[Fanfic] Liées par le sang et l'esprit

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Fanfic] Liées par le sang et l'esprit

Message par Sora no Mizu le Jeu 24 Mar 2016, 8:34 am

tout XD

_________________
"La vitesse c'est les mouvements rapides d'une ombre physique" Nuria Shaji - 1978 (androïde capable de prévoir les mouvements)

"La clé de tout, c'est la capacité à fermer ses pensées" Aita Doa - 1978 (Shibafu capable d'ouvrir n'importe quoi et modifier des clés)

クマ !
Kuma !:

Sora no Mizu
Kuma Desu, Kuma !
Kuma Desu, Kuma !

Messages : 927
Date d'inscription : 16/06/2015
Age : 14
Localisation : Yua "Xiode" ëa, Krarta pa =3

Profil Joueur
 : TH15 - LoLK TH15 - LoLK
Niveau: Lunatique
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfic] Liées par le sang et l'esprit

Message par Solarius le Jeu 24 Mar 2016, 10:10 am

Ah... Bon ça ne me donne pas spécialement de piste pour m'améliorer XD
Bon tant pis j'essaierai de me relire avec un point de vue plus extérieur et je verrai bien ^^

_________________
La mort d'un homme est une tragédie. La mort d'un millier d'hommes est une statistique. La mort d'un million d'hommes, c'est Chuck Norris.

Ma fanfiction sur Flandre et Remilia Scarlet : http://touhou-france.forumactif.com/t3597-fanfic-deux-paires-d-ailes-ecarlates

Et ma fanfiction sur comment Koishi en est venue à fermer son oeil : http://touhou-france.forumactif.com/t3685-fanfic-liees-par-le-sang-et-l-esprit

Solarius
Dragon de l'astre solaire

Messages : 628
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 20
Localisation : France

Profil Joueur
 : TH07 - PCB TH07 - PCB
Niveau: Normal
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfic] Liées par le sang et l'esprit

Message par Shizuko le Sam 26 Mar 2016, 9:00 pm

Pour être franche, je me suis un peu ennuyée en lisant le chapitre 6, qui n'est finalement que du remplissage.

Par contre, t'as vraiment géré pour le chapitre 5. La scène où Koishi scelle son oeil est tellement bien écrite qu'elle en est presque bouleversante !

_________________

DeviantArt.

Shizuko
Hard
Hard

Messages : 571
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 15
Localisation : Dans le ciel de Gensokyo

Profil Joueur
 : TH07 - PCB TH07 - PCB
Niveau: Normal
Score: (non communiqué)

http://shizuko-akatsuki.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfic] Liées par le sang et l'esprit

Message par Solarius le Dim 27 Mar 2016, 9:47 am

Shizuko : Comme je l'ai dit je n'ai jamais vraiment su où je devais couper l'histoire. Au final j'ai opté pour 7 chapitres mais elle aurait aussi pu être coupée au 5e... Enfin bref je vois ce que tu veux dire :p

Pour Mizu et les autres n'ayant pas compris le dernier chapitre :
Spoiler:
Ce que j'essayais d'expliquer dans le chapitre 6 c'est l'état de Koishi avec son oeil fermé. En gros fermer son oeil a aussi "fermé" sa conscience, ce qui fait que :
- Elle n'obéit plus qu'à ses désirs inconscients
- Elle peut lire et manipuler l'inconscient des autres pour qu'ils n'aient pas conscience de quelque chose
- La plupart des gens ne peuvent pas se souvenir d'elle dès qu'elle quitte leur champ de vision

Bref, voilà le chapitre final. Pour être honnête je le trouve assez moyen, mais je reviendrai là-dessus après. Bonne lecture quand même ^^
Chapitre 7 : un dîner à préparer:
Chapitre 7 : Un dîner à préparer

Juste après avoir discuté avec sa sœur au village humain, Satori était revenue à son manoir pour raconter l'histoire à ses animaux. Les trois yokais étaient assises à la table de la salle à manger, et la satori gardait à présent sa tête enfouie dans ses bras, totalement désespérée.
- Mon Dieu... Ma Koishi... Je n'arrive pas à croire ce qui est arrivé...
- Mais au moins tu l'as revue, elle va bien, et elle passera ce soir, rappela Rin pour la consoler.
- Mais... Elle est... J'en suis sûre à présent : elle n'est plus que son inconscient... Je ne m'en remettrai jamais...
- Je comprends ce que tu ressens, dit Rin. Nous l'avons toutes connue à l'époque où elle était si souriante et joyeuse... Et on l'a vue peu à peu se déchirer entre son dégoût de ce qui se passait en surface et son désir d'y aller. On l'a vu en même temps que toi.
- Non vous ne comprenez pas, répliqua Satori. Vous ne pouvez pas comprendre...
- On la connaissait depuis si longtemps... Comme tu le dis, nous formions une petite famille à nous quatre...
- Ce n'est pas pareil. Je veux dire, est-ce que vous avez déjà eu un enfant à élever ?
- Nous aurions bien aimé, avoua Utsuho, mais Orin est une chatte et moi une corbeau, nos espèces sont trop génétiquement différentes pour qu'on puisse en avoir un.
- Okuu ! réprimanda Rin qui rougissait un peu.
- Ah, euh... oui, et aussi le fait qu'on soit deux femelles, ça rend la chose impossible.
- Mais non, je demandais si vous aviez eu un enfant à élever, chacune de votre côté, expliqua Satori.
- Non, dirent Rin et Utsuho à l'unisson.

Satori hésita et dit :
- C'est comme un trésor. Ça vous remplit de joie rien qu'en le regardant, mais il faut en prendre soin. J'ai pris soin de Koishi depuis qu'elle était toute petite... J'ai tout fait pour la rendre heureuse malgré le rejet que nous subissions en surface, j'ai bien fait attention à lui faire plaisir sans la gâter, à lui inculquer tout ce qu'elle devait savoir... Tout ça pour quoi ?! Pour qu'elle finisse transformée en une sorte d'animal qui n'a même plus conscience d'elle-même ? Ça me dégoûte d'avoir fait tant d'efforts pour rien...
- Je veux bien qu'on ne puisse pas ressentir exactement la même chose que toi, répondit Rin, mais sa disparition nous a marquées aussi, Utsuho et moi.
- C'est vrai, approuva la corbeau d'un air abattu. Koishi était vraiment attachante.
- Peut-être que c'est ma faute, culpabilisa Satori.  J'aurais dû l'arrêter dans son délire de fermer son troisième œil. Pourquoi je l'ai laissée faire ?!
- L'en empêcher n'aurait rien arrangé, assura Rin. Elle aurait trouvé autre chose ou l'aurait fait à ton insu. Tu as fait tout ce que tu pouvais, tu n'as pas à t'en vouloir.
Satori pouvait voir que Rin était sincère, et que Utsuho pensait la même chose. Elle se leva pour serrer ses deux animaux dans ses bras.
- Merci, dit-elle sobrement.

Elle avait à peine eu le temps de se rasseoir que la sonnette de l'entrée retentit à l'intérieur du palais. Il était trop tôt pour que ce soit Koishi (qui d'ailleurs serait sûrement entrée sans sonner), donc il s'agissait sans doute du facteur qui venait livrer le courrier.
La sonnerie fut comme un signe pour Rin et Utsuho qui se jetèrent un regard joueur. Lorsqu'une voix annonça « C'est le facteur ! », elles prirent toutes deux leur forme animale et commencèrent une course comme si la voix avait crié « Partez ! ». Satori sourit légèrement : ça l'amusait toujours beaucoup de voir ces deux là se battre pour lui apporter le courrier.
Les deux animaux furent au coude à coude pendant la première partie de la course. Une fois arrivée dans le hall d'entrée, Utsuho put voler par-dessus la rambarde du premier étage et descendre ainsi presque immédiatement. Rin, qui devait prendre les escaliers, fit demi-tour : elle savait que la corbeau arriverait de toute façon la première à la porte d'entrée, et qu'elle ne pouvait que bloquer son retour.
Utsuho se mit brièvement sous forme humanoïde afin de recevoir le courrier des mains du facteur tengu, puis reprit sa forme d'oiseau pour retourner vers Satori avec les lettres dans le bec. Mais Rin s'était positionnée devant leur maîtresse pour lui bloquer le passage, Utsuho bifurqua donc vers une armoire et se posa dessus. Sous le regard amusé de Satori, Rin essaya de monter sur l'armoire sans y arriver.
- Bon d'accord Okuu, sourit la chatte, cette fois tu l'emportes haut la main. Tu n'as plus qu'à pousser un bon cri de victoire pour sublimer le tout.
À ces mots, Utsuho ne se sentit plus de joie, et pour montrer sa belle voix, ouvrit le bec, laissant tomber sa proie :
- Yeah j'ai gagné ! s'écria-t-elle.
En un éclair, Rin reprit sa forme bipède et se jeta sur les lettres pour les saisir au vol, puis les tendit à Satori en disant toute fière d'elle :
- Je suis allée chercher le courrier !
- Eh elle a triché ! protesta Utsuho en reprenant elle aussi sa forme humanoïde et en se posant au sol.
Satori prit le courrier et l'examina : Rin avait froissé les lettres en les attrapant trop violemment.
- Rin, je t'ai déjà dit cent fois de ne pas froisser le courrier quand tu l'attrapes.
- Oups, désolée.
- À partir du moment où tu me l'apportes abîmé tu as perdu le jeu. Je déclare donc Okuu gagnante pour cette manche.
- Ah je le savais ! s'excita la corbeau.

Les deux animaux quittèrent la pièce en discutant de leur course. Leur maîtresse préférait lire ses lettres au calme et elles le savaient très bien.
Satori regarda les deux lettres qu'elle avait reçues. Il y avait une enveloppe beige japonaise, fermée par une ficelle nouée autour bouton ; et une enveloppe occidentale d'un rouge profond fermée par un sceau de cire arborant les lettres SDM. Elle commença par lire a lettre contenue dans l'enveloppe japonaise, qui avait été envoyée par Rikako :

Chère madame Komeiji,

J'ai fini d'analyser l'échantillon de cheveu que vous m'aviez envoyé. Vous trouverez les résultats exacts des différents tests dans cette enveloppe, mais je vais faire un résumé ici.
Suite aux analyses, je peux affirmer avec certitude que votre sœur n'a pas absorbé de drogue depuis au moins 7 ans. Il ressort en revanche, d'après l'état le brûlure avancé de ses cheveux, qu'elle a été brûlée au premier ou deuxième degré environ une semaine avant que vous ne préleviez les échantillons.

Je vous félicite d'avoir fait confiance à la Science pour résoudre vos problèmes !
Cordialement, Rikako Asakura.


En effet, Satori avait retrouvé quelques cheveux de Koishi datant du jour où celle-ci avait fermé son troisième œil, et les avait fait analyser pour savoir si oui ou non elle avait pris une drogue euphorisante comme l'avait suggéré Rin. En fait la maîtresse de maison s'attendait à ces résultats, mais cette fois c'était prouvé.
Satori prit ensuite l'enveloppe occidentale rouge sang. Elle savait d'où elle venait et était pressée de l'ouvrir :

Ma chère Satori,

Permets-moi d'abord de t'adresser toutes mes condoléances pour ce qui est arrivé à ta sœur. Je sais à quel point c'est horrible de perdre ainsi un être cher. Ce que je vais te demander à présent va te sembler d'autant plus horrible.
Si ce que tu m'as raconté est vrai, nous disposons là d'une occasion unique d'apprendre énormément de choses à la fois sur la structure du subconscient et sur les pouvoirs des satoris. Je suis convaincue qu'une recherche poussée nous permettrait de découvrir des notions inédites en matière de magie et de psychologie. Et bien sûr, éventuellement, de soigner ta sœur si possible.
Je me rends compte en écrivant ces lignes que mes mots ne doivent pas être d'un réel réconfort auprès de toi. Mais je ne sais honnêtement pas comment te le dire autrement.
Si tu finis par retrouver Koishi, je t'invite à venir à la Bibliothèque du Manoir Écarlate en sa compagnie, quand bon te semblera. De toute façon je n'en sors pour ainsi dire jamais. Tu n'auras qu'à te présenter auprès de Sakuya à l'entrée. Oh, et évite de croiser Remilia : elle déteste les yokais de ton espèce.

Puisses-tu pardonner à une vielle folle qui ne trouve le repos que dans le savoir,
Patchouli Knowledge


Satori eut un sourire : Patchouli faisait toujours passer sa soif de connaissance avant tout le reste. Mais après tout, il serait de toute façon nécessaire d'étudier ce qui était arrivé à Koishi avant d'espérer la soigner, donc sa correspondante avait raison. Elle était légèrement surprise d'être ainsi invitée au Manoir Écarlate, car bien sûr jusqu'à présent elle n'y avait jamais été invitée. Patchouli devait vraiment espérer de grandes découvertes pour consentir un tel sacrifice. Quant à savoir si la magicienne était plus intéressée par les découvertes magiques ou par la guérison de Koishi, Satori ne le saurait qu'une fois qu'elle l'aurait devant elle.
- Tiens, t'as de la lecture à ce que je vois ! s'exclama Koishi.
Satori sursauta.
- Koishi ?! Mais d'où sors-tu ?!
- Bah je suis entrée par la fenêtre, pourquoi ?
- J'aurais préféré que tu sonnes à la porte.
- Bof ça sert à rien.
- Bon, quoiqu'il en soit, je dois aller ranger ça avant de discuter.

Satori alla dans son bureau et rangea les deux lettres qu'elle avait reçues dans un tiroir qu'elle avait dédié spécialement à Koishi depuis cet... accident. Elle avait posé sur sa table de travail une photo de sa cadette lorsqu'elle était encore normale. En voyant les deux côte à côte (sa sœur l'avait suivie), elle ne put s'empêcher de faire la comparaison. La Koishi de la photo souriait joyeusement, il y avait quelque chose de sincère et de pétillant dans son regard immortalisé à travers la photographie. La Koishi de maintenant souriait aussi, mais niaisement et avec un regard vide, comme si elle ne ressentait qu'un pâle fantôme de contentement.
Et ce quelque chose qui avait disparu dans son regard... C'était son âme.

La cadette s'assit sur le bureau et demanda d'un air détaché qui relevait plus de la curiosité que de la compassion :
- Pourquoi tu pleures grande sœur ?
À ces mots, Satori ne put s'empêcher de la prendre par les épaules pour lui dire :
- Mais enfin Koishi, te rends-tu compte de ce qui t'arrive ?! Est-ce que tu te rends au moins compte que tu n'es plus toi ?!
- Ouais vaguement.
- Et... Et alors ?!
- Je m'en fous. Je m'en fous complètement, sourit-t-elle.
À court de mots, l'aînée se contenta de serrer sa sœur étroitement dans ses bras. C'était bien sûr un geste d'affection, mais aussi plus que ça : comme elle ne voyait plus son esprit, c'était une manière pour elle de se convaincre que sa cadette n'avait pas entièrement disparue, comme si elle avait substitué son 5e sens (le toucher) au 6e (la lecture des esprits).

Au bout d'un moment de préparation, elle finit par dire :
- Tu sais quoi, Koishi ?
- Euh... t'as pas l'intention de me lâcher c'est ça ?
- Tout à l'heure, tu ne comprenais pas pourquoi je ne t'oubliais pas quand je te quittais des yeux, comme le reste des gens. Et bien je crois avoir la réponse, et je suis prête à parier que ni Orin ni Okuu ne peuvent t'oublier non plus. C'est parce que nous avons vécu trop de choses ensemble, et qu'à chaque fois que je te vois je me rappelle comment tu étais avant de fermer ton œil. Nous sommes trop liées pour que je puisse un jour t'oublier : tu es ma petite sœur, et rien de ce que tu pourrais ou aurais pu t'infliger ne peut changer ça.
Satori cessa de la serrer et la reprit par les épaules pour la regarder dans les yeux, en essayant de trouver l'âme de Koishi derrière ce regard vide. À défaut d'être liées par l'esprit, elles le seraient toujours par le sang.
- Écoute sœurette, je ne te laisserai jamais tomber. Je suis sûre que tu n'es pas morte, et je jure que je trouverai un moyen de te faire redevenir telle que tu étais avant. Je te promets qu'on te fera revenir... Koishi.

La cadette paraissait franchement se désintéresser totalement de ce que disait son aînée. Dès que Satori se tut, elle répliqua d'un air agacé :
- C'est bon, t'as fini ton monologue ?
- Euh... Oui... oui...
- Enfin ! Alors quand est-ce qu'on mange ?
Cette réponse sapa totalement le courage de Satori. Si c'était tout ce que sa sœur avait à dire après une telle preuve d'affection, peut-être était-elle définitivement perdue.
- Bientôt, promit-elle. Je... je vais aller préparer le repas tout de suite...
Elle partit vers la cuisine les larmes aux yeux.

Koishi eut soudain la sensation de se réveiller après un rêve particulièrement prenant. À son grand désarroi, elle se rendit compte qu'elle était triste. Plus triste, mais quelque part aussi plus joyeuse qu'elle ne l'avait été depuis qu'elle avait fermé son troisième œil... D'une certaine façon elle ne s'était jamais senti aussi « réelle » depuis qu'elle l'avait fait.
Tout ce qui s'était passé avant lui semblait flou, comme de vagues souvenirs qu'elle aurait gardé de son rêve. Une seule chose était claire dans son esprit confus : la réaction qu'elle avait eue n'était pas appropriée. Une réaction à quoi ? C'était... Par rapport à ce qu'avait dit Satori... Oui...  Elle tenta de se souvenir de ce que c'était...
Mais elle n'y parvenait pas : les souvenirs lui échappaient au fur et à mesure qu'elle les cherchait, comme un poisson lui glissant entre les mains. Il y avait juste une chose : elle devait remercier Satori. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle devait le faire.
Et déjà elle sentait qu'elle allait se rendormir... elle devait impérativement la remercier avant que ça n'arrive !
- Att... Attends... Je... balbutia-t-elle.
- Qu'y a-t-il ? demanda Satori qui avait déjà une main sur la porte.
- Grande sœur... Merci.
- Oh pas de quoi... ça me fait vraiment plaisir de t'avoir à dîner.
- Pas pour le repas... Pour... pour ce que t'as dit, avant... Merci pour... tout... Satori...

Ce fut seulement à ce moment que l'aînée remarqua que la paupière du troisième œil de sa sœur tremblait légèrement. Elle se rua sur elle et la secoua involontairement en criant d'excitation :
- KOISHI ! Koishi c'est vraiment toi ?!
- Bah évidemment que c'est moi ! répondit la cadette sans comprendre. Et pourquoi tu me secoues comme un prunier ?!
La paupière de son œil avait cessé de trembler. Satori comprit que Koishi avait dû se réveiller un bref moment pour la remercier puis avait dû sombrer à nouveau dans l'inconscience. Mais cela lui fit plaisir. Elle était persuadée que c'était la preuve que Koishi était encore là, quelque part, et qu'elle pourrait un jour la ramener !

- Bon, alors, t'avais pas dit que t'allais préparer le dîner ? rappela la cadette impatiente.
- Si. Je m'y mets tout de suite ! dit Satori avec un sourire rayonnant.
Bon, j'avais voulu faire une "happy end", mais au final elle sort peut-être un peu de nulle part, et pire que tout j'ai peur d'être un peu tombé dans le "pathos gratuit", c'est-à-dire avoir trop exagéré la tristesse des personnages.

Sinon voici une scène coupée qui aurait dû prendre place juste avant que Koishi ne rencontre Satori dans le chapitre 7, mais que je n'ai pas pu intégrer pour des raisons de chronologie avec les pouvoirs d'Utsuho. Mais je la trouvais quand même plutôt amusante donc je la poste. Au fait je l'ai moins travaillée donc c'est normale qu'elle soit moins bien écrite ^^
scène coupée:
Sans vraiment de raison apparente, à part pour se donner un style, Utsuho avait enflammé un couloir entier du Palais des Esprits de la Terre et se pavanait dedans. Sa silhouette aux ailes noires se découpait sur le feu orangé, et les reflets fugaces des flammes se reflétaient sur la pierre rouge qu'elle portait sur la poitrine. Un de ses pieds était enfermé dans une chaussure en béton, autour de l'autre gravitaient de petites boules semblables à des électrons, et son bras droit était enfilé dans un long canon gravé de runes.
La corbeau se dirigeait vers la porte d'entrée du manoir lorsqu'elle entendit quelqu'un l'interpeller :
- Hé Okuu ! Ça fait un bail pas vrai ?
Utsuho, interrompue au milieu de son instant épique, chercha autour d'elle ce qui l'avait appelé et vit Koishi au milieu des flammes, alors qu'elle ne l'avait pas vue arriver.
- De... Quoi, Koishi ?! Mais qu'est-ce que tu fais là ?!
- Satori m'a invitée à prendre un repas gratuit chez elle. Donc je suis venue.
- Cool... Hé dis-moi, est-ce que tu ne trouves pas que j'ai changé depuis la dernière fois ?
Utsuho fit jaillir derrière elle deux colonnes de feu la mettant en valeur.
- Tu t'es laissé pousser les cheveux, apparemment, remarqua Koishi.
- Ouais, t'as vu ? Je compte les laisser pousser jusqu'à la taille : ça me fera un genre de cape par-dessus celle que je porte déjà.
- Sinon, pourquoi t'as un bâton bizarre au bras ?
- Ah ouais, ça, et bien...

La corbeau prit soudain un air triomphant et pointa son canon vers le plafond. Elle tourna le dos à Koishi pour pouvoir la regarder du coin de l’œil :
- Disons qu'à présent je ne suis plus une simple corbeau de l'Enfer aux ordres de ta sœur. Tu as devant toi la Prophète du Sanctuaire Moriya en personne, dévouée à la déesse Kanako Yasaka qui l'a choisie personnellement.
- Hé, je la connais celle-là ! Je suis allée dormir dans son sanctuaire. C'est plutôt sympa comme coin.
- Hier elle est venue me trouver ici. Et en échange de ma loyauté elle m'a confié le pouvoir de Yatagarasu, celui de manipuler l'énergie nucléaire ! Et je sais pourquoi elle l'a fait. Ce qu'elle attend de moi, c'est que j'aille punir ceux qui pêchent à la surface. Pour leur faire payer.
- La surpêche est un fléau, il paraît. C'était marqué dans un journal.
- Je laverai dans le feu les péchés de ceux qui déplaisent à la Déesse Kanako. Ils seront purifiés par les flammes qui les envelopperont. Dis-moi, Koishi, veux-tu m'accompagner dans cette entreprise ?
- Nan. La flemme, répondit la satori d'un air ennuyé.
- Quoi, ça ne t'intéresse pas de punir les fauteurs ? De les purifier de leurs péchés dans le feu ?
- Pour être franche je m'en fous. Je m'en fous complètement.
- Ah bon... C'est marrant, Orin non plus était pas vraiment motivée quand je lui en ai parlé. Elle m'a même dit de ne pas en parler à Satori... Bon, dans ce cas je te laisse, j'ai un pays à brûler d'un feu purificateur. Bye !
- Ouais, à plus Okuu.

Utsuho partit vers la sortie du couloir. À ce moment, par l'autre bout, apparut Rin, manifestement essoufflée.
- Ah... Ah... Salut... Koishi... dit-elle en tentant de reprendre sa respiration. Dis, t'aurais pas vu Okuu passer dans le coin ?
- Ouais elle est partie par là à l'instant. Elle disait quelque chose à propos de brûler les pêchers en surface. Elle doit vraiment pas aimer les arbres fruitiers. Enfin je t'avoue que j'ai écouté ça que d'une oreille parce que ça m'intéressait pas énormément.
- Oh c'est pas vrai... Depuis que tu as fermé ton troisième œil, que Satori a piqué une dépression à cause de ça, et que Okuu a eu ses nouveaux pouvoirs, ce palais ressemble de plus en plus à un asile de fous ! se lamenta la chatte ardente.
Sur ce elle partit dans le couloir pour tenter de rattraper son amie.

Voilà, Bon ben c'est officiellement la fin de cette fiction, je vous remercie beaucoup d'avoir lu et encore plus d'avoir commenté, et d'ailleurs si vous avez des avis globaux sur l'histoire c'est le moment de m'en faire part ^^

_________________
La mort d'un homme est une tragédie. La mort d'un millier d'hommes est une statistique. La mort d'un million d'hommes, c'est Chuck Norris.

Ma fanfiction sur Flandre et Remilia Scarlet : http://touhou-france.forumactif.com/t3597-fanfic-deux-paires-d-ailes-ecarlates

Et ma fanfiction sur comment Koishi en est venue à fermer son oeil : http://touhou-france.forumactif.com/t3685-fanfic-liees-par-le-sang-et-l-esprit

Solarius
Dragon de l'astre solaire

Messages : 628
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 20
Localisation : France

Profil Joueur
 : TH07 - PCB TH07 - PCB
Niveau: Normal
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfic] Liées par le sang et l'esprit

Message par Shizuko le Dim 27 Mar 2016, 8:23 pm

C'était vraiment une super fanfic, j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire. J'aime beaucoup le dernier chapitre en général. La scène où Rin et Okuu font la course pour aller chercher le courrier m'a fait sourire.
En ce qui concerne la fin en elle-même, elle m'a beaucoup plu : elle transmet un joli message d'espoir sans tomber dans la niaiserie.
La scène coupée était très fun elle aussi, tu m'as l'air d'avoir bien saisi la personnalité d'Okuu, j'aime xD

Le seul reproche que j'aurais à faire à ton histoire, c'est l'évolution de Koishi qui n'est pas assez flagrante à mes yeux, j'ai presque l'impression que ça s'est fait d'un seul coup ; quelques chapitres de plus pour développer ce point de l'histoire n'auraient pas été de refus ^^

Bref je chipote, mais j'ai vraiment adoré, donc bravo ^^ Hâte de lire ta prochaine fanfic' !

_________________

DeviantArt.

Shizuko
Hard
Hard

Messages : 571
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 15
Localisation : Dans le ciel de Gensokyo

Profil Joueur
 : TH07 - PCB TH07 - PCB
Niveau: Normal
Score: (non communiqué)

http://shizuko-akatsuki.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfic] Liées par le sang et l'esprit

Message par Solarius le Jeu 31 Mar 2016, 8:27 am

J'ai essayé de montrer "la goutte qui a fait déborder le vase", mais c'est vrai que j'aurais pu mieux insister sur le passé de Koishi.

Enfin, content que ça t'ai plu, merci d'avoir commenté ^^

_________________
La mort d'un homme est une tragédie. La mort d'un millier d'hommes est une statistique. La mort d'un million d'hommes, c'est Chuck Norris.

Ma fanfiction sur Flandre et Remilia Scarlet : http://touhou-france.forumactif.com/t3597-fanfic-deux-paires-d-ailes-ecarlates

Et ma fanfiction sur comment Koishi en est venue à fermer son oeil : http://touhou-france.forumactif.com/t3685-fanfic-liees-par-le-sang-et-l-esprit

Solarius
Dragon de l'astre solaire

Messages : 628
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 20
Localisation : France

Profil Joueur
 : TH07 - PCB TH07 - PCB
Niveau: Normal
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfic] Liées par le sang et l'esprit

Message par Helesia le Dim 25 Sep 2016, 12:59 am

*une remonteuse de topic sauvage apparait*
Waaaaaa mais j'aime beaucoup cette fan-fic, elle est très bien écrite. Wow après c'est peut-être parce que j'aime énormément Marisa que je dis ça, mais je ne penses pas qu'elle serait aussi haineuse envers Koishi pour ça, après je me l'imagine peut-être trop gentille...
Aussi je trouve que le chapitre 6 en fait peut-être trop pour nous faire comprendre tout ça. On comprend très vite que Koishi n'est plus consciente de ce qu'elle fait et n'a aucune notion de morale dans cet état.

Sinon c'était top, j'ai beaucoup aimé, j'apprécie plus Koishi désormais (mais j'ai toujours apprécié ce personnage)

_________________
Les prochains personnages jouables :

Miko Miko Mokou et Keine la Magicienne

Helesia
Normal
Normal

Messages : 138
Date d'inscription : 24/06/2016
Age : 12
Localisation : Surement avec ses doudous

Profil Joueur
 : TH08 - IN TH08 - IN
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfic] Liées par le sang et l'esprit

Message par Solarius le Lun 17 Oct 2016, 10:22 am

Désolé de ne pas avoir répondu plus tôt, mais je suis overbooké ces derniers temps !

Pour le chapitre 6, j'ai pris la remarque en compte et je l'ai raccourci avant de le poster sur fanfiction.net ;)
Concernant Marisa ce n'est pas vraiment de la haine, c'est plus une réaction de défense face à ce qu'elle identifie comme une menace pour sa vie privée... Même si c'est vrai que la frontière est plutôt mince.

Sinon content que ça t'ai plu, merci d'avoir commenté ^^

_________________
La mort d'un homme est une tragédie. La mort d'un millier d'hommes est une statistique. La mort d'un million d'hommes, c'est Chuck Norris.

Ma fanfiction sur Flandre et Remilia Scarlet : http://touhou-france.forumactif.com/t3597-fanfic-deux-paires-d-ailes-ecarlates

Et ma fanfiction sur comment Koishi en est venue à fermer son oeil : http://touhou-france.forumactif.com/t3685-fanfic-liees-par-le-sang-et-l-esprit

Solarius
Dragon de l'astre solaire

Messages : 628
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 20
Localisation : France

Profil Joueur
 : TH07 - PCB TH07 - PCB
Niveau: Normal
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfic] Liées par le sang et l'esprit

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:22 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum