[One-shots] Ataraxia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[One-shots] Ataraxia

Message par Belisaria le Mar 09 Nov 2010, 6:48 am

Voilà, disons qu'en ce moment mon 'talent' (*tousse*) en écriture est plus avancé que celui en dessin, donc je me suis remise à écrire deux trois petits trucs, dont notamment ce one-shot qui m'est passé par la tête alors que mon internet était coupé. J'espère que vous allez apprécier :3 Enjoy~

--------------------------
Partie 1:
Spoiler:
A t a r a x i a

Ataraxie ; Du grec ἀταραξία / ataraxía, qui signifie « absence de trouble ».
Terme philosophique désignant la tranquillité de l’âme (d’après Démocrite), et le principe du bonheur dans le stoïcisme, l’épicurisme et le scepticisme. Provient d’un état de profonde quiétude, qui vient lui-même d’une absence totale de douleur ou de trouble.


*

Tic. Tac. Tic. Tac.
Un bruit incessant, résonnant, emplissant les couloirs de la vaste et vétuste salle. Bruit qui provenait de la gigantesque horloge dans le fond de la pièce. Bruit qui à lui seul suffit à briser l’éternel silence.

D’ailleurs, que venait-elle faire ici ? Ce n’était pas son genre de traîner dans de tels endroits. Mais après tout, elle n’aurait pas pu résister à la proposition de la jeune femme aux cheveux argentés qui était venue la chercher chez elle sans avoir recours à la force. En plein milieu du village, cela n’aurait pas été très malin. Cela faisait déjà deux mois qu’elle venait ici presque toutes les semaines, pour des expériences diverses et variées. Cela commençait à la lasser un peu...mais d’un côté, cela lui permettait d’oublier ces longues journées d’ennui. Et elle était donc là, marchant nonchalamment entre les larges et gigantesques étagères. Toujours le même chemin, qui amenait au centre de la pièce. Après tout, vu le nombre de fois qu’elle venait ici, et le nombre de fois où elle s’était aventurée dans la forêt, son sens de l’orientation était particulièrement développé.
Elle était finalement arrivée au centre de la pièce. Mais étonnamment, la personne qu’elle s’attendait à voir –et qu’elle cherchait, par la même occasion- n’y était pas. D’habitude, elle aurait au moins laissé un mot, où aurait demandé à sa suivante de l’avertir de son absence. Mais il n’y avait absolument rien. Seules des feuilles et des tasses propres qui traînaient sur le bureau – chose qui, d’ailleurs, était aussi étrange. La jeune fille regarda tout autour d’elle, et tendit l’oreille ; mais encore une fois, aucun bruit ne se faisait entendre, à l’exception du continuel balancement du pendule de l’horloge. Cela commençait légèrement à l’inquiéter...enfin, ce n’est pas vraiment comme si elle allait se mettre à paniquer ou à pleurer, mais elle avait quand même un pincement au cœur. Elle s’assit par terre, contre l’une des étagères, et attendit.

Tap. Tap. Tap. Tap.
Des bruits de pas légers, résonnants tels une mélodie, s’accordant parfaitement avec les sons de la pendule. Une respiration saccadée, faible.
La jeune fille, les entendant, releva la tête, et s’aida de l’étagère contre laquelle elle était appuyée pour se lever. Toujours rien dans son champ de vision...et pourtant...Il y avait bien quelqu’un. Mais qui ? Les bruits s’intensifiaient, déchirant le calme de la salle, et rendant l’atmosphère plutôt angoissante....c’était donc cela, la peur de l’inconnu ? Cette peur qui était présente dans les cœurs de chaque être vivant ? La peur de ne pas savoir ce qui se passe derrière vous, de ne pas savoir quel genre de créature se terre dans l’ombre, vous guettant de ses yeux écarlates, pour faire de vous son prochain repas ?
Une main se posa sur son épaule. La réaction fut particulièrement rapide : elle se retourna brusquement, son pied dérapant sur le sol, serrant le poing, prête à riposter si jamais il y avait besoin, si quelqu’un s’apprêtait à l’attaquer. Ses yeux rougeoyaient, comme si ils étaient emplis d’une flamme qui ne pourrait jamais être éteinte.

« ....je t’ai fait peur ? »

La voix qui venait de briser le silence était une voix douce, posée, légèrement éteinte, et elle avait très vite réussi à calmer l’ardeur et la rage de la jeune fille. Voix qui s’accordait d’ailleurs parfaitement avec celle à qui elle appartenait.
La personne qui avait prononcé ces mots était assez petite, et possédait une peau si pâle que l’on aurait pu croire qu’elle était faite de porcelaine. Son visage était encadré de deux longues mèches d’un violet sombre, attachées avec deux rubans de couleur différente, pour les séparer du reste de sa chevelure, qui lui arrivait jusqu’au bas du dos. A l’exception de sa tenue vestimentaire, la chose la plus surprenante chez elle était ses yeux. D’une belle couleur améthyste, ils étaient cependant ternes, presque vides, et sans expression. Elle avait également des cernes assez marquées, signalant qu’elle ne devait pas dormir beaucoup.
La jeune fille se tourna vers la nouvelle arrivante, quittant sa position de combat pour en reprendre une plus détendue. Soupirant de soulagement, elle réarrangea son col et mit machinalement les mains dans les poches de son pantalon.

« Pas vraiment. J’ai juste été surprise.
- ...je vois. C’est surprenant, tout de même, je ne pensais pas que tu allais revenir aujourd’hui.
- Disons que je n’ai pas eu vraiment le choix non plus. Elle est venue me chercher de force. »

La fille aux cheveux violets eut un léger sourire, quelque peu ironique. Elle s’avança un peu, de façon à rejoindre son bureau. D’un simple geste de la main, elle indiqua à son invitée une chaise, de façon à ce qu’elle puisse s’assoir pour continuer la discussion. Cette dernière s’exécuta, regardant l’autre saisir une théière, et en verser le contenu dans les deux tasses qu’elle avait sorti plus tôt.

« Et donc ? Que prévois-tu de me faire aujourd’hui ?
- Ne dis pas ça comme ça, je te prie...ça donnerait presque l’impression que je te torture.
- Oh, mais c’est presque ça, tu sais, fit la plus grande des deux sur un ton assez cynique.
- Ne me tente pas. Je serais presque capable de le faire. »

Cette simple phrase dissuada immédiatement celle qui était assise sur la chaise d’avancer plus dans la discussion. Elle savait pertinemment que dans tous les livres qu’elle avait lu, il devait au moins en avoir un qui traitait des différentes méthodes de torture...même si la plupart des ouvrages qui trônaient sur les étagères avait un rapport avec la magie. Elle rit légèrement, laissant échapper un sourire malicieux, et porta la tasse à ses lèvres.

« Dans tous les cas, ça ne me ferait pas grand chose. Je ne peux pas mourir, tu le sais.
- C’est justement cela qui m’intéresse.
- ...heh. »

Celle aux yeux améthyste reposa la théière, et vint s’assoir à côté de son invitée, qui avait déjà saisi sa tasse. Elle jeta un coup d’œil rapide à son invitée.

« ...thé rouge. C’est suffisamment bon ? Sakuya l’a ramené du village.
- Il est parfait. Merci, Patchouli.
- ...de rien, Mokou. »

*

Cela faisait déjà deux mois. Deux mois qu’un beau jour, Sakuya Izayoi, maid au Manoir du Démon Écarlate, était arrivée dans la Forêt de Bambou des Disparus, avec un message de la bibliothécaire du manoir, Patchouli Knowledge, disant qu’elle désirait faire des recherches sur l’immortalité de Fujiwara no Mokou. Au départ, elle n’était pas vraiment été d’accord, ce qui a mené a un affrontement. Par chance, Keine Kamishirasawa, protectrice du village humain, qui passait rendre visite à son amie, put les arrêter avant que le combat ne devienne vraiment sérieux. La demi-hakutaku, informée de la situation, réussit à persuader Mokou d’aller au moins voir ce que cette Patchouli voulait. Finalement, tout se passa pour le mieux, et les visites de Mokou au manoir se furent de plus en plus fréquentes. De même, elle et Patchouli s’entendaient bien...ce qui amusait particulièrement Remilia, plus parce qu’elle adorait taquiner son amie que parce qu’elle avait une nouvelle invitée.

Et cette fois-ci, comme toujours, les deux filles passaient quasiment leur journée dans la bibliothèque du manoir, jusqu’à ce que la nuit tombe.
Patchouli était, comme à son habitude, en train de griffonner son compte-rendu. Mokou, quant à elle, la regardait faire, en buvant son thé de temps en temps, et, bien qu’il soit dirigé vers la bibliothécaire, elle avait le regard plongé dans le vague.

« A quoi penses-tu ? »

La voix de Patchouli fit immédiatement sortir Mokou de sa rêverie, ce qui la fit également renverser un peu de sa boisson. Un peu gênée, elle voulut essayer de nettoyer, et fut interrompue par Koakuma, la servante et familier de Patchouli, qui accourait avec un chiffon à la main.

« Ca ne va pas ? s’enquit Patchouli.
- Si, je t’assure...mais toi...ça va mieux ? Depuis la dernière fois, je veux dire.
- On fait aller. Il m’arrive de cracher du sang de temps en temps, mais ça va mieux. Je n’ai même plus mal, pour être franche. »

« La dernière fois », c’était il y a environ deux semaines. Mokou était arrivée plus tôt que prévu, et en entrant dans la bibliothèque, avait découvert Patchouli inconsciente sur le sol, Koakuma à son chevet. Elle avait apparemment eu une crise d’asthme, plus violente que les autres, et, dans l’impossibilité de respirer, s’était mise à cracher du sang sans pouvoir s’arrêter. Koakuma avait déjà administré les premiers soins, mais c’était à Mokou, puis plus tard, Sakuya, de la soigner complètement. Elle avait été aussitôt amenée dans sa chambre, et a du rester en convalescence pendant cinq jours. La maid avait par ailleurs mentionné que sa santé se dégradait de plus en plus - d’après elle, c’était la fatigue, et la charge trop importante de travail. Depuis que Mokou était arrivée, elle ne s’était occupée que de ses recherches, et ne prenait même plus la peine d’aller manger avec le reste des habitants du manoir.
Fixant la jeune fille aux cheveux violets de son regard écarlate, le visage de Mokou n’avait aucune expression. Cela trahissait le fait que malgré qu’elle le nie, elle ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour Patchouli. Elle était tellement plongée dans ses pensées qu’elle n’avait même pas remarqué que la concernée s’était tournée vers elle et avait posé sa main sur son front.

« E-eh ? lâcha Mokou, surprise.
- ...tu as le front plutôt chaud. Serais-tu tombée malade, toi aussi ? »

A vrai dire, Mokou elle même ne savait si il s’agissait d’une maladie...ou tout simplement du fait qu’elle avait été très étonnée de ce que Patchy venait de faire. Elle se mit à bégayer, incapable de formuler une réponse claire, et le fait qu’elle sentait ses joues brûler n’aidait pas. Fort heureusement, une voix retentit non loin, sauvant ainsi la jeune fille.

« Lady Patchouli ? Miss Fujiwara ? »

La silhouette familière d’une femme environ âgée d’une vingtaine d’années, portant un uniforme de maid, et aux courts cheveux d’une teinte argentée venait de faire son apparition. Elle portait dans ses mains un plateau de fer, sur lequel était disposées quelques assiettes, et arborait un paisible sourire. Sakuya Izayoi, la « maid parfaite et élégante » du Manoir du Démon Écarlate.

« Lady Patchouli, Lady Remilia m’a demandé de vous apporter ceci. Elle a pensé que vous aimeriez en manger, toutes les deux...
- ...hnn. Merci, Sakuya. »
La maid déposa le plateau sur la table, et répondit en s’inclinant poliment. Elle en fit de même devant Mokou (tout en n’oubliant pas de lui jeter un regard froid) avant de tourner les talons, et de repartir en direction de l’escalier.
Patchouli soupira, et se mit à marmonner.

« ...maudite Remilia...
- Patchy ? »

Patchouli déglutit soudainement, et cacha immédiatement son visage avec son livre, ses joues ayant pris une teinte légèrement rosée. Etrangement, son cœur ne pouvait cesser de battre à folle allure, sous l’effet de la panique. En voyant son air surpris, Mokou ne put s’empêcher de sourire : elle trouvait particulièrement amusant le fait que Patchouli avait exactement la même expression qu’elle avait il y a de cela quelques minutes.

« Quelque chose ne va pas ? demanda Mokou.
- Si...je vais bien. C’est juste que...c’est la première fois que tu m’appelles comme ça.
- Tu veux dire, « Patchy » ?
- O-oui.
- Si ça ne te plait pas, je ne le dirais plus, alors—
- N-non ! »

La réponse précipitée de la bibliothécaire venait de lancer un silence particulièrement pesant, et ceci ajouta à la couleur déjà rouge qu’arborait son visage. Mokou s’en voulait quelque peu de l’avoir taquinée, et s’apprêtait à faire ses excuses, lorsque la gigantesque horloge qui se trouvait au fond de Voile, la bibliothèque magique, sonna sept coups.

« ...19 heures, déjà. Il va falloir que j’y aille, fit Mokou, légèrement déçue.
- ...Hmm. Eh bien...bonne soirée.
- A demain, Patchouli. »

Elle se leva de sa chaise, remit sa tasse de thé sur le plateau qu’avait apporté Sakuya plus tôt, réajusta son ruban, et commença à s’éloigner.

« Mokou ! »

Il a suffit d’un seul éclat de voix pour que l’interpellée se retourne aussitôt. Patchouli se tenait à quelques mètres d’elle.

« ...tu...
- Oui ?
- ...tu peux m’appeler Patchy...si tu veux. »

Sa réponse fut particulièrement surprenante. La jeune Fujiwara devait avouer qu’elle ne s’attendait absolument pas à ce qu’elle accepte qu’elle s’adresse à elle ainsi. Après tout, elle n’était pas si proche d’elle...pas autant que Remilia ou Marisa. Malgré tout, elle sourit au « rat de bibliothèque » en guise d’approbation. Puis, elle quitta la bibliothèque. Patchouli retourna s’assoir à son bureau, mais étrangement, elle n’arrivait plus à se remettre à son travail...et elle ne savait absolument pas pourquoi.

Partie 2:
Spoiler:
Un jour pluvieux au Manoir du Démon Écarlate. La pluie ruisselait contre les fenêtres dans un bruit sourd, le tonnerre grondait, et le vent semblait fouetter les murs de l’ancienne bâtisse. Ce n’était définitivement pas un jour à sortir dehors. A travers les larges vitres, on pouvait remarquer quelques youkai et autres fées se précipiter sous les arbres, ou dans des cavernes, afin de se protéger de l’averse. C’était l’automne, qui arrivait avec ses petites habitudes, son lot de pluie, de vent et d’orages quotidiens. Ce genre de temps avait le don de mettre les gens de mauvaise humeur.
Et pourtant, le manoir semblait encore plus joyeux que d’habitude. La maîtresse de maison, Remilia Scarlet, semblait particulièrement ravie de ne pas voir un rayon de soleil (et cela pouvait parfaitement se comprendre, étant un vampire). Tout le monde était à l’intérieur, y compris Hong Meiling, la gardienne, rassemblés dans la grande salle à manger. Même la plus jeune des deux Scarlet, Flandre, avec permission exceptionnelle, avait pu les rejoindre, sous l’œil averti de sa sœur ainée. Ceci dit, cette dernière semblait plutôt...distante. L’absence d’un membre du manoir la dérangeait, en particulier. Comme à son habitude, Patchouli Knowledge était enfermée dans sa bibliothèque, à lire. Depuis quelques jours, elle agissait bizarrement, et cela perturbait assez Remilia. Après tout, elles étaient amies.

« Lady Remilia, quelque chose ne va pas ? »

La jeune vampire cligna des yeux rapidement, tirée de ses pensées, et tourna la tête vers sa servante, qui la regardait avec inquiétude. Remilia secoua la tête, avant de sourire paisiblement.

« J’étais juste perdue dans mes pensées. Ne t’inquiètes pas pour ça.
- Oui, milady. »

Sakuya, rassurée, elle retourna s’assoir aux côtés de sa sœur, qui ne cessait de courir partout, en lui tapotant gentiment la tête pour lui faire signe de se calmer. Elle saisit une tasse de thé fraîchement préparé, et la porta à sa bouche. Une goutte perla au coin de sa lèvre. Elle n’eut qu’à rapidement passer sa langue dessus pour la faire disparaître, et esquissa un sourire : sa maid comprit immédiatement qu’elle avait aimé. De quoi remettre du baume au cœur par un tel temps.

*
Tout comme à l’étage, la pluie battait contre les vitres de Voile, la Bibliothèque Magique. Pourtant, cela ne dérangeait pas la jeune fille qui était actuellement en train de lire, assise sur sa chaise ; ou plutôt, ce n’était pas cela qui la perturbait. Elle tentait par tous les moyens de rester absorbée dans sa lecture...mais sans succès. Quelque chose...quelque chose l’empêchait de se concentrer. Quelque chose forçait ses pensées à divaguer, comme s’il s’agissait d’oiseaux dont on venait d’ouvrir la cage, et qui, sans hésiter une seule seconde, s’envolaient à tire d’aile. Frustrée, Patchouli referma son livre, et soupira, en se jetant contre le dossier de sa chaise. Les yeux levés vers le plafond de la vieille bibliothèque, ses pensées se bousculaient, s’agitaient : cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie si...confuse.
Mokou était partie du manoir depuis une heure déjà. Voyant que le temps commençait à se dégrader, elle est rapidement retournée chez Keine. Patchouli commençait à se demander combien de temps elle allait encore devoir la faire venir au manoir. Ses recherches n’avaient que très peu avancé...et elle voulait absolument découvrir le secret de l’élixir Hourai, par n’importe quel moyen. Cela faisait des jours que son bureau était couvert de feuilles où étaient griffonnés des mots incompréhensible pour un simple humain, où s’entrelaçaient des cercles, des runes en tout genre. Malgré tout cela, elle n’avait toujours rien trouvé. La bibliothécaire se redressa légèrement, et se mit à fixer, sans dire un mot, la paperasse présente sur son lieu de travail. Peu à peu, elle baissait inconsciemment la tête, et, prise d’une soudaine rage, se leva brusquement, faisant par la même occasion voler les feuilles, qui retombèrent lentement sur le sol, une par une. Elle en saisit quelques unes, les déchira, les jeta, puis les regarda tomber, simplement, faiblement, dans un léger bruissement. Était-ce donc ainsi ? Toutes ces notes, fragiles et en morceaux, représentaient-elles les heures qu’elle avait perdu ? Elle ne pouvait accepter un tel échec. C’était la toute première fois que quelque chose semblait si difficile à atteindre. Et pourtant, cela lui donnait encore plus envie de continuer. Elle avait soif...soif de connaissance. Elle ne pouvait pas s’arrêter...pas encore. Ayant retrouvé son calme, elle se rassit sur sa chaise, et regarda derrière elle. Koakuma, son assistante, se tenait non loin, un air effrayé sur le visage. Elle n’avait jamais vu sa maîtresse aussi énervée. Pas même lorsque Marisa Kirisame arrivait pour lui voler ses livres. D’un pas hésitant, elle s’approcha de Patchouli, s’agenouilla, et posa sa main sur son épaule.

« ...Lady Patchouli...
- ...je vais bien. Juste une fatigue passagère. Veux-tu bien m’aider à ramasser tout ça ?
- T-tout de suite. »

La jeune démone s’exécuta. La jeune fille aux yeux améthyste la regardait, un faible sourire aux lèvres. Depuis que cette petite était arrivée au manoir, elle lui avait apporté une grande aide...ainsi qu’un peu de compagnie. Au départ, elle était un peu maladroite, mais avait rapidement réussi à se faire une place au sein de Voile. Patchouli se rappelait de la première fois qu’elle l’avait invoquée comme si c’était hier. Cela avait été quelque chose de très dangereux, après tout, avoir un démon comme familier n’est pas de tout repos, et l’invoquer consomme beaucoup d’énergie magique. Mais elle était heureuse d’avoir quelqu’un à ses côtés pour l’aider. Finalement, elle s’agenouilla également, et aida la démone dans sa tâche.

« L-Lady Patchouli, vous ne devez pas... ! s’exclama Koakuma.
- ...laisse-moi t’aider. »

Koakuma ne répondit pas, surprise, et laissa sa maîtresse faire. Elle aussi, tout comme Remilia, avait trouvé son comportement étrange. Mais elle n’osait pas lui poser la moindre question, de peur que cela la froisse. Une fois la tâche terminée, Patchouli retourna s’assoir à son bureau, et ouvrit un nouveau livre, dans l’espoir de trouver une nouvelle piste.

« Tu peux disposer, Koakuma.
- Oui madame.
- ...il y a des livres qui ont besoin d’être rangés, dans le fond. Je compte sur toi.
- Compris, madame. »

Le familier s’inclina poliment, et s’envola en direction du fond de la salle, pour s’atteler à sa nouvelle besogne. En peu de temps, le silence envahit de nouveau la pièce. La magicienne s’en voulait d’avoir trouvé une excuse aussi banale pour se retrouver seule. De toute façon, rien de bon ne pouvait être tiré d’une telle frustration. Elle n’avait même plus le courage de se remettre à ses recherches. Elle laissa échapper un long soupir, et leva les yeux. L’orage semblait s’être calmé, et les nuages s’étaient dissipés, pour laisser place à l’éclatante lumière de la lune.
La lune...bien sûr ! Là était la solution !
La lune, source de l’élixir Hourai...l’élixir d’immortalité.

*
La lune...elle avait du mal à croire qu’elle était la source de tous ses maux. Elle n’arrivait plus à la regarder sans éprouver une certaine haine envers celle qui avait ruiné sa vie. Kaguya Houraisan, l’Éternelle Princesse de la Lune. Celle qui avait bafoué l’honneur de son père, et celle à cause de qui elle était devenue immortelle. Fixant l’astre argenté à travers la fenêtre de la maison de Keine, Mokou se rappelait peu à peu tout ce qui était arrivé le jour où elle était devenue immortelle. Elle haïssait devoir se rappeler de telles choses...mais des fois, elle ne pouvait pas s’en empêcher. Sa main était plaquée contre la vitre, et puisque l’averse qui avait eu lieu un peu plus tôt avait crée de la buée, elle avait laissé son empreinte. Toujours cette même empreinte, qui persiste depuis des milliers d’années. Des milliers de fois qu’elle revivait ces jours ennuyeux, parsemés de combats interminables avec Kaguya...du moins, jusqu’à ce que l’une d’entre elles meure.
Elle se disait que continuer à nourrir cette haine envers la princesse de la lune serait particulièrement puéril...il est difficile de se détacher d’un tel sentiment après tant d’années. Bien entendu, Konohana Sakuya, déesse du Mont Fuji, était la véritable responsable de cette histoire...mais c’était tellement plus facile de rejeter la faute sur Kaguya. De plus, si elle n’avait pas donné cet élixir à l’empereur...tout cela ne serait jamais arrivé. C’était une façon bien puérile de penser, et elle en avait honte. Elle décolla sa main de la vitre gelée, et partit s’assoir dans un coin. Depuis quelques temps, sa vie avait été bien moins ennuyeuse...et maintenant qu’elle y repensait, c’était en grande partie grâce à Keine...et à Patchouli.
Elle déglutit. Le simple fait d’avouer une telle chose la mettait mal à l’aise. Elle avait remarqué que la bibliothécaire se conduisait de plus en plus bizarrement...et elle-même agissait de la même façon ces derniers jours. ...et si...

« Mokou ? »

Un grincement se fit entendre, et un rai de lumière apparut dans la sombre pièce. La figure d’une jeune femme aux longs cheveux blancs, vêtue d’une robe bleue et d’un chapeau assortie pouvait être aperçue dans l’entrebâillement de la porte. L’immortelle se releva, légèrement aveuglée par la soudaine lumière, et s’approcha de la personne qui venait d’entrer.

« Keine... ? Tu ne dors toujours pas ?
- J’avais quelques choses à régler pour les cours de demain. Et toi ?
- ...quelque chose qui me perturbait. Mais c’est passé, maintenant.
- Je vois. Fais attention, d’accord ? Et repose-toi, s’il te plait.
- Hnn. Bonne nuit, Keine. »

Keine répliqua par un simple sourire, et referma immédiatement la porte. Décidément, elle ne plaisantait pas avec le sommeil. Mokou soupira, et se blottit immédiatement sous ses couvertures. Elle ne savait pas exactement ce qui se passait actuellement dans son esprit. Il ne restait qu’à attendre...pour que les choses deviennent plus claires. Attendre...encore, et toujours. Elle avait le temps pour ça, de toute façon.

*
La nuit semblait être passée en quelques secondes. Patchouli était toujours là, sa plume à la main, ses lunettes sur le bout de son nez. Quasiment allongée sur sa table, elle n’avait même pas remarqué que le soleil s’était déjà levé. Ses yeux commençaient à se fermer tout seuls, lorsqu’un bruit de bris de verre se fit entendre dans la bibliothèque. Cela ne pouvait qu’annoncer qu’une chose, et à son grand dam, Patchouli ne la connaissait que trop bien...

« Hé, Patchouli ! Je t’emprunte quelques livres, si ça ne te dérange pas ! »

Le visage familier d’une sorcière blonde à l’expression malicieuse venait de faire son apparition devant les yeux de la bibliothécaire. Assise sur son balai, elle semblait taquiner la magicienne par son simple regard. Patchouli reprit son souffle, et ne prit même pas la peine de lui répondre. Marisa, surprise, se posa à côté de la chaise, et laissa son balai dans un coin, contre une étagère.

« Hé, Patchy. Y’a quelque chose qui ne va pas ?
- ...je suis juste fatiguée, c’est tout.
- Même fatiguée, tu aurais demandé à Koakuma de se débarrasser de moi. Je te connais depuis suffisamment longtemps pour savoir comment tu vas agir.
- Pff... »

Marisa saisit une chaise, et s’assit à côté de Patchouli, bras croisés, et sa tête posée sur ces derniers. Elle ne la quittait pas du regard, espérant une réponse rapide. Mais connaissant Patchy, elle n’allait sûrement pas répondre. Soupirant, Marisa se mit à jeter un coup d’œil aux notes sur son bureau, et attrapa rapidement une des feuilles qui traînaient à proximité de sa main.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? demanda-t-elle.
- ...laisse ça.
- Et pourquoi donc ?
- Laisse ça, je te dis ! »

La voix de la jeune fille claqua, emplie de colère et de frustration. Tout comme Koakuma le jour précédent, il s’agissait de la première fois où Marisa l’avait vu réellement en colère. Sa respiration était saccadée, comme si elle allait se mettre à pleurer dans l’instant qui suivait. Mais rien de tout cela n’arriva. Elle se contenta juste de se rassoir, et de regarder celle qui était à côté d’elle, le visage sombre.

« ...excuse-moi.
- C’est rien. Si tu voulais bien m’expliquer ce qu’il se passe, maintenant... »

Un pincement au cœur. L’effet de la phrase de la sorcière fut bref. Elle avait eu ce genre de pincements depuis quelque temps, déjà...et leur source lui était toujours inconnue...enfin, presque. Au fond d’elle, régnait un doute et une confusion extrêmes. Elle avait peut-être une piste...mais elle n’en était absolument pas sûre. C’était aussi pour cette raison qu’elle préférait tout garder pour elle...pour le moment, du moins.
Marisa attendait toujours que Patchouli lui explique ce qu’il se passait. Même si elle passait le plus clair de son temps à l’embêter, elle s’inquiétait sincèrement pour elle. Mais il ne fallait surtout pas la forcer. Elle allait attendre, tout simplement.

De l’autre côté, la lourde porte de la bibliothèque venait de s’ouvrir dans un sourd et long grincement. Toujours le même bruit, toujours le même chemin, toujours la même chose...et pourtant, cela ne la lassait pas, pour le moins du monde. Peut-être parce qu’elle savait qu’elle allait revoir un visage familier. Machinalement, elle mit les mains dans ses poches, et se dirigea vers le centre de la pièce, comme elle le faisait tous les jours. La situation actuelle était assez différente de celle à laquelle elle s’attendait.
Elle reconnaissait bien la personne assise aux côtés de Patchouli : il s’agissait d’une de celles qui l’avaient un jour affrontée. Elle s’approcha lentement, mais fut vite trahie par ses bruits de pas. D’un seul mouvement, Patchouli et Marisa se retournèrent, pour découvrir l’expression surprise de la jeune Fujiwara.

« ...M-Mokou..., laissa doucement échapper la magicienne. »

La bibliothécaire agita la main, pour faire signe à Mokou de s’approcher, et en profita pour raconter la raison de la présence de l’immortelle dans le manoir.

« ...je vois...c’est plutôt intéressant. Heh, si jamais tu découvres un truc, préviens-moi. Ce genre de trucs sur l’immortalité, ça m’intéresse. A plus tard ! dit Marisa en souriant. »

La sorcière quitta la bibliothèque, pour ne laisser que Patchouli et Mokou, seules à seules. Et toujours, ce silence. Cette gène. Elles avaient toujours réussi à s’exprimer sans problèmes toutes les deux...alors pourquoi maintenant ?

« Mokou, je...
- Patchouli, je.. »

La réponse fut brusque, et en écho. Avaient-elles pensé à la même chose ?


Dernière édition par Belisaria le Sam 20 Nov 2010, 2:40 am, édité 5 fois

_________________
YouTube ▬ DeviantART ▬ Galerie ▬ Pixiv ▬ Last.fm

Belisaria
「The Exchanger」
「The Exchanger」

Messages : 1005
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 22
Localisation : At the border of dreams.

Profil Joueur
 : Th05 : MS
Niveau: Normal
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Wakawa le Mar 09 Nov 2010, 7:02 am

-post vite fait en 2-3 minutes-

Ça roxxe comme one-shot! Bravo Belibel!

Les ref' vers Remilia m'ont faire rigoler un peu. OH U, REMI.


Dernière édition par Wakawa le Mar 09 Nov 2010, 7:02 am, édité 1 fois

Wakawa
weedlord420
weedlord420

Messages : 715
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 20
Localisation : (◔ - ◔ )

Profil Joueur
 : TH11 - SA TH11 - SA
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Mion le Mar 09 Nov 2010, 7:02 am

Ne dis pas que ton talent de dessin est mauvais il est toujours aussi génial mais sinon ce One-Shot PatchoulixMokou était vraiment génial même si je trouve que Remilia et Sakuya sont très méchante avec Mokou surtout quand Sakuya jette "un regard froid" à Mokou.
Sinon c'était vraiment génial, l'histoire et la pairing utilisée était super (tu m'as fait un peu plus aimer ce pairing, c'est incroyable!).
J'espère plus de One-Shot comme celui là alors bonne continuation et bonne inspiration.

_________________

Faite par Waka que je remercie du fond de mon coeur. Et j'remercie Ama de me laisser prendre la barre Hina.
Spoiler:

Faite par Beli que je remercie de tout mon coeur.

Hina and Marisa 4ever.

Mion
Kirby's Lover

Messages : 780
Date d'inscription : 30/03/2010
Localisation : Seacrest Country

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Belisaria le Mar 09 Nov 2010, 7:11 am

Merci beaucoup vous deux, ça me fait extrêmement plaisir ;A;

Mion a écrit:même si je trouve que Remilia et Sakuya sont très méchante avec Mokou surtout quand Sakuya jette "un regard froid" à Mokou.
En fait, Sakuya et Remi ne sont pas si méchantes: Remilia taquine plutôt Patchouli et Mokou ici (surtout Patchy en fait xD), quant à Sakuya, son regard froid vient de la "petite" querelle qu'elles ont eu la première fois que Sakuya est partie chercher Mokou (et lorsqu'elle est venue la chercher le jour où se déroule l'histoire aussi).

Mais attendez-vous à voir d'autres parties, je suis super inspirée ^w^

_________________
YouTube ▬ DeviantART ▬ Galerie ▬ Pixiv ▬ Last.fm

Belisaria
「The Exchanger」
「The Exchanger」

Messages : 1005
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 22
Localisation : At the border of dreams.

Profil Joueur
 : Th05 : MS
Niveau: Normal
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Nori le Mar 09 Nov 2010, 7:16 am

PatchyXMokou, je l'aurais pas deviné
C'est juste excellent. Le problème c'est que je ne sais pas quoi mettre comme commentaire...Je suis nul en écriture d'invention. Je suis juste parsee de ton nouveau talent. Vivement les autres!

Nori
Ghostly & Troublesome Visitor
Ghostly & Troublesome Visitor

Messages : 2246
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 21
Localisation : 白玉楼

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Invité le Mar 09 Nov 2010, 7:27 am

Ouhaaa, ta petite histoire est super bien, Beli ! C'était très apaisant et bien raconté, j'ai beaucoup aimé. ^w^
Ha ha, je veux bien te croire que tu étais inspirée, du PatchyMoko, quoi. xD

Une suite ? Nyaaaa, j'ai hâte de lire. *w*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Hakken le Mar 09 Nov 2010, 7:55 am

Belisaria a écrit:mon 'talent' (*tousse*) en écriture est plus avancé que celui en dessin

AAH!! Ca existe donc!? Atteindre un niveau en quelque chose plus élevé que ton niveau en dessin??!! (<-Comprenne qui pourra ^^'')

Je croyais que t'avais déja atteint le "lvl max"...bon sang....

Bon bah mince alors hein....Comme Didou : Je veux d'autres!! *w*

Hakken
Crevette Dragon

Messages : 900
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 20
Localisation :

Profil Joueur
 : TH09 - PoFV TH09 - PoFV
Niveau: Difficile
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Scylla le Mar 09 Nov 2010, 9:09 am

Je te l'ai dit la dernière fois sur MSN: Ça roxxe.

Et j'adore l'attitude de Patchy, c'est bien elle~!

Scylla
Narcissique-chan
Narcissique-chan

Messages : 934
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 20
Localisation : L'enfer glacé et impitoyable qu'est le Canada

Profil Joueur
 : TH02 - SoEW TH02 - SoEW
Niveau: Difficile
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Lisianthus le Mar 09 Nov 2010, 9:25 am

Patchy avec Mokou ... Je m'y attendais pas à ça ^^
Personnellement, je ne suis pas fan de ce pairing mais c'est très bien écrit.
La personnalité de Patchouli la correspond bien, par contre celle de Mokou, je sais pas trop ^^"

J'ai aussi l'impression que Patchouli éprouve plus de sentiment envers Mokou que réciproquement.
Enfin c'est juste une impression ...

En tout cas, Bravo Beli !
Vivement la suite ... mais ce ne sera plus vraiment un one-shot aussi ^^"

_________________

Merci Flanby pour la belle sign ~ ^^
Je reste vivante sur ma page Fb ~ : https://www.facebook.com/lisianthusnekoatelier/
---------
Deuxième édition de Gensopoly pas prête de sortir : Merci les problème de stream ~ ; x ;
Enfin un nouveau chorus ? Le 8ème ? Allez, viens chanter ~

Lisianthus
Nekomimi à Lunettes
Nekomimi à Lunettes

Messages : 2812
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 22
Localisation : Pas loin d'ici

Profil Joueur
 : TH12.3 - Soku TH12.3 - Soku
Niveau: Difficile
Score: (non communiqué)

http://www.youtube.com/user/LisianthusMusic

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Koten le Mar 09 Nov 2010, 9:55 am

Bon, bah maintenant, je vais avoir ma tête qui va travailler toute la soirée pour trouver les différents liens entre Patchouli et Mokou. :3
C'est très bien écrit, Beli! Tout est très calme et c'est vraiment agréable à lire. ~

Par contre, je comprend pas trop une chose...

"La personne qui avait prononcé ces mots était assez petite, et possédait une peau si pâle que l’on aurait pu croire qu’elle était faite de porcelaine, voire même de marbre."

Une peau pâle comme de la porcelaine, je comprend. C'est même une jolie métaphore. :3
Mais une peau de porcelaine blanche COMME DU MARBRE, je me fais mal à l'idée... Le marbre pour moi est plus dans les tons gris, voir noir... xD Bon, il existe bien du marbre blanc, mais ça fait nettement moins beau que la porcelaine... Avec le mot "porcelaine", tu amènes également une notion de fragilité, une chose précieuse... Et bah le marbre, c'est pas SIII fragile que ça. xD

Bon, c'est juste mon interprétation de vilain S Spé physique. Je ne contredirai pas une L en matière d'écriture ~ :3

Hô, et tu dessines aussi bien que tu écris. Pas de problème là dessus. ~

_________________
Dessins à faire / finir :
-Prix pour le Blind 4.
-Une commande pour Lisianthus.
Blinds en préparation :
Blind spécial Touhou (en stand-by)

Koten
Phantasm
Phantasm

Messages : 1196
Date d'inscription : 25/06/2009
Age : 23

Profil Joueur
 : Th09.5 : StB
Niveau: Difficile
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Belisaria le Mar 09 Nov 2010, 10:40 am

Merci tout le monde! Ça me fait vraiment super plaisir ^w^ J'essayerais d'écrire une suite demain ^^
PatchyMokou ftw en passant aussi \o/

Lisianthus a écrit:J'ai aussi l'impression que Patchouli éprouve plus de sentiment envers Mokou que réciproquement.
Enfin c'est juste une impression ...
C'est intentionnel, c'est plus une découverte "pas à pas" des sentiments de l'autre, ici ^^

Lisianthus a écrit:Vivement la suite ... mais ce ne sera plus vraiment un one-shot aussi ^^"
En fait j'avoue que je sais pas du tout comment appeler ça, à moins de mettre "one-shots", au pluriel donc.

content a écrit:Mais une peau de porcelaine blanche COMME DU MARBRE, je me fais mal à l'idée...
...en fait je sais pas pourquoi j'ai mis ça pour être franche xD J'avais besoin de remplir les lignes orz

content a écrit:Bon, c'est juste mon interprétation de vilain S Spé physique. Je ne contredirai pas une L en matière d'écriture ~ :3
Bande de méchants S! XD *L solitaire dans son coin*

_________________
YouTube ▬ DeviantART ▬ Galerie ▬ Pixiv ▬ Last.fm

Belisaria
「The Exchanger」
「The Exchanger」

Messages : 1005
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 22
Localisation : At the border of dreams.

Profil Joueur
 : Th05 : MS
Niveau: Normal
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Leerius le Mar 09 Nov 2010, 11:21 am

J'aime beaucoup, au début je me disais "y aura un rapport avec Touhou ?" et quand j'ai lut que les deux personnages étaient Patchy et Mokou la première scène s'est en un instant passé dans ma tête x)

Bravo pour les détails, l'univers, les expressions, la "fidélité aux personnages"... enfin bref, j'ai pu "imaginer ton histoire dans ma tête" et j'ai beaucoup apprécié.

Bon ben, si c'est un one-shot j'espère que tu ferra quand même d'autres histoires ~
Aha et puis pour la fin, c'est drôle comme ça m'étonne pas Patchy et Mokou évidemment xP

Leerius
Hard
Hard

Messages : 627
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Belisaria le Ven 19 Nov 2010, 3:14 pm

Merci beaucoup, Leer ^^ Ca me fait tout bizarre qu'on me dise ça, c'est un peu l'effet que je recherchais, cette impression "d'histoire dans la tête" :3

Deuxième partie dans le premier post (dans le second spoiler), enjoy les gens :3
J'avoue, je manquais d'inspi à la fin, et du coup j'ai peur de pas avoir bien suivi les caractères des personnages, mais bon...j'espère que ça va quand même >u<

_________________
YouTube ▬ DeviantART ▬ Galerie ▬ Pixiv ▬ Last.fm

Belisaria
「The Exchanger」
「The Exchanger」

Messages : 1005
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 22
Localisation : At the border of dreams.

Profil Joueur
 : Th05 : MS
Niveau: Normal
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Scylla le Ven 19 Nov 2010, 3:24 pm

Ohohohoho, la fin. Ca sent l'amouuuuuuuur. *sbaf*

Sinon, aussi bon que le tout début, et bonne continuation!

Scylla
Narcissique-chan
Narcissique-chan

Messages : 934
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 20
Localisation : L'enfer glacé et impitoyable qu'est le Canada

Profil Joueur
 : TH02 - SoEW TH02 - SoEW
Niveau: Difficile
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Leerius le Ven 19 Nov 2010, 11:00 pm

Heh... je dois t'avouer que ça m'a fait un pincement au coeur pour elles en lisant ^^"

Par contre, si c'est vraiment ce que je pense :
"La nuit semblait être passée en quelques secondes."

Ça devrait pas plutôt sembler... extrêmement long comme elles sont inquiètent/s'ennuient /autres ?

En tout cas, comme la première j'ai adoré, une suite de prévue ?~
Aha oui... nous sommes des lecteurs affamés de ta fic xD

Bonne continuation !

Leerius
Hard
Hard

Messages : 627
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Invité le Sam 20 Nov 2010, 9:21 am

Toujours aussi bien. Cette partie est... mignonne. Vraiment mignonne. Et vachement gênante aussi, en tant que fan de Mokou (pas l'habitude de la voir sous cet angle. x] ). J'aime beaucoup !
Le suspense est terrible pour la suite... Nyaw. Alors, révélation, ou pas ? *w*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Nori le Mar 23 Nov 2010, 9:19 am

Heu...Ouh AH! J'aime pas trop comment va être la suite
Non je plaisante. Ta façon d'écrire est.... juste géniale. J'ai l'impression de lire un vrai livre écrit par UN VRAI auteur.(Quand est-ce que j'ai dit"Tu n'es pas une pro?") Yay je veux la suite en tous cas(mauvais pressentiment quand même....)

Nori
Ghostly & Troublesome Visitor
Ghostly & Troublesome Visitor

Messages : 2246
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 21
Localisation : 白玉楼

Revenir en haut Aller en bas

Re: [One-shots] Ataraxia

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:03 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum