Touhou : Saiyen conquête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Touhou : Saiyen conquête

Message par veleciraptor le Ven 08 Mar 2013, 11:41 am

Voila un cross over entre Touhou et DBZ, un projet que je préparais depuis longtemps, mais ça fais que récemment que je l'ai écrite, en espérant que ça plaise :) :

Gensokyo avait toujours était une planète loin des problèmes rencontrés par les autres peuples. Selon certains récits, ils posséderaientt une puissante magie qui pourrait vaincre les armée de Freezer, ce a quoi ce dernier doutais. Qu'importe la puissance de leur magie, il doutait que ces misérable vermisseaux pouvaient faire quelque chose contre lui. Cependant, mieux valait être prudent, c'est pour cette raison qu'il avait envoyé un ordre aux Saiyens d'envoyer un enfant dans cette planète. S'il venait a réussir, leur réputation aux habitants de cette planète décuplerait. Bien sur, il allait s'assurer par la suite, que les Saiyens ne soient pas un problème. C'était dans cette optique que son vaisseau en forme d’araignée se dirigeait vers la planète Végéta.

- Scientifique numéro un, deux, trois et quatre, nous avons reçu vous ordre de vous envoyés sur une planète avec un enfant Saiyens.
- Quoi ? Nous avons du travail !
- C'est un ordre du seigneur Freezer.

Les quatre Cafards scientifique ouvrirent plus largement leur yeux globuleux. C'était la première fois qu'ils étaient envoyés avec un bébé, mais si c'était les ordres de Freezer, ils allaient obéir. Le commandant Saiyen leur ordonna de le suivre jusqu’à la rampes des vaisseaux. Quelques minutes plus tard, comme les ordres le stipulait, cinq vaisseaux s'envolèrent, traversant l’espace a grande vitesse. Quatre de ces Pods avaient pour pilote un Cafard, tandis qu'un seul contenait un enfant. Quelques heures plus tard, le vaisseau de Freezer arriva au dessus de la planète. Le Tyran, capable de respiré dans l'espace, prit le temps d'observer la planète. Quel dommage qu'elle était habité par un peuple d'imbécile. Cependant, il semblait qu'un trouble fête s'était invité a la fête, massacrant ses soldats.
- Freezer ! Pourquoi vous nous avez trahit ? Nous étions alliés !

Le tyran éclata de rire, renforçant la colère de Baddack. L'aura lumineuse qui le protéger des condition hostile de l'espace se déploya plus violemment autours de lui, repoussant les soldats qui l'encercler. C'était la première fois que sa colère avait était aussi énorme. Ses cheveux se redressèrent grâce a l'effet de son aura. Sa puissance augmentait encore et encore. La tension était palpable. Baddack devait gagné pour sauvé sa planète, ses fils et venger ses amis.

- Vous n'étiez que des esclaves pour moi, misérables singes.
- Sale monstre ! Aujourd'hui, je vais te tuer ! Pour l'avenir de mes fils, et celui de tout les Saiyens !

Sa main droite rayonna d'énergie, préparant le plus puissant kikoha qu'il aurait put produire, une boule d'énergie bleue se forma au creux de sa main. Le tyran leva un doigt, une petite boule rouge minuscule apparu au dessus de son doigt tendu vers le haut, crépitant. A première vu, le Saiyen allait pouvoir avoir l'avantage grâce a son attaque plus puissante, mais seulement en apparence. Baddack lança sa vague d'énergie. Le sourire sur le visage du Tyran s'élargit, avant que sa boule prenne des proportions énormes, Avalant la technique de Baddack. Ce dernier fut engloutit par la technique qui fut lancer sur lui. Puis la boule d'énergie continua sa route, son propriétaire regardant ses soldats se faire réduire en cendre au contact de sa technique sans remords. La boule de la mort, comme il aimait l'appelé, pénétra l'atmosphère de la planète, qui fut réduite en cendre, de même que pour ses habitants. Mais le fier guerrier eu des vision pendants qu'il se faisait emporter par la boule gigantesque. Végéta, Nappa, un guerrier ressemblant a son fils Raditz, et un autre lui ressemblant trait pour trait, qu'il reconnu comme étant son fils Kakarotto, et un autre Saiyen qui lui était inconnu, faisait face au tyran. Les cinq Saiyens lancèrent une vague d'énergie sur le Tyran.

- Joli planète.

Les quartes Cafard et le bébé étaient arrivés sur la planète. Elle était magnifique. Des forêt qui s'étendait au loin. Un magnifique ciel de couleur bleu. Quel dommage qu'ils allaient devoir tuer leur habitants. Le bébé entre les bras des plus grands, ils s'envolèrent vers un endroit propice pour vivre jusqu’à ce que l'enfant grandisse. Leur race étaient différente, au moins de trois années, les Cafards avait déjà atteint l'age pour comprendre, parler, se nourrir seul. Alors qu'ils allaient devoir au moins attendre le double avec ce bébé. Par chance, cela n'allait pas être une corvée pour eux.

- Cet endroit n'est pas mal.
- Oui, des rivières dans lesquelles on peut nager a poil, des fruits avec lesquelles nous pouvons faire des cocktails de malades ! Et les filles ici , imagine les filles ! T'es sur que Freezer nous as pas donné des vacances pour nous récompenser de notre travail ?
- Tout d'abord, c'est seigneur Freezer, et en plus, nous sommes ici pour élever cet enfant pour qu'il devienne une machine de combat.
- Essaie d'être moins sérieux, Harry ! Regarde ce magnifique endroit ! Faut profiter un peu tout de même !
- Pour une fois, je pense que Prince a raison, Harry. Le bébé n'est pas en âge de massacrer des gens pour le moment.
Le plus âgé soupira, avant d’acquiescer. Ils avaient un peu raison, mais il n'était pas temps de plaisanter, ils étaient en territoire ennemi, ils allaient faire ce pourquoi ils étaient née, pour inventer, du moins s'ils avaient assez du matérielle.
- Bien, et pour Yan ?
- Il est assez grand pour bien se débrouiller.

Yan était le seul bébé Cafard du groupe, mais il semblait être très intelligent, même s'il ne savait pas encore parler. Les prochaines années allaient être longues, pour Harry. Les prochaines années allaient être très longues. Il regarda le bébé qui pleurait, avant de se décidé de chercher des fruits pour le nourrir. A première vu, c'était un mâle, donc, ils allaient devoir lui acheter des vêtements pour garçon. Soupirant longuement, il souleva le bébé, utilisant la technique de la danse de l'air pour trouver un village. Il ferra aussi de l'observation. Détecter les plus fort, puis entrainer l'enfant pour qu'il devienne plus puissant. Il alluma son détecteur.

- Bon le gamin, dix unités. Je sent que ça va être encore plus long.


Dernière édition par veleciraptor le Mer 03 Avr 2013, 12:18 am, édité 1 fois

veleciraptor
Easy
Easy

Messages : 30
Date d'inscription : 20/11/2012

Profil Joueur
 :
Niveau:
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touhou : Saiyen conquête

Message par HairMythe le Sam 09 Mar 2013, 7:48 am

Conseil numéro 1 : met tes textes sous spoilers pour bien les démarquer du reste de ton post.
Conseil numéro 2 : lorsque tu changes de contexte, c'est à dire que tu mets une grand différence temporelle ou spatiale entre deux passages, tu devrais marquer la séparation plus fortement qu'en sautant une ligne, ou alors te montrer plus clair quant au changement de contexte, cela entraine de la confusion dans ton texte. Ci-dessous, j'ai mis des dièses, mais tu peux faire comme tu veux, tant que ce n'est pas confus.

Ensuite, je vais m'amuser à corriger ton texte plein de fautes :
Spoiler:
Petit guide :
En gras : ajouté ou remplacé
En rouge : retiré
En vert : changement de temps verbal
En bleu : remplacement important, à cause d'une répétition ou d'une fausse expression. Il y a peut-être une ou deux fois où je me suis emporté et où j'ai remplacé quelque chose de simplement inélégant. Aussi, il faut préciser qu'il ne s'agit que de propositions, mais qu'en général, ton expression était mauvaise.
En italique : problème que je ne corrige pas mais que j'explique plus loin pour que tu le corriges toi même. Accompagnés d'un nombre en exposant, pour que tu puisses te repérer.
Gensokyo avait toujours été une planète loin des problèmes rencontrés par les autres astres de l'univers. Selon certains récits, les habitants de Gensokyo posséderaient une puissante magie qui pourrait vaincre les armées de Freezer, mais ce dernier en doutais. Qu'importe la puissance de leur magie, il doutait que ces misérables vermisseaux puissent faire quelque chose contre lui. Cependant, mieux valait être prudent, c'était pour cette raison qu'il avait donné l'ordre aux Saiyens d'envoyer un enfant sur cette planète. S'il venait à réussir, leur réputation aux habitants de cette planète.1 Bien sûr, il allait s'assurer par la suite, que les Saiyens ne deviennent pas un problème. C'était dans cette optique que son vaisseau en forme d’araignée se dirigeait vers la planète Végéta.

- Scientifiques numéro un, deux, trois et quatre, nous avons reçu l'ordre de vous envoyer sur une planète avec un enfant Saiyen.
- Quoi ? Nous avons du travail !
- C'est un ordre du seigneur Freezer.

Les quatre Cafards scientifiques ouvrirent plus largement leur yeux globuleux. C'était la première fois qu'ils étaient envoyés avec un bébé, mais si c'était les ordres de Freezer, ils allaient obéir. Le commandant Saiyen leur ordonna de le suivre jusqu’à la rampes des vaisseaux. Quelques minutes plus tard, comme les ordres le stipulaient, cinq vaisseaux s'envolèrent, traversant l’espace a grande vitesse. Quatre de ces Pods avaient pour pilote un Cafard, tandis qu'un seul contenait un enfant.

#####

Quelques heures plus tard, le vaisseau de Freezer arriva au dessus de la planète Végéta. Le Tyran, capable de respirer dans l'espace, prit le temps d'observer la planète. Quel dommage qu'elle soit habitée par un peuple d'imbéciles. Cependant, il semblait qu'un trouble-fête s'était permis de venir déranger le spectacle, massacrant ses soldats.
- Freezer ! Pourquoi vous nous avez trahit ? Nous étions alliés !

Le tyran éclata de rire, renforçant la colère de Baddack. L'aura lumineuse qui le protégeait des condition hostiles de l'espace se déploya plus violemment autours de lui, repoussant les soldats qui l'encerclait. C'était la première fois que sa colère fut aussi énorme. Ses cheveux se redressèrent sous l'effet de son aura. Sa puissance augmentait encore et encore. La tension était palpable. Baddack devait gagner pour sauvé sa planète, ses fils et venger ses amis.

- Vous n'étiez que des esclaves pour moi.
- Sale monstre ! Aujourd'hui, je vais te tuer ! Pour l'avenir de mes fils, et celui de tout les Saiyens !

Sa main droite rayonna d'énergie, préparant le plus puissant kikoha qu'il aurait put produire, une boule d'énergie bleue se forma au creux de sa main. Le tyran leva un doigt, une petite boule rouge minuscule 2 apparut au dessus de son doigt tendu vers le haut, crépitant. À première vue, le Saiyen allait pouvoir avoir l'avantage grâce a son attaque plus puissante en apparence. Baddack lança sa vague d'énergie. Le sourire sur le visage du Tyran s'élargit, avant que sa boule prenne des proportions énormes, avalant la technique de Baddack. Ce dernier fut engloutit par la technique qui fut lancée sur lui. Puis la boule d'énergie continua sa route, son propriétaire regardant ses soldats se faire réduire en cendre au contact de sa technique sans remords. La boule de la mort, comme il aimait l'appeler, pénétra l'atmosphère de la planète, qui fut réduite en cendre, de même que pour ses habitants. Mais le fier guerrier eu des vision pendants qu'il se faisait emporter par la boule gigantesque. Végéta, Nappa, un guerrier ressemblant a son fils Raditz, et un autre lui ressemblant trait pour trait, qu'il reconnu comme étant son fils Kakarotto, et un autre Saiyen qui lui était inconnu, faisait face au tyran. Les quatre Saiyens lancèrent une vague d'énergie sur le Tyran.

#####

- Joli planète.

Les quatres Cafard et le bébé étaient arrivés sur la planète. Elle était magnifique. Des forêt qui s'étendait au loin. Un magnifique ciel de couleur bleu. Quel dommage qu'ils allaient devoir tuer ses habitants. Le bébé entre les bras des plus grands, ils s'envolèrent vers un endroit propice pour vivre jusqu’à ce que l'enfant grandisse. Leur race étaient différente, en moins de trois années, les Cafards avait déjà atteint l'âge pour comprendre, parler, se nourrir seul. Alors qu'ils allaient devoir au moins attendre le double avec ce bébé. Par chance, cela n'allait pas être une corvée pour eux.

- Cet endroit est pas mal.
- Oui, des rivières dans lesquelles on peut nager à poil, des fruits avec lesquelles nous pouvons faires des jus de fruits extraordinaires ! T'es sûr que Freezer nous as pas donné des vacances pour nous récompenser de notre travail ?
- Tout d'abord, c'est seigneur Freezer, et en plus, nous sommes ici pour élever cet enfant pour qu'il devienne une machine de combat.
- Essaie d'être moins sérieux, Harry ! Regarde ce magnifique endroit ! Faut profiter un peu tout de même !
- Pour une fois, je pense que Prince a raison, Harry. Le bébé n'est pas en âge de massacrer des gens pour le moment.
Le plus âgé soupira, avant d’acquiescer. Ils avaient un peu raison, mais ce n'était pas le moment de plaisanter, ils étaient en territoire ennemi, ils allaient faire ce pourquoi ils étaient nés, pour inventer, du moins s'ils avaient assez de matérielles.
- Bien, et pour Yan ?
- Il est assez grand pour se débrouiller seul.

Yan était le seul bébé Cafard du groupe, mais il semblait être très intelligent, même s'il ne savait pas encore parler. Les prochaines années allaient être longues, pour Harry. Les prochaines années allaient être très longues. Il regarda le bébé qui pleurait, avant de se décider de chercher des fruits pour le nourrir. À première vue, c'était un mâle, donc, ils allaient devoir lui acheter des vêtements pour garçon. Soupirant longuement, il souleva le bébé, utilisant la technique de la danse de l'air pour trouver un village. Il ferra aussi de l'observation. Détecter les plus fort, puis entrainer l'enfant pour qu'il devienne plus puissant. Il alluma son détecteur.

- Bon le gamin, dix unités. Je sens que ça va être encore plus long.
1 : La phrase ne veut rien dire en l'état, il faudrait rajouter au moins un mot.
2 : Utiliser deux adjectifs synonymes, c'est un pléonasme, comme "monter en haut". Il faut choisir l'un ou l'autre !
Au niveau orthographe il y a beaucoup d'erreurs sur les terminaisons en é/er, et sur les homonymes a/à. Il manque quelques accent çà et là. Quelques confusions entre le passé simple et le participe passé, aussi. Il te faut un bêta-lecteur pour corriger tout ça, il y a trop de fautes.

Sinon, au niveau de la narration... à part quelques expression très moyennes, c'est pas trop mal. J'ai trouvé le passage à la fin avec les scientifiques plutôt bon, d'ailleurs, c'était assez marrant et intéressant, mais il aurait fallu, je pense, que tu décrives les quatre scientifiques, on est surpris quand on apprend qu'il y en a un si jeune. On devrait l'apprendre plus tôt. C'est comme si tu avais eu l'idée alors même que tu écrivais.

Enfin, pour ce qui est de l'histoire, j'espère que tu ne vas pas tomber dans le piège de faire un Dragon Ball version Gensokyo, l'intérêt est assez faible, mais tu te donnes pas mal de possibilités avec ces scientifiques, j'espère que tu sauras les exploiter.
N'hésite pas à poser des questions si tu ne comprends pas une correction.

HairMythe
grrrrr !

Messages : 1367
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touhou : Saiyen conquête

Message par veleciraptor le Sam 09 Mar 2013, 9:49 am

Merci beaucoup pour le commentaire,
en effet je ne suis pas très bon en orthographe, même si ça a été pire a une époque, merci pour ta correction ^^
Non, cela ne va pas devenir une Dragon Ball version Gensokyo, sinon ça ferait réedite, je ferait surtout dans le développement du personnage, bien qu'il va progresser un peu le Bébé, Saiyen oblige, et Freezer n'est pas du genre a laisser un Saiyen en vie comme ça.

Pour les scientifiques, oui ils auront un rôle, leur intelligence est relativement élevé, ce serait dommage qu'il ne soient pas exploiter ^^

Chapitre 1 : Entrainement.


Cinq années passèrent depuis l'explosion de la planète Végéta, tuant tout ses malheureux habitants. La version officiel avait était qu'une pluie de météorite avait fait exploser la planète, mais les haut gradés dans l'armée de Freezer savaient que c'était leur maitres qui était responsable de la mort de presque tous les Saiyens. Seul Végéta; un guerrier sanguinaire, Nappa; Une force de la nature, Raditz; aussi rusé que puissant, Kakarotto; dont on ignore tout et un autre Saiyen d'une planète lointaine, avaient évités le carnage et étaient toujours en vie. Le plus fort des Saiyens connus , Vegeta, était un insecte comparait a lui, et même s'ils commençaient a devenir trop fort, lui et les autres Saiyens, il suffirait qu'il les tuent.
- Bravo, Dan, tu vient de former une boule d'énergie.
Le bébé avait grandit, devenant de plus en plus fort, les surpassant même, ce qui n'était pas surpenant, mais qu'un enfant dépasse les milles unités a cinq ans était assez rare. Aujourd'hui, les quatre scientifiques lui avaient apprit a utiliser son énergie pour utiliser des armes a bases d'énergies , pouvant la modeler de la manière qu'il voulait , rayon laser ou lame.
- C'était trop trop trop simple , z'avez rien d'mieux ?
- Ah d'accord , ça te dis un combat en utilisant ton Ki ?
- Sans problème.
L'enfant haussa les épaules, gardant son air froid. Dan avait l'avantage de pouvoir se cacher dans la forêt touffue qui encerclait leur maison. Le Saiyen engagea le combat en se ruant en direction du Cafard qui utilisa un rayon d'énergie que le gamin esquiva d'un simple bond qui le propulsa haut au dessus du sol.
- Ne jamais rester en l'air quand on sais pas voler.
- Oh mon Brocoly ! dit l'enfant moqueur
Un nouveau rayon d'énergie le percuta, le renvoyant au sol, mais il se récupéra d'une pirouette avant de bondir en direction du Cafard, lui assénant un coup de poing qui lui fit racler le sol. Il para le coup de poing suivant, mais il reçu un coup de pied au flanc, le faisant grimacier de douleur, puis un coup de tête qui le fit reculer.
- Pas mal, Dan.
- T'es vraiment nul tu sais ? Même ma grand mère que je ne connais pas fait mieux.
- La puissance ne fais pas tout.
- Oui , et moi je suis un singe.
L'enfant a queue de singe se rua vers son adversaire, tentant de lui administrer un crochet du droit, mais le Cafard pu esquiver en déviant sa tête vers la droite, puis, profitant de la surprise de l'enfant, il lui attrapa l’appendice caudale, le faisant tomber au sol.
- Je t'avais prévenu, la force ne fais pas tout, tu devras apprendre cela si tu veut devenir un grand guerrier.
- Et jour un vieux cafard débile m'a dit "Garde toujours ton attention fixée vers l'ennemi".
Occupé par son discourt, il ne vit pas l'enfant se retourner, un sourire sadique au lèvres, et une boule d'énergie dans la bouche, comme pointait dans sa direction. Le temps qu'il comprenne, la boule d'énergie gagnait en puissance. Il se releva, préparant un rayon d'énergie, mais le gamin avait prévu le coup, attrapant une poignet de sable dans sa main. Au moment d'utiliser un kikoha, il reçu du sable dans les yeux. Profitant de son avantage, le Saiyen le roua de coups.
- Bravo, Gamin, tu devient de plus en plus fort. Demain je t’apprendrai a utiliser la danse de l'air. Pour le moment je suis mal en point, tu peut me mettre dans la cuve.
L'enfant acquiesça, attrapant le Cafard. Entrant dans la maison, il veilla a ne pas marcher sur l'une des inventions des quatre Cafards. Il fit entré le Cafard dans l'une des cuves.
- Tu peut allumé la télé ?
L'enfant soupira, allumant la télévision. Il appuya sur divers bouton sur la machine, tandis que le liquide recouvrit le scientifique, qui garda ses yeux ouvert, regardant la télé. Le Saiyen décida de se promener un peu en foret, histoire de laisser le Cafard se reposait un peu. Son agilité hors du commun lui permettait de sauter d'arbre en arbre, sans difficulté aucune, se réceptionnant a l'aide de sa queue de singe qui s'enroulait autours des branches.
- Au secours !
Son ouïe lui avait octroyait le pouvoir d'entendre des choses se déroulant beaucoup plus loin, et sa vitesse lui permit de rapidement atteindre les lieux. Une petite fille, de cinq ans, se faisait attaquer par un humain avec des ailes d'oiseau, et aux crocs gigantesque. D'habitude, il aurait rebrousser chemin, laissant le prédateur avec sa proie, mais la perspective d'affronter un adversaire était trop tentante.
- Hé le piaf, cuicui contre singe ça te dis ?
Le Yokai fixa de ses yeux améthyste le garçon qui le provoquait, se léchant les babines. Deux gamins qui se promène dans la fôret sans aides, c'était rare, il s'envola, puis fendit en piquet en direction du gamin, ne remarquant pas le sourire sadique. Au moment ou il allait atteindre l'enfant, il reçut une poignet de sable dans les yeux, puis un coup de poing au visage ainsi qu'au ventre. Il tenta de le trancher a l'aide d'un coup de griffe, mais le gamin esquiver facilement.
- Enfoiré !
- Et la spécialité du chef, le Kikoha au pigeon !
Une boule d'énergie se forma entres se deux mains, rayonnante. L'attaque toucha au torse le Yokai, le propulsant sur plusieurs mètres vers l'arrière. S'avouant vaincu, le Yokai s'envola. De toute façon, dans l'état ou l'enfant l'avais mis, il allait prendre plusieurs semaines avant de guérir, et combattre maintenant n'était pas conseiller.
- Merci.
Le Saiyen tourna son regard sur la petite fille aux cheveux blond et aux yeux Ambre. Il haussa les épaules, commençant a se diriger vers sa maison, avant de remarquer que la petite fille le suivait.
- Quoi ?
- Tu peut me raccompagner chez moi, s'il te plait, j'ai peur.
Le jeune garçon soupira, attrapant la main de la petite fille. Il s'insulta intérieurement de tout les noms, se demandant pourquoi il avait sauvé l'enfant.

veleciraptor
Easy
Easy

Messages : 30
Date d'inscription : 20/11/2012

Profil Joueur
 :
Niveau:
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touhou : Saiyen conquête

Message par HairMythe le Jeu 04 Avr 2013, 12:17 am

Alors, j'ai deux choses à dire :
-Tout d'abord, tu es libre de choisir la mise en forme que tu veux, mais c'est important de montrer quand il y a quelque chose comme, par exemple, le changement du sujet sur lequel tu focalises la narration. Ici, par exemple, tu fais une ellipse, puis l'état de la situation après la période que tu as sauté, puis, d'un seul coup, tu passes à ton héros. Alors bon, ça reste assez clair ici, donc pas trop de souci, mais pense à marquer ce genre de changements, si tu te retrouves dans une situation où il pourrait y avoir confusion, tu risques de perdre ton lecteur pendant un instant, alors que si tu montres qu'il y a ce changement avec la mise en page, le lecteur s'y attend, et ne commence pas à se faire de fausses idées sur ce que tu dis.

-Alors c'est le BORDEL niveau temps et compagnie. Bon, je vais pas m'attarder sur la conjugaison en elle-même, c'est surtout que tu confonds les -é/-ais/-ait/-er.
Non, le problème c'est l'emploi...

Cinq années passèrent depuis l'explosion de la planète Végéta, tuant tout ses malheureux habitants. La version officiel avait était qu'une pluie de météorite avait fait exploser la planète
Dans cette phrase, on peut observer les deux problèmes de ta conjugaison : l'emploi des temps simples et composés, et ces participes présent dont tu abuses.
Commençons par le commencement. Les temps composés servent, le plus souvent, à montrer l'antériorité d'une action par rapport à une autre, et par une autre, j'entends la narration.
Quand tu dis "Cinq années passèrent", tu fixes la narration durant ces cinq années, donc l'emploi et assez maladroit, même si je ne m'avancerais pas au point de dire que c'est incorrect... En tout cas, tu peux tout à fait employer le plus-que-parfait : "Cinq années étaient passées", ainsi, tu fixes ta narration après les cinq années ; c'est plus logique si tu veux en faire le bilan, non ?
Parfois, pour vérifier si tu mets un temps simple ou composé, tu passes la phrase au présent. Sur l'exemple plus haut ça marche pas très bien (en fait ça marche, mais c'est compliqué...), mais sur le suivant, si :
(j'corrige quelques fautes, en passant héhé)
"La version officielle avait été qu'une pluie de météorites avait fait exploser la planète"
Au présent :
"La version officielle a été qu'une pluie de météorites a fait exploser la planète"
C'est parfois plus facile de se rendre compte de l'aspect des temps composés au présent, car on ne peut pas confondre le présent de la narration du passé antérieur à ladite narration, tandis qu'au passé, il arrive de se planter et de confondre le passé de la narration avec le passé antérieur à la narration...
Donc, là, tu devrais nettement comprendre, au présent, que la phrase veut dire que l'explosion de la planète est déjà arrivée et est finie, et que la version était officielle un temps, mais ne l'est plus, maintenant ; les temps composés montrent qu'une action s'est terminée avant le temps dans lequel est ancré la narration.
Donc, cet aspect que tu comprends au présent, est le même si la phrase est au passé, en bref, tu dis que ce n'est plus la version officielle. Je doute que c'était là ton intention ; il vaudrait donc mieux employer l'imparfait, car cela montre que l'action est en cours par rapport à la narration, et qu'elle n'a pas une fin déterminée.

Je dois y aller, donc je poste ça, je te parlerai du reste plus tard.

HairMythe
grrrrr !

Messages : 1367
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touhou : Saiyen conquête

Message par veleciraptor le Jeu 04 Avr 2013, 2:57 am

Merci pour les commentaires, ça m'aideras beaucoup par la suite :)

_________________
Préparez vous a faire face a l'Ultime guerrier.... le Super Saiyen Kiwi !!!

veleciraptor
Easy
Easy

Messages : 30
Date d'inscription : 20/11/2012

Profil Joueur
 :
Niveau:
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touhou : Saiyen conquête

Message par HairMythe le Jeu 04 Avr 2013, 7:35 am

De retour, il me fallait aussi te parler des participes présent. Je me suis pas amusé à les compter, mais il y en a BEAUCOUP.
Un nouveau rayon d'énergie le percuta, le renvoyant au sol, mais il se récupéra d'une pirouette avant de bondir en direction du Cafard, lui assénant un coup de poing qui lui fit racler le sol. Il para le coup de poing suivant, mais il reçu un coup de pied au flanc, le faisant grimacier de douleur, puis un coup de tête qui le fit reculer.
Bon, deux phrases, trois participes présent... et c'est comme ça tout du long. (quatre, en fait, il y en a un que j'ai pas compté car il fait complétement partie de la classe des adjectifs, et que j'ai rien à redire sur ceux-là.)
Alors, vois-tu, dans ce genre de passage, où les actions sont successives et enchaînées, le passé simple prédomine, puisque c'est le temps du passé qui permet d'exprimer la succession. Donc, s'il y a succession dans les actions que tu souhaites décrire, tu vas le plus souvent utiliser ce temps. Mais dans un combat, il n'y a pas que ça, bien sûr ! Tu peux par exemple avoir à te référer à une action qui se passe en même temps que celle que tu utilises déjà. Dans ce cas, tu as beaucoup plus de choix, notamment l'utilisation des participes présent. Mais tu as d'autres choix :
"Mon ennemi chargea, en brandissant son immense massue."
Ici, du gérondif.
"Brandissant une immense massue, mon ennemi chargea."
Ici, c'est un adjectif verbal. Je crois que j'aurais pu le mettre après aussi, mais je le trouve plus joli avant.
"Son immense massue brandie, mon ennemi chargea."
Là, je n'ai plus de participe présent, mais j'ai mis un participe passé. Son principal avantage, c'est sa discrétion, la terminaison en -ant est très voyante, et deviens lourde, à la longue.
Du coup, pour ce genre de chose, tu peux alterner entre les deux options, ce qui va te permettre d'avoir plus de diversité, et donc un texte moins lourd. Ne privilégie pas les participes présent, ce n'est ni extrêmement naturel, ni très léger.
mais il se récupéra d'une pirouette avant de bondir en direction du Cafard, lui assénant un coup de poing qui lui fit racler le sol.
Le plus gros problème, ce n'est pas vraiment que tu en utilises trop, c'est surtout que, parfois, tu les utilises mal.
Ici, par exemple, tu as un participe présent qui indique la simultanéité de deux actions, or les deux actions sont successives. On ne peut pas bondir et asséner un coup de poing en même temps... Mais tu as des alternatives : "mais il se récupéra d'une pirouette avant de bondir en direction du Cafard, et il profita de son élan pour lui asséner un coup de poing qui lui fit racler le sol."
J'ai hésité entre "puis" et "et" pour la transition, j'ai préféré le second choix pour ne pas appuyer la successivité des actions, elle sont trop proches pour faire ce genre de chose. En fait, je suis pas très content de mon alternative, si j'osais, je formulerais carrément autrement, mais c'est pas grave.
Enfin, donc, fait bien attention à utiliser le verbe qui correspond à ce que tu veux dire, sinon le lecteur aura l'impression que ta narration est bizarre.

Ensuite, pour les autres, c'est un autre sens, qu'ils prennent, ils montrent l'effet.
Bon, alors, là tu as une pléthore d'alternatives, qui va de trucs simples, que tu utilises d'ailleurs : "il reçu un coup de pied au flanc, le faisant grimacier de douleur, puis un coup de tête qui le fit reculer."
Pour la seconde partie de la phrase, tu utilises une alternative que tu aurais très bien pu utiliser dans la première.
Mais il y en d'autres, par exemple, tu peux sous-entendre le fait qu'il reçoit le coup :
"Un coup de pied au flanc le fit grimacer, puis un coup de boule le força à reculer"
Ça accélère l'action et donne un peu l'impression que le coup sort de nulle part, et donc que le personnage ne l'avait pas vu. Tu ne peux donc pas tout le temps l'utiliser, mais dans ce cas précis, ça marche. Et tu en as d'autres, qui implique de plus au moins modifier la phrase...

Enfin bref, t'as trop de participes présent, certains sont tout à fait justifiés, d'autres sont simplement un peu moches, quelques uns ne sont pas très correct, mais, dans tout les cas, tu en as trop. Tu rends tes phrases saccadés avec toutes ces appositions, ça te met des virgules partout. Si au contraire tu utilises mieux toutes les possibilités offertes par la langue pour formuler tes idées, tu arriveras à des phrases fluides, légères, et agréables à lire.

Enfin bref. Encore pas mal d'effort au niveau orthographe et pour le découpage de ton chapitre, histoire de pas avoir un gros pavé informe.

HairMythe
grrrrr !

Messages : 1367
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touhou : Saiyen conquête

Message par veleciraptor le Jeu 04 Avr 2013, 8:49 am

Merci pour ce commentaire très constructive :)

_________________
Préparez vous a faire face a l'Ultime guerrier.... le Super Saiyen Kiwi !!!

veleciraptor
Easy
Easy

Messages : 30
Date d'inscription : 20/11/2012

Profil Joueur
 :
Niveau:
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touhou : Saiyen conquête

Message par Litepastistime le Dim 28 Juil 2013, 9:38 am

Yop' ! Je t'avouerais avoir eu un peu de mal, n'étant pas incollable sur les DBZ, et j'ai un peu décroché , il y'a des moments qui m'ont parrut assez confus , enfin ça fait 3 jours que j'ai pas dormis, mais si t'avais moyens d'éditer tes post en faisans des paragraphes et en les séparant ça pourrais être plus agréables pour les prochains lecteurs que tu auras ^^
Sinon j'ai hate de voir tes progrès en orthographe et de connaitre la suite de ton histoire ! La façon dont tu l'a commencé m'a laissé perplexe, on peut vraiment pas se douter de ce qui peut arriver ! (enfin vaguement) , enfin bref, je t'encourage :3


_________________
~Umbral Ultimatum~

Litepastistime
Easy
Easy

Messages : 70
Date d'inscription : 05/11/2012
Age : 21
Localisation : Deep Dark Fantasy

Profil Joueur
 : TH12.3 - Soku TH12.3 - Soku
Niveau: Lunatique
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touhou : Saiyen conquête

Message par veleciraptor le Dim 04 Aoû 2013, 1:01 pm

Merci pour le commentaire, je tacherai d'appliquer cela :
Et maintenant, chapitre ! \o/
Bonne lecture ^^

Le ruban que la jeune femme aux cheveux d’or portait habituellement tomba au sol, à moitié grillé, sous le regard horrifié du Saiyen de Gensokyo. Son visage se déforma sous la terreur, des larmes envahissant ses yeux, ne pouvant se résoudre à conclure à la mort de son amie de longue date, attendant un signe de sa part, n’importe lequel, mais la triste vérité s’imposait d’elle-même. Elena venait de mourir, et il n’avait pas pu la sauvait de ce sort, il s’était juste contenté de lui hurler de s’éloigner le plus vite possible, de s’éloigner de la mort qui allait s’abattre sur elle. Des larmes envahirent son regard, dévalant ses joues, tandis que sa bouche grande ouverte peinait à produire un son quelconque. Il posa genoux a terres, le regard vide, comme s’il ne détectait aucune présence autours de lui, il redressa la tête, hurlant d’un cri qui déchira le silence pesant, laissant le tyran se délectait du désespoir de ses ennemies mortels. Les poings du Saiyen percutèrent le sol à de multiples repris, ignorant la douleur qui lui vrillaient les poings, qui saignaient. Puis, un long ricanement empreint de sadisme résonna, ricanement qui résonna dans sa tête, comme une atroce cacophonie. Il se redressa, son regard se fixant sur l’alien blanc, le responsable de la mort de son amie. Sa tristesse, ses remords, et son désespoir furent surpassait par un sentiment dévastateur, un sentiment qui lui avait permis nombres de fois de se surpassait, de se reprendre, se propageant en lui tel un tsunami, balayant sa fatigue dû aux combats précédents. Un puissant vent souffla, tandis que sa bouche s’ouvrait, libérant sa rage dans une unique syllabe qui résonna sur plusieurs kilomètres à la ronde. Son aura s’enflamma autours de lui, libérant son énergie dans un torrent bleue qui souleva plusieurs tonnes de gravats et de poussières. Le sol se fissura sous ses pieds, tandis qu’un épais nuage noir se forma au-dessus de leurs têtes, le tonnerre grondant, comme un écho au cri du Saiyen.

• Freezer !

Le tyran recula, sous le regard impitoyable du Saiyen enragé. La vision de la mort du vieil Ernest s’imposa, mort pour lui avoir sauvé la vie, ajouté à celles des nombreux peuples qui avaient péries pour la folie des grandeurs d’un tyran psychopathe, alimentant sa rage agrandit. Il sentait sa puissance montait drastiquement, parcourir son corps, lui octroyant une puissance qu’il n’avait jamais pu croire détenir. Son cœur semblait comme entré en fusion, tandis qu’il sentait que son enveloppe corporelle allait exploser, libérant l’incroyable énergie qui le parcourait. Son regard clignotait, passant du noir au vert émeraude, tandis que sa chevelure se dressa sur son crâne. Puis ce fut comme un déclic, un courant électrique qui parcourra son corps. Ses yeux prirent une teinte verte émeraude, tandis que son aura, véritable tornade d’énergie, vira au doré. Ses cheveux se teintèrent d’un blond tellement pâle qu’ils étaient presque blanc. Puis les éléments semblèrent se calmait, laissant apparaitre une nouvelle personne, une être aux cheveux or dressait sur son crâne, aux yeux vert émeraude dégageant un froid glaciale, et une aura lumineuse, comme un halo qui l’entourait. Sa queue de singe, de la même couleur que sa chevelure, fouettait l’air nerveusement. Le Saiyen redressa sa tête, fixant son regard sur le tyran, décelant dans son regard quelque chose qu’il n’avait jamais lu dans les yeux rubis du souverain. De la peur. Le Saiyen regarda ses mains, enveloppées d’un halo d’or pur. Ignorant le tyran, il se rapprocha d’un petit point d’eau, regardant son reflet dans l’eau ondulante. Il était quelque chose de nouveau, un être de légende, l’élu de son peuple, l’élite des élites. Il était un super Saiyen.

• Végéta, emmène les civiles en sécurité et reste s’y.
• Quoi ? Et toi ?

Son aura s’intensifia autours de lui, révélant une puissance titanesque, supérieur à celle de Freezer, et de loin. Son regard se fixa sur le tyran, s’approchant lentement de lui, se délectant de la peur qu’il inspire à son ennemie.

• Je m’occupe de Freezer.

Freezer ressentit la peur, la vraie, celle qui donnait l’impression que son corps allait fondre, que son cœur allait cesser de battre. Il eut l’impression que ça allait être le cas lors que les yeux émeraude se fixèrent sur lui, se plantant sur son regard. Le tyran pointa un doigt vers lui, relâchant un rayon rouge qui percutant le Saiyen en plein visage, lui tournant la tête vers le coter, y laissant une petite brulure. Le Saiyen tourna sa tête vers l’objet de sa haine, un petit sourire supérieur se forma sur son visage. Il se rapprocha de lui, lentement, se délectant de la peur qu’il était en train de lire dans les yeux du tyran. Celui-ci sentit sa peur monter d’un cran lors qu’il vit que son attaque n’avait servi qu’à lui tourner légèrement la tête. Il se propulsa sur le Saiyen, le poing vers l’avant qui rencontra la paume de la main du Saiyen, qui ne bougea même pas, aucun mouvement de recul. Le Saiyen arma son aura main, qui rencontra avec violence la joue du tyran, dans une baffe aussi puissante qu’humiliante pour Freezer, le propulsant quelques mètres vers l’arrière, rebondissant sur le sol avant de s’y étalait. Il se releva, son doigt se pointa sur le Saiyen, relâchant un torrent de minuscules petites boules d’énergie qui le Saiyen dévié d’un rapide geste de la main, puis il attrapa le poignet du tyran, pressant celui-ci, et veillant à faire en sorte à ce qu’il ne brise aucun os, histoire de faire durer la torture.

• Combien de personne as-tu tué avec cette main, Freezer ? Répond !
• Crève !
• Oh non, s’il y a bien un de nous deux qui vas mourir, c’est bien toi. Je suis ta plus grande peur, je suis la raison pour laquelle tu as fait exploser ma planète natal, la raison pour laquelle tu as passé fond au comble chaque planète de ton empire pour t’assurer qu’aucun Saiyen n’est vivant, je suis l’élite des élites, je suis le super Saiyen !
• Non !

Sa puissance se déploya autours de lui, armant un poing vengeur qui s’écrasa avec fureur sur la mâchoire du tyran qui plia sous le choc, se voyant propulsait plusieurs mètres vers l’arrière. Il se reprit d’une pirouette, pointant son bras vers le Saiyen et relâchant un puissant rayon d’énergie que le Saiyen fit exploser avec son propre kikoha, avant de se ruait sur l’alien blanc, le pliant en deux d’un coup de poing. Pour Freezer, ce fut comme s’il avait senti ses os à la limite de la rupture, prêt à se briser, mais il ne pouvait pas abandonner, pas après tant années qu’il avait passé à conquérir des planètes, les annexant a son empire, faire en sorte que les rébellions n’aient pas lieu, ce n’était pas ce singe qui allait réduire son travaille en cendre. Il se propulsa, furieux, sur le Saiyen, déployant son aura pourpre autours de lui, et entamant un violent corps à corps, tentant de forcer le passage, mais le Saiyen parvenait à bloquait chacun de ses coups avec une précision redoutable. Il se permettait même de le narguait, prenant plaisir à lire le désespoir naissant dans les yeux rubis. Il attrapa l’appendice caudal que le tyran avait projeté dans sa direction, le ramenant vers lui, et l’attrapant par la gorge. Il arma son genou, l’enfonçant dans le ventre ennemi, qui cracha une grande quantité de son sang, tandis que le Saiyen de légende arma ses deux poings au-dessus de lui, les percutant avec violence sur le dos de Freezer qui se rapprocha à grande vitesse du sol, entrant violement en contact avec celui-ci. Difficilement, il tenta de se redressait, soulevant sa carcasse du sol, ne serait-ce que pour restait digne, avant qu’un pied ne se pose sur sa tête, la plongeant au sol.

• Alors ? La poussière a moins bon gout lors qu’on l’avale soit même, hein ?

Il laissa le tyran se relevait, qui essuya le sang et la terre sur son visage. Son corps souffrait atrocement, mais sa fureur et sa rage de vaincre anesthésiait la douleur. Son aura se déploya autours de lui, haussant l’un des sourcille du Saiyen. Pour ce qu’il avait bâti depuis son règne, pour que ces singes ne perturbent plus son règne, pour son avenir, celui de ses descendants, il allait vaincre le super Saiyen. Au fur et à mesure des secondes qui s’écoulaient, son aura se déployait autours de lui, formant un mur de lumière pourpre. Puis, la lumière se condensa pour formait un bouclier circulaire autours du tyran, des éclairs rouges zébrant autours de celui-ci. Ses muscles grossissaient peu à peu, devenant rapidement disproportionner par rapport à son corps frêle d’il y a quelques minutes. Dès qu’il atteignît ses cents pour-cents, Freezer chargea tel un taureau furieux le Saiyen, surpris par la vitesse nouvellement acquise du tyran.

• Meurs, sale babouin, crève !

Le poing gigantesque du tyran rencontra avec violence le visage du Saiyen, l’expédiant plusieurs mètres vers l’arrière, poursuivit par le tyran qui fit pleuvoir une pluie de coups sur le corps de Dan, déchargeant sa rage sur le Saiyen qui se décida à réagir, parant le coup suivant, et percutant son crâne avec celui du tyran

• Et encore, je ne suis pas à mon maximum.
• J’espère, car cela me décevrait.

Dan se redressa, enflammant son aura, souriant. Il se rua sur le tyran, entamant un violent corps à corps. Le Saiyen subit un enchainement de coups de poings qui le plia en deux, mais il sut bloquer le coup suivant, se saisissant de la tête de Freezer, et le fracassant contre son genou. Le tyran arma sa queue qu’il envoya en direction du Saiyen qui encaissa au niveau du visage, donnant l’occasion au tyran de lancer un kikoha mauve, le Saiyen plaçant ses deux bras vers l’avant, se faisant propulser en direction du sol, mais d’une impulsion énergétique des deux mains, il parvint à renvoyait le kikoha vers son lanceur qui esquiva, lançant sa main rayonnante vers l’avant, relâchant un rayon d’énergie vers le tyran qui fit de même, formant une explosion qui les repoussa vers l’arrière, les expédiant en direction du sol sur lequel ils s’écrasèrent. Les deux guerriers, aux égos immenses, se relevèrent, se fixant l’un et l’autre dans un duel de regards silencieux. Puis, ils se chargèrent, leurs poings se percutant, creusant le sol en dessous de leurs pieds. Leur genou s’entrechoquèrent, avant que leur crâne de fasse de même, se repoussant mutuellement. Le Saiyen reprit les hostilités, fracassant son genou sur le crâne du tyran, qui repoussa le Saiyen d’un balayage de la queue de singe, mais il se reprit d’une pirouette, esquivant la pluie de boules d’énergies en s’envolant, positionnant ses deux mains au-dessus de lui, formant une boule d’énergie sur laquelle Freezer shoot , la projetant, mais il dut faire face au poing Saiyen qui s’écrasa avec violence sur son visage, puis lui attrapa le crâne, le fracassant contre son genou, avant de s’écharner sur son ventre qu’il larda de coups de poings. Le tyran se reprit, assénant un coup de poing sur le dos du Saiyen qui l’encastra au sol. Freezer arma son pied qui s’écrasa sur le dos du Saiyen, l’encastrant plus profondément. Dan enflamma son aura, se dégageant du tyran, chargeant, tête vers l’avant, Freezer en direction de son estomac, le pliant en deux, et l’entrainant en direction de la montagne des Yokai sur laquelle ils s’écrasèrent, la traversant de part en part, avant de lancer Freezer au sol, se posant tranquillement en face. Le tyran se releva, formant un fouet d’énergie qu’il lança sur le Saiyen, s’enroulant autours de son poignet, et le ramenant à lui, l’interceptant avec un coup de poing à la mâchoire qui expédia le Saiyen plusieurs dizaines de mètres plus loin, le poursuivant, et lui assénant un coup des deux poings lié qui l’expédia au sol. Il leva les deux mains au-dessus de lui, formant une gigantesque boule d’énergie noire qu’il lança sur le Saiyen. Celui-ci lorgna l’attaque d’un mauvais œil, sachant que s’il elle touche le sol, la planète exploserai. Il positionna ses deux vers les côtés, ravivant son aura en formes de flammes.

• Solar Master Spark !

La vague d’énergie fusa à grande vitesse sur la boule de la mort, la percutant avec fracas.

• Ho putain !

Le Kanassien se réveilla en sursaut, encore sous le choc de la vision qu’il venait d’avoir. Il regarda l’écran de son pod, affichant qu’ils allaient bientôt rentrer dans l’atmosphère de Freezer huit, l’un des plus grands nids a rebelle luttant face à Freezer. Aujourd'hui, il devait leur rapportait de terrible visions qu'il avait eu, mais celle-ci semblait plutôt leur assurait qu'un grand guerrier se joindrait a eu, pour affrontait le tyran.

veleciraptor
Easy
Easy

Messages : 30
Date d'inscription : 20/11/2012

Profil Joueur
 :
Niveau:
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touhou : Saiyen conquête

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:24 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum