[Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Mer 20 Avr 2011, 9:14 am

J'ai commencé cette fan-fiction en 2008 et je ne l'ai terminée que hier... Elle est axée sur Pokémon mais comporte quelques références à Touhou, c'est pourquoi je la poste ici ^^.

Je tiendrais compte de vos remarques par rapport à la fiction car j'ai prévu de faire un épisode Extra qui regroupera toutes les références de cette fic (Et elles sont nombreuses !), des informations bonus et répondra aux questions que les lecteurs pourraient se poser.

Bonne lecture ^^.

----------

Episode 01 : Découvrons Zen

- Dis Mika, tu ne viens pas d'entendre un cri par hasard ?
- Pour la centième fois Zen, non, je n'ai pas entendu de cris !
- Silence les deux du fond ! dit fermement le professeur.

Le garçon aux cheveux mi-longs et blancs, avec des yeux rouges, Mika, dix-huit ans, se re-concentra sur le livre qui décrivait les effets des différentes baies sur les pokémons. Celui qui avait les cheveux courts et bruns, avec des yeux verts, Zen, dix-sept ans, se tourna vers la fenêtre, l'air pensif. Le professeur s'en aperçu et lui lança une craie dessus.

- Arrête de rêvasser Zen ! dit le professeur, tiens, réponds à la question... Quelle baie permet de soigner la paralysie d'un pokémon ?
- C'est la baie Pecha... répondit l'étudiant.
- Faux ! C'est la baie Ceriz. On ne peut pas tirer grand chose de toi, c'est bien dommage...
- Excusez-moi professeur, fit Zen, mais vous ne venez pas d'entendre un cri juste maintenant ?

Le professeur et les autres élèves se regardèrent.

- Tu as encore mal à la tête ? demanda l'enseignant ?
- Ce n'est pas un mal de tête ! répondit fermement l'adolescent.
- Dans ce cas, ce n'est pas la peine d'interrompre mon cours parce que tu entends des voix dans ta tête.

Zen ne prononça pas un mot jusqu'à ce que la sonnerie de fin de cours retentisse. Mika se tourna vers son ami.

- Sérieux mec, tu devrais consulter un docteur, ça t'arrives de plus en plus souvent d'entendre des cris dans ta tête...
- Mais je ne suis pas malade... Je ne sais pas pourquoi j'entend ces cris dans ma tête...

Il préféra se taire et il remit son chapeau sur la tête avant de se rendre avec son ami au gymnase où devait avoir lieu un cours sur les combats de pokémon. Mika était tout excité.

- C'est cool ça. Je vais pouvoir tester le nouveau pokémon que j'ai capturé, dit joyeusement Mika, c'est le quatre vingt septième de ma collection.
- Tant mieux pour toi...
- Mais toi, Zen, tu n'as toujours qu'un seul pokémon ? Pourquoi tu n’essayes pas d'en capturer d'autres ?
- Parce que ce n'est pas mon point fort, répondit l'adolescent en soupirant, tu le sais très bien. Les pokémons sauvages des environs sont très répandus, un peu trop répandus même, à mon avis. Ce pokémon que je possède, je l'avais trouvé affaiblie et toute seule dans une grotte sombre dans une montagne.
- Ouais ouais, je sais... Ensuite, tu l'as emmené avec toi pour le faire soigner, et finalement, tu t'es attaché à lui et tu l'as gardé. Je comprend pas pourquoi tu n'essayes pas d'en capturer d'autres, même si tu les trouve trop répandus... Tu veux quoi ? Un Dracolosse ?
- Primo, mon pokémon est une femelle. Secundo, je ne suis pas exigent à ce point.
- C'est sûr, vu ton pokémon, soupira Mika, je comprend pas pourquoi tu t'attaches à ce genre de pokémon qui, excuses-moi de le dire, n'est pas du tout pratique en combat...
- Un pokémon ne sert pas qu'à combattre, ce sont aussi des êtres vivants, et elle, c'est mon amie !
- C'est vrai, j'avais oublié à quel point tu étais attaché à "elle", dit Mika en se moquant.

Zen ne dit rien, il savait que Mika adorait l'enquiquiner sur le sujet, comme la plupart des autres élèves d'ailleurs. Ils arrivèrent au gymnase. C'était un immense et vaste bâtiment qui abritait six stades de combats entre dresseurs. Un professeur commença à parler d'une voix assez importante.

- Bienvenue à tous. Aujourd'hui, nous testerons les niveaux de chacun et chacune en temps que dresseur... Venez tirer au sort l'ordre de passage.

Le professeur tendit un panier rempli de papiers pliés aux élèves qui, à tour de rôle, en piochaient chacun un à tour de rôle. Zen avait tiré le numéro treize alors que Mika avait pioché le numéro un. C'était donc lui qui allait commencer, et il était tout excité.

- Yosh ! C'est parti ! Scorplane, en avant !

Mika fit apparaître une chauve-souris violette avec une queue et des pinces de scorpion d'environ cent dix centimètres. Son adversaire avait sorti un Libegon, qui ressemblait à un dragon vert avec des yeux rouges, des ailes et une queue de libellule. Le jeune dresseur était concentré à fond sur son combat. Zen l'encourageait, mais il avait l'esprit ailleurs. Ces cris qui ne cessaient de se répéter inlassablement dans sa tête le perturbaient. Il ne savait pas exactement d'où ils venaient mais il avait constaté qu'ils avaient commencé à résonner dans sa tête un soir alors qu'il avait aperçu un pokémon dont il ne se souvenait déjà plus de la forme se diriger vers le château abandonné qui tombait en ruine dans la montagne. On surnommait ce lieu les "Ruines hantées" car il était craint même des pokémons spectres et on racontait qu'un monstre vivait en cette bâtisse. Ces cris dans sa tête ne cessaient de se répéter encore et toujours, à intervalles réguliers...

- Hé bien Zen, dit un professeur, on rêvasse encore ? C'est à ton tour de combattre !
- Hein ? Que...Quoi ? demanda Zen, encore perdu dans ses pensées. Oh, pardon professeur...

L'adolescent se dirigea vers son stade de combat. Son adversaire était l'un des professeurs de combat pokémon.

- Si tu as toujours le même pokémon, alors il va se confronter à mon Flagadoss.

Des rires s'échangèrent parmi les élèves qui allaient assister au match. Flagadoss était un pokémon terriblement lent et patraque, mais il parvenait à battre le pokémon de Zen sans souci... L'enseignant appela son pokémon. Flagadoss était tout rose et avait une tête à faire rire, ses oreilles étant repliées sur elles-mêmes. Un gros coquillage était accroché à sa queue. Zen émit un grognement.

- Bon alors, tu l'appelles ta "Didi" ? demanda Mika en se moquant.
- Hey, je t'interdis de te moquer de mon pokémon ! s'écria Zen avec colère. Mysdibule, viens à moi.

Zen envoya sa poké-ball. Il en sortit une petite créature jaunâtre d'environ soixante centimètres avec des mains et une frange noires. On aurait pu croire qu'il s'agissait d'une petite demoiselle habillée d'une jupe mais derrière elle, reliée à sa tête, se trouvait une énorme gueule noire qui ôtait toute envie de prendre le pokémon dans ses bras. Les deux pokémons se firent face.

- Flagadoss, commença le professeur, utilise l'attaque Bulles d'O !
- Mysdi, contre-attaque avec Etonnement !

Les bulles projetées par le pokémon eau furent détruites, mais ce dernier contre-attaqua à son tour avec un Choc Mental, ce qui eut pour conséquence de donner un horrible mal de tête à Mysdibule qui décida de le mordre avec Morsure. Etant donné sa vitesse réduite, Flagadoss ne put éviter l'attaque, mais il mit un temps fou à comprendre qu'il s'était fait mordre. Il décida d'en finir avec une attaque Psyko qui mit définitivement KO le pokémon acier.

- Mysdi, non ! hurla Zen.

Il était dépité.

- Ahlala... Zen, il va falloir que tu t'entraînes davantage si tu veux devenir un bon dresseur, fit remarquer le professeur.

Zen ne dit rien et rappela Mysdibule dans sa poké-ball avant de baisser la tête et d'aller s'asseoir sur un banc, l'air assez dépité. Il n'était pas un bon dresseur et les professeurs étaient des dresseurs de haut niveau... Et l'adolescent préférait s'amuser avec son pokémon plutôt que de le faire combattre, non pas parce qu'il n'était pas doué, mais plutôt parce qu'il se jugeait indigne d'être un bon combattant, comme en attestait sa technique de dressage qui était assez particulière : il laissait Mysdibule apprendre par elle-même ce qu'elle voulait savoir. Il ne voulait pas la forcer à combattre pour gagner de l'expérience. Tout ce qu'il désirait, c'était de tisser des liens solides avec son pokémon. Sa méthode d'apprentissage était limitée, mais assez efficace au final ; et un jour, Zen savait qu'il réussirait à vaincre ses professeurs dans un combat loyal. De toutes, il avait encore le temps vu qu'il n'était qu'en première année et que le cycle d'études de l'académie pokémon de Mystifruit durait cinq années.

La fin du cours arriva rapidement et Zen se préparait déjà à rentrer chez lui quand un professeur l'interpella.

- Ah Zen, dit l'enseignant, le proviseur Kurosaki veut te voir dans son bureau. Il t'attend.

Chez le proviseur ? Mais pourquoi ? Zen savait qu'il n'était pas un élève brillant, mais il n'était pas non plus un élève perturbateur. Au contraire, certaines personnes pensaient qu'il était trop calme et replié sur lui-même. Il réfléchit, mais il ne voyait pas pourquoi il pouvait être convoqué dans le bureau du principal. Il se rendit donc chez le proviseur, tout en se demandant ce qui l'attendait et en ayant encore entendu un de ces cris dans sa tête.

- Monsieur, annonça le professeur, Zen est là...
- Qu'il entre, fit une voix calme et sereine.

Zen entra dans le bureau et attendit qu'on lui fasse signe de s'asseoir. Le proviseur était un homme d'âge mûr avec une moustache blanche et des cheveux bruns, ce qui laissait perplexe quant à savoir s'il était déjà proche de la retraite ou non.

- Assoies-toi donc mon jeune ami.
- Vous vouliez me voir monsieur ? demanda poliment Zen.
- Oui, je voulais te voir pour une raison précise. Rassures-toi, ce n'est pas à cause de ton comportement que je trouve exemplaire bien que le travail effectué ne suive pas vraiment, mais ce n'est pas là que je veux en venir... Cela fait maintenant cinq mois que tu es entré dans l'académie et tu n'as toujours qu'un seul pokémon. Ce que je voulais te dire, c'est que dans un mois aura lieu un tournoi pokémon inter académies. Normalement, tu n'étais sensé le savoir que deux semaines à l'avance mais...
- Mais ?
- Mais le problème, c'est que ce tournoi est une compétition officielle homologuée par la Ligue et tous les étudiants sont tenus d'y participer obligatoirement, quel que soit leur niveau. Tu vois où je veux en venir ?
- Je crains de comprendre...
- En effet, il y a juste une seule condition à respecter : chaque participant doit avoir au moins trois pokémons pour combattre, or il se trouve que tu n'en as qu'un seul...
- Et si je déclare forfait pour manque de pokémons ? demanda Zen sur le coup.
- Malheureusement, dit le principal en soupirant, cela nuirait encore plus à ta réputation qui n'est déjà pas très brillante. Les professeurs m'ont déjà rapporté des histoires sur toi, comme des rumeurs ou des blagues sur ton statut, le surnom de ton pokémon et tout un tas de choses. Tu n'es pas sans savoir qu'au moment de ton inscription à l'académie, tu as été enregistré dans les fichiers de la Ligue. Si jamais tu venais à déclarer forfait par manque de pokémons, tu auras beaucoup de mal à remonter la pente par la suite...
- Je comprend...
- C'est pourquoi j'ai décidé de te prévenir un mois à l'avance afin que tu puisses capturer au moins deux autres pokémons. Et bien évidemment, tu n'as pas le droit de te faire prêter des pokémons pour le tournoi...
- Je vois, répondit Zen, demain, c'est samedi. J'en profiterai donc pour partir à la "chasse".
- Zen, en tant que proviseur, je tiens plus que tout à t'aider à progresser. Si jamais tu as besoin d'aide, n'hésite pas à venir me voir... Tu peux maintenant partir.
- Merci de m'avoir prévenu monsieur.

Zen quitta le bureau du principal et devint songeur... Il avait désormais trente jours pour capturer deux autres pokémons. La tâche s'annonçait difficile, d'autant plus que cela faisait plus de sept ans qu'il avait Mysdibule, et il ne l'avait capturée par la méthode conventionnelle. Il ne savait pas comment il devait exactement s'y prendre pour capturer des pokémons sauvages, d'autant plus que ceux qui vivaient dans la région étaient très répandus.
Il ne voulait pas arriver au tournoi avec des pokémons que tout le monde connaissait. S'il voulait avoir une chance de faire bonne impression, il devait surprendre ses adversaires en utilisant des pokémons peu ordinaires. Alors qu'il était en train de rentrer chez lui, perdu dans ses pensées, le soleil était en train de se coucher et de gros nuages noirs commençaient à apparaître dans le ciel. Il entendit encore résonner des cris dans sa tête.

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Mer 20 Avr 2011, 11:55 pm

Episode 02 : Les Ruines hantées

Zen continua à marcher jusqu'à ce qu'il arrive devant une petite maison dans un quartier se trouvant aux abords de la ville. Dans le jardin, couchée dans un hamac, une jeune fille d'une quinzaine d'années était en train de lire. Relevant les yeux, celle-ci vit Zen arriver, elle ôta son chapeau de paille, laissant apparaître des cheveux verts attachés en queue de cheval. Ses yeux jaunes semblaient être remplis de fureur.

- Frangin ! C'est à cette heure-ci que tu rentres ? demanda vivement la jeune fille.
- Excuses-moi Kat, j'avais été convoqué chez le proviseur.
- Tu as fais une bêtise ?
- la seule bêtise que j'ai faite, c'est de n'avoir qu'un seul pokémon... Et il faut que j'en capture deux autres d'ici un mois, sinon je ne pourrais pas participer au tournoi inter académie qui aura bientôt lieu.

Kat réfléchit quelques secondes.

- Et si je te prêtais deux de mes pokémons ?
- Ca ne marchera pas soeurette, il faut que ce soit les miens... Tiens, bonjour Miaouss, fit Zen en souriant.

Le pokémon félin avec une plaque en or sur le front était venu voir Zen pour chercher une caresse de bienvenue, ce que fit rapidement l'adolescent.

- Mon petit Miaouss est si attaché à toi, frérot, remarqua gentiment Kat avant de prendre une voix plus sérieuse. Dis, es-ce que tu les entends encore, ces cris dans ta tête ?
- Oui, répondit Zen, et ça commence à réellement me faire peur. Il faut que je réfléchisse et que je trouve un moyen de les arrêter avant que je ne devienne complètement sourd et fou...

L'adolescent fit sortir Mysdibule de sa poké-ball et rentra dans la maison. Il alla dans le salon et s'assis en tailleur, en fermant les yeux. Il essaya de se concentrer... Les cris dans sa tête étaient toujours présents. Zen se demandait pourquoi lui entendre ces cris... Il eut une drôle d'idée : essayer de parler mentalement à celui ou celle qui criait. S'il pouvait entendre la voix de quelqu'un, ce quelqu'un percevrait peut-être sa voix. Cela valait toujours le coup d'essayer.

- Pourquoi es-ce que tu cries ?

C'est ce qu'il pensait et qu'il essaya de dire à la voix, mais les cris ne cessèrent pas pour autant. Il se tut pour écouter et parvint à remarquer que ces cris ressemblaient à des cris de désespoir et que la voix, bien que stridente, était féminine.

- Calmes-toi...

L'adolescent pensait ça, tout en se doutant fort que celle qui criait ne l'entendrait pas...

- Humain, annonça une voix masculine et glaciale, il vaut mieux éviter de te mêler de ça...

Cette voix avait résonné clairement dans sa tête, ce qui surpris Zen qui en perdit sa concentration et rouvrit les yeux. Il avait parfaitement entendu cette voix froide. Ne pas se mêler de quelque chose ? Mais se mêler de quoi ? Que voulait donc dire cette voix qu'il avait entendue ? Ses questions furent interrompues par sa soeur qui rentra dans la maison en courant.

- Un orage violent est en train de se préparer, annonça Kat. Frangin ? Qu'es-ce qui t'arrives ? Tu as l'air surpris.
- Kat... J'ai entendu une autre voix dans ma tête.

La jeune fille alla fermer toutes les fenêtres ouvertes avant de revenir voir son frère avec une bassine d'eau.

- Une voix tu dis ? demanda Kat en passant une serviette sur le front de Zen.
- Une voix claire et froide, et contrairement à celle qui crie, cette voix parlait nettement. "Humain, il vaut mieux éviter de te mêler de ça", je n'ai pas compris pourquoi ni comment j'ai entendu cette voix.

Zen était de nouveau perdu dans ses pensées et ne savait plus quoi en penser. C'est alors que l'orage éclata. Le tonnerre se fit entendre et les éclairs déchirèrent le ciel. C'est à ce moment que les cris reprirent de plus belle. Ils étaient si intenses que l'adolescent croyait que sa tête allait exploser. Mysdibule, qui d'ordinaire n'avait pas peur de l'orage, s'était réfugiée contre son maître, l'air apeuré.

- Qu'es-ce qu'il y a Mysdi ? demanda l'adolescent à sa pokémon.

La petite pokémon s'agrippa au tee-shirt de Zen de plus belle, tout en étant de plus en plus proche des larmes.

- J'entends... Comme des cris, dit Kat d'une voix tremblante.

Le frère et la soeur tendirent alors l'oreille. Au milieu des crépitements de la foudre et de la pluie battante, ils parvenaient à distinguer des cris et des hurlements. Zen remarqua que ces cris ressemblaient à ceux qu'il entendait dans sa tête. Il alla s'agenouiller à une fenêtre et observa le paysage montagnard s'offrant à lui. Eclairé par la lumière des éclairs, l'adolescent vit le château abandonné, les ruines hantées.

- On dirait que ça vient... Des ruines hantées !
- Ce serait les hurlement du monstre qui hante les lieux ? demanda Kat d'une voix faible.

Elle eut un frisson et se rapprocha de son frère.

- J'ai peur, dit-elle au bord des larmes.

Son frère ne prononça pas un mot. Il entendait les cris dans et hors de sa tête, et leur tonalité désespérée laissait peu à peu place à une tonalité de peur. C'était comme entendre quelqu'un crier des appels au secours. Zen décida de prendre son courage à deux mains. Il se leva d'un bond, faisant sursauter sa soeur et Mysdibule, et alla chercher un imperméable.

- Que... Que vas-tu faire ? demanda fébrilement sa soeur.
- Je veux en avoir le coeur net, dit Zen. J'ai l'impression que ces cris proviennent des ruines hantées, et s'ils ne s'arrêtent pas, je vais finir par devenir fou...
- Tu es sûr de ce que tu veux faire ? On parle des ruines hantées là ! Qui sait ce qui t'attend là-bas...
- Ca, je ne le saurais que lorsque j'y serais... Petite soeur, demande à ton Voltali de te tenir compagnie pendant que moi, je vais voir ce qui se passe. Mysdibule, rentre dans ta poké-ball, je vais t'emmener avec moi, au cas où...

Sur le coup, la pokémon eut peur mais elle avait confiance en son maître. Elle disparut dans un flash de lumière rouge tandis que Kat faisait apparaître une créature jaune à quatre pattes aux longues oreilles et dont la fourrure semblait être chargée d'électricité statique. Zen fit un signe à sa soeur, puis il sortit de la maison et commença à courir en direction des ruines hantées. La pluie n'arrêtait pas de s'intensifier et le vent soufflait de plus en plus violemment, mais il continuait à courir.

Après avoir parcourut quelques kilomètres à travers les chemins boueux, l'adolescent finit par arriver devant le vieux château. Vu de près, le bâtiment faisait vraiment peur avec ses murs noirs. L'adolescent avait aussi remarqué que les cris dans sa tête devenaient de plus en plus nets au fur et à mesure qu'il s'était approché des ruines. Il était clair que celle qui hurlait se trouvait dans ce château. Rassemblant son courage, Zen souffla un grand coup avant de pénétrer à l'intérieur du bâtiment en traversant ce qu'il restait de la porte. Il ne se doutait pas qu'une ombre était en train de l'observer.

L'intérieur du château était poussiéreux, froid et humide. La seule lumière disponible était celle des éclairs qui étaient de plus en plus nombreux. Zen traversa plusieurs salles, dont certaines étaient spacieuses, avec de larges tables de banquet. Au fur et à mesure de sa progression, l'adolescent percevait de plus en plus les cris. Sa progression le mena devant une porte massive qui était gelée. En posant sa main contre la face de la porte et en fermant les yeux, il comprit que celle qui criait se trouvait de l'autre côté de l'obstacle figé par la glace. Il fallait aller l'aider, et pour cela, Zen chargea la porte, mais en vain. Malgré sa vieillesse apparente, la porte était encore solide. Le jeune garçon remarqua aussi que les cris avaient cessés, comme si la personne avait compris qu'on venait la sauver. L'adolescent attrapa sa poké-ball.

- Mysdibule, viens m'aider !

La pokémon apparut et se réfugia immédiatement derrière son maître, ressentant une sensation très désagréable.

- Mysdi, je ne vais pas te demander beaucoup de choses. Il faut que tu ouvres cette porte.

La petite créature regarda fermement la porte puis elle se retourna et ouvrit sa mâchoire en grand pour envoyer un Ultralaser sur la porte, qui vola en éclat. Zen prit la pokémon dans ses bras.

- Brave petite, dit-il en souriant.

La pokémon sourit à son tour et l'adolescent la reposa par terre. Il commença à s'avancer...

- Humain !

Zen et Mysdibule se figèrent sur place. Cette voix qui venait de parler était la même que celle qui l'avait averti pendant sa concentration. Le jeune garçon essaya de se retourner, mais la peur qu'il éprouvait l'empêchait de bouger. Mysdibule parvint à se retourner et elle poussa un petit cri de surprise en voyant devant elle quelqu'un qui se tenait sur la pointe des pieds, lesquels n'étaient pas humains d'après leur forme. La créature se tenait immobile à quelques mètres de Zen. La petite pokémon pouvait voir que l'individu mesurait dans les deux mètres de hauteur et qu'il avait 2 petites cornes sur la tête. Sa peau était blanche avec une légère teinte de violet et son énorme queue était mauve, tout comme son bassin.

- Ne te retournes pas, humain, regarde vers la porte et rien d'autre.

Il communiquait visiblement par télépathie. Zen ne bougeait pas, paralysé par la peur.

- Humain, reprit la créature, je te demanderais de bien vouloir répondre à ma question. Es-ce que tu te sens capable d'affronter tout ce qui va découler dès l'instant où tu franchiras cette porte ?
- Que... Que voulez-vous dire ? demanda l'adolescent.
- Ce que je veux dire, c'est que si tu franchis cette porte, tu vas devoir faire face à un futur indéterminé pour nous autres pokémons, et tu vas devoir traverser beaucoup de moments difficiles avec ta soeur si tu veux continuer à pouvoir vivre comme tu le fais actuellement... Seras-tu capable d'affronter l'avenir inconnu ?
- Je crois que je n'ai pas trop le choix... Ces cris que j'entends depuis ce jour où j'ai aperçu un pokémon que je ne connaissais pas ne s'arrêteront visiblement que si je franchis cette porte, mais je serais prêt !

Zen avait reprit de l'assurance. Il commença à enjamber les restes de la porte.

- J'espère que tout ira bien pour toi, continua la créature, je vais arrêter l'orage et tu vas pouvoir rentrer chez toi. Nous nous reverrons sans doute un jour ; et maintenant, retournes-toi.

Le jeune garçon s'exécuta et il eut à peine le temps d'apercevoir la silhouette de la créature qui était en train de se téléporter. Au dehors, l'orage se calma jusqu'à devenir complètement muet. Seul restaient les nuages noirs, silencieux. Zen et Mysdibule s'échangèrent un regard puis ils pénétrèrent dans la salle. La pièce n'était pas très grande et ne contenait aucun mobilier. L'adolescent aperçu alors une créature allongée sur le sol. En se rapprochant davantage, il put la distinguer nettement. Elle mesurait environ soixante dix centimètres et n'avais pas de corps, juste un visage violet avec des yeux jaunes et rouges. Elle portait un collier de perles rouges au niveau du cou. Ses cheveux également violets et comportant quelques mèches mauves partaient dans tous les sens. La créature avait une respiration haletante et vit l'humain s'approcher d'elle avec des yeux faibles.

- Reste calme, dit Zen, n'ai pas peur... Je vais t'emmener dans un endroit plus sûr où tu pourras te reposer...

La créature ne fit pas un geste et se contenta d'émettre un petit cri d'épuisement avant de s'évanouir. L'adolescent se dépêcha de la ramasser délicatement et la pris dans ses bras.

- Mysdi, on s'en va !

La pokémon acier se mit à courir derrière son maître qui avait hâte de quitter ce lieu et de rentrer chez lui. Il courrait à en perdre haleine. Quelques instants plus tard, il était revenu chez lui. Kat était dehors en train d'aider Voltali à accumuler de l'électricité statique. Elle aperçut son frère et se précipita à sa rencontre.

- Frangin ! s'écria la jeune fille, je me suis faite tant de soucis pour toi !
- Attention soeurette !

Il désignait le pokémon évanoui dans ses bras. Kat fut surprise.

- Mais... On dirait un...
- C'est bien un Feuforêve, dit Zen, enfin, je devrais dire "une"... Je vais t'expliquer ce qui s'est passé...

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Jeu 21 Avr 2011, 10:41 pm

Episode 03 : Feuforêve et la première capture

Après avoir posé la pokémon endormie dans une couverture et fait sortir Mysdibule de sa poké-ball, Zen expliqua à sa soeur tout ce qui lui était arrivé dans les ruines hantées : la mystérieuse créature, l'origine des cris, ce que lui avait dit la créature sur le futur... Kat écoutait attentivement.

- Mais que faisais une Feuforêve dans un endroit pareil ? demanda Kat, je croyais qu'ils n'aimaient pas cette région isolée...
- C'est un mystère, répondit son frère, c'est peut-être elle que j'avais aperçu le soir où les cris avaient commencé à résonner dans ma tête... Et puis d'ailleurs, depuis que j'ai trouvé Feuforêve, je ne les entends plus...
- Et qu'es-ce que tu comptes faire d'elle ?
- Pour commencer, on va l'emmener au centre Pokémon pour la soigner, et on avisera plus tard. Elle est visiblement très affaiblie.

Les deux adolescents n'attendirent pas que le temps s'améliore ou que le soleil se lève, et ils foncèrent au centre pokémon, qui était ouvert à toute heure, même la nuit. Une infirmière accompagnée d'un Leveinard, un pokémon tout rose ressemblant à un oeuf, les accueillis puis elle examina Feuforêve d'un regard rapide.

- Vite Leveinard ! Prépare tout le matériel de réanimation. Il faut la soigner, son état me semble être critique !

Leveinard arriva avec une civière et Zen y déposa Feuforêve. L'infirmière et son pokémon se précipitèrent en salle de réanimation. Plusieurs heures passèrent pendant lesquelles les deux jeunes se tournèrent les pouces, espérant que tout se passe bien. Le soleil commençait à se lever quand l'infirmière revint les voir.

- Et bien, commença l'infirmière, c'est un cas assez spécial je dois dire...
- Que se passe-t-il ? demanda Zen.
- Feuforêve a entièrement récupéré, annonça l'infirmière, elle est en bonne santé et son état est très stable, sauf qu'elle semble être dans une sorte de transe. En gros, elle est réveillée, mais son esprit est endormi et rien de ce que j'ai pu faire ne l'a réveillée.

Zen et Kat se regardèrent, ils ne savaient pas quoi dire.

- Mais elle va bien... dit la jeune fille.
- Oui, répondit l'infirmière.
- Dans ce cas, annonça son frère, nous allons la reprendre chez nous, et si jamais il y a un problème, nous reviendrons ici.
- Entendu, je vous la ramène.

Les deux adolescents rentrèrent chez eux. Feuforêve semblait toujours être dans sa transe.

- On n'a plus qu'à attendre qu'elle se réveille alors, dit Kat.

Deux jours passèrent et la pokémon spectre ne s'était toujours pas réveillée.

- Il faut j'aille en cours, dit Zen à sa soeur, je demanderai conseil à certains spécialistes.

Mais il savait qu'il ne devait pas demander n'importe quoi à n'importe qui. Afin de ne prendre aucun risque, l'adolescent attendit la fin des cours pour demander à parler au proviseur Kurosaki. Ce dernier l'accueillit dans son bureau.

- Alors mon cher Zen, commença Kurosaki d'une voix joyeuse, qu'es-ce qui t'arrives ? Tu as réussi à capturer un pokémon ce week-end ?
- Hé bien... Oui et non je dirais, dit Zen à voix basse, je l'ai trouvée affaiblie, et même après avoir été soignée correctement, elle est restée dans un état de transe. Ca fait deux jours qu'elle est dans cet état...
- Elle ?
- Oui, il s'agit d'un pokémon femelle.
- Et quel est-il ? demanda le principal.

Zen baissa les yeux car il ne voulait pas le dire alors que d'autres personnes pourraient l'entendre. Il voulait que ça reste secret. Le proviseur compris ce que Zen voulait, et il ferma toutes les fenêtres et les portes à clé.

- C'est... Une Feuforêve.
- Feuforêve ? s'étonna Kurosaki, mais ce n'est pas un pokémon qui aime vivre dans la région. Où l'as-tu trouvée ?
- Dans les ruines hantées...

Kurosaki ne dit rien, il était trop étonné.

- Et puis, continua Zen, il y avait une créature qui m'a avertie que cela influencerait grandement le futur si jamais je lui venais en aide...
- Quel genre de créature ?
- Mysdibule me l'a décrit comme une créature humanoïde, mais elle ne savait pas s'il s'agissait d'un pokémon ou pas.
- Je vois, chuchotait le principal, malheureusement, je ne peux pas t'aider à réveiller ton pokémon, il va donc falloir que tu attendes.

Une autre semaine s'était écoulée et Feuforêve ne s'était toujours pas réveillée.

- Je ne sais plus quoi faire pour la réveiller...
- Frangin, il faut absolument que tu te mettes à la recherche d'un autre pokémon à capturer, sinon tu ne pourras pas participer au tournoi de la Ligue. Et si Feuforêve ne se réveille pas, il te faudra en capturer deux.
- Je sais ce que je vais faire ! dit Zen. Je vais partir dans la forêt de Clairelune qui se trouve au-delà à l'ouest, et j'espère trouver de bons pokémons par là-bas.

Il se mit à préparer minutieusement ses affaires : Poké-balls vides, nourriture, sac de couchage... Tout ce qu'il prit pouvait tenir dans un sac à dos moyen. Afin de se faciliter le voyage, Zen prit son vélo afin de gagner du temps. En moins d'une journée, il pouvait rallier la forêt.

- Souhaite-moi bonne chance petite soeur, dit Zen en souriant.
- Oh, tout ce que je veux frérot, c'est que tu reviennes entier et avec au moins un nouveau pokémon.

C'est donc l'esprit rempli de confiance que l'adolescent partit pour la forêt de Clairelune. Il pédala assez tranquillement sur les chemins terreux et parvint à arriver en bordure de forêt alors que le soleil commençait à se coucher. La forêt était assez impressionnante par sa superficie et par la hauteur de ses arbres.

- J'espère avoir de la chance... Cette forêt ne m'inspire pas confiance...

Et il pénétra dans le sombre bois. Zen croisa beaucoup de pokémons différents, surtout du type insecte ou du type plante. Il y avait également de nombreux pokémons de type normal. Le cycliste finit par apercevoir un Rafflesia sauvage et s'arrêta à quelques mètres du pokémon ressemblant à une fleur. Il descendit de son vélo qu'il posa contre un arbre et fit sortir Mysdibule.

- Vas-y Mysdibule ! Il faut affaiblir ce pokémon le plus possible !

La petite pokémon lança une attaque Force-poigne sur le pokémon végétal, qui fut surpris. Ce dernier eut l'idée d'envoyer une poudre qui finit par paralyser complètement Mysdibule.

- Oh non ! Mysdibule ! s'écria Zen.

Zen se précipita au secours de son pokémon, et le Rafflesia en profita pour s'enfuir. L'adolescent rappela son pokémon et observait son adversaire disparaître à travers les buissons. Il était blasé, mais en même temps, il avait sans doute vu un peu trop gros pour une capture. Un Capidextre, qui ressemblait à un singe mauve pourvu de deux queues se terminant chacune par une main, observait la scène. Il aperçut le vélo posé contre l'arbre et y grimpa dessus, juste au moment où Zen retournait le prendre.

- Hé ! Espèce de voleur, c'est mon vélo ! Reste ici !

Mais le pokémon singe fit une grimace à Zen et, se sentant pousser des ailes de champion, commença à pédaler comme un fou pour tenter de semer Zen qui s'était lancé à sa poursuite. Le Capidextre se faufila à travers les buissons et les arbustes à toute vitesse et l'adolescent avait du mal à le suivre. Ce dernier percuta un Malossse, sorte de chien noir avec un crâne sur la tête, qui venait de capturer sa proie. Dans la confusion, le chien lâcha sa proie, qui s'enfuit. Furieux d'avoir été privé de son repas, le Malosse se lança à la poursuite de Zen qui était encore à la poursuite du Capidextre. Ce dernier était très endurant et fit courir le jeune garçon pendant plus d'une heure sans montrer le moindre signe de fatigue.

- Je ne vais pas abandonner de sitôt ! vociféra Zen.

Le pokémon singe tourna la tête et fit une autre grimace à l'adolescent, qui fut encore plus furieux et déterminé à récupérer son vélo. Soudain, le Capidextre fut frappé de plein fouet par une branche qui avait été pliée quelques secondes avant que le fuyard ne passe devant l'arbre. Profitant de la situation, Zen enfourcha son vélo et s'éloigna rapidement, laissant le Malosse repartir avec une proie bien plus conséquente que celle qu'il avait précédemment capturé.

Fatigué par sa course-poursuite, l'adolescent s'arrêta au bord d'un lac dans une immense clairière, et se coucha dans l'herbe, complètement vidé. Le soleil s'était couché et le reflet de la lune brillait dans le lac. Il ferma les yeux et s'endormit. Deux créatures étaient en train de l'observer, silencieuses. L'une d'entre elles était dans l'arbre situé à côté de Zen. Elle était minuscule et toute blanche, à peine quarante centimètres. Ses yeux cachés par ses cheveux verts observaient avec curiosité et compassion cet être qui s'était assoupi. L'autre créature mesurait dans les soixante centimètres, mais elle l'observait depuis le fond du lac. Elle ressemblait à une fée des bois. Ses yeux azur cerclés de noir fixaient intensément le jeune garçon endormi.

Zen dormait toujours quand la créature du fond du lac s'en alla, mais celle qui était dans l'arbre ne cessait de l'observer. Soudain, elle mit sa main contre ventre : elle avait faim. En scrutant la zone où elle se trouvait, la petite créature ne trouva aucune source de nourriture. Elle s'illumina alors d'une lumière blanche puis elle disparut avant de réapparaître instantanément devant l'adolescent endormi. Le laissant dormir, la petite créature se dirigea vers le sac à dos, plus grand qu'elle, en espérant trouver quelque chose à se mettre sous la dent. Elle ouvrit le sac et commença à fouiller dedans, jetant les objets non comestibles derrière elle sans voir où ils atterrissaient. La créature pénétra complètement dans le sac et jeta involontairement une poké-ball contre Zen, qui fut tiré de son sommeil. Ne se souciant que de remplir son estomac, la petite créature blanche commença à manger une pomme qu'elle avait trouvée, sans se rendre compte que son petit ménage avait complètement réveillé le jeune garçon qui l'observait d'un air amusé.

- Dis donc toi !

La petite créature se figea, elle était prise la main dans le sac.

- Regarde tout le bazar que tu as mis autour de toi, dit Zen en désignant les divers objets étalés par terre, tu aurais pu être plus ordonnée.

Il poussa un soupir. La petite créature s'était retournée sans rien dire. Elle baissa la tête, puis elle tendit la pomme à moitié mangée à l'adolescent.

- Non c'est bon, dit gentiment Zen, tu peux la finir. Si tu avais faim, il fallait simplement le dire...

La petite créature fut étonnée par cet humain. Il lui parlait comme si elle était une enfant ayant commis une bêtise. Zen commença à rassembler ses affaires.

- Si tu me le permets, je range un peu le désordre dans mes affaires. Tu es une Tarsal non ? Pourquoi es-tu là ? Tu ne veux pas t'enfuir ?

La petite créature croqua encore dans la pomme, tout en laissant se dessiner un petit sourire sur son visage. Elle fit signe à Zen de se rapprocher et de lui tendre la main. L'adolescent s'exécuta et quand Tarsal lui attrapa la main, il eut une vision. Il revit l'instant où, à la pousuite du Capidextre, il avait percuté le Malosse qui avait lâché sa proie et il se rendit compte que c'était cette Tarsal qui allait servir de repas au chien noir. Il vit également que c'était elle qui avait replié la branche qui avait frappé le Capidextre. La vision prit fin tandis que la petite créature finissait de manger la pomme.

- Ah... Ainsi, c'est parce que je t'ai sauvé la vie que tu m'as suivie...

Tarsal acquiesça d'un signe de tête. Zen s'assit en face de la créature.

- Et maintenant, que vas-tu faire ? demanda-t-il.

L'adolescent fit sortir Mysdibule de sa poké-ball, qui était toujours paralysée.

- Ne t'en fais pas petite, dit Zen à Tarsal pour la rassurer, Mysdi ne te ferra pas de mal. Elle aura bien du mal d'ailleurs. Mais comme je ne peux pas comprendre ce que tu veux me dire, tu peux le lui dire à elle, elle saura comprendre tes paroles et pourra me le faire comprendre à moi.

Mysdibule était allongée par terre. La Tarsal s'approcha et commença à échanger quelques paroles avec la pokémon acier. Cette dernière fit signe à Zen de s'approcher et lui raconta en gros ce qu'elle venait de comprendre.

- Je vois, soupira Zen, tu es une Tarsal orpheline... Ta maman est partie au paradis à cause d'un violent affrontement entre deux pokémons très puissants, et depuis ce temps, tu devais survivre seule et tu avais beaucoup de mal.

La petite créature blanche hocha tristement la tête en signe de oui.

- Mais l'ennui, continua Zen, c'est que si je te capture, j'aurai l'impression que ça ne te rendra pas plus heureuse... De libre, tu vas devenir une pokémon dressée, mais heureusement que je n'aime pas trop garder mes pokémons dans leurs poké-balls. Tu auras encore beaucoup de liberté.

Il sourit et fouilla dans son sac, puis il en sortit une poké-ball vide et la posa par terre.

- Cependant, je ne vais pas te forcer à choisir, c'est toi qui vas décider de ce que tu veux faire.

Zen était content, mais au fond de lui, il se demandait s'il ne valait pas mieux que cette Tarsal reste libre. Tarsal, justement, était sur le point de pleurer de joie. Pour elle, c'en était fini de la dure vie dangereuse dans la forêt. Elle avança alors vers la poké-ball et la toucha. La ball s'ouvrit et happa la petite créature dans un flash de lumière rouge avant de se refermer. Elle trembla un peu avant que le témoin rouge ne vire au blanc, signe que la pokémon était définitivement capturée. Zen ramassa la poké-ball et fit sortir Tarsal. Celle-ci sauta dans les bras de son nouveau maître, toute joyeuse.

- Rooh, mais que tu es adorable, dit le dresseur avec joyeuseté. Allez on va rentrer à la maison.

Il rappela Mysdibule dans sa poké-ball, enfourcha son vélo et mit Tarsal dans le panier accroché au guidon. Alors qu'il était en train de quitter la forêt tranquillement, la créature qui ressemblait à une fée des bois l'observait encore.

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Ven 22 Avr 2011, 5:14 am

Episode 04 : Le premier combat de Tarsal

Zen roulait tranquillement pour que Tarsal puisse profiter du paysage. Soudain, un bruit se fit entendre et Zen vit un jeune homme avec des lunettes courir vers lui. Il était visiblement épuisé par sa course.

- Ha... Ha, dit le jeune homme en respirant profondément, aidez-moi s'il vous plaît ! Je suis poursuivi par deux membres de la Team Rocket !
- Hein que, quoi ? La Team Rocket ? s'étonna Zen.

Il n'eut pas trop le temps de se poser des questions que deux individus habillés tout en noir apparurent à leur tour. Un "R" rouge était visible sur leur poitrine.

- On t'a finalement rattrapé, petit con ! cria l'un des membres de la Team Rocket. Donnes-nous le paquet que tu tiens !
- Jamais de la vie ! s'écria le jeune homme.
- Hé toi, sur le vélo, dit le deuxième membre de la Team Rocket, retiens ce type !
- ...

Zen ne dit rien. L'un des deux membres de la Team Rocket voulut s'approcher de l'homme pour lui voler son paquet mais il se prit un violent coup de pied dans le ventre, le forçant à reculer.

- Espèce d'enfoiré ! hurla le malfaiteur. Tu veux aider ce type ? Tu vas devoir payer ! Medhyena, viens à moi !

Il lança une poké-ball qui fît apparaître une petite hyène grise avec des crocs aiguisés. L'autre membre de la Team Rocket lança lui aussi une poké-ball et fit apparaître un Abo, un serpent violet d'environ deux mètres de long.

- On ne s'oppose pas à la Team Rocket ! cria le dresseur d'Abo. Nos pokémons vont te réduire en bouillie !
- Cause toujours, répondit Zen, Tarsal, je te choisis !

La petite pokémon blanche bondit hors du panier du vélo et se positionna devant son maître, les bras tendus comme pour faire comprendre à ses adversaires de ne pas avancer davantage.

- Mouahahah ! ricanna le dresseur de Medhyena, c'est avec ça que tu veux te battre ? Medhyena, Morsure !

La hyène bondit vers Tarsal et la mordit violemment. La pokémon psy s'écroula.

- Ton pokémon est vraiment minable ! remarqua l'autre agresseur. Abo, Dard-venin !

Le serpent ouvrit la bouche et lança des dards qui frappèrent Tarsal. Cette dernière s'écroula, la respiration haletante. Zen était dépassé par ce combat, il avait agit sur le coup pour aider le jeune homme mais il ignorait encore quelles étaient les capacités de son pokémon. Il se précipita vers Tarsal pour lui porter secours.

- Tarsal, tiens bon ! hurlait l'adolescent.
- Bon, la plaisanterie est finie ! Donnes-nous ton paquet ! dit fermement l'un des membres de la Team Rocket à l'homme qu'ils pourchassaient.
- Jamais de la vie !
- Alors, dit le collègue criminel, on va le prendre par la force ! Abo !

Le pokémon serpent bondi au-dessus du jeune homme qui se retrouva encerclé par les membres de la Team Rocket et leurs pokémons.

- Fais-toi une raison ! Rien ni personne ne pourra venir vous aider !
- Ca suffit, arrêtez ! s'écria Zen.

Les deux malfaiteurs se tournèrent vers l'adolescent. Trasal était affaiblie, mais elle se tenait debout, et elle préparait une attaque.

- Ahahah ! dit en rigolant le dresseur d'Abo, regardez-moi cette misérable créature qui essaye encore de se battre ! Peine perdue les jeunes, vous n'êtes pas en état de nous arrêter !

Zen sentit la colère monter en lui. Au fond de lui-même, il espérait pouvoir battre ces types et leur clouer le bec une bonne fois pour toutes. Tarsal releva alors la tête, laissant apparaître ses yeux rouges qui devinrent tout blancs. Une aura bleue commença à se former autour de son corps.

- Finissons-en ! Medhyena, achèves-les d'un coup de Morsure !

Le pokémon hyène se précipita sur Tarsal, quand il s'arrêta soudainement d'un seul coup, comme s'il était paralysé.

- Hé bien Medhyena ? Qu'es-ce qui t'arrives ? HE ?!

Le membre de la Team Rocket s'aperçut qu'il était en train de s'élever dans les airs, tout comme son collègue ainsi que leurs pokémons. Zen était stupéfait et se demandait si c'était Tarsal qui utilisait ses pouvoirs psychiques.

- Faites-nous redescendre ! hurlèrent d'une même voix les deux criminels.

Mais pour seule réponse, ce fut une violente rafale psychique qui frappa les deux membres de la Team Rocket et leurs pokémons qui furent éjectés loin, très loin dans le ciel avant de disparaître. Tarsal s'écroula, complètement évanouie. Zen et le jeune homme n'avaient rien compris à ce qui venait de se passer.

- Tarsal ? demanda Zen avec étonnement, c'est toi qui...

Mais voyant que sa pokémon était inconsciente, l'adolescent la fit rentrer dans sa poké-ball. L'homme portant des lunettes poussa un soupir de soulagement.

- Ouf ! Je ne sais pas qui tu es, jeune garçon, mais tu m'as sauvé la vie, dit-il en souriant.
- Heu... De rien, répondit simplement Zen, mais qui êtes-vous ?
- Je m'appelle Felixus et je suis un scientifique qui travaille pour la Poké-Search & Co. SA.
- Vous... Vous travaillez pour la Poké-Search ?

L'adolescent savait que la Poké-Search & Co. SA était la plus grande entreprise de recherche sur les pokémons dans le monde. Il n'en revenait pas qu'un de ses chercheurs se trouve devant lui.

- Mais qu'es-ce que vous venez faire par ici ?
- Nous avions fait réaliser des objets particuliers à l'académie de Mystifruit, commença Felixus.
- L'académie de Mystifruit ? Mais c'est là-bas que je fais mes études ! S'étonna Zen.
- Certes, mais tu ne dois être qu'un simple étudiant non ? L'académie possède plusieurs branches spécialisées dans la recherche sur les pokémons. Ceci - Il désignait le paquet qu'il portait sous le bras - est notre dernière trouvaille. Afin de ne pas prendre de risques durant le transfert, le directeur m'a envoyé pour que je ramène le paquet en mains propres, mais j'aurais dû demander à un dresseur de m'accompagner, car comme tu viens de le voir, j'ai été attaqué par des membres de la Team Rocket. Je ne te remercierai jamais assez pour ce que tu as fait. Attend, j'ai quelque chose pour toi.

Felixus fouilla ses poches avant de sortir une petite enveloppe qu'il donna à Zen.

- Qu'es-ce que c'est ? demanda l'adolescent.
- Une carte de la Poké-Search, dit le chercheur en souriant, elle te permettra de venir librement nous rendre visite sans prendre de rendez-vous. Et puis je pense que notre directeur serait content de te rencontrer... Tu n'imagines pas à quel point ces objets sont importants pour nous.
- Puis-je savoir de quoi il s'agit ?
- Eh bien, il s'agit d'un nouveau type de poké-ball qui possède la faculté de s'adapter au pokémon à capturer. Le nom des prototypes est "Change-ball". Tiens, en voici une pour te remercier encore une fois.

Felixus ouvrit le paquet et en retira une poké-ball dont la face supérieure était en argent au lieu d'être rouge comme les poké-balls classiques.

- La "Change-ball", continua Felixus, peut donc s'adapter au pokémon que tu veux capturer. Tu veux capturer un pokémon lourd ? La "Change-ball" peut être configurée en "Masse-ball". Tu veux soigner un pokémon que tu vas capturer ? La "Change-ball" peut se configurer en "Soin-ball" etc... Tu verras, c'est vraiment très pratique.
- Merci beaucoup monsieur...
- Appelle-moi Felixus.
- Ah !

Zen se rappela d'un coup que ses pokémons avaient besoin de soins.

- Je suis désolé de devoir vous quitter précipitamment, annonça rapidement l'adolescent, mais mes pokémons sont mal-en-point.
- Je comprends. Sache que le siège de notre société se trouve à Grandegemme. On se rencontrera peut-être encore.

Zen remercia une dernière fois le chercheur avant d'enfourcher son vélo et de se précipiter vers le centre pokémon. Alors que le cycliste fonçait, la créature humanoïde à la queue mauve l'observait, invisible, un petit sourire en coin. L'adolescent arriva quelques instants plus tard au centre Pokémon, complètement vidé.

- Bienvenue, commença l'infirmière que Zen avait rencontré la dernière fois, mais qu'es-ce qui t'arrives ?

Le jeune garçon n'avait pas la force de parler, mais il tendit vivement ses deux poké-balls à la jeune femme qui s'empressa de les mettre dans l'appareil de soins. Une bonne minute s'écoula quand l'infirmière rendit les poké-balls à l'adolescent. Ce dernier poussa un soupir de soulagement avant de faire sortir ses deux pokémons. Mysdibule et Tarsal apparurent en pleine forme et sautillant joyeusement sur place. Les deux pokémons virent Zen s'asseoir devant elles, la tête baissée. Sentant que leur maître n'allait pas bien, les petites pokémons se rapprochèrent de leur maître.

- Je suis nul, commença Zen d'une voix dépitée.

Il releva la tête et regarda attentivement Mysdibule, puis Tarsal.

- Je suis nul et je suis désolé pour ce qui vous est arrivé. Mysdi, tu as du supporter pendant tout ce temps-là une paralysie qu'on aurait pu éviter si j'avais réfléchit davantage. Tarsal, pardonnes-moi, je n'avais pas réfléchi sur le coup en venant en aide à Felixus. Toutes les deux, vous avez souffert parce que j'ai fait des erreurs stupides.

Il était sur le fond de fondre en larmes. Il faisait des erreurs de novice et cela blessait ses pokémons. Il se jugeait indigne d'être dresseur. Les 2 petites créatures s'agrippèrent alors à leur maître en murmurant quelques paroles douces pour lui remonter le moral. N'importe qui peut faire des erreurs, et tout le monde n'apprend pas à la même vitesse. Mysdibule est habituée à ce genre de situations depuis le temps, et elle le lui fit comprendre.

- Oh Mysdi, Tarsal... Vous êtes de vraies amies pour moi, dit Zen en souriant, et maintenant, rentrons à la maison.

Le jeune garçon monta sur son vélo, mit Mysdibule dans le panier sur le guidon et laissa Tarsal s'asseoir sur sa tête. Le petit groupe rentra tranquillement. Quand ils arrivèrent à la maison, Miaouss vint à leur rencontre alors que Kat était encore à l'intérieur.

- Coucou, je suis de retour soeurette ! annonça Zen, j'ai une nouvelle copine à te présenter.
- Quoi ? s'indigna Kat depuis l'intérieur de la maison, que veux-tu dire par copine ?

La jeune fille sortit de la maison en courant et aperçu son grand frère accompagné de Mysdibule et d'un nouveau pokémon.

- Oooooh ! Grand frère, tu as trouvé une Tarsal ? Elle à l'air si a-do-ra-ble !

L'adolescente tomba littéralement amoureuse de la mignone pokémon blanche. Cette dernière fut surprise par la réaction de la jeune fille et recula un peu.

- Kat ! Ne soit pas si brusque, dit Zen en riant, et toi Tarsal, n'ai pas peur, ma soeur ne te mangera pas. Au pire, elle voudra te faire un gros câlin dans ses bras.
- Grand frère ! s'écria Kat en étant gênée.

Finalement, ils se mirent tous à rire. Zen était content d'avoir une nouvelle amie et Tarsal était contente d'avoir trouvé une nouvelle famille.

- Oh, tant que j'y pense, remarqua Zen d'un ton un peu plus sérieux, Feuforêve ne s'est toujours pas réveillée ?
- Non, toujours pas, dit Kat.
- J'espère sincèrement qu'elle se réveillera bientôt afin que je puisse aller à ce tournoi sans crainte...

Ils rentrèrent tous dans la maison. Zen alla voir Feuforêve en compagnie de Tarsal et de Voltali tandis que Mysdibule alla aider Kat à préparer le repas. Dehors, la créature humanoïde était assise sur le toit contre la cheminée et restait là, comme s'il veillait à distance sur les occupants de la maison.

- Alors Mewtwo ? demanda une voix dans la tête de la créature, penses-tu que cet humain soit à la hauteur ?
- Pour le moment, non, mais un peu de patience, répondit mentalement Mewtwo à son interlocuteur, il apprendra très vite, d'autant plus que Feuforêve est avec lui.
- Et puisque tu en parles de Feuforêve, ne faudra-t-il pas lui dire d'arrêter de communiquer avec l'autre endormi ?
- Ne t'inquiètes pas, continua le pokémon psy, elle sera "réveillée" pour le tournoi du gamin. Je pense d'ailleurs qu'il aura quelques surprises. Quand à l'autre endormi, il n'a pas encore fini d'apprendre les techniques à Feuforêve, mais d'ici deux à trois jours... Tu n'as pas de soucis à te faire. Et puis, un savoir ne vient pas d'un seul coup, ça s'apprend, tu le sais très bien Crefadet.

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Ven 22 Avr 2011, 11:58 am

Episode 05 : Un match injuste

Le lendemain, alors qu'il était en train d'étudier à l'académie, Zen entendit la voix du proviseur à travers les haut-parleurs.

- Chers élèves, nouveaux et anciens, commença la voix généreuse de Kurosaki, l'heure est venue de vous informer d'un événement important qui commencera dans environ deux semaines : le tournoi inter académies annuel homologué par la Ligue pokémon. Chaque étudiant sera tenu d'y participer avec trois de ses pokémons. J'entend déjà des nouveaux me dire que j'aurais pu vous prévenir plus tôt mais sachez qu'à partir d'aujourd'hui, les emplois du temps des étudiants seront modifiés pour se concentrer principalement aux entraînements. Lors de ces deux semaines, vous aurez largement le temps de choisir quels seront les trois pokémons qui vous accompagneront lors du tournoi et d'élaborer des stratégies de combat. De nouveaux stades seront aménagés afin qu'un maximum d'étudiant puisse s'entraîner en même temps.

Le monologue du principal prit fin sous les bruits de pas des élèves qui se précipitèrent au gymnase. Zen et Mika étaient parmi le groupe de ceux qui arrivèrent les premiers.

- Mais c'est archi-génial ça ! s'écria Mika en sautillant sur place. C'est un excellent moyen de se faire connaître dans la région.
- Mouais...
- Et aller ! Je sens que tu n'es pas du tout enthousiaste Zen, reprit Mika, pourtant tu devrais et d'après ce que je vois - Il regardait la ceinture de son ami - tu as réussi à capturer un autre pokémon, mais il t'en manque encore un.
- Pas vraiment en fait, dit Zen d'une voix distante.
- Aaah ! J'ai compris, tu l'as laissé à la maison c'est ça ? Mais je suis trop curieux, je veux savoir quel est ce pokémon que tu as capturé !
- Tu le verras si je fais un match d'entraînement.

A vrai dire, Zen n'était pas du tout enthousiaste de devoir faire combattre Tarsal contre les autres, d'autant plus qu'elle était un pokémon très rare et il devait être le seul élève de l'académie à en avoir un ; de même pour Feuforêve, il savait que personne dans la région n'en possédait un. Il se demanda quelle serait la réaction des autres. Ses réflexions furent interrompues par un professeur qui vint le voir.

- Zen, viens par ici mon garçon. Afin de te donner un bon coup de boost, tu vas te battre en premier contre Masato.
- Hein ? Mais professeur, Masato est...
- Pas de mais qui tienne, répondit sèchement le professeur, c'est à toi de jouer.

L'enseignant emmena Zen vers un stade où plus d'une centaine d'élèves s'étaient rassemblés. L'adolescent se sentait mal à l'aise et lorsqu'il fut à sa place, des murmures s'élevaient déjà, sans doute parce qu'il n'avait que deux pokémons et qu'il avait réussi après tout ce temps à enfin en capturer un second. Ignorant les chuchotements, Zen fit face à son adversaire, Masato. Ce dernier faisait bien une tête de plus que lui. Il était massif et portait un kimono de karatéka. Les élèves tout autour du stade l’acclamaient.

- Trop facile, dit Masato avec assurance, c'est une séance d'échauffement pour moi... Que dis-je, ce n'est même pas un apéritif.

Zen ne dit rien car il savait que Masato était l'un des meilleurs dresseurs de l'académie et qu'il possédait des pokémons surpuissants. C'était David contre Goliath en quelque sorte.

- Chaque combattant a droit à un maximum de trois pokémons, annonça l'arbitre, la victoire reviendra à celui qui mettra hors combat les trois pokémons adverses ! Que le match commence !
- Aller, dit Masato en envoyant une poké-ball sur le terrain, Maganon, c'est toi que je choisis !

Une créature incandescente apparut, ses deux bras se terminant par des canons. Certains élèves acclamèrent l'arrivée du pokémon feu, d'autres observaient Zen avec un sourire moqueur. Maganon étant un pokémon feu, l'adolescent ne pouvait pas envoyer Mysdibule qui se ferrait certainement laminer, mais il ne voulais pas non plus envoyer Tarsal face à un adversaire aussi redoutable. Il était furieux et décida de la jouer d'une manière bien particulière.

- Go !

Zen envoya sa poké-ball et ce fut Mysdibule qui en sortit. Masato et la plupart des autres élèves éclatèrent de rire.

- Hahaha ! Mais quel gros nul ! dit Masato en se moquant comme il le pouvait. Il envoie un pokémon de type acier face à Maganon ! Tu es pressé de perdre on dirait.
- Silence ! hurla Zen avec assurance, je sais ce que je fais ! Mysdi, attaque-le avec Feinte !

Mysdibule effectua une attaque très rapide qui toucha Maganon tout en évitant d'être brûlée par le corps incandescent du pokémon feu.

- Te laisses pas faire Maganon ! fit le karatéka. Utilise les boules de feu pour l'envoyer au tapis !

Le pokémon pointa ses deux bras en avant, qui s'ouvrirent, et il se mit à viser avec précision la pokémon acier.

- Mysdi, évite l'attaque en utilisant Reflet !

Maganon tira alors de nombreuses boules de feu sur Mysdibule qui se démultiplia au même moment. Les copies touchées disparurent avant de réapparaître aussitôt.

- Ah, elle veut jouer à ça hein ? Mais moi, je veux en finir vite avec ce pré-apéritif. Maganon, Déflagration !
- Merde ! Mysdi !

Le pokémon feu s'enveloppa dans une boule de feu géante avant que celle-ci n'explose, provoquant un déluge de feu sur toute la surface de combat. Mysdibule ne parvint pas à se mettre à l'abri et fut touchée, mais elle était encore en état de se battre. Zen réfléchissait à la fois rapidement et prudemment. Comment se débarrasser de ce gros canard enflammé ? Il eut soudain une idée.

- Attaque-le à la tête avec Machouille !
- Quoi ? S'étonna Masato.

Le pokémon acier ouvrit sa mâchoire en grand et bondit pour mordre Maganon à la tête.

- Peuh ! Regarde, ton pokémon est en train de souffrir de la chaleur dégagée par le corps de mon pokémon. Maganon, tu vas...
- Ultralaser ! s'écria Zen.

Une boule d'énergie se forma dans la mâchoire de Mysdibule avant d'aller frapper le pokémon feu de plein fouet, qui s'écroula par terre, inconscient.

- Que... Que s'est-il passé ? se demandait encore Masato qui n'avait rien compris à ce qu'il venait de se produire.
- Maganon est hors-combat, annonça l'arbitre, Mysdibule remporte la manche !
- Ouf, ça a marché, soupira Zen.

Il était satisfait d'avoir pu vaincre un pokémon aussi puissant avec un pokémon normalement inférieur ; néanmoins, il avait peur pour la suite car il vit que Masato était très furieux d'avoir perdu une manche contre lui. Il rappela son pokémon avant d'en envoyer un autre.

- La plaisanterie à ses limites ! hurla Masato. Rhinastoc, en avant !

Une créature cornue d'environ deux mètres quarante de hauteur et se tenant sur ses pattes arrières apparut. Il était couvert d'une armure de pierres et ses bras ressemblaient un peu à ceux de Maganon.

- Rhinastoc, utilise Furie !

Le pokémon chargea Mysdibule qui l'évita au dernier moment, mais le pokémon de roche avait d'excellents réflexes et asséna un violent coup de poing à Mysdibule, puis il enchaîna sur un autre, puis encore un autre. Un véritable massacre. La pokémon acier reçu en tout six coups et fut expulsée aux pieds de Zen. Ce dernier était figé de terreur devant la puissance de son adversaire.

- Mysdi, non !

Il prit dans ses bras la petite pokémon inconsciente et la regarda d'un air désolé avant de la faire rentrer dans sa poké-ball.

- Mysdibule est éliminé ! annonça l'arbitre, Rhinastoc remporte la manche !
- Tu es le meilleur Rhinastoc ! dit Masato avec fierté.

Le pokémon émit un puissant rugissement sous les applaudissements des élèves. Zen était terrifié à l'idée d'envoyer Tarsal à une défaite certaine. Sa main tremblait, il n'osait pas se saisir de son autre poké-ball.

- Zen, dit l'arbitre, dépêchez-vous d'envoyer votre prochain pokémon sinon vous allez perdre par abandon !

Des élèves se mirent à rire. D'autres commencèrent à penser que Zen était une poule mouillée. Ce dernier décida à contre-cœur d'envoyer Tarsal au combat et lança son autre poké-ball.

- Vas-y, dit-il d'une voix faible.

La petite créature blanche aux cheveux verts de quarante centimètres apparut sous les yeux médusés des élèves. Comment Zen avait-il pu capturer un pokémon aussi rare que Tarsal ? Les murmures reprirent de plus belle. La petite pokémon vit son adversaire six fois plus grand qu'elle, prit peur, et se réfugia sur la tête de son maître. Certains élèves surpris se mirent à rire.

- C'est une vraie femmelette, s'écria un élève, tout comme son dresseur finalement !
- Ouais, enchaîna un autre élève, il fait style d'avoir un pokémon rare, mais il est peureux comme tout !

Zen leur lança un regard mauvais qui fit taire ceux qui l'avait vu. Il déposa Tarsal à terre puis il s'agenouilla.

- Ecoute Tarsal, tes chances de gagner contre ce monstre sont quasi-nulles, mais essaye quand même de lui résister.

La petite pokémon tremblait comme une feuille mais elle acquiesça d'un signe de tête et finalement, elle s'avança face au Rhinastoc. Masato éclata de rire.

- Ahahah ! On va en finir très vite ! Écrase-là Rhinastoc !

Le pokémon massif leva son pied avant de le rabattre sur Tarsal mais celle-ci se téléporta au dernier moment et réapparut sur la tête du pokémon adverse.

- Choc mental !

Tarsal se concentra, mais ne réussi pas à faire suffisamment mal à Rhinastoc. Ce dernier secoua vivement la tête avant de se la gratter, comme s'il avait subit des picotements.

- C'est d'un ridicule ! Mais je n'ai vraiment plus envie de jouer ! Rhinastoc, reviens !
- Quoi ? s'étonna Zen.

Masato rappela son pokémon avant de sélectionner une troisième poké-ball.

- Ectoplasma, en avant !

Une créature violette semblable à un démon sans ailes apparu alors. Zen serra les dents, il savait que les pokémons de type spectres pouvaient battre sans problème ceux de type psy, mais il se demandait pourquoi Masato avait changé de pokémon. Sa réponse arriva plus vite qu'il ne l'aurait crut.

- Ectoplasma, Regard noir !

Ectoplasma fit apparaître des yeux noirs qui se dispersèrent autour de Tarsal. Celle-ci voulut se téléporter, mais elle n'y arriva pas. Le Regard noir était une technique redoutable qui empêchait les pokémons de s'enfuir.

- Tarsal !
- Bien, et maintenant Ectoplasma, reviens...
- Waouh, s'exclama un élève, c'est la combo préférée de Masato ! Il va gagner !
- Rhinastoc, c'est de nouveau ton tour !

Le pokémon spectre disparu pour faire place au pokémon blindé de rochers.

- Finissons-en ! Rhinastoc, Ultralaser !

Zen était figé, il ne savait pas quoi faire, mais Tarsal allait être gravement blessée par l'attaque du Rhinastoc, peut-être même qu'elle n'y survivrait pas étant donné la puissance du pokémon adverse. Il ne voulait pas la perdre, il ne voulait plus qu'il ne lui arrive que des malheurs. Il souhaitait un miracle... Rhinastoc envoya le rayon destructeur droit sur Tarsal, qui disparut dans la lumière aveuglante. Plus personne ne pouvait voir la pokémon psy. Puis le rayon disparut, signe que l'attaque était terminée. De la fumée s'élevait de la surface de combat, cachant encore la petite pokémon. Zen scrutait avec angoisse tout le terrain, jusqu'à ce qu'il aperçoive la petite pokémon agenouillée sur elle-même, tremblante de peur, mais miraculeusement épargnée. Comment étais-ce possible ? Était-ce encore les pouvoirs de Tarsal qui l'avait sauvée ? Personne ne bougea, pas même Masato.

- Humain - La voix de Mewtwo résonnait dans la tête de l'adolescent - J'ai dressé un bouclier autour de Tarsal pour la protéger, elle n'a rien... Et elle va arriver, elle vient juste de se réveiller.
- C'est... C'est vous qui l'avez protégée ? demanda Zen pour lui-même. Je ne vous remercierai jamais assez... Attendez ! Qui va arriver ?

Mais Mewtwo ne répondit rien. Le jeune homme se précipita vers Tarsal et la prit dans ses bras. Il vit qu'elle était en train de pleurer.

- Là, là, c'est fini, tout va bien, ne t'en fais pas, dit doucement Zen tout en câlinant sa pokémon.

La pokémon psy tremblait encore mais elle était déjà plus soulagée. Masato parvint à reprendre ses esprits.

- Que s'est-il passé ? Comment a-t-il pu résister à l'attaque dévastatrice de mon pokémon ? Rhinastoc, tu ne l'as pas ratée pourtant !

Masato était déjà prêt à reprendre le combat mais Zen le regarda d'un air vraiment sombre. Le karatéka recula, effrayé. Il n'avait jamais vu un regard aussi haineux.

- Zen ! cria l'arbitre, le combat n'est pas encore terminé ! Renvoyez Tarsal sur le terrain ou déclarez forfait maintenant.
- J'en suis sûr, dit un élève, il va abandonner maintenant ce lâche ! Il n'osera jamais renvoyer son pokémon de chochote au combat.

D'autres murmures s'élevèrent parmi les spectateurs, et le jeune garçon ne voulait plus continuer.

- Je... Je vais déclarer...

Mais au moment où il prononça ces mots, l'atmosphère devint lourde et glaciale, ce qui l'empêcha de terminer sa phrase. Soudain, un élève poussa un cri d'étonnement.

- Là, regardez !

Il pointait du doigt quelque chose qui venait de rentrer par une fenêtre haute et qui se dirigeait droit vers Zen.

- Mais, c'est... S'étonna un autre élève, on dirait...

L'adolescent vit la créature arriver devant lui. Ses cheveux violets flottaient sans même qu'il n'y ait de vent et ses perles rouges étincelaient.

- Feuforêve, murmura le jeune homme.
- Vous avez vu ça ? questionna un élève, un Feuforêve, ici ?!
- Combien c'est possible ? demanda un autre élève, et pourquoi il s'est approché de Zen ?

La créature s'arrêta à quelques centimètres du visage de Zen. Tout les deux se dévisagèrent intensément.

- Tu es, commença l'adolescent, venue pour m'aider ?

Feuforêve acquiesça d'un signe de tête puis elle lui murmura quelque chose à l'oreille.

- Je vois. Tu veux bien m'aider à vaincre ce type ? demanda le jeune homme avec plus d'assurance.

La pokémon spectre acquiesça d'un autre signe de la tête.

- Dans ce cas, je continue le match et je choisi Feuforêve comme pokémon !
- Heu... D'accord, annonça l'arbitre.

Mais personne ne disait plus rien. D'abord Tarsal, et maintenant Feuforêve, certains se demandaient comment Zen avait-il pu se faire venir en aide par un tel pokémon ? Les murmures avaient cessé et tous les regards étaient tournés vers le match.

- Je ne sais pas ce que tu as fait pour que ce pokémon te vienne en aide, dit fermement Masato, mais je peux t'assurer qu'il ne va pas faire long feu ! Rhinastoc, utilise Griffe ombre !

Rhinastoc fonça toutes griffes dehors sur Feuforêve, qui ne bougea pas. Ses yeux s'illuminèrent soudainement et elle lança une Rafale psy sur son adversaire, qui s'écroula d'un seul coup, complètement assommé.

- Waouh, quelle puissance, se dit Zen pour lui-même.
- Comment c'est possible ? Rhinastoc, non !

Masato était paniqué. Son deuxième pokémon surpuissant venait d'être mis hors combat.

- Ectoplasma, vas-y !

Le pokémon fantôme apparut alors. Deux pokémons du même type qui allaient s'affronter, cela promettait d'être palpitant car tout le monde savait que le type spectre était affaibli par des attaques du même type.

- En avant ! Ectoplasma, Poing-Ombre !
- Feuforêve, Ball-Ombre !

Feuforêve lança une boule d'énergie noire sur Etoplasma qui l'arrêta avec son poing. Les deux créatures enchaînèrent les attaques sans que l'un ou l'autre ne se démarque. Feuforêve prit alors une profonde inspiration.

- Non, ne l'utilise pas maintenant, résonna la voix de Mewtwo dans la tête de la pokémon spectre, laisses-le gagner, il ne faut pas qu'on voit que tu es très puissante.

La pokémon s'arrêta en plein élan et fit mime de s'essouffler.

- Finissons-en une bonne fois pour toutes ! Ectoplasma, lance l'attaque "Ténèbres" !

L'attaque toucha Feuforêve de plein fouet et elle s'écroula par terre, simulant son évanouissement.

- Feuforêve ! hurla Zen.

Il posa Tarsal au sol et se précipita vers la pokémon spectre pour la ramasser. Celle-ci lui fit un petit signe discret pour lui faire comprendre qu'elle allait bien.

- Le vainqueur est Masato ! annonça haut et fort l'arbitre.
- J'ai gagné ! Je savais que mon équipe était invincible !

Pendant qu'il exultait, Zen quitta silencieusement le gymnase avec Tarsal sur la tête et Feuforêve dans ses bras. Il aperçu un banc à l'ombre et alla s'y asseoir et fit rentrer Tarsal dans sa poké-ball. Tous ceux qui passaient devant lui le regardèrent étonnés. Mika s'approcha.

- Hey Zen, tu remontes dans mon estime là, tu nous as vachement surpris ! D'abord le Tarsal, puis ensuite ce Feuforêve... Ou as-tu eu ces pokémons ?
- Tu veux le savoir ? demanda Zen, j'ai rencontré Feuforêve dans les ruines hantées et Tarsal, c'était dans la forêt de Clairelune.
- Les... Les ruines hantées ? Mais tu es fou ! C'est un lieu maudit ! s'écria vivement Mika.

Un étudiant plus âgé qu'eux s'approcha. Ses mèches blondes cachaient son oeil droit. Son oeil vert fixait la pokémon spectre.

- Vraiment pathétique, dit-il d'une voix froide !
- Hey toi ! s'interposa Mika, t'as un problème ?
- Tais-toi misérable insecte ! Ton ami est indigne de posséder un tel pokémon !

Zen ne disait rien, Mika fulminait. Finalement, l'étudiant blond s'en alla, tout en méprisant les deux adolescents du regard.

- Qui c'est ce type ?
- Oh, tu ne le connais pas ? Il s'appelle Cyril. Il est en quatrième année et c'est le meilleur dresseur de pokémons de l'académie.
- Mais pourquoi est-il venu me parler, même si c'était pour dire des choses méprisantes ?
- A cause de ton Feuforêve sans doute...

Mais Zen avait déjà oublié Cyril. Il se demandait pourquoi la pokémon spectre avait volontairement laissé la victoire à son adversaire.

- C'est moi qui le lui ai dit, répondit Mewtwo mentalement, et tu veux savoir pourquoi ?
- Hein ? Heu, oui, je veux bien une explication, répondit l'adolescent.
- Je pense que tu le découvriras bien vite par toi-même.

Le jeune garçon resta assis sur son banc jusqu'à ce qu'il ne rentre chez lui. Kat l'attendait.

- Frangin ! Feuforêve s'est...

La jeune fille aperçut la pokémon flottant à côté de son frère.

- Ouf, soupira Kat, j'ai eu peur. Sur le coup, j'ai été très surprise car j'ai cru qu'elle avait disparu, mais en fait, elle t'a rejoint.
- Oui, et elle m'a été d'un grand secours, remarqua Zen en souriant à la pokémon spectre. Et tiens, tant que j'y pense...

L'adolescent fit sortir Mysdibule et Tarsal de leurs poké-balls et s'en saisit d'une troisième. Il la présenta à Feuforêve.

- Je te suis très redevable pour ce que tu as fait aujourd'hui, et comme c'est toujours le cas avec moi, je vais te laisser faire le choix.

La pokémon spectre sourit avant de toucher la poké-ball avec sa tête. La balle s'ouvrit et la pokémon disparut à l'intérieur dans un flash de lumière rouge. La poké-ball se referma et le témoin rouge vibra trois fois avant qu'il ne vire au blanc. Les deux adolescents poussèrent un soupir de soulagement et Zen fit immédiatement sortir Feuforêve de sa poké-ball. Celle-ci lui fit encore un sourire et alla rejoindre Tarsal et Mysdibule pour parler entre pokémons. Le Miaouss et le Voltali de Kat arrivèrent à leur tour et se joignirent au groupe. Zen et Kat étaient content. Dehors, sur le toit, Mewtwo percevait la bonne humeur générale et ne put s'empêcher de sourire à son tour.

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Sam 23 Avr 2011, 12:56 am

Episode 06 : Grandegemme et le raton curieux

Les jours suivants, Zen passa la majeure partie de ses journées à s'entraîner avec ses pokémons. Mysdibule était devenue beaucoup plus forte et Feuforêve, qui était déjà très puissante, s'occupait de l'entraîner. Tarsal était quand à elle devenue moins craintive mais sa force n'augmentait presque pas, mais pour Zen, ce n'était pas grave. Il savait que la pokémon psy avait perdu sa maman alors qu'elle était toute petite. Mysdibule commençait à apprendre à utiliser deux attaques en même temps, grâce à sa mâchoire qui pouvait lancer une attaque tandis qu'elle-même en exécutait une autre.

A l'académie, les journées se ressemblaient quasiment toutes. Matches et stratégies étaient omniprésents. Zen évitait les combats contre d'autres dresseurs quand c'était possible et il observait avec attention les autres duels. Il assista notamment à un match opposant le dénommé Cyril et un étudiant de dernière année. Le dresseur aux mèches blondes utilisait un pokémon assez singulier : Metalosse, une sorte de coquille métallique bleu à quatre pattes ; alors que son adversaire avait un Feunard, un renard avec neuf queues. Le pokémon acier eut vite raison du pokémon feu avec une attaque Poing météore. En s'éloignant, Zen eut l'impression d'entendre le dresseur mépriser son adversaire pourtant plus âgé. Il devint songeur et ne comprenait pas pourquoi Cyril méprisait les gens à ce point.

Et la veille du jour J pour le tournoi de la Ligue, le principal Kurosaki avertit les élèves que des bus et des trains étaient dès à présent disponibles pour amener les dresseurs et leurs accompagnateurs vers la ville où se déroulerait le tournoi : Grandegemme. Ce nom n'était pas inconnu de Zen puisque c'était dans cette ville que la Poké-Search et Co. SA avait son siège. Il se demandait s'il pourrait revoir Felixus. Kat était enthousiaste à l'idée d'accompagner son frère.

- C'est génial, annonça la petite soeur, ça me permettra de découvrir un peu le monde extérieur.
- C'est vrai soeurette, l'endroit le plus éloigné de la maison que j'ai visité était la forêt de Clairelune.

Les deux adolescents eurent vite fait de préparer leurs affaires et leurs pokémons. Ils décidèrent de prendre l'un des trains pour se rendre à Grandegemme. Celui dans lequel Zen et Kat prirent place avait des compartiments plutôt spacieux, mais celui dans lequel ils se trouvaient était vide.

- C'est tristounet cette ambiance vide, soupira Kat.
- Heureusement que nos pokémons nous tiennent compagnie.

En effet, Miaouss jouait avec une pelote de laine, Voltali était en train de dormir aux pieds de sa maîtresse, Tarsal s'amusait avec Mysdibule et Feuforêve semblait méditer tout en chantant un air doux. Zen observait mollement le paysage défiler, jusqu'à ce que le train entre dans une gare.

- Nous sommes arrivés ? demanda Kat.

Son frère attrapa un plan de l'itinéraire du train.

- Non, pas encore. Nous faisons un arrêt par la ville de Neiglace, une ville montagnarde réputée pour ses stations de ski.
- J'aimerais que quelqu'un vienne dans notre compartiment...

Le train redémarra quelques minutes plus tard. Des gens passaient dans le couloir, mais personne ne semblait vouloir s'arrêter dans le compartiment de Kat et de son frère. La jeune fille soupira.

- Soeurette, tu m'excuseras deux minutes, j'ai besoin d'aller au petit coin.

Zen sortit du compartiment et se dirigea vers le wagon où se trouvaient les toilettes. Les couloirs étaient vides mais l'adolescent pouvait entendre de nombreuses discussions dans les compartiments qu'il longeait. Une minute plus tard, il alla retrouver sa soeur. Au moment où le jeune garçon pénétra dans son wagon, il vit à l'autre bout du couloir une petite fille aux longs cheveux roses qui l'observait, à vue d'oeil, elle ne devait pas avoir plus de douze ans. Zen ne bougeait pas, et l'inconnue semblait sourire.

- Téhihihi, fit en rigolant la petite fille.

Le jeune homme détourna les yeux, gêné sans qu'il ne sache pourquoi. Lorsqu'il re-regarda en direction du fond du couloir, elle avait disparut. Zen ne se posa pas de questions et se dit qu'elle avait du quitter le wagon. C'est alors qu'il vit arriver un garçon qui devait avoir le même âge que lui. Le nouvel arrivant était habillé en blanc, avait des cheveux en porc-épic de couleur glace et portait des lunettes de ski autour du front.

- Woooh, y a plus un seul compartiment de libre, soupira l'inconnu, j'vais encore devoir rester dans le wagon-restaurant...
- Euh, excusez-moi...

Le garçon aux lunettes de ski regarda Zen.

- Vous n'auriez pas vu passer une petite fille aux cheveux roses de la d'où vous venez ? Demanda Zen.
- Non, pourquoi ?
- Oh, ce n'est pas grave.

Alors elle devait être dans l'un des compartiments, mais pourquoi l'adolescent ne cessait pas de penser à cette fille qu'il avait vue pour la première fois.

- Ah, fit-il pour se reprendre, j'ai cru comprendre que vous cherchez un compartiment. Si vous voulez, vous pouvez venir dans le mien. Je suis tout seul avec ma soeur et on s'ennuie.
- Mais avec plaisir, mon p'tit gars, répondit joyeusement le nouvel arrivant.

Zen ouvrit la porte de son compartiment et laissa entrer le joyeux luron.

- Ah, tu as ramené quelqu'un pour nous tenir compagnie ! dit vivement Kat.
- Salut jeune fille, répondit le garçon aux lunettes de ski, je me présente, je m'appelle Q-Ice et je suis un dresseur qui vient de Neiglace.
- Q-Ice ? répéta Zen, c'est un nom original.
- Ca en jette hein ? Je vais participer au tournoi de Grandegemme.
- Le tournoi inter académies ?
- Ouaip.
- Il se trouve que mon frère va aussi participer à cette compétition.
- Et vous venez d'où ? demanda Q-Ice.
- De la ville de Mystifruit, répondit l'adolescent.
- Il paraît que c'est un coin charmant là-bas...
- Oh, c'est la campagne...

Le nouveau venu discuta de tout et de rien avec les 2 adolescents. Q-Ice inspirait la sympathie et il était apparemment souvent de bonne humeur. Celui avait sorti l'un de ses pokémons, Givrali, une créature bleue à quatre pattes dont les longues oreilles et la queue se terminaient par un losange de couleur plus foncée que le reste du corps. Le Voltali de Kat s'était réveillé et observait le nouveau pokémon avec attention. Le dresseur des neiges avait remarqué Feuforêve.

- Ce joli pokémon spectre est à toi ?
- Oui, c'est mon amie. Son chant est vraiment apaisant.
- Je vois... C'est vrai que nous n'en avons pas beaucoup vu par chez nous, et qu'es-ce qu'elle à l'air belle.
- Oh, et puis attention hein, elle n'est pas aussi fragile qu'elle n'en a l'air.

La pokémon spectre se réveilla et vint flotter à quelques décimètres de Q-Ice. Elle lui fit un sourire.

- Visiblement, elle t'apprécie, remarqua Zen.
- J'en suis honoré.

Le voyage se poursuivit sans incident notable. Deux heures passèrent avant que le train ne pénètre dans une grande ville et ne s'arrête à nouveau. Une voix dans un haut-parleur souhaitait la bienvenue aux visiteurs dans la ville de Grandegemme. Une ville immense comme Zen, Kat et Q-Ice n'en avait jamais vu. Ils restaient ébahis devant les nombreuses maisons, immeubles et autres bâtiments. Ils auraient voulu avoir quelques paires d'yeux supplémentaires pour pouvoir observer l'ensemble du paysage urbain. Ils arrivèrent finalement devant un immense stade pokémon.

- Ce truc est immense ! Et c'est là-dedans qu'on va tous s'affronter ? demanda Q-Ice.
- Ce qui m'intéresse, c'est de savoir où on va passer la nuit, dit Kat.

A ces mots, une jeune femme habillée en réceptionniste vint à leur rencontre.

- Soyez les bienvenus au stade pokémon de Grandegemme. Vous participez au tournoi ?
- Heu, commença Zen, oui.
- Montrez-moi vos cartes d'étudiant.

Les 2 garçons sortirent leur carte. Kat sortit une carte de dresseur.

- Vous ne participez pas au tournoi jeune fille ? demanda l'hôtesse.
- Non, je viens encourager mon frère et notre nouveau copain.
- Veuillez me suivre, je vais vous conduire à votre chambre.
- Notre chambre ? demanda le dresseur des neiges.
- Oui, il faut savoir que ce stade est le plus grand de la région. On y trouve notamment un grand hôtel pour les dresseurs, un centre d'entraînement, un autre de recherche...
- La Poké-Search & Co. SA ? demanda Zen.
- Non, leur siège est ailleurs.
- Ah...

L'adolescent était un peu déçu mais ce n'était pas grave. Il pourrait toujours aller voir son ami plus tard. Le petit groupe fut conduit à une chambre de taille moyenne comportant trois lits. Ils s'installèrent assez vite. Les fenêtres donnaient une bonne vue sur une partie de la ville.

- On va visiter les environs ? proposa Q-Ice.
- Ouais, bonne idée.

Les trois jeunes commencèrent donc à déambuler dans les rues, s'arrêtant ça et là devant quelques boutiques. Ils finirent par s'asseoir à une table extérieure d'un café. Le ciel était dégagé et il n'y avait aucun vent. Les trois adolescents prirent commande et commencèrent à déguster leurs boissons quand une voix moqueuse se fit entendre.

- Hé, les gars ! Regardez ce que j'ai trouvé !

Un garçon habillé bizarrement, et visiblement racaille, tenait un Zigzaton entre ses mains.

- Espèce de crétin ! répondit un autre type costaud. Que veux-tu faire d'un fouineur ?
- Boss ! On pourrait le martyriser ! s'écria un troisième énergumène.
- Non, j'ai une idée plus marrante !

Celui qui était visiblement le chef, le type costaud, fouilla ses poches, en tira un bandeau noir et s'empressa de le nouer fort autour des yeux du pokémon normal, qui ne pouvait plus rien y voir, comme s'il était devenu aveugle. Le type qui le tenait le jeta par terre et, avec ses complices, regardait en se moquant le pokémon qui se tortillait sur lui-même en essayant d'enlever le bandeau. Le Zigzaton cessa de bouger pendant quelques secondes avant de commencer à marcher à l'aveuglette et de se cogner contre un poteau. Les racailles étaient morts de rire tandis que le Zigzaton était en train de se diriger vers les voies de circulation.

- Attention !

Les racailles furent surpris par le cri de Zen qui venait de bondir hors de sa chaise. L'adolescent avait également lancé avec force une poké-ball vide sur le pokémon aveugle pour l'arrêter avant qu'il ne se ne fasse écraser par les véhicules qui circulaient sans discontinuer. Le témoin de la poké-ball vibra trois fois avant de s'éteindre.

- Ouf... soupira l'adolescent.
- Non mais ça va pas de faire sursauter notre boss ?! s'écria l'un des racailles.
- Et tu as gâché notre divertissement ! hurla le deuxième.

Les quelques rares personnes qui avaient assisté à la scène s'en allèrent discrètement, laissant Zen, Kat et Q-Ice seuls face à la bande de voyous. Les trois adolescents étaient visiblement furieux.

- Z'y va, s'exclama l'un des racailles, vous cherchez la baston ? On va vous péter la gueule !
- Ouais, et on vous dépouillera de tout votre fric !
- Vous l'avez cherché, dit le boss.
- Espèce de racaille sans cervelle, s'écria Q-Ice. Maltraiter un pokémon, c'est pire que de voler de l'argent !
- Putain que j'ai peur, ironisa l'un des voyous.
- Appelez vos pokémons, annonça le boss à ses sous-fifres.

La bande de racaille envoya trois pokémons : Etourvol pour l'un ; Vortente pour le second ; tandis que le boss envoya un Alakazam.

- Vous ne me faites pas peur ! cria Kat d'une voix stridente. Voltali, vas-y !
- Donnes-leur une leçon, Farfuret ! s'écria le dresseur de glace.
- Feuforêve, je te choisis ! dit vivement Zen.

Les six pokémons se firent face. Les trois adolescents se regardèrent avant de se faire un signe de la tête.

- "Tonnerre", "Laser Glace", "Ball'Ombre" ! s'écrièrent les jeunes dresseurs.

Les trois attaques eurent vite raison des pokémons adverses.

- Ca craint boss ! On s'est fait battre à plate couture !

Une alarme de police retentit alors.

- Voila les poulets ! Cassos ! cria le boss.

La bande de voyous s'enfuit, laissant Zen aller ramasser la poké-ball contenant le Zigzaton qu'il avait capturé afin de lui sauver la vie, puis il rappela Feuforêve et ses amis en firent de même avec leurs pokémons.

- Frangin ! Je croyais que tu n'aimais pas les pokémons trop répandus.
- Je sais petite soeur, mais je n'allais quand même pas laisser ce pauvre pokémon se faire écraser. Ne t'inquiète pas, je vais le relâcher, mais avant je vais lui enlever son bandeau.

L'adolescent fit apparaître le pokémon raton, qui se laissa faire, ce qui facilita la tâche de Zen. Ce dernier ôta le bandeau des yeux du Zigzaton, qui était visiblement ravi. Mais Q-Ice poussa soudain un cri de surprise.

- Oh ! Zen ! Attends, ne le relâche pas !
- Pourquoi ? Il sera bien plus heureux en liberté que dressé, même si avec moi...
- Ce n'est pas ce que je veux dire, viens voir mon pokédex !

Le dresseur tenait un appareil électronique dans sa main, et il était visiblement excité. Zen vit qu'il regardait la fiche de Zigzaton.

- Et alors quoi ? demanda innocemment l'adolescent.
- Et alors ? Et alors ? Regarde donc sa couleur.

Zen observa attentivement le pokémon inséré dans la fiche, puis il dévisagea son pokémon. Ce dernier avait un pelage orangé.

- Je vois... dit Zen, c'est un pokémon shiney, c'est ça ?
- Exact, répondit Q-Ice, et les pokémons shiney, ou brillants, sont extrêmement rares, encore plus qu'Absol ou Leveinard.
- Heu, fit remarquer Kat, Des Leveinard, on en voit dans tous les centres pokémons.
- Ah oui zut, mauvais exemple.

Le pokémon raton était en train de sautiller de joie. Son dresseur soupira.

- Très bien Zigzaton, je te souhaite la bienvenue dans notre petit groupe...Je vais t'appeler Zigzag, dit-il avec un sourire.

Ce dernier prit le pokémon dans ses bras.

- Et maintenant, on rentre à l'appart.

Les trois amis se couchèrent tôt ce soir-là. Zen faisait un rêve très étrange. Il voyait une grotte, trois petites silhouettes avec deux queues chacune, la petite fille qu'il avait vu dans le train...

- Toi et tes amis, vous pouvez nous aider... annonça une voix calme qui n'était pas celle de Mewtwo.

L'adolescent se réveilla en sursaut. Il en profita pour aller boire un verre d'eau et restait pensif devant la glace de la salle de bain tout en se demandant à qui pouvait cette voix. C'est alors que Q-Ice arriva à son tour, visiblement essoufflé.

- Qu'es-ce qui t'arrives ? demanda Zen.
- Je viens de faire un rêve trop bizarre...
- Moi aussi...
- Il y avait une grotte, trois silhouettes et un drôle de type avec des lunettes de soleil.
- Etrange... J'ai rêvé de la même chose à quelques détails près. Tu as entendu une voix te parler aussi ?

Q-Ice hocha la tête. Aucun des deux dresseurs ne savait quoi penser. Finalement, ils allèrent se recoucher.

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Sam 23 Avr 2011, 8:04 am

Episode 07 : Tour préliminaire

Zen et Q-Ice se tenaient immobiles. Tout autour d'eux, des centaines d'autres dresseurs se tenaient également immobiles, ne regardant qu'une estrade située devant eux. Tous les participants étaient rassemblés dans le stade Pokémon. Les spectateurs étaient venus en nombre, ils devaient être des dizaines de milliers. Un homme moustachu monta sur l'estrade, accompagné d'un Porygon Z.

- Chers dresseurs venus de toute la région, bienvenu au tournoi inter académie de Grandegemme. J'espère que tous et toutes, vous nous offrirez du grand spectacle. Sachez que les huit meilleurs dresseurs recevront un prix exclusif offert par la Poké-Search & Co. SA.

Le nom de l'entreprise résonna aux oreilles de Zen. Si la Poké-Search offrait des prix aux vainqueurs, cela voulait dire que certain de ses membres devaient observer le tournoi.

- Mais nous n'allons pas vous faire attendre plus longtemps, annonça l'homme. Dresseurs, vous êtes exactement mille vingt-quatre participants. Pour le premier tour, vous allez combattre en double avec un partenaire choisi au hasard. Ce seront des matches à élimination directe. Chaque participant possède un numéro qui lui a été attribué lors de son inscription au tournoi.

Q-Ice observa son numéro. Il avait le six cent dix-sept et son ami avait le numéro six cent seize.

- Le tirage au sort a déjà été effectué. Mesdames, mesdemoiselles et messieurs, le premier combat en double du tournoi opposera les numéros trois cent quarante-sept et six cent dix-sept aux numéros soixante dix-sept et huit cent neuf.
- Quoi ? Je passe en premier ? s'étonna Q-Ice.
- Bonne chance vieux, lui dit Zen.

Il s'en alla dans les tribunes réservées aux dresseurs pendant que son ami et trois autres dresseurs allèrent prendre place sur le terrain. Q-Ice serra la main de sa partenaire, une dénommée Arisu. Cette dernière était plutôt svelte et était coiffée de deux longues nattes brunes.

- J'espère que nous allons faire un bon match, dit amicalement Q-Ice.
- Oh, moi aussi, jeune homme, répondit Arisu avec un sourire, je n'ai pas envie de perdre dès le premier tour.

Dans les tribunes, Zen ne cessait de penser à la victoire de son copain. Un arbitre prit la parole.

- Dresseurs, chacun d'entre vous ne pourra utiliser qu'un seul pokémon. La victoire reviendra à l'équipe qui parviendra à mettre hors combat les deux pokémons adverses. Le match durera cinq minutes. Si les pokémons de chaque équipe sont encore debout à la fin du temps réglementaire, c'est le pourcentage de santé accumulé des pokémons d'une équipe qui déterminera le vainqueur. Messieurs, mademoiselle, commencez !

Un coup de gong retentit. Q-Ice et Arisu firent face à leurs adversaires, deux garçons.

- Givrali, je te choisis ! annonça le dresseur des neiges en lançant sa poké-ball
- Vas-y Cotovol, s'écria Arisu.
- Pour ma part, je choisis Tartard !
- Et moi, ce sera Ossatueur !

Les quatre pokémons se firent face.

- Cotovol, attaque Ossatueur avec une Giga-sangsue !
- Givrali, lance Poudreuse sur Tartard !

L'attaque plante toucha lourdement le pokémon sol tandis que l'attaque glace emporta son adversaire.

- Ne te laisse pas faire Tartard, utilise Mitra-poing sur Givrali.
- Ossatueur, envoie Jet de sable sur Cotovol et utilise ensuite Charge-os !

Le pokémon eau / combat fonça sur Givrali qui ne put esquiver que le premier d'une série de coups de poings dévastateurs. Cotovol fut aveuglée par la poussière envoyée par Ossatueur et retomba au sol pour tenter de se nettoyer les yeux, mais le pokémon sol en profita pour charger le pokémon plante.

- Bon, ça suffit ! s'écria Q-Ice, Givrali, Blizzard !

Le pokémon glace lança une véritable tempête sur Tartard qui se la prit de plein fouet et qui s'évanouit sur le coup, mais Ossatueur avait disparu.

- Tunnel ! s'écria son dresseur.

Le pokémon sol réapparu sous les pattes de Givrali qui n'eut pas le temps d'esquiver l'attaque.

- Givrali !

La créature bleue fut touchée et avait du mal à tenir sur ses pattes. Ossatueur lui fonça dessus pour l'achever, mais il fut atteint par une autre Giga-sangsue de Cotovol. Le pokémon sol s'écroula lui aussi.

- Et c'est une victoire rapide pour les dresseurs trois cent quarante-sept et six cent dix-sept, annonça l'arbitre.

Zen soupira de soulagement. Arisu félicitait son pokémon tandis que Q-Ice s'était précipité vers le sien.

- Tu as souffert hein ?

La créature bleue émit un petit cri. Le dresseur se tourna vers sa partenaire.

- Merci de m'avoir aidé.
- De rien, c'est grâce à ton blizzard que j'ai pu achever Ossatueur.

Ils allèrent tous les deux s'asseoir dans les tribunes. Q-Ice alla retrouver Zen.

- Hé ben, ton Givrali a eu du mal.
- Ce n'était pas non plus des dresseurs débutants.
- J'espère avoir de la chance pour ma part.

D'autres combats s'enchaînèrent. Certains étaient vite terminés alors que pour d'autres, il fallait attendre la fin des cinq minutes pour déterminer un vainqueur. Quarante et un combats plus tard...

- Pour le prochain match, nous appelons les dresseurs numéros cent quatre vingt-trois et onze contre les numéros six cent seize et deux cent cinquante quatre.
- C'est à toi de jouer, dit Q-Ice en tapotant l'épaule de Zen.
- Souhaite-moi bonne chance.

L'adolescent avança d'une démarche hésitante jusqu'au stade, mais une surprise de taille l'attendait.

- Toi, je vais t'écraser comme un insecte !
- Et merde ! se dit Zen pour lui-même.

Pour un premier tour, il allait être servi. Cyril se tenait face à lui.

- Mais pourquoi tu me méprises ?
- Tais-toi ! Ne parle pas ! Ta voix m'insupporte !

Celui qui allait combattre aux côtés du dresseur aux mèches blondes ne semblait pas être très futé. Zen vit son partenaire arriver, un garçon en smoking noir. Visiblement, il devait être riche.

- Bonjour, j'espère que nous allons faire un bon match tous les deux, commença l'adolescent.
- Toi, t'es un pauvre, mais tu m'inspires de la sympathie.
- Merci, dit-il d’une voix blasée.
- Je peux m'occuper de ces deux-là sans toi, répondit le richard.

De l'autre côté du terrain...

- Toi, la vermine, tout ce que tu vas faire, ça va me gêner ! Ton pokémon minable restera derrière tandis que moi, je massacrerais ces deux larves !
- Ok ok...
- Messieurs, annonça l'arbitre, envoyez vos pokémons et commencez le match !
- Drattak, réduis-les en miettes ! dit fermement Cyril en envoyant sa poké-ball.
- Queulorior, go !
- Mysdibule, je te choisis, dit Zen.
- Et moi, j'envoie Oniglali, annonça le type en smoking.

D'entrée, le pokémon dragon de Cyril intimida tous les autres, y compris Queulorior.

- Mysdi, on s'est entraîné à fond durant ces deux semaines, montre-leur ce que tu sais faire !
- Drattak, pulvérise cette chose avec Draco-rage.
- Oh oh ! Oniglali, contre avec Blizzard.

Les deux attaques s'annulèrent.

- Peuh ! Ce n'est pas avec un pokémon glace que tu vaincras mon Drattak ! Je l'ai entraîné pour qu'il résiste à ce genre d'attaques.
- La situation est on ne peut plus catastrophique, annonça Zen à son partenaire.
- Ne t'en fait pas ! Je m'occupe de son Drattak et toi, tu t'occupes du Queulorior.
- Oh ok... Mysdi, attaque Morsure sur Queulorior !
- Queulorior, utilise Lance-flammes !
- Quoi ?!

Le pokémon peintre cracha un jet de flammes que Mysdibule évita de justesse.

- Que... Comment ton pokémon connait Lance-flammes ? demanda Zen, complètement surpris.
- Tu connais la capacité Gribouille ? C'est une super capacité qui copie n'importe quelle attaque que Queulorior a encaissé. Tiens regarde, Queulorior, attaque Poing-éclair !

Queulorior chargea son poing d'électricité et fonça sur Mysdibule qui ne fut pas trop affectée par l'attaque. Pendant ce temps, Oniglali ne cessait d'attaquer Drattak avec des attaques comme Poudreuse, Laser Glace ou Blizzard. Si Zen voulait espérer gagner, il devait prendre confiance en lui.

- Bon ok... Heu... Monsieur le riche ?
- Quoi ? demanda le richard.
- Vous pouvez immobiliser Queulorior je vous prie ? Je vais retenir Drattak pendant ce temps.

Oniglali dévia ses attaques sur Queulorior mais Drattak en profita pour lui foncer dessus. Il fut cependant contré par Mysdibule qui utilisa Étonnement pour attaquer le dragon.

- J'ai en assez ! Drattak, Guillotine !
- Oups... Mysdi, utilise Reflet.

La pokémon acier sembla se dédoubler au moment où le pokémon dragon l'attaqua avec violence, ce qui lui permet d'éviter le coup fatal.

- Ca y est ! Queulorior est neutralisé ! annonça le garçon en smoking.
- Merci ! Mysdi, Ultralaser sur Queulorior !

La mâchoire de Mysdibule laissa s'échapper un impressionnant rayon d'énergie qui frappa Queulorior. Le pokémon peintre s'évanouit, complètement KO.

- Une ouverture ! cria Cyril. Drattak, Ultralaser sur Mysdibule !
- Mysdi, attention !

Mais le rayon d'énergie frappa la pokémon de plein fouet dans une explosion incroyable.

- Et une larve de moins, dit Cyril d'une voix moqueuse.
- Oniglali, Glaciation !

C'était la plus puissante des attaques de type glace. Drattak n'aurait jamais dû résister à une telle puissance, mais c'est ce qu'il fit. Alors que la fumée de l'Ultralaser ne s'était toujours pas dissipée, le pokémon dragon, bien qu'affaiblit, utilisa une attaque Lance-flammes pour terrasser Oniglali.

- Oniglali ! Non !
- J'ai gagné ! dit Cyril d'une voix triomphante.
- A ta place, je ne parlerais pas trop vite, répondit Zen.
- Quoi ?
- Mysdi, Laser glace !

Un rayon glacé surgit du sol et gela la tête du pokémon dragon. Mysdibule se releva alors, visiblement blessée, mais encore en état de se battre.

- Ah oui, je vois, remarqua le richard, la fumée encore présente cachait Mysdibule...
- Exact, répondit l'adolescent, et ma pokémon a acquis une très bonne défense grâce à mon autre pokémon. Mysdi, termine-le ! Laser glace, fais-en une statue !

La pokémon acier semblait prendre du plaisir à finir de couvrir de glace le pokémon dragon qui ne pouvait plus rien faire.

- Et c'est une surprenante victoire des dresseurs numéros six cent seize et deux cent cinquante quatre, annonça l'arbitre d'une vive voix.
- Il a gagné ! Il a gagné ! criait Q-Ice.
- Incroyable ! Il a éliminé Cyril, dit un élève de l'académie de Mystifruit.

Le dresseur aux mèches blondes semblait être hors de lui.

- Drattak ! Mais quel gros nul ! Te faire battre par un insecte, tu me fais honte ! Je devais gagner !

Sa voix était remplie de haine.

- Du calme, dit l'arbitre, vous avez perdu, ce n'est pas la peine de vous mettre dans un état pareil...
- Taisez-vous sombre idiot ! Je suis Cyril ! Le meilleur dresseur pokémon de Mystifruit ! Et me faire sortir dès le premier tour par un minable, je ne peux pas l'accepter !

Deux vigiles arrivèrent et l'empoignèrent.

- Mais lâchez-moi !
- Non, vous devez vous calmer !
- Me calmer ? Me calmer ? Jamais !

Il se saisit de ses deux autres poké-balls et fit apparaître Metalosse et Tyranocif.

- Mais il est fou ! s'écria Q-Ice.
- Metalosse, Tyranocif, tuez-moi ce pokémon de pacotille !
- Mysdi, non !

Zen se dressa devant son pokémon, les bras écartés, mais les deux pokémons surpuissants de Cyril ne comptaient pas s'arrêter. L'adolescent ferma les yeux, s'attendant à être piétiné, mais rien n'arriva. Il rouvrit les yeux et vit que les deux pokémons étaient comme paralysés. Derrière lui se tenait l'homme moustachu qui avait présenté le tournoi, son Porygon Z était entouré d'une aura bleue.

- Jeune homme, dit-il à Cyril d'une voix calme, en tant que directeur du tournoi inter académie de Grandegemme, je me vois dans l'obligation de vous disqualifier immédiatement au vu de votre comportement antisocial.

Cyril était vraiment en rogne. Le président s'agenouilla devant Zen.

- Tout va bien mon garçon ?
- Je crois que oui.
- Je n'ai pas dit mon dernier mot ! hurla soudainement Cyril.

L'adolescent et le directeur relevèrent les yeux.

- Zen, sois sûr qu'un jour, je me vengerais !
- Emmenez-le, dit simplement l'homme moustachu, et que le tournoi continu !

Et tandis que les vigiles emmenaient Cyril, Zen alla s'asseoir dans les tribunes.

- Purée, il est flippant ce dresseur, remarqua Q-Ice.
- J'ai comme un mauvais pressentiment, j'espère ne jamais le revoir.
- Ca sera difficile, il t'en veux à mort on dirait.
- Il va falloir que je m'entraîne encore alors...

La suite du tournoi se déroula sans incident. Dix-sept autres combats eurent lieu avant que le tournoi ne s'arrête pour la journée. Demain, il y aurait en tout soixante-dix combats supplémentaires, mais Zen pensait plutôt à aller rendre visite à son ami Felixus.

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Dim 24 Avr 2011, 4:26 am

Episode 08 : Visite

Le soleil était déjà haut dans le ciel quand Zen, Kat et Q-Ice se réveillèrent. Les trois adolescents avaient sorti la plupart de leur pokémons, histoire de leur proposer un repos bien mérité dans un lit douillet. Mysdibule, Tarsal, Zigzaton, Miaouss, Voltali et Givrali s'étaient tous endormis aux côtés de leurs maître et se réveillèrent presque en même temps que leurs dresseurs. Kat alla observer le ciel.

- Il y a quelques nuages, mais rien de bien méchant.
- De toutes façons, on a le temps de récupérer. Le deuxième tour du tournoi n'aura lieu que dans quatre jours, annonça Q-Ice, aujourd'hui, il y a soixante-dix combats de prévus, demain, il y en aura soixante, après-demain, soixante-six ; et le jour qui suit est une journée de repos.
- En tout cas, je compte profiter de ces trois jours pour aller rendre visite à un ami qui travaille à la Poké-Search, dit Zen.
- Woah ! T'es sérieux ? Tu connais quelqu'un là-bas ?
- Oui, c'est un scientifique que j'ai rencontré le jour où j'ai capturé Tarsal. Il était poursuivi par deux malfaiteurs, mais on a réussi à les mettre en déroute.
- Tu as combattu des malfaiteurs ? s'étonna Kat, tu ne me l'avais pas dit !
- C'était des membres de la Team Rocket.
- Ah ? Mais je croyais que cette organisation avait été démantelée...
- A mon avis, répondit Zen, il doit encore y avoir quelques membres qui essayent de vivre de leurs méfaits.

Le déjeuner se déroula tranquillement à la terrasse d'un café. Givrali, Voltali et Zigzaton avaient eu droit à un bol de nourriture pour pokémon.

- Faites-moi penser à acheter des rations pour nos autres pokémons, sinon ils vont être jaloux, dit Kat en rigolant.
- Hé hé hé, on y pensera petite soeur.
- Alors Zen, tu sais où se trouve le siège de la Poké-Search ? demanda le dresseur des neiges.

L'adolescent examina la carte que lui avait donné Felixus. Une adresse était indiquée : "Douze rue du diamant brut". En examinant le plan, Q-Ice se rendit compte qu'ils se trouvaient à quelques pâtés de maison du siège de l'entreprise.

- Mais c'est parfait ça, on peut s'y rendre direct après le repas.

Ils déjeunèrent donc assez rapidement et partirent vers le bâtiment. En fait, ils ne pouvaient pas le rater ; ils aperçurent une élégante tour blanche surmontée d'une poké-ball géante. Les initiales "P.S & Co. SA" étaient visibles sur la face rouge de la balle.

- Ouah ! s'écria Kat, ce truc est immense et vachement beau.
- On y va ? demanda son frère.
- Let's go ! annonça Q-Ice.

Et ils pénétrèrent à l'intérieur sans se douter que quelqu'un les observait. L'espion tenait un talkie-walkie.

- Allô chef ? Ils sont entrés dans l'entreprise Poké-Search.
- Très bien, ricana une voix froide, ces imbéciles risquent d'y rester toute la journée. Nous allons patiemment attendre qu'ils ressortent.

Dans le hall d'accueil, les trois adolescents étaient en train de patienter dans une salle d'attente. Un employé s'approcha.

- Excusez-moi jeunes gens, es-ce qu'on peut vous aider ?
- Oui, dit Zen en montrant la carte que son ami scientifique lui avait remise, je voudrais savoir si Felixus était ici.
- Je vais aller le chercher.

L'homme s'éloigna. Quelques instants plus tard, un scientifique brun avec des lunettes arriva. Zen reconnu alors celui qu'il avait aidé.

- Bonjour les jeunes, je suis Felixus, scientifique expert dans le domaine de la recherche sur les pokémons. Zen, ça me fait plaisir de te revoir.
- Moi aussi, répondit l'adolescent.
- Enchantée de faire votre connaissance, dit poliment sa soeur.
- Moi de même, annonça le dresseur des neiges.
- Ne restons pas ici et allons dans mon laboratoire, en plus, vous allez pouvoir observer quelque chose d'intéressant.

Le scientifique emmena les trois adolescents vers une salle couverte de feuilles de papier en tout genre. Divers matériels de recherche étaient posés sur les tables : microscopes, tubes à essais, fioles etc...

- C'est... Un peu le désordre, remarqua Kat.
- Excusez-moi, je ne suis pas très ordonné, mais je sais m'y retrouver. Venez voir.

Il avait attrapé un flacon transparent à l'intérieur duquel se trouvaient de petits filaments.

- Ce sont des poils ? demanda Q-Ice.
- Exact, répondit le scientifique.
- Qu'es-ce qu'ils ont de particulier ? demanda Zen.
- Figurez-vous que je suis assez curieux de nature envers les pokémons. Je suis très pointilleux sur tout ce qui peut se rapprocher de ces créatures. Il y a deux jours, j'étais sorti aux abords de la ville pour observer les pokémons dans leur milieu naturel. Une activité banale me direz-vous, mais ce jour-là, j'ai aperçu un pokémon que je n'avais jusque là jamais vu en vrai. Il était assis sur un tronc d'arbre et il semblait observer la ville avec ses yeux azur cerclés de noir. Quand il s'en alla, je suis allé voir le tronc d'arbre et j'ai pu ramasser quelques poils que vous voyez là.

Il tenait fermement le flacon dans sa main.

- Quel était ce pokémon ? demanda Kat.
- J'ai analysé les poils et le résultat m'a énormément surpris. Je croyais qu'il s'agissait d'une illusion mais le pokémon que j'ai aperçu était Celebi.
- Celebi ? dit Q-Ice d'une voix étonnée.
- Le légendaire Celebi ? La créature qui peut voyager dans le temps ? continua Zen.
- Exactement, j'ai vraiment eu de la chance de pouvoir observer ce pokémon.

Les trois adolescents étaient perplexes.

- Mais pourquoi un tel pokémon se trouvait ici ? demanda le dresseur des neiges.
- Je l'ignore, mais en tout cas, il observait la ville. Je ne saurais dire s'il est encore dans les environs.

Zen ne dit rien. Le dresseur aux cheveux bruns repensait encore au fait qu'il n'avait plus entendu la voix dans sa tête. Celle qu'il avait entendue dans son rêve était différente, elle semblait avoir un ton beaucoup plus réfléchi. Mais pourquoi il pensait à ça maintenant ? A cause du fait que Celebi soit venu ? Il essaya de ne plus y penser.

- Au fait Zen, dit soudainement Felixus, tu as utilisé la Change-ball que je t'ai donnée ?
- Non, je ne m'en suis pas servie. Je n'ai pas rencontré beaucoup d'autres pokémons à capturer, à part un Zigzaton.
- Zigzaton est un pokémon plutôt répandu...
- Oui, contrairement à d'autres comme Feuforêve.

Le scientifique posa alors une question anodine.

- Feuforêve... Ce pokémon est introuvable dans toute la région. Tu en as un ?
- Oui, j'en ai une...

Felixus fut étonné.

- C'est marrant ce que tu dis... Les seuls Feuforêve que j'ai vu vivaient sur une île assez isolée qui se trouve au loin de nos côtes maritimes. Ce petit bout de terre reste cependant épargné par les activités humaines trop importantes. Il n'a eu qu'un seul manoir de construit, mais il a été abandonné vu que l'île était quand même difficile d'accès.

Le scientifique fouilla dans ses papiers et retira une enveloppe. A l'intérieur, il y avait des photos de pokémons sauvages : Elecsprint, Feunard, Rafflesia, Milobellus, Cochignon, Coxyclaque et même une photo d'un Dracolosse.

- Waou, s'étonna Kat, cette diversité de pokémons est impressionnante. J'aimerais trop aller sur cette île, ça à l'air chouette !
- Soeurette, dit son frère en soupirant et en rigolant, tu as vu à quelle distance se trouve l'île ? On y ira... Si nous attrapons un bon pokémon eau.

Q-Ice se contenta de rire tandis que la jeune fille râlait gentiment contre son frère. Felixus regarda sa montre.

- Il est trois heures, je pense que notre président doit être sorti de réunion. Venez avec moi, je vais vous le présenter.

Le scientifique emmena les trois adolescents à travers les longs couloirs et les ascenseurs jusqu'à ce que le groupe arrive devant une porte sur laquelle une plaque gravée "M. Aokami - Directeur" était apposée. Le jeune homme brun frappa de petits coups sec.

- Entrez, dit une voix de l'autre côté.

Les quatre personnes pénétrèrent dans un bureau qui paraissait assez simplet pour un directeur, à première vue. Quelques tableaux accrochés aux murs, une statue représentant le pokémon légendaire Cresselia était posée sur un bureau noir recouvert de verre. L'homme qui était assis derrière le mobilier avait des cheveux bleus et portait une veste de la même couleur. A ses côtés, immobile, un Natu qui observait les nouveaux arrivants.

- Et bien Felixus ? Qui sont ces jeunes gens qui t'accompagnent ? demanda le directeur.
- Monsieur, je voulais vous présenter celui qui m'a aidé lors de mon voyage à Mystifruit.

Il désigna Zen ; ce dernier s'empressa de se présenter poliment. Le scientifique désigna la petite soeur.

- Sa jeune soeur Kat.

Puis il désigna le dresseur des neiges.

- Et enfin, un de leurs amis, Q-Ice.

Le dirigeant esquissa un sourire.

- Alors c'est donc toi le fameux Zen, commença-t-il, Felixus m'a beaucoup parlé de toi. Tu es quelqu'un de courageux.
- Je vous en prie monsieur, c'est un peu exagéré.
- Appelle-moi Aokami, ce sera mieux.
- D'accord monsieur Aokami, reprit l'adolescent, en fait, j'avais agi sur le coup sans trop réfléchir. Votre ami était en danger et je l'ai aidé tant bien que mal. Au moment où j'ai livré ce combat, je n'étais pas encore habitué à me battre, surtout avec un pokémon que je venais juste de capturer.
- Je te comprends, mais grâce à toi, nous avons pu effectuer nos recherches sur les Change-ball, et le produit fini sera bientôt commercialisé.
- Excusez-moi, continua Q-Ice, dans ma ville, vos produits font fureur, je voudrais vous témoigner toute ma reconnaissance. J'admire votre savoir sur le monde de la technologie et tout ce qui peut se rapprocher des pokémons.
- Vous savez jeune homme, nous mettons parfois des années avant d'élaborer certains produits. Nous préférons toujours la qualité à la quantité.

Tous discutèrent ainsi pendant une bonne heure, jusqu'à ce que Aokami annonce qu'une réunion l'attendait.

- Je suis désolé, le devoir m'appelle... Felixus, montrez-leur nos services particuliers pour les dresseurs et leurs pokémons.
- Bien monsieur, répondit le scientifique.

Le petit groupe quitta le bureau du directeur et Felixus les ramena au rez-de-chaussée où se trouvaient de nombreuses boutiques et d'autres stands. Il y en avait pour tous les goûts.

- Par quoi on commence, frangin ?
- J'ai bien envie d'essayer celui-là, dit l'adolescent en désignant un stand avec une banderole où était marqué "Liens entre les pokémons et leurs dresseurs".

Le jeune garçon se présenta devant une femme qui était en train d'écrire sur son ordinateur.

- Bonjour madame, je voudrais avoir plus d'informations sur votre stand.
- C'est très simple, répondit la jeune femme en souriant, je peux mesurer l'intensité du lien qui vous unit à vos pokémons, vous voulez tenter l'expérience ?
- Bien sûr !

Zen fit sortir Mysdibule, Tarsal et Zigzaton.

- Déjà, à la maison, nous sommes très liés, mais si vous pouvez m'en dire plus.
- Évidement... Faites-moi voir votre Mysdibule.

La pokémon acier fit une petite révérence. La femme analysa la pokémon avec quelques appareils électroniques.

- Eh bien... Votre pokémon semble être très attaché à vous. Il est très heureux d'être votre partenaire.

Mysdibule sourit à son maître.

- En même temps, chez moi, je ne laisse jamais bien longtemps mes pokémons dans leurs poké-ball... Ici, c'est différent, je ne connais pas l'endroit et donc j'ai un peu peur de les faire sortir. Tarsal, tu viens essayer ?

La petite pokémon psy se présenta à la femme, qui entreprit de commencer ses analyses.

- Oh... Ce pokémon vous considère comme sa propre mère, il est vraiment content d'être avec vous.
- Tarsal était orpheline quand je l'ai trouvée. Elle était au bord des larmes quand elle s'est jointe à moi. Sa dure vie dans un monde hostile prenait fin à ce moment-là.

La petite pokémon sauta dans les bras de son bras qui lui caressa doucement la tête.

- Il ne reste plus que toi Zigzag.

Le pokémon raton émit un petit cri joyeux et se présenta à l'examinatrice.

- Oh, vous avez un pokémon Shiney, c'est très rare d'en avoir.
- Pourtant, en ce qui me concerne, qu'il soit normal, orange, vert, violet ou bleu, un pokémon reste un pokémon, qu'il soit Shiney ou pas.
- Vous avez un bon raisonnement... Voyons voir quel est votre lien...

L'analyse s'effectua rapidement.

- Votre Zigzaton est ravi d'être avec vous, parce que vous êtes un dresseur attentionné qui prend soin de ses pokémons.
- En même temps, quand j'ai attrapé Zigzag, des voyous étaient en train de le maltraiter...
- Je vois, et sinon, vous avez un autre pokémon ?

Zen hésita.

- Heu, si vous me promettez que ce que vous allez me dire reste entre nous, je vous présente mon dernier pokémon.
- Ne t'inquiètes pas jeune homme, notre président nous dit toujours d'être à l'écoute des clients donc si tu veux que cela reste secret...
- S'il vous plaît...

Le dresseur fit alors apparaître Feuforêve. La pokémon spectre regardait la femme d'un air examinateur avant qu'elle ne hoche la tête de haut en bas.

- Vous avez là un pokémon rare et qui me semble être particulier, mais voyons voir ce que va en conclure mon analyse...

L'examen dura quelques secondes.

- Votre pokémon semble vous considérer comme son sauveur. Elle semble vouloir se préoccuper de vous et de faire en sorte que vous soyez heureux.

Feuforêve émit un petit rire amusé avant d'aller faire un câlin à son maître.

- Tu as envie de t'occuper de moi hein... Tu es une brave pokémon.
- Notez aussi, selon mon analyse, que votre pokémon est prête à tout pour vous protéger d'éventuels problèmes.
- Oh... se dit Zen pour lui-même, alors c'était pour ça que lors du match contre Masato...

La pokémon spectre hocha positivement la tête. Zen remercia la femme et continua à se promener parmi les stands. Pendant ce temps, Kat était en train de faire masser ses pokémons.

- Jeune fille, remarqua le masseur, vos deux pokémons semblent être vraiment sereins avec vous.
- Oui, répondit Kat, je suis très attachée à eux. Ce sont mes amis et mes compagnons.
- Et vous ne songez pas à essayer d'en capturer d'autres ?
- Je ne suis pas beaucoup sortie de chez moi durant mon enfance, je n'ai guère quitté ma ville, Mystifruit, qu'avec mes parents et mon frère quelques fois. Miaouss fut mon premier pokémon que l'on m'a offert pour mes dix ans.
- Ce qui fait qu'en cinq ans, vous êtes devenus très complices...
- Exactement, et c'est grâce à cette complicité que j'ai réussi à attraper Voltali. Ce dernier était un peu craintif au début mais il est vite devenu un pokémon très fier. Mon frère et moi, nous privilégions davantage nos relations amicales avec nos pokémons que des relations de pokémons combattants uniquement pour la gloire et le prestige de leurs dresseurs.
- Ainsi vous êtes proches entre vous. Rare sont les gens comme vous qui pensent à leurs pokémons de la même manière.

Pendant que Kat et le masseur discutaient, Q-Ice s'était arrêté devant un marchand de glaces. L'adolescent et ses pokémons, Farfuret et Givrali, dégustaient des glaces de toute sorte.

- Jeune homme, vous me surprenez. Vous êtes un vrai dresseur des glaces.
- Oui, je suis né dans une ville montagnarde, Neiglace, réputée pour ses stations de ski. Par chez nous, nous admirons les pokémons glace.
- Et avez-vous d'autre type de pokémons ?
- Bien sûr, je vais vous montrer...

Q-Ice se saisit d'une troisième poké-ball. Il en sort un Jungko, pokémon lézard vert avec une grosse queue semblable à une fougère.

- Vous ne faites pas dans la demie mesure.
- J'ai capturé Arcko lors d'un voyage. Il est très pratique, il me permet de diversifier un peu mes types, et puis il est plutôt balèze.

Le dresseur fit un sourire à son pokémon qui lui en fit un à son tour.

- Vous aussi, vous privilégiez les relations amicales plutôt que les relations guerrières ?
- Je partage équitablement ces deux types de relations. Je suis en même temps proche de mes pokémons et ils savent très bien se battre.
- Par contre...
- Oui ?
- Je vois une quatrième poké-ball à votre ceinture, vous ne faites sortir votre pokémon ?

Q-Ice observa la dernière ball d'un air joyeux.

- Non, c'est une femelle très très timide que j'ai recueillie dans la montagne. D'ailleurs, faites-moi penser à acheter quelques pots de glace supplémentaires.

Et il continua ainsi à discuter tout en mangeant des glaces. Les heures passèrent plutôt vite. Lorsque les trois adolescents se retrouvèrent, le soleil était déjà couché.

- Bon, il est temps de rentrer non ? remarqua Kat.
- Et comment soeurette, cette journée était géniale.

Le petit groupe quitta le bâtiment de la Poke-Search et marcha tranquillement dans les rues calmes.

- Ca va, remarqua Q-Ice, il n'y a pas un Miaouss dans la rue. Les habitants sont des couche-tôt on dirait.
- Pourtant, il y a de nombreuses fenêtres éclairées... Quelque chose cloche, remarqua Kat.
- On est observé, dit doucement Zen, j'ai vu une ombre courir dans une ruelle sombre.

En effet, plusieurs ombres cachées dans les rues adjacentes observaient le petit groupe.

- Je n'aime pas du tout ça, dit le garçon brun, j'ai un mauvais pressentiment... Mais ?
- Qu'es-ce qui se passe frangin ? Hé ? Qu'es-ce qui m'arrive ?
- Urks, je ne peux plus bouger, cria Q-Ice, tout mon corps est paralysé.
- Qu'es-ce qui se passe ? Hé !

Les trois adolescents se mirent à marcher contre leur volonté. Ils ne pouvaient pas contrôler leurs mouvements.

- Où est-ce qu'on veut nous mener ? demanda Kat d'une voix effrayée.

Ils pénétrèrent dans une ruelle sombre et arrivèrent en face d'un groupe important de personnes inquiétantes.

- Des racailles, murmura Zen.

Parmi les voyous, les trois adolescents identifièrent le trio qui avait maltraité le Zigzaton.

- Vous ? s'étonna Q-Ice, vous nous en voulez encore d'avoir gâché votre distraction merdique ? Dis à ton Alakazam d'arrêter de nous entraver !
- Nous ? remarqua le boss du trio, désolé, on ne t'en veut plus pour ça, et ce n'est pas mon Alakazam qui vous paralyse... D'ailleurs, voilà mon boss qui arrive.

Quelqu'un s'avança dans la pénombre. Il était impossible de distinguer son visage. Tous les voyous s'étaient rassemblés en cercle autour du petit groupe. Ils étaient plus d'une centaine.

- La situation pue un max, remarqua Q-Ice.
- Frangin, j'ai peur !
- T'inquiètes pas soeurette, je te protégerais !

Le fameux boss s'arrêta alors d'avancer, son visage étant éclairé par la lumière d'un réverbère. Son oeil gauche vert et son oeil droit rouge fixaient sans rien dire les trois dresseurs prisonniers.

- Là, fit Zen, on ne pouvait pas tomber plus mal...

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Lun 25 Avr 2011, 1:22 am

Episode 09 : La vengeance, un plat qui se mange chaud

Le "boss" observait d'un regard haineux les trois adolescents enfermés dans un cercle de racailles. Ses mèches blondes avaient été repliées derrière afin qu'il puisse bien voir ses futures victimes.

- Toiii, misérable cafard ! fit-il en désignant Zen, je vais te tuer et je récupérerais ton pokémon rare !
- Franchement Cyril, je trouve que tu vas trop loin, répondit l'adolescent.
- Ta gueule ! Ne parle pas ! Je déteste ta voix et je te déteste tout court même ! Par ta faute, j'ai été exclu du tournoi inter académie.
- C'est toi qui l’as cherché, rétorqua Q-Ice, je t'ai vu tenter de t'acharner sur mon copain... Tu n'es qu'un taré !

Cyril n'arrivait visiblement pas à contenir sa colère.

- Vous... Vous, je vais vous tuer ! Metalosse, tu peux arrêter ton attaque Entrave.

Le pokémon robotique fut happé par un rayon rouge et retourna dans sa poké-ball.

- Laisse partir ma soeur triple abruti, elle n'a rien à voir avec tout ça !
- J'ai dit TA GUEULE !

Zen se tut, Kat était en train de pleurer et Q-Ice avait la haine. Mais à trois contre cent, le combat était vraiment inégal, surtout si l'un des adversaires avait un Metalosse, Un Tyranocif et un Drattak.

- Cependant, dit le dresseur aux mèches blondes d'une voix plus calme, avant de te tuer, je vais prendre ma revanche sur toi. Faites de la place, vous autres !

Les racailles reculèrent, laissant suffisamment de place pour qu'un combat puisse avoir lieu.

- Ne vous en faites pas, c'est inutile de crier, dit Cyril d'une voix moqueuse, j'ai rassemblé toutes les racailles de la ville et j'ai graissé la patte des flics qui étaient censés patrouiller dans le secteur.
- Tu n'es qu'un salopard ! hurla Zen, tu es prêt à tout pour parvenir à tes fins et tu uses des pires moyens pour cela.
- C'est vrai ! En plus, je ne suis pas loyal ! Ce sera un six contre quatre. Ma défaite est inenvisageable !
- Et si je refuse le duel ?
- Je te tue toi et les deux autres immédiatement !

Zen fulminait, il était obligé d'accepter ce duel déséquilibré.

- Attend ! Je vais combattre avec toi ! s'écria Q-Ice.
- Tu es sûr ?
- Ouais, mes pokémons glace viendront à bout des siens.
- Ne me fait pas rire, pauvre nul, ricana Cyril, que vous soyez deux, trois ou quinze mille, je vais vous exploser ! Si tu as gagné face à Drattak, c'est parce qu'il n'avait pas récupéré d'un entraînement intensif ! Je suis Cyril, le meilleur dresseur de tout la région et six fois vainqueur du tournoi inter académie de Grandegemme.
- Arrête de te la péter, tu m'énerves ! hurla Q-Ice.
- Toi, t'es mort ! dit Cyril en s'emparant d'une poké-ball, Metalosse, à toi de jouer !

L'imposant pokémon robot apparut. Son regard était très intimidant, mais Q-Ice était déterminé.

- Je commence avec Farfuret ! Go !

Le pokémon ténèbres et glace apparut alors.

- Pathétique ! Il ne vaincra jamais mon Metalosse ! Psyko !

Mais l'attaque n'affecta pas plus Farfuret que ça.

- Pour un type qui se prétend quasiment invincible, ça me surprend que tu attaques un pokémon ténèbres avec une attaque psy.
- Oooh, pardon... Psyko !

Metalosse envoya une autre attaque psychique sur Farfuret qui ne ressentit rien. Q-Ice s'énerva vite.

- Bon allez ! J'ai envie de rentrer à la maison et de dormir ! Farfuret, Feinte !

Le pokémon noir attaqua vivement le pokémon métallique mais il fut attiré sous l'une des pattes de son adversaire.

- Quoi ? Farfuret ! s'écria Q-Ice.
- Hin hin... Poing météore !

Metalosse donna alors un violent coup de poing à son adversaire qui vola haut avant de s'écraser pitoyablement au sol, KO.

- Que... Que s'est-il passé ?
- Ahahahah ! Tu croyais que j'utilisais Psyko pour rien ? En fait, grâce à cette attaque, j'ai pu répandre une fine couche de métal aimanté sur ton pokémon et celui-ci s'est collé à Metalosse lors de son attaque, il ne me restait plus qu'à attaquer tranquillement avec une force de frappe bien plus importante !
- Merde...
- Attend, je vais prendre le relais, annonça Zen à son ami, Zigzag, vas-y !

Le pokémon raton sortit en montrant les crocs. Cyril éclata de rire.

- Tu te fiches de moi ? Ahahah ! Qu'es-ce qu'un ridicule Zigzaton peut faire contre Metalosse. Et en plus, il est Shiney... Quelle honte, c'est comme avoir un Rattata Shiney...
- Zigzag, Poursuite !

Zigzaton sortit les griffes et attaqua violemment son adversaire, lui causant quand même une égratignure.

- Tss ! Ridicule ! Metalosse, Psyko et enchaîne sur Ultralaser !

Le pokémon raton subit de plein fouet l'attaque psychique quand Metalosse ouvrit la bouche pour accumuler de l'énergie.

- Maintenant ! Poursuite des Dards-nuée !
- Quoi ?

Zigzaton envoya alors des dards noirs par dizaines dans la bouche de Metalosse, ce qui provoqua une explosion et la mise hors combat du pokémon robotique.

- Enfoiré ! hurla Cyril.
- Bah quoi ? Moi aussi j'aime les combos. Je savais que Zigzag ne pouvait pas faire grand chose contre Metalosse, mais avec ces dards imprégnés d'énergie des ténèbres, j'ai juste eu à attendre une ouverture.

Cyril s'empara d'une autre poké-ball.

- Tyranocif, réduis-les en bouillie.

Le terrifiant pokémon roche apparut.

- Lameroc !

Des rochers apparurent et foncèrent sur Zigzag qui fut assommé sur le coup.

- Fini de jouer l'insecte ! Tu restes dans le bac à sable pourri tandis que moi, je suis dans la cour des grands !
- Des fois, je me dis qu'il y a vraiment des cons sur terre, annonça Zen.
- Rigole tant que tu le peux, répondit son adversaire.
- Je continue, cria Q-Ice.
- Non, on la fait en double
- D'accord !

Les deux adolescents croisèrent leurs regards.

- Feuforêve, je te choisis !
- Jungko, c'est à toi !
- Oooooh, ce pokémon spectre sera à moi ! dit vivement Cyril.
- Dans tes rêves les plus fous, connard !

Feuforêve fit luire ses yeux avant d'attaquer directement Cyril. Ce dernier recula sous l'effet de surprise.

- Tu oses ! hurla Cyril, très bien, à moi tous mes pokémons !

Cyril envoya alors ses quatre autres poké-balls. Drattak, Carchacrok, Noctunoir et Magnezone apparurent alors.

- Je vais vous tuer maintenant ! hurla le dresseur aux mèches blondes.
- Oups ! Mysdibule, Tarsal, venez m'aider !
- Tant pis, tu ne me laisses pas le choix ! cria Q-Ice, à moi Givrali et... Momartik !

Les quatre pokémons apparurent devants leurs maîtres. Mais Zen était étonné par le pokémon spectre et glace de son ami.

- Mais... C'est aussi un pokémon qui ne vit normalement pas dans la région.
- Je sais, je sais, mais je me posais la même question avec Feuforêve, dit-il avec un clin d'oeil.
- Héhéhé ! Un autre pokémon rare qui sera à moi ! annonça Cyril.
- Mais je t’emmerde toi ! hurla Q-Ice, allez la Ice Team, Laser glace ! Et toi Jungko, Lamefeuille !
- Mysdibule, Ultralaser combiné avec Étonnement ! Tarsal, Choc mental !

Les attaques combinées frappèrent alors les pokémons de Cyril, ce qui provoqua une énorme explosion. Les racailles prirent peur et décampèrent tous sans demander leurs restes.

- On a gagné ? demanda Zen alors que la fumée n'était pas encore dispersée.

Mais des attaques Ultralaser, Fatal foudre, Vibrobscur et Draco-rage frappèrent alors les pokémons des deux adolescents.

- Non, J'AI gagné ! dit Cyril.

En effet, Zen et Q-Ice aperçurent tous leurs pokémons KO, mais Momartik et Feuforêve avaient disparues.

- Où sont-elles ?
- En avant ma Team, tuez-les tous les trois, faites-en de la bouillie, il ne doit rien rester d'eux.

Les cinq pokémons de Cyril foncèrent sur le petit groupe d'adolescents quand soudain, ils s'effondrèrent tous les cinq en même temps.

- Quoi ? s'écria Cyril d'une vive voix.
- Aaaah, je ne sais pas ce qui s'est passé, mais c'est tant mieux, dit Zen, retournes-toi abruti !

Cyril se retourna alors et vit les deux pokémons spectres qui lui tiraient la langue.

- Vous... Je n'en ai pas encore fini avec vous ! hurla le dresseur aux mèches blondes.
- Mais qu'es-ce qu'on peut faire pour le faire taire ? demanda vivement Q-Ice à son ami qui était en train de réconforter sa soeur.

Le dresseur aux mèches blondes sortit un pistolet et le pointa sur Zen.

- Là, la situation s'enfonce encore ! cria l'adolescent.
- CRÊVEZ TOUS ! hurla Cyril en pressant la détente.

Zen ferma les yeux, s'attendant à mourir dans les secondes qui suivirent, mais rien n'arriva. Il ne ressentait aucune douleur pénétrant son corps. Que se passait-il ? Il rouvrit les yeux et fut stupéfait par ce qui se passait. La balle se trouvait devant lui, mais elle semblait être immobilisée. Une attaque psy probablement, mais qui ?

- RAAAH ! hurla Cyril en vidant son arme sur les trois adolescents.

Mais les balles furent stoppées à quelques centimètres des visages des trois dresseurs. Kat finit par reprendre ses esprits.

- Que... Que s'est-il passé ? demanda la jeune fille.

Zen et Q-Ice ne comprenaient pas ce qui se passait.

- Cet humain a dépassé les limites !

Les trois adolescents furent surpris, ils avaient tous entendu la voix dans leur tête. Cyril ne pouvait plus bouger, il était comme paralysé.

- Aaargh ! Qu'es-ce qui se paaaasse ?
- Il est temps de s'occuper de toi, mon coco, annonça alors une voix calme.

Tous cherchèrent du regard d'où la voix pouvait provenir, quand un jeune homme apparut au bout de la rue. Q-Ice s'étonna.

- Mais ? Ce type, il ressemble à...

L'inconnu portait des lunettes de soleil, avait des cheveux qui tombaient jusqu'aux épaules et il avait un tee-shirt noir avec une flamme rouge dessinée au niveau de l'abdomen.

- Alors ? reprit l'inconnu à s'adressant à Cyril, pas trop paralysé par ma Cage-éclair ?
- Qui es-tu ? Comment as-tu fait ça ? s'écria le dresseur aux mèches blondes.

Le mystérieux personnage se retourna vers les trois adolescents.

- Salut ! Mon nom est Daniel, mais on m'appelle Dan.
- Heu... commença Zen, bonjour.
- Je vous ai déjà vu dans un de mes rêves ! s'étonna Q-Ice.
- C'est vrai ? Ca veut donc dire que mes amis ont pris contact avec vous.
- HEY connard ! Comment tu peux me paralyser ? hurla Cyril.

Dan se retourna et laissa apparaître un Motisma qui s'était caché dans un réverbère.

- Ouah, qu'il a l'air mignon, dit Kat.
- Hé bien les jeunes, vous en avez eu de la chance, dit le dresseur à lunettes en attrapant les balles figées en l'air.
- C'est vous qui... ? commença Zen.
- Non, c'est mon copain. Et il est énervé contre ce type que j'ai paralysé. Vas-y, tu peux t'en occuper.
- Avec grand plaisir.

Tout le monde entendit la voix résonner dans leur tête.

- Qu'es-ce que ça veut dire ? Qui nous parle ? demanda Q-Ice.

Une lumière blanche apparut alors, puis une créature se matérialisa dans la source lumineuse. Lorsqu'elle fut complètement visible, Zen, Kat, Q-Ice et Cyril en restèrent sans voix. La créature ressemblait à un humain de deux mètres, possédait deux petites cornes sur la tête et avait une énorme queue mauve. Sa peau était blanche avec une légère teinte de violet.

- Humain, dit Mewtwo en s'adressant à Cyril, tu devrais avoir honte de ce que tu as fait. Tu n'as aucune morale et tu es prêt à tout pour parvenir à tes fins. Il va donc falloir que je m'occupes un peu de toi...

Il leva un bras au-dessus de la tête du dresseur aux mèches blondes et ses yeux passèrent du violet au blanc complet.

- Aaaaaah ! Non pas ça !

Les trois adolescents observaient, inquiets.

- Ne vous en faites les jeunes, dit Dan, il est juste en train de lui effacer la mémoire. Il ne souviendra même plus qu'il soit dresseur et qu'il possède des pokémons puissants.

Quelques instants plus tard, Cyril partit d'une démarche hasardeuse. Il avait oublié qu'il était dresseur et il se demandait ce qu'il faisait ici, ne prêtant pas la moindre attention aux quatre personnes et au pokémon qui se trouvaient au milieu d'une ruelle sombre.

- Expliquez-moi pourquoi je vous ai vu dans mon rêve, demanda Q-Ice à Dan.
- Je te l'ai dit tout à l'heure, des amis à moi ont pris contact avec toi.
- Je voudrais savoir, continua Zen, comment il se fasse que Mewtwo soit avec vous.
- Nous sommes amis et aussi des coéquipiers, dit le pokémon d'une voix calme.
- Et surtout, pourquoi nous aider à nous ? remarqua Kat.
- Tu veux savoir pourquoi vous, jeune fille ? Hé bien, disons que Mewtwo était chargé de veiller sur une Feuforêve et sur une Momartik qui allaient plutôt mal. Et ton frère et ton copain ont recueilli ces deux pokémons.
- Mais alors, c'était toi dans les ruines hantées ? demanda l'adolescent au pokémon psychique.
- Oui, et c'est aussi moi qui ait envoyé les deux malfaiteurs vers d'autres cieux quand ils t'ont attaqué.
- Mais pourquoi avoir laissé Feuforêve seule dans ce château ?
- C'était dans le but de trouver quelqu'un qui serait capable de lui venir en aide, continua Dan, et c'était pareil pour Momartik qui s'était réfugiée dans une grotte.

Les trois adolescents n'en revenaient pas. Dans quoi avaient-ils mis un pied ?

- Je vous avais pourtant prévenu quand vous étiez sur le point de rencontrer vos pokémons. L'avenir incertain dont je vous avais parlé, vous n'allez pas tarder à l'affronter...
- Et es-ce que vous pouvez nous en dire plus sur ce fameux avenir incertain ? demanda Zen.
- Malheureusement non, continua Dan, nous ne sommes pas en mesure de vous dire quoi que ce soit sur le sujet. Si vous voulez en savoir plus, il faudra vous rendre sur l'île des trois esprits, après le tournoi, si vous voulez obtenir plus de réponses.
- Comment peut-on se rendre sur cette île et où se trouve-t-elle ? demanda Kat.
- Ca non plus, on ne peut pas vous le dire, non pas qu'on ne le veuille pas, mais parce que ma partenaire consentira davantage que moi à vous aider, dit le dresseur à lunettes.
- Une partenaire...dit doucement Zen, qui est-elle et comment peut-on la rencontrer ?
- Ca, dit Mewtwo d'une voix soupirante, ce sera en fonction de son envie à vous rencontrer, elle est incorrigible.
- Maintenant, nous allons poursuivre notre chemin. Nous nous reverrons sur l'île des trois esprits.

Mewtwo et Dan disparurent dans un flash de lumière blanche. Les trois adolescents restaient perplexes. Ils étaient abasourdis par ce qu'ils venaient d'apprendre. Ils décidèrent de rentrer à l'hôtel pour dormir, ils en avaient bien besoin. Sur le chemin du retour, les trois dresseurs décidèrent de davantage réfléchir à tout ça dès le lendemain et de n'en parler à personne.

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Lun 25 Avr 2011, 8:02 am

Episode 10 : Le deuxième tour et le petit inconnu

- Il semblerait que Daniel et Mewtwo soient entrés en contact direct avec les humains pour la première fois, annonça une voix calme.
- Intéressant tout ça, dit une autre voix plus excitée, voyons voir s'ils arriveront à rejoindre l'île des trois esprits... Et à y survivre !
- Soit patient, fit une troisième voix plus posée, car il faut déjà que les humains terminent leur tournoi afin de gagner plus d'expérience en combat.

Trois jours s'écoulèrent durant lesquels Q-Ice, Zen et Kat n'eurent aucune nouvelle du mystérieux dresseur et du pokémon psychique. Le deuxième tour du tournoi inter académies de Grandegemme commençait aujourd'hui et les deux adolescents avaient eu le temps de s'entraîner un peu plus. Le combat qu'ils avaient mené contre Cyril les avaient rendus plus déterminés et leur avaient donné davantage confiance en eux. Ils se sentaient prêts.

- Ah ! Les garçons... commença Kat.
- Que se passe-t-il soeurette ?
- Il semblerait y avoir des soldes au grand magasin de Grandegemme. J'aimerai bien aller y faire un tour.
- Hé bien, dit Q-Ice, tu peux y aller toute seule pendant que nous, on se prépare à passer à la prochaine phase du tournoi.
- De toutes façons petite soeur, maintenant, on connaît davantage la ville. Tu peux toujours sortir Voltali pour qu'il te protège.
- D'accord... Je vous rejoindrais dès que j'aurais terminé mon petit tour.

La jeune fille sortit Voltali et laissa les garçons seuls.

- Prêt pour le second tour ? demanda Zen.
- Et comment ? Allons-y ! s'écria joyeusement le dresseur des neiges.

Les dresseurs encore en lice pour le tournoi n'étaient plus que cinq cent douze. Les deux adolescents écoutaient le directeur de la compétition énoncer les règles pour cette phase. Les matches qui allaient commencer aujourd'hui et qui se prolongeraient les jours suivants seraient des matches en double. Chaque dresseur utiliserait deux pokémons à la fois, le vainqueur étant l'équipe qui vaincrait en premier ses deux adversaires. Une fois de plus, il s'agissait de combats à élimination directe. Aucune erreur ne serait permise.

Les opposants du premier match furent appelés sur le terrain. Il y avait un garçon avec un Chaffreux et un Lanturn contre une fille avec un Melodelfe et un Okeoke.

- Un Okeoke ? remarqua Q-Ice, c'est mal parti pour la fille...
- Mais elle a un Melodelfe, et ça, c'est un pokémon imprévisible, dit Zen.

Le petit pokémon psy commença à sauter partout comme un fou pour attirer l'attention de Chaffreux qui voulait l'attraper. Melodelfe invoqua alors Métronome et exécuta une attaque Séisme qui vint rapidement à bout du poisson électrique. Le gros chat se détourna du petit pokémon bleu pour attaquer le pokémon lunaire mais il se prit des Torgnoles dans la figure et tomba vite KO.

Il y eu une quinzaine de combats supplémentaires avant qu'on annonce que les dresseurs six cent seize et mille dix-sept étaient appelés sur le terrain.

- C'est à moi de jouer, dit fermement Zen.
- Allez, tu vas tout défoncer ! cria Q-Ice pour l'encourager.

L'adolescent se rendit sur le terrain et croisa le regard de son adversaire. Ce dernier semblait être d'humeur joyeuse.

- Hé hé gamin, bonne chance ! annonça-t-il.
- Merci, et vous aussi.
- Dresseur Zen contre dresseur Vannon ! Vous avez cinq minutes ! Appelez vos pokémons et que le combat commence ! cria l'arbitre.

L'adolescent envoya alors Mysdibule et Tarsal sur le terrain. Son adversaire eut un rire amusé en envoyant un Pifeuil et un Feunard.

- Oups ! fit Zen.
- C'est mal parti... se dit Q-Ice.

En effet, techniquement, Tarsal ne pouvait rien faire contre Pifeuil et Mysdibule était sensible aux pokémons de feu. Pendant ce temps, en ville...

- Ouah ! Regarde Voltali, ces chaussures sont trop belles.

Kat était en train de faire le magasin principal de Grandegemme. Elle semblait être aux anges et fouillait minutieusement chaque article qui pouvait l'intéresser. Alors qu'elle était en train de vérifier si une veste était à sa taille, la jeune fille fut percutée par quelqu'un qui arrivait en courant derrière elle.

- Oups, faites un peu attention...

L'adolescente se retourna. Face à elle se tenait un inconnu de petite taille habillé de manière très bizarre et désordonnée. Ses vêtements cachaient tout son corps et il portait également un large chapeau.

- Hé bien ? Tu as perdu la voix ? Que se passe-t-il ?

Elle entendit alors du bruit venant dans sa direction. Voltali grogna, et Kat comprit que quelque chose n'allait pas. Elle cacha l'inconnu parmi les manteaux proposés à la vente. Quelques secondes plus tard, un type passa devant elle et s'arrêta, visiblement énervé et pressé.

- Merde ! Cette petite peste s'est échappée ! dit l'inconnu.
- Il a l'air grave louche, se dit Kat avant d'élever un peu la voix. Je peux vous aider monsieur ?
- Toi, la gamine, tu n'aurais pas vu une personne habillée bizarrement passer par ici ?
- Non pourquoi ?
- IL EST LA ! ARRETEZ-LE !

Kat fut surprise par ce cri et se retourna vers des policiers qui courraient dans sa direction. Au même moment, le type sortit un pistolet et attrapa Kat sous son coude.

- Mysdibule, Laser-Glace sur Pifeuil !

La pokémon acier projeta un rayon bleuté sur son adversaire qui se retrouva figé dans la glace.

- Bien, et maintenant, Écrasement !

Mysdibule replia sa mâchoire d'acier devant elle et frappa le pokémon gelé de toutes ses forces. Complètement sonné, Pifeuil tomba KO. Tarsal essayait de résister à Feunard.

- Choc mental !
- Feunard, lance Déflagration !

L'onde de choc psychique fut engloutie par l'attaque de flammes. Tarsal fut sévèrement touchée et s'écroula.

- Feunard, finissons-en avec une attaque simple ! Morsure !

Le renard de feu bondit sur la petite pokémon avant de la mordre violemment, la mettant ainsi hors combat.

- Tarsal non !
- On finit en un contre un, annonça Vannon. Feunard, Lance-flammes !
- Mysdi, riposte avec Ultralaser !

Le pokémon feu envoya son jet de flammes, la pokémon acier envoya un rayon d'énergie. Les deux attaques se percutèrent, leurs forces étant à peu près égales.

- Tiens bon Feunard, augmente la puissance !
- Mysdi, Intimidation !

Mysdibule envoya un terrifiant regard à Feunard, ce qui le déstabilisa grandement. La pokémon acier en profita pour terminer en beauté son Ultralaser en frappant son adversaire, qui finit par s'écrouler.

- Le vainqueur est Zen ! cria alors l'arbitre.

L'adolescent poussa un soupir de soulagement et Mysdibule lui sauta dans les bras, toute contente. Le jeune dresseur se pencha pour faire un signe à Tarsal. La petite pokémon lui fit un petit sourire. Vannon était agréablement surpris. Il alla serrer la main de son adversaire.

- Bonne chance gamin, tu en auras besoin.
- Merci, vous avez été génial.

Et c'est dans la bonne humeur que Zen rejoignit Q-Ice. Le dresseur des glaces était super content de la réussite de son copain. Il devait faire pareil.

- ALIRIK ! Lâchez cette enfant !
- Jamais ! Si l'un de vous fait quoi que ce soit de suspect, je lui fais un trou dans la tête ! hurlait le malfaiteur.

Kat était terrifiée. Après l'accrochage avec Cyril, la jeune fille ne pensait plus qu'elle pourrait être victime de ce genre d'incidents. Le dénommé Alirik semblait chercher quelque chose.

- Grrr ! Cette petite peste n'a pas pu se cacher loin ! Trouvez une personne habillée de manière bizarre et amenez-là ici !
- Non Alirik, cria un policier, tu menaces toujours les faibles avec ton Migalos, je ne sais pas qui est cette personne que tu as menacée mais nous ne te l'amènerons pas !
- Vous n'êtes pas en état de me donner des ordres ! Ramenez-moi cette personne ou je bute la gamine !

C'est alors que le petit inconnu apparut alors, tremblant de peur.

- Ahaaa ! Bieeen, tu vas venir avec moi...

Le malfaiteur baissa sa garde, prêt à s'emparer de la petite personne, quand Voltali lui sauta au visage et le désarma.

- Aaargh ! Sale chien !
- VITE ! hurla un policier.

Les forces de l'ordre maîtrisèrent rapidement Alirik. Kat était en train de respirer un grand coup, assise contre une étagère.

- Stupides flics ! Vous allez voir ! Migalos, tue la gamine !

Un liquide visqueux coula sur le genou de la jeune fille, qui releva les yeux. Elle vit alors le pokémon araignée qui avait ouvert sa bouche en grand, prêt à cracher ses dards sur sa victime, descendre vers elle. L'adolescente était figée de peur et n'osait pas bouger. Soudain, Migalos se tordit dans tous les sens avant d'être ligoté par une corde solide. Le pokémon insecte tomba à terre, incapable de bouger.

- Que... Que s'est-il passé ? demanda Kat.

Elle vit alors un Skitty, un pokémon chaton rose, lui adresser un sourire. Le pokémon se tenait immobile devant l'adolescente.

- Merci petit chat.

Elle lui donna une petite caresse puis le petit félin s'éloigna rapidement. Les policiers emmenèrent Alirik et son pokémon dans un fourgon de la police.

- Jeune fille, nous sommes désolés que cela ait tourné à la prise d'otage. Alirik était un criminel qu'il fallait arrêter.
- Je vous comprends.
- Si jamais tu souhaites témoigner contre lui, viens au commissariat.
- J'y penserai.
- Ah oui autre chose... Sais-tu qui est cette personne ? demanda le policier en désignant le petit inconnu.
- Non, je ne sais pas.
- Il semble ne pas pouvoir parler, c'est fort dommage. Son témoignage aurait pu nous être utile.

La police quitta le magasin, et Kat décida de rentrer à l'appart, la journée ayant été suffisamment chargée comme ça. Voltali marchait à ses côtés, comme pour la protéger d'un éventuel danger, quand il se retourna vivement. Sa maîtresse en fit de même et constata que la personne habillée bizarrement les suivait. L'adolescente se rapprocha.

- Hé bien ? Pourquoi tu me suis ? Tu sais, je suis juste une fille ordinaire qui vient d'être victime d'une prise d'otage... Tu es venu pour me remercier de t'avoir aidé, c'est ça ?

Le petit inconnu hocha la tête la tête en signe de oui.

- Mais, sais-tu parler ? demanda la jeune fille.

Cette fois, il fit un "Non" de la tête. Kat se dit qu'elle avait aidé un drôle de personnage et décida d'inviter cette petite personne chez elle. Pendant ce temps, le Skitty qui avait aidé l'adolescente se dirigea vers un jardin public. Il y avait une petite fille aux longs cheveux roses qui faisait de la balançoire.

- Téhihihi... Alors Skitty, tu l'as aidée ?

Le pokémon chaton hocha la tête. L'enfant soupira.

- Booon, les deux autres se sont rapprochés d'eux, donc je suppose que c'est maintenant à moi d'aller les voir...

Kat était rentrée chez elle et constata que les garçons n'étaient pas encore revenus.

- Allez entre, ne sois pas timide.

Son invité avait un peu peur.

- Et si tu enlevais un peu quelques-uns de tes vêtements, pour que je voie ton visage...

L'inconnu ôta son chapeau et Kat ouvrit de grands yeux surpris. Pendant ce temps, Q-Ice attendait son match.

- Je suis trop impatient, je veux me battre, dit-il d'un air impatient.
- Ahahah, c'est bon Q-Ice, ton tour va arriver, répondit Zen en rigolant.
- Dresseurs six cent dix-sept contre dresseur neuf cent trente-trois, annonça le haut-parleur.
- YES ! J'y vais ! s'écria joyeusement le dresseur des glaces.

Il arriva rapidement sur le terrain et vit arriver son adversaire. Il eut un mouvement de recul. Face à lui, une fille moche, mais alors très moche, grosse, avec d'énormes lunettes et un appareil dentaire.

- Saluuut toi ! s'écria la fille d'une voix hystérique, t'es trop mignon ! Tu veux être mon petit copain ?
- Heuuu... commença Q-Ice d'une voix hésitante, c'est à dire que...
- Je sais ! Si je gagne, tu sors avec moi.

Cette phrase résonnait dans la tête du dresseur des glaces.

- JAMAIS ! Plutôt mourir que de sortir avec un sac de patates comme toi, dit-il d'une vive voix gênée.

Zen était mort de rire, comme la plupart des dresseurs d'ailleurs.

- Je suis pas un sac de patates, rétorqua la fille.
- Dresseur Q-Ice contre dresseuse Caro, vous avez cinq minutes, commencez !
- En avant Farfuret et Jungko, faites en sorte que votre maître ne tombe pas en disgrâce !
- Tu seras à moi, beau gosse ! Qwilfish et Limagma, je vous choisis !

Le pokémon poisson rond avec des épines et la limace de feu apparaissent sous les yeux étonnés de Q-Ice.

- Heu, c'est ça mes adversaires ?
- Ne sous-estime pas mes pokémons adorés ! annonça Caro. Limagma, Lance-flammes ; et toi Qwilfish, Dard-venin.
- Les gars, faites gaffe.

Mais c'était trop tard et Jungko fut empoisonné tandis que Farfuret fut mit hors-combat par le Lance-flammes de Limagma.

- Co... Comment c'est possible ? Farfuret !
- Hin hin hin, j'ai beaucoup entraîné mes pokémons moi.
- Grrr ! Jungko, Lance-soleil !

Le pokémon reptilien envoya un énorme rayon solaire sur Qwilfish qui tomba directement KO.

- Je comprends plus rien, s'étonna Q-Ice.
- Moi, je crois que j'ai compris, se dit Zen, elle est nulle et fait tout pour déstabiliser son adversaire. Son look est tellement repoussant que Q-Ice à du mal à combattre. C'est pour ça que ses pokémons ont souffert.

Q-Ice se reprit. Il était déterminé à vaincre.

- OK la grosse vache, je vais te démolir, tu as osé mettre KO Farfuret avec un Limagma, c'est une honte pour moi. Jungko !
- Mais arrêteuh, t'es trop trognon, je te veux !
- Tranche !

Jungko hésita à lancer son attaque, pensant qu'il se brûlerait au contact du corps incandescent de la limace, mais son attaque fut exécutée avec brio et mit KO son adversaire.

- Wow, en fait, t'es archi-nulle, s'étonna Q-Ice.
- Wouin ! Je pensais bien me faire voir des garçons en participant à ce tournoi, mais en fait chuis bonne à rien waaaaaah !

Caro s'enfuit en pleurant tandis que le dresseur des glaces était abasourdi.

- Le vainqueur est Q-Ice ! annonça l'arbitre.
- Bravo champion ! hurlait Zen.

Pendant que les garçons étaient en train de fêter leurs victoires, Kat était toujours abasourdie, ses yeux fixant le visage blanc en partie caché par des cheveux verts de son "invité".

- Mon dieu...
- Kirlia ?

La pokémon psy avait retiré tous les vêtements d'humain qu'elle portait, la révélant, telle une danseuse de ballet. Elle était étonnée par la réaction de l'humaine. N'avait-elle jamais vu une Kirlia ? Visiblement non.

- Mais que faisais-tu dans ce magasin déguisée ainsi ?

La pokémon attrapa l'une des mains de Kat, qui eut alors une vision. Cet humain, Alirik, la pourchassait depuis quelques heures dans le but de l'hypnotiser avec son Migalos. En s'enfuyant, Kirlia s'était retrouvée en pleine ville. Elle eut la bonne idée de se déguiser en humaine. La vision prit fin.

- Oh, je vois... Mais que vas-tu faire maintenant ?

La pokémon se rapprocha à quelques centimètres de Kat. Elle lui fit un sourire avant de disparaître dans un flash de lumière rouge. L'adolescente s'étonna. A ses pieds, une poké-ball en train de vibrer. Le témoin rouge s'éteignit, signe que la pokémon était définitivement capturée. Une auto-capture ? La jeune fille n'en revenait pas ; c'était bien la première fois que ça lui arriverait... Une Kirlia en plus, un pokémon très rare. La première chose à laquelle pensa Kat, c'était de se demander quelle serait la réaction de son frère.

Zen et Q-Ice étaient justement sur le chemin de l'appartement.

- J'en reviens toujours pas. On a quand même gagné assez facilement sur ce second tour, dit Q-Ice.
- On ne va pas s'en plaindre non ?
- Nan, mais je demande pourquoi ta soeur n'est pas venue.
- S'il y avait les soldes, elle a pu y rester toute la journée. Peut-être même qu'elle y est encore, dit-il d'un air amusé.

Quand ils arrivèrent dans l'appartement, Kat sauta au cou de son frère.

- Frangiiin ! s'écria-t-elle.
- Oulah, que se passe-t-il soeurette.
- Tu ne me croiras jamais. En allant faire les soldes, j'ai été la victime d'une prise d'otage...
- QUOI ?
- Mais heureusement, tout s'est bien terminé, je te rassure. Voltali m'a protégée, il a été génial.
- Heureusement que je t'avais dit de l'emmener avec toi, dit Zen en soupirant.
- Et sinon... J'ai aussi capturé un nouveau pokémon... Enfin, quand je parle de capture...
- Hé bien soeurette ? Pourquoi tu es gênée ?

La jeune fille fit sortir Kirlia de sa poké-ball. Zen et Q-Ice furent vraiment surpris. La pokémon eut un mouvement de recul en voyant les deux garçons mais Kat lui fit signe que tout allait bien. La créature fit une révérence pour saluer le frère et l'ami de sa maîtresse.

- Ou l'as-tu rencontrée ? s'étonna Q-Ice.
- Dans le centre commercial... C'est une longue histoire...

Et pendant que l'adolescente expliquait toute l'histoire de sa folle journée aux garçons, la petite fille aux longs cheveux roses était en train de les observer, assise sur le toit d'une maison.

- Téhihihi, ils ont une nouvelle amie, et bientôt, ils en auront d'autres...

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Mar 26 Avr 2011, 12:03 am

Episode 11 : C'est rose ou mignon ? ...

Chapitre 11 : C'est rose ou mignon ? La sombre chanson du troisième tour.

----------

Daniel était en train de discuter avec la petite fille aux longs cheveux roses.

- Bon alors, tu es allée à leur rencontre ?
- Téhihihi, non pas encore... Mais ça ne saurait tarder.

Les jours se succédaient rapidement aux yeux de Zen et de Q-Ice. Le troisième tour du tournoi inter académies commencerait le lendemain et déjà, ils se sentaient mal à l'aise. Le dresseur aux cheveux bruns essayait de décompresser en écoutant les chansons de Feuforêve. Étrangement, à chaque fois qu'il entendait chanter la pokémon spectre, l'adolescent sentait que tous ses soucis s'envolaient de son esprit, tout comme Q-Ice. Les dresseurs étaient également revenus à la Poké-Search pour que leurs pokémons soient prêts pour la suite de la compétition. Zen était allé avec son copain manger des glaces tandis que Kat et ses pokémons se reposaient dans un bain chaud.

- Waaah... C'est si agréable, se dit l'adolescente tout en fermant les yeux.

Son regard se posa ensuite sur une créature violette qui la fixait de ses yeux bleus.

- Je suis épaté Q-Ice, tu es vraiment un spécialiste des glaces, dit Zen tout en dégustant un sorbet à la vanille.
- En tant que dresseur du froid, c'est tout à fait normal, répondit-il avec un sourire.

Leurs pokémons avaient aussi droit aux friandises glacées. Zigzag était en train de manger dans son assiette quand il renifla une présence. Il leva les yeux vers un Skitty qui était en train de les observer. Le pokémon raton émit un aboiement avant de se rapprocher du pokémon chaton. Zen l'avait remarqué aussi.

- Zigzag, ne l'embête pas d'accord... Tiens ?

Il vit arriver une petite fille aux longs cheveux roses et portant une élégante robe mauve.

- Téhihihi.

Kat ne pouvait pas détacher son regard de la créature. Voltali l'observait avec attention. C'était une sorte de renard à la peau violette, avec des yeux bleus et une queue se terminant en Y.

- Tu veux venir te joindre à nous ? demanda finalement la jeune fille.

Le Mentali s'approcha doucement de la dresseuse qui tendit la main pour le caresser. Mais au moment où ses doigts touchèrent le pelage soyeux du pokémon psy, Kat entendit une drôle de voix dans sa tête.

- Va rejoindre ton frère, ma maîtresse veut vous rencontrer.
- Hé ?

La jeune fille quitta le bain. Pendant ce temps, Zen et Q-Ice observaient la petite fille souriante qui était devant eux.

- Viens t'asseoir, dit gentiment l'adolescent aux cheveux bruns.
- Téhihihi, merci c'est gentil.
- Serveur, dit Q-Ice d'une vive voix, apportez trois sorbets supplémentaires je vous prie.
- On s'est déjà rencontrés non ? demanda Zen à l'enfant.
- Oui, c'était dans le train. C'est quoi ton nom ?
- Je m'appelle Zen, je suis un adolescent de dix-sept ans qui adore ses pokémons.
- Et moi, c'est Q-Ice, je suis un dresseur spécialisé dans les glaces et les pokémons du même type.

La petite fille eut un rire amusé puis elle se leva avant de faire une révérence.

- Je m'appelle Misha, j'ai douze ans, et j'adore tout ce qui est rose ou mignon. Skitty est l'un de mes partenaires.
- Frangin ! annonça Kat qui se dirigeait vers le petit groupe, Mentali devant elle.
- Soeurette ? Tu as capturé un Mentali.
- Non, il est venu me voir, puis une voix m'a dit de venir te voir... Tiens ? Bonjour.

L'adolescente salua la petite fille aux longs cheveux roses.

- Je suis Kat, la soeur de mon frère Zen, enchantée de faire ta connaissance.
- Moi c'est Misha téhihihi... Mentali, ma grande, tu l'as trouvée facilement.

La pokémon renarde vient se blottir contre les jambes de sa maîtresse.

- Tous les trois, vous avez l'air de bien vous entendre, commença Misha.
- C'est vrai, nous sommes très proches, dit Kat.
- Et moi, je suis un peu space, mais je reste très sympa, annonça le dresseur des glaces.
- Votre amitié est impressionnante, dit calmement la petite fille, vous restez soudés quoi qu'il arrive ?
- Bien sûr, répondit Zen, lorsque nous avons été attaqués par Cyril, je tenais surtout à protéger ma petite soeur et mon copain.
- Et vos liens avec vos pokémons sont assez impressionnants on dirait...
- Nous préférons considérer nos pokémons comme nos amis avant de les considérer comme des outils, dit Kat, nos pokémons ne se battent jamais pour un rien.

Les pokémons qui étaient en train de manger des glaces firent tous un sourire à Misha. Feuforêve et Momartik observaient la petite fille d'un drôle d'air. Elles se rapprochèrent le plus près possible.

- Feuforêve ? Que se passe-t-il ?

La gamine caressa les deux pokémons spectres sur les joues, ce qui les surpris grandement.

- Téhihihi, je suppose que vous connaissez Daniel.
- Daniel ? Celui qui était accompagné par Mewtwo ? demanda Q-Ice.
- Tu le connais ? demanda Zen.
- Oui, il est comme un grand frère pour moi...
- Attend un peu, dit soudainement l'adolescent, ce serait toi la partenaire de Dan ?

Misha se leva et fit une autre révérence.

- Téhihihi, oui.

Les trois adolescents regardèrent la petite fille aux longs cheveux roses avec des yeux surpris. Ils ne s'attendaient pas à ce qu'une enfant puisse être la partenaire du dresseur aux lunettes de soleil. Misha avait un petit rire amusé devant les airs ahuris de ses nouveaux amis.

- Mais même pour toutes les glaces à la fraise du monde, je ne vous dirais pas ce que vous voulez savoir comme ça...
- C'est donc vrai, dit Zen à voix basse, tu sais comment se rendre sur cette fameuse île des 3 esprits ?
- Téhihihi, oui. Mais je ne dirais rien pour le moment.
- Pourquoi ? demanda Kat.
- Vous avez fait des progrès dans votre manière de vous battre, mais sur l'île, c'est un tout autre niveau, téhihihi... Jusqu'à ce jour, une seule personne a réussi à en revenir indemne sur les quelques centaines de visiteurs.

Cette dernière phrase résonnait comme si un vent glacial s'était déclaré dans la tête des trois adolescents.

- Ils sont tous... Morts ? demanda Q-Ice.
- Non, ils ont juste tous été frappés par une amnésie totale, ils n'avaient plus aucune volonté, plus de sentiments, aucun savoir... Des coquilles vides en quelques sortes.

La petite fille termina sa glace comme si de rien n’était, puis elle se leva.

- Téhihihi, je vous souhaite bonne chance pour la suite de votre tournoi.

Elle quitta le bâtiment d’une démarche nonchalante, suivi de ses deux pokémons. Les trois adolescents se regardèrent, ne sachant pas quoi penser de ce que Misha venait de leur dire. Ils terminèrent leurs glaces avant de rentrer à l’appartement. Zen et Q-Ice avaient sorti leurs pokémons, histoire de faire un briefing pour la journée du lendemain.

Le soleil était déjà couché, mais Kat était accoudée à la fenêtre, observant la ville d’un air songeur. Son frère vint la rejoindre.

- Ca va petite sœur ?
- Grand frère, j’espère que nous serons à la hauteur pour nous rendre sur cette fameuse île... dit la jeune fille à voix basse.
- Ne t’en fais pas, lui répondit son grand frère en posant ses mains sur les épaules de sa sœur, ça ira, nous sommes très soudés les uns avec les autres, et nos pokémons sont vraiment heureux d’être nos partenaires... Ca ira.
- Je l’espère... Oh, une étoile filante !

L’adolescente ferma les yeux et se concentra pour faire un vœu. Zen alla se coucher. Il remarqua alors Mysdibule, Tarsal et Kirlia endormies les unes contre les autres. L'adolescent ne put s'empêcher de sourire devant une scène aussi mignonne. Feuforêve s'approcha doucement et vint se blottir contre son maître qui s'endormi rapidement.

Elle se tenait devant lui, immobile et souriante, mais elle avait quelque chose de différent...

- Feuforêve ?

La créature rigolait doucement. Zen était étonné par son apparence, elle avait mit un chapeau de sorcière et une robe. Les yeux de la pokémon s'illuminèrent puis ce fut le noir total. On entendait de légers bruits de pas. Le jeune dresseur se retourna et vit arriver une sorte de guerrier entouré de dizaines de pokémons de type combat.

- Hé hé hé, humain, voyons voir si tu es capable de vaincre le maître des Gardiens...

L'adolescent ne connaissait pas cette voix mais il remarqua l'ombre d'une créature à deux queues et à la tête allongée.

Zen se leva vivement, la respiration haletante. Encore un drôle de rêve... Qui était donc ce guerrier ? Et pourquoi Feuforêve avait-elle l'air d'être différente ? Le jeune garçon observa sa pokémon qui était en train de dormir paisiblement, blottit contre lui, puis il se rendormit.

Le réveil fut plutôt doux en dépit de la nuit agitée ponctuée de rêves que chacun des trois adolescents avait fait, car Q-Ice et Kat avait eux aussi fait le même rêve. Ils avaient vu la sorcière, le guerrier et une créature à deux queues. C’était sans doute un rêve prémonitoire, et ils se demandaient quand et où une telle situation pouvait avoir lieu. Mais le troisième tour du tournoi occupait davantage leurs pensées et ils se rendirent au stade, plus préoccupés par leur matches que par leurs rêves.

- Bienvenue à tous les participants du troisième tour du tournoi inter académies de Grandegemme, annonça le directeur de la compétition, cette troisième phase sera plus classique et consistera en un duel à un contre un avec trois pokémons pour chaque dresseur. La victoire reviendra à celui qui vaincra les trois pokémons de l’équipe adverse.
- Hé bien, ce tournoi m’a tout l’air d’être très varié au niveau des combats, dit Zen à Q-Ice.
- En fait, c’est surtout un moyen de voir si les dresseurs peuvent s’adapter à toutes sortes de combats, lui répondit son ami.

Les matches étaient plus animés, certains duels faisaient rage, d’autres étaient vite terminés. Le plus rapide fut exécuté par un jeune dresseur possédant une Milobellus shiney, un pokémon serpent de mer argenté à la beauté exceptionnelle, qui en une seule attaque Hydrocanon, vainquit chacun de ses adversaires. Un autre combat vit la victoire d’un Aligatueur face à Elekable, Torterra et Togetic. Il y eu même un Abra qui mit KO un Demolosse. Ce fut au tour de Zen d’aller combattre.

- Fight ! Vas-y Zen, tu dois gagner ! disait Q-Ice pour l’encourager.

Il arriva en même temps que son adversaire, une fille qu’il avait déjà vu : Arisu. La jeune femme aux longues nattes brunes avait un petit sourire au coin des lèvres.

- Hé bien, quel hasard... J’ai déjà fait équipe avec ton ami, mais là, nous allons devoir nous battre.
- N’hésitez pas à donner le meilleur de vous-même, lui répondit l’adolescent.
- Toi de même.
- Zen contre Arisu. Que le match commence ! annonça l’arbitre.

Les deux dresseurs envoyèrent chacun une poké-ball.

- Cotovol, à toi de commencer !
- Tarsal, vas-y.

Les deux créatures se firent face.

- On y va, Cotovol, utilise Giga-sangsue !
- Tarsal, téléportes-toi derrière Cotovol !

La pokémon psychique disparue dans un flash de lumière blanche au moment où son adversaire s’apprêtait à lancer son attaque. Tarsal réapparut juste derrière Cotovol.

- Choc mental !
- Poudre dodo !

Le pokémon cotonneux répandit une poudre jaunâtre autour de lui. La petite pokémon blanche n’eut pas le temps de lancer son attaque qu’elle était déjà endormie.

- Réveilles-toi Tarsal !
- Inutile, Cotovol, Feuillemagik !

Tarsal fut emportée par l’attaque plante et est mise hors combat. Zen s’étonna de la puissance de son adversaire. Il alla prendre la petite pokémon dans ses bras avant d’envoyer une autre poké-ball.

- Vas-y Mysdi !
- Cotovol, utilise Para-spore !
- Feinte !

La pokémon acier effectua une attaque très rapide qui frappa le pokémon plante, mais ce dernier était encore en état de se battre.

- Laser glace !
- Zénith !

La température monta en flèche sur le terrain. Le Laser glace de Mysdibule n’atteignit même pas sa cible. Pire, la pokémon acier commença à avoir terriblement chaud. Etant donné qu’elle supportait très mal les chaleurs intenses, elle eut du mal à se battre correctement.

- Lance-soleil !

Cotovol rayonna avant d'envoyer un énorme rayon d'énergie solaire sur Mysdibule, qui fut laminée sur le coup. De la fumée s'élevait de son corps inconscient. Zen était terrifié et Arisu avait toujours son petit sourire au coin des lèvres.

- Hé bien jeune homme ? Que se passe-t-il ? C'est un combat sérieux que nous livrons là, dit la jeune femme.
- Mais...

En réalité, l'adolescent avait peur de la puissance globale de son adversaire, et de ce qui arriverait par la suite s'il se qualifiait pour la suite du tournoi. S'il se qualifiait en effet, car là, il était très mal. Il n'avait plus qu'un seul pokémon de valide alors que l'équipe de son adversaire était toujours entièrement opérationnelle.

- Si jamais tu veux abandonner... commença Arisu.
- Non, je n'abandonnerai pas.

Sa voix était déterminée, tout comme la main qui s'était saisit de la dernière poké-ball à sa ceinture.

- A toi de jouer, Feuforêve !

La pokémon spectre apparut alors, effectuant un tour sur elle-même avant de lancer un regard moqueur à son adversaire.

- Etrange, fit la jeune femme, je n'aurais pas envoyé un pokémon fantôme se battre contre Cotovol. Poudre toxik !

Une poudre violette commença à se répandre sur le terrain, mais Feuforêve semblait s'en moquer.

- Oooh, on essaye de résister... Cotovol, lance Averse et ensuite, enchaîne avec Poudre toxik.

Le Zenith cessa de faire effet pour laisser place à un véritable déluge.

- Zut, j'ai compris sa tactique, se dit Q-Ice pour lui-même, en mélangeant la poudre avec l'eau de la pluie, elle pourra atteindre Feuforêve...
- Tu as perdu jeune homme, remarqua Arisu.
- Grr...

Mais au même moment, les yeux de Feuforêve virèrent au jaune complet et la foudre s'abattit sur Cotovol qui fut littéralement cramoisi.

- Wow, une attaque Fatal-foudre ? demanda l'adolescent.

La pokémon spectre hocha joyeusement la tête de haut en bas.

- Pas mal pas mal jeune homme, mais Cotovol était le plus faible de mes pokémons... Le suivant sera Morpheo !

Arisu fit apparaître alors une petite créature avec une tête énorme et un corps minuscule.

- J'aime jouer avec le climat... Morpheo, Hydrocanon !

Le pokémon météo prit sa forme pluviale et envoya un énorme jet d'eau sur Feuforêve qui ne parvint pas à l'esquiver et qui fut bien touchée.

- Et maintenant Morpheo, Fatal-foudre !

La foudre tomba à nouveau, mais sur Feuforêve cette fois. La pokémon spectre fut désorientée, mais elle était toujours en état de se battre.

- Feuforêve ? se demanda Zen pour lui-même, ça va ?

La créature reprit rapidement ses esprits et regarda Morpheo d'un air sombre avant de lui décrocher une Ball'ombre.

- Morpheo est de type normal ! Une attaque spectre ne l'affectera pas ! annonça Arisu.

Mais le pokémon météo s'effondrit, complètement épuisé.

- Quoi ? Morpheo !
- Il s'est passé quoi là ? s'étonna Zen.
- Booon, mon dernier pokémon sera Draco ! annonça la jeune femme en envoyant une poké-ball.

Une magnifique créature marine apparue alors. Son apparition suscita les applaudissements du public, mais Feuforêve semblait s'en moquer. En réalité, elle voulait en finir vite... Et elle avait un moyen imparable de le faire.

- Je pense que tu peux l'employer maintenant, résonna alors la voix de Mewtwo dans la tête du pokémon fantôme.

La pokémon spectre prit une profonde inspiration et ses yeux virèrent au violet. Elle se mit alors à chanter. Son air avait une tonalité particulièrement sombre et tout le monde dans le stade pouvait l'entendre. Le pokémon dragon était intrigué mais aussi envoûté par la chanson, et il ne pouvait pas attaquer. La mélodie dura une trentaine de secondes puis, plus rien. Un silence mortel avait envahi le stade.

Cinq secondes plus tard, Draco tomba subitement KO.

- Que... Quoi ? s'étonna Arisu.
- Que s'est-il passé ? se demanda Zen.
- Le vainqueur est Zen ! annonça l'arbitre.

Le public recommença son brouah comme si de rien n'était, mais ni l'adolescent, ni la jeune femme et ni Q-Ice et Kat n'avaient compris ce qui s'était passé.

- La mélodie funèbre, celle qui annonce la mort, une technique imparable que peu de pokémons en ce monde peuvent maîtriser, annonça la voix de Mewtwo que seuls les trois adolescents pouvaient entendre, vous avez désormais une idée de la puissance de Feuforêve et de Momartik.
- Le Requiem, pensèrent-ils tous en même temps.

Zen salua gentiment Arisu puis alla s'asseoir à côté de Q-Ice.

- Je suis soufflé, dit le dresseur des glaces, si on s'attendait à ça... Mais je n'ai pas enregistré Momartik comme pokémon combattant, je ne vais pas pouvoir m'en servir.
- Ca me fait peur de savoir que Feuforêve est aussi puissante.

Ils n'eurent pas le temps de discuter que Q-Ice était appelé pour son match. Il fut étonné de voir que son adversaire était le type qui avait combattu aux côtés de Zen lors du premier tour.

- Drôle de coïncidence, n'est-ce pas ? annonça le richard d'une voix hautaine.
- Mouais, je dois quand même vous affronter...
- Q-Ice contre Marco, commencez ! Annonça l'arbitre.

Les deux adversaires se saisirent chacun d’une poké-ball.

- Givrali, montres-lui que la glace est plus précieuse que l’argent !
- Oniglali, prouve donc le contraire !

Les deux créatures des glaces se firent face.

- Ca va être un match très froid là, remarqua Q-Ice.
- Oniglali, attaque avec Roulade.

Le pokémon rocher fonça en roulant sur lui-même sur son adversaire.

- Fais-lui un tacle avec un pic de glace Givrali.

Sitôt dit, sitôt fait, l’évolution d’Evoli gela une petite partie du sol en forme de stalagmite et esquiva Oniglali au dernier moment. Le pokémon caillou trébucha sur le pic de glace et fut désorienté par le choc.

- Queue de fer ! hurla le dresseur des glaces.

Le pokémon bleu fonça sur son adversaire, sa queue brillant d’une lumière blanche, et lui asséna un coup direct sur le sommet du crâne, ce qui mit Oniglali KO.

- Oh, Oniglali ! dit Marco d’une voix triste, tu t’es bien battu... Maintenant, voici Pyroli !

Le richard envoya une autre poké-ball et il en sorti une créature semblable à Givrali sauf que son pelage était rouge et sa fourrure ressemblait à des flammes.

- Allez Pyroli, Lance-flammes ! annonça son dresseur.

Le pokémon de feu n’eut aucun mal à mettre hors combat son adversaire. Q-Ice rappela son pokémon et réfléchit quelques instants.

- Vas-y Farfuret, fais-en du pâté pour renard.
- T’es suicidaire mon gars, tu envoies un autre pokémon glace face à un élément qui le bat, remarqua Marco.
- Mon ami a déjà vaincu des adversaires qui avaient normalement l’avantage.

Zen esquissa un sourire. C’est vrai qu’il avait battu le Maganon de Masato avec Mysdibule. Q-Ice était bien déterminé sur son coup.

- On y va ! Farfuret, attaque Combo-griffe !

Le pokémon ténèbres se rua à toute vitesse sur son adversaire et lui donna de furieux coups de griffes dans tous les sens.

- Tranche !

L’attaque de Farfuret atteignit Pyroli qui fut bien amoché.

- Contre-attaque avec Danse-flamme suivi de Déflagration ! dit vivement Marco.
- Et le grand final... Baston !

Le pokémon feu s’était entouré de flammes mais son adversaire l’attaqua avec ses griffes noircies. Après trois attaques successives, l’évolution feu d’Evoli fut rapidement mise hors combat.

- Gamin, annonça le richard, tu es un très bon adversaire, mais je suis au regret de t’annoncer que le vainqueur ne peut être que moi... Vas-y, mon dernier pokémon.
- Quel qu’il soit, je vaincrais ce dernier pokémon ! répondit fermement Q-Ice.

La dernière poké-ball de Marco laissa apparaître un Roigada. Q-Ice fut surpris par le choix de son adversaire.

- Heu... Là, c’est moi qui ait l’avantage, et c’est un énorme avantage en plus, remarqua le dresseur des glaces.
- Ne sous-estime pas le pokémon royal. Attaque Serpent d’O !

Serpent d’O ? Il ne connaissait pas cette attaque, mais il comprit rapidement de quoi il s’agissait. Le pokémon aquatique avait envoyé une attaque Pistolet à O et il contrôlait sa trajectoire avec ses pouvoirs psychiques. Un vrai serpent aquatique en quelques sortes. L’attaque forma un anneau liquide autour de Farfuret avant que cela ne se transforme en boule, faisant prisonnier le pokémon glace.

- Roigada, termine avec Laser glace !

Alors que le pokémon royal maintenait sa boule aquatique, il gela entièrement la sphère, immobilisant le pokémon ténèbres comme une figurine dans une bille.

- Farfuret ! Reviens ! s’écria un Q-Ice affolé.

Il attrapa sa dernière poké-ball.

- D’accord, vas-y Jungko, renverses-moi ce roi de la sculpture psychique.
- Je prends ça comme un compliment, dit Marco en souriant.

Le grand lézard vert apparut déterminé à vaincre.

- Lance-soleil !

Le reptile se concentra avant d’envoyer un énorme rayon d’énergie verte sur Roigada qui le dévia grâce à ses pouvoirs psychiques.

- C’est le moment ! Faux-chage !

L’attaque de Jungko toucha durement le pokémon aquatique. Mais soudain, le Lance-soleil dévié revint frapper son lanceur.

- Héhé gamin, admire la puissance de mon pokémon, dit fièrement le richard.
- Il n’empêche qu’il a été bien touché par le Faux-chage, répondit Q-Ice.

En effet, les deux pokémons étaient essoufflés. Jungko commença à tituber.

- Finissons-en ! Roigada, attaque Psyko !
- Tempête verte !

Le pokémon royal fut prit dans une tempête de feuilles au moment où il lançait son attaque. Il n’eut pas le temps de contrer l’attaque de son adversaire et tomba vite KO.

- La victoire revient à Q-Ice ! annonça l’arbitre.

Le dresseur des glaces poussa un long soupir de soulagement. Marco avait gardé son sourire.

- C’est bien gamin, tu es vraiment fort, je ne pouvais pas gagner... Je te considère désormais comme un véritable adversaire !
- Parce qu’avant le match, je n’étais qu’un simple paysan ? Et ne m’appelle pas « gamin » ! Mon nom est Q-Ice !

Zen avait éclaté de rire en voyant son ami pester de honte contre son adversaire. En y repensant, ils s’étaient visiblement fait de nouveaux amis. L’adolescent aux cheveux bruns espérait juste qu’ils seraient assez en forme pour affronter le prochain tour.

Dans la soirée, c’était la petite fête entre Zen, Kat et Q-Ice, chacun racontant ses exploits du jour de leur point de vue. L’ambiance joyeuse parvenait jusqu’à Daniel grâce à Mewtwo. Le dresseur esquissa un sourire.

- Un pas de plus à été fait, mais il reste encore du chemin à faire...

Pendant ce temps, Misha observait le trio d'adolescents, assise sur son toit de maison préféré. Son regard se posa ensuite sur une étoile filante qui se dirigeait droit sur elle. L'astre s'arrêta à quelques centimètres du visage de la petite fille.

- Alors Celebi ? Qu'es-ce que tu as de beau à me raconter aujourd'hui ? demanda la fillette.

L'étoile cessa de briller, révélant la petite fée aux yeux azur cerclés de noir. La créature esquissa un petit sourire.

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Lisianthus le Mar 26 Avr 2011, 9:26 am

Voilà, j'ai tout lu ! (tu écris aussi rapidement que je lis Mystia ^^")

Moi qui ne connait presque rien aux Pokémon, je dois dire que ton fanfic m'a totalement embarquée. L'histoire est bien ficelée et les personnages (sauf Cyril) avec leurs pokémons attachants. Que dire de plus à part "Bravo" ?

J'ai hâte de lire la suite ^^ (tu dois le finir !)

_________________

Merci Flanby pour la belle sign ~ ^^
Je reste vivante sur ma page Fb ~ : https://www.facebook.com/lisianthusnekoatelier/
---------
Deuxième édition de Gensopoly pas prête de sortir : Merci les problème de stream ~ ; x ;
Enfin un nouveau chorus ? Le 8ème ? Allez, viens chanter ~

Lisianthus
Nekomimi à Lunettes
Nekomimi à Lunettes

Messages : 2812
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 22
Localisation : Pas loin d'ici

Profil Joueur
 : TH12.3 - Soku TH12.3 - Soku
Niveau: Difficile
Score: (non communiqué)

http://www.youtube.com/user/LisianthusMusic

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Mar 26 Avr 2011, 10:01 am

Lisianthus > Viens ici que je te fasse des câlins *.* ! Après un unodéca-post, le premier commentaire, ça fait super plaisir ^^. Et toute la fiction est déjà terminé en fait, je la poste au fur et à mesure ^^

Cyril est volontairement détestable en fait ^^

--------------------------------------------------

Episode 12 : Jeu du silence et du hasard

Le quatrième tour du tournoi inter académies de Grandegemme allait commencer aujourd’hui et Zen et Q-Ice étaient plutôt stressés. Il ne restait plus que cent vingt-huit dresseurs en lice, ce qui signifiait forcément que les prochains matches seraient bien plus compliqués que ceux qu’ils ont livré jusqu’à présent.

- Dresseurs, annonça le directeur de la compétition, ce quatrième tour sera celui des matches silencieux, où les pokémons se battront seuls sans recevoir d’ordres de leurs dresseurs. Si jamais l’un des participant donne un ordre à son pokémon, il sera disqualifié. Ces duels se feront en un contre un, avec un pokémon choisi par son dresseur.

Cette annonce avait jeté un froid sur les compétiteurs mais la plupart se sentirent prêts. Le premier combat fut annoncé, un certain Kamel contre une dénommée Mylfi. Le dresseur envoya un Charmina tandis que son adversaire avait envoyé un Ceriflor.

- Ce genre de combat est marrant à suivre, dit Q-Ice, ça permet de découvrir les stratégies et les caractères des pokémons livrés à eux-mêmes.
- Intéressant, répondit Zen, pour ma part, je sais déjà qui ira se battre...

Le duel fut bref. Charmina avait entravé son adversaire qui venait de lancer une attaque Tranch’herbe. Le pokémon combat voulut exécuter une attaque Poing de feu mais il fut déstabilisé par un Flash. Ceriflor en profita pour lancer Tempête verte. Charmina fut gravement touché, mais il parvint à placer son attaque. Le pokémon plante fut brûlé mais il eut l’idée de se soigner grâce à Photosynthèse. Son adversaire préparait une Aurasphère mais Ceriflor lança un énorme Lance-soleil amplifié grâce au Zénith. Charmina fut mit KO.

- Victoire de Milfy ! annonça l’arbitre.

Les duels s’enchaînaient plutôt rapidement. Livrés à eux-mêmes, certains pokémons étaient assez désorientés tandis que d’autres savaient exactement ce qu’ils faisaient. Celle qui se débrouillait le mieux jusqu’à présent était la Milobellus shiney. Le petit Abra qui avait vaincu un Demolosse au tour précédent se débrouillait bien lui aussi, et il parvint à gagner son combat contre un Raichu. Le tour de Zen arriva.

- T’es sûr de toi ? demanda Q-Ice.
- T’en fait pas, ça va aller, lui répondit son ami.

L’adolescent vit son adversaire, une fille à l’air complètement à l’ouest. Se rappelant comment son copain avait été déstabilisé par Caro, Zen décida d’y aller franchement.

- Ce genre de tactique ne marchera pas avec moi ! Mysdibule, vas-y !
- Heeeuuu… Oui, moi je choisis mon pokémon !

Les deux dresseurs lancèrent leurs poké-balls. Mysdibule apparût, déterminée. Son adversaire fit son entrée : un Drascore.

- J’avais raison de me méfier mais... Mysdi peut gagner faire à ce monstre.
- Que le match commence ! cria l’arbitre.

Direct, le pokémon scorpion attaqua la petite pokémon acier avec Pince-masse, laquelle esquiva tout en lançant un Laser glace. Drascore utilisa Dard-venin pour contrer l’attaque. Il enchaîna ensuite avec Queue de fer, ce à quoi Mysdibule répondit par Reflet. Le pokémon poison fut déstabilisé par le nombre apparent d’adversaires et il envoya des Dards-venin au hasard sur quelques reflets. La pokémon acier fut touchée mais elle ne ressentit rien du fait qu’elle était immunisée contre l’empoisonnement. Le scorpion chargea son adversaire qui le réceptionna avec une Tranche bien placée. Drascore vacilla, mais il était encore debout. En étant habituée à s’entraîner toute seule comme une grande, Mysdibule savait que son adversaire mordrait rapidement la poussière. Elle commença à charger un Ultralaser...

C’est le moment que choisit le pokémon poison pour attraper et immobiliser son adversaire dans ses pinces. Il avait un sourire narquois. L’Ultralaser de Mysdibule toucha le sol étant que Drascore avait eut l’idée d’immobiliser la mâchoire de la pokémon acier de manière à la faire pointer vers le bas. Le sommet de la tête du scorpion se mit à luire. Il préparait une attaque Tête de fer, puis il rabattit violemment ses pinces vers l’avant, donnant un coup de boule additionné d’une attaque acier à son adversaire. Mysdibule fut surprise par le choc et perdit ses repères. Voyant que son attaque n’avait pas eut l’effet escompté, Drascore recommença son attaque, puis il continua encore et encore. Il était déterminé à vaincre son adversaire. Zen serra les dents, inquiet pour sa pokémon.

Une dizaine de coups de boule plus tard, Drascore relâcha sa victime, qui tomba lourdement sur le sol. La petite pokémon chancelait tout en tentant tant bien que mal de se relever. Le scorpion décida de l’achever d’un coup de Pince-masse. Mysdibule vit le pokémon poison lever ses pinces et eut à peine le temps de sourire. Au moment où les pinces de Drascore s’abattirent sur son adversaire, une explosion se produisit. Zen et son adversaire se couvrirent les yeux tant la poussière et la fumée dégagées étaient importantes. La fumée se dissipa, laissant apparaître le pokémon scorpion KO et la pokémon acier qui était vraiment essouflée.

- Drascore n'est plus en état de se battre. C'est Zen qui gagne ce combat ! annonça l'arbitre.
- Que... Que s'est-il passé ? demanda la dresseuse du Drascore.

Mysdibule s'approcha de son maître et lui fit signe de se baisser, puis elle lui murmura quelque chose...

- Hum... On va dire que ton pokémon s'est mangé une violente Exploforce, dit l'adolescent en se relevant.

Le jeune dresseur retourna dans la tribune réservée aux participants tout en laissant sa pokémon l'accompagner.

- Wow, j'avoue que là, c'était pas mal, tu as surpris du monde avec cette attaque Exploforce, remarqua Q-Ice.
- J'avoue que j'ai été un peu surpris mais en fait, je ne le suis pas vraiment vu que Mysdi s'entraîne souvent toute seule... T'es une maligne, jeune fille !

Mysdibule eut un petit rire gêné puis elle retourna dans sa poké-ball. Le combat de Q-Ice fut annoncé quelques minutes plus tard. L’adolescent arriva sur le terrain en même temps qu’une jeune fille aux longs cheveux bruns. Celle-ci semblait déterminée à vaincre son adversaire.

- Bon ben, bonne chance, dit Q-Ice.
- Humpf ! Je vais te battre vite fait bien fait !
- On verra ça… Givrali, je te fais confiance.
- Crétin ! Dracaufeu, fais-moi fondre ce félin givré !

Les deux pokémons apparurent alors. Givrali était prête tandis que son adversaire la fusillait du regard. Q-Ice ne fléchissait pas, il savait que sa pokémon pouvait vaincre le dragon orange.

- Que le match commence ! annonça l’arbitre.

Dracaufeu s’envola et effectua une attaque Cru-aile, forçant la pokémon glace à reculer. Le pokémon dragon attaqua ensuite avec une série de Flammèches. Givrali eut à peine le temps de dresser un mur de glace pour se protéger. Elle eut alors une idée. C’était risqué mais ça valait toujours le coup d’essayer. La pokémon lança alors un Laser glace afin de créer une rampe. La structure glaciale forma finalement une magnifique spirale et la créature des glaces commença à grimper sur la structure.

Dracaufeu, voyant le petit manège de son adversaire, attaqua la structure avec Lance-flamme dans le but de la faire s’écrouler, mais Givrali contra l’attaque avec son Laser Glace. Le dragon décida alors de charger la rampe. La pokémon glace s’en aperçu et bondit dans les airs au moment où son adversaire fonçait dans la structure glaciale, la brisant en pluie de petits morceaux de glace scintillants. Givrali effectua une Vive-attaque afin de se retrouver sur le dos de Dracaufeu.

Le dragon s’en aperçu et commença à voler dans tous les sens afin d’essayer de faire chuter son adversaire, mais rien n’y fit, son adversaire était trop bien accrochée à lui. Il eut l’idée de déloger la créature des glaces avec sa queue enflammée. Givrali s’en aperçut et souffla une poudreuse sur la queue de son adversaire. Dracaufeu la retira par réflexe et la pokémon glace exécuta alors une attaque Blizzard. Le dragon orange fut complètement gelé en plein air et il tomba au sol, faisant exploser la glace. Il tenta de se relever mais il fut achevé par une dernière Vive-attaque de la créature bleue.

- Dracaufeu est hors combat ! C’est Givrali qui l’emporte ! annonça l’arbitre.

Givrali sauta dans les bras de son maître qui semblait être euphorique. Il était qualifié pour la phase suivante avec Zen. Ce dernier applaudissait encore la prestation de son copain.

En fin d'après-midi, les trois adolescents étaient revenus à leur appartement et chacun vaquait à ses occupations. Kat regardait la télévision, Q-Ice prenait un bain et Zen lisait un journal.

- Hé, soeurette, devine quoi, dit soudainement l'adolescent en lisant l'un des titres, ils parlent encore des incidents du village de Kyoukou.
- Et à part ça, quoi d'autre ?
- Hum... Ah ! La Poké-Search annonce la date de mise en vente officielle des Change-balls... Tiens ?

L'attention du jeune dresseur fut attirée par une photo représentant un groupe d'explorateurs devant une tablette de pierre.

- Un groupe d'explorateurs a découvert un temple dédié aux pokémons légendaires. D'après leurs dires, la tablette qu'ils ont récupérée parle de Mew et de quelques autres pokémons mystiques.

Le journal ne contenait rien d'autre d'intéressant à lire. Les heures défilèrent rapidement, les trois adolescents s'étaient couchés tôt car demain, il y aurait une autre phase du tournoi, et celui-ci s'annonçait plus qu'ardu vu qu'il ne restait plus que soixante-quatre dresseurs en lice. Zen pensait qu'il avait bien progressé, il ne se voyait même pas passer le premier tour au début. Q-Ice avait quand à lui un sommeil agité.

- N'oublie pas la formule de la tablette.

Tablette ? Formule ? Et cette voix, où l'avait-il déjà entendue ? Le dresseur des glaces ne se posa cependant pas beaucoup de questions, la journée du lendemain le préoccupant plus que tout...

Le lendemain, les dresseurs encore en lice pour le tournoi apprirent qu'à partir de maintenant, les matches ne se décideraient plus par le hasard. Un tableau des combats fut dressé. Zen vit qu'il allait se battre lors du second match contre le dresseur qui avait utilisé un Abra. Q-Ice avait surtout remarqué autre chose.

- Regarde Zen, si jamais nous gagnions chacun notre match, et que nous gagnions ensuite le suivant, on devra s'affronter en huitième de finale !
- Oulala... Mince, en plus, on ne s'est jamais réellement affronté toi et moi, lui répondit l'adolescent aux cheveux bruns.
- Ce sera néanmoins l'occasion de se tester l'un l'autre.
- Ouais, et que le meilleur gagne !

Les deux amis se serrèrent la main avant d'aller s'asseoir dans les tribunes. Le directeur annonça les règles pour cette phase.

- Chers dresseurs, vous voici dans les derniers matchs de qualification pour déterminer notre grand champion. Pour les duels du tour à venir, nous allons nous servir de petits distributeurs afin que vous puissiez effectuer des matches surprises ! Pour faire simple, chaque participant verra ses poké-balls mélangées et ferra combattre un pokémon choisi au hasard par le distributeur. Il y aura trois manches et la victoire reviendra à celui qui en remportera deux.

Le hasard lors du choix du pokémon ? Q-Ice s'y attendait un peu. Il savait que les organisateurs du tournoi aimaient diversifier les duels. Le premier match opposa deux filles. L'une était plutôt jeune et avait un look très coloré tandis que l'autre était plutôt adulte, comme en attestait son tailleur noir. Lors des manches, il y eut Ludicolo contre Akwakwak, puis Magneton contre Coatox et enfin Typhlosion contre Simiabraz. C'était la fille plus âgée qui fut qualifiée pour la phase suivante grâce aux victoires du pokémon crapaud et du pokémon singe, et si Zen gagnait son match, il devrait l'affronter.

L'adolescent fit face à son adversaire. Si ce dernier avait utilisé un Abra, il se demandait quel genre de pokémons son adversaire utiliserait. Le dresseur aux cheveux bruns mit ses poké-balls dans le distributeur qui lui en restitua rapidement une.

- Vas-y !
- Go !

Zen fut légèrement surpris par le match qui allait se dérouler : Tarsal contre Abra. Deux pokémons psychiques qui s'affrontaient.

- Zen contre Johnatan. Commencez ! annonça l'arbitre.
- Tarsal, on peut gagner, alors fais une attaque Séduction ! dit vivement l'adolescent.
- Inutile, répondit son adversaire, Abra, Ball-Ombre !

La petite pokémon blanche avait envoyé des coeurs sur son adversaire mais ce dernier les fit disparaître avec une sphère d'énergie noire qu'il lança sur Tarsal. La pokémon psy n'eut pas le temps d'esquiver à cause de l'effet de surprise et tomba KO. Son maître était tout aussi surpris.

- Tarsal !
- Victoire d'Abra ! Cela fait une manche pour Johnatan, dit l'arbitre.

Si rapide... Il n'aurait pas pensé qu'un Abra puisse attaquer de la sorte. Zen fut envahi par une sensation de stress. Il craignait la suite du duel. Une autre poké-ball lui fut remise par le distributeur.

- En espérant avoir de la chance ! dit l'adolescent.

De la chance ? En voyant Feuforêve sortir de la poké-ball, l'adolescent reprit un peu confiance en lui. Il déchanta cependant en voyant le pokémon de son adversaire : Tenefix. Le pokémon aux yeux en pierres précieuses était théoriquement avantagé sur la pokémon spectre, mais Zen était déterminé à vaincre, et pour cela, il allait user de la manière forte.

- Requiem !

La sinistre chanson de Feuforêve résonna dans tout le stade et, quelques secondes après la fin de la mélodie mortelle, Tenefix tomba KO. Cette attaque était vraiment efficace, un peu trop même. Normalement, un pokémon qui entend le Requiem ne tombe KO que quelques minutes plus tard, mais dans le cas de Feuforêve, l'effet était quasi immédiat. Zen était vraiment sidéré par la puissance de sa pokémon.

- Victoire de Feuforêve ! Une manche partout ! annonça l'arbitre.
- C'est pas mal ton truc, dit Johnatan, c'est comme moi avec Abra, ça surprend réellement l'adversaire.
- En effet, j'avoue que ta tactique est efficace. J'ai peur du dernier round, répondit Zen d'une voix sincère.

Les dernières poké-balls furent restituées.

- Vas-y Mysdibule !
- Go, Scarabrute !

Les deux pokémons firent face. Mysdibule était prête à se battre. Scarabrute était déterminé à vaincre.

- Mysdi, Laser glace !
- Contre avec Mitra-poing !

Zen fut surpris de voir le pokémon insecte frapper le laser avec ses poings. La glace était aussitôt brisée dès qu'elle se formait.

- Maitenant ! Vive-attaque et enchaîne avec Frappe-Atlas !

Le pokémon insecte se retrouva derrière son adversaire qu'il saisit violemment avant de s'élancer dans les airs.

- Allez Scarabrute, finis-là !
- Mysdi !

La pokémon acier eut un petit rire avant de se dégager de l'étreinte de son adversaire grâce à une attaque Feinte, puis elle saisit l'une des jambes de Scarabrute avec sa mâchoire et le pointa vers le bas. Mysdibule effectua alors une attaque Plaquage. Le choc fut très dur pour le coléoptère dont les cornes furent complètement enfoncées dans le sol et il s'évanouit.

- Scarabrute ne peut plus se battre. Mysdibule l'emporte. C'est Zen qui gagne ce match !
- Yeah ! T'es la plus forte Mysdi ! s'écria l'adolescent.

La pokémon prit une pose victorieuse. Son maître était si heureux qu'il l'attrapa à deux mains et commença à faire des tours sur lui-même. Quelques instants plus tard, c'était au tour du dresseur à la Milobellus de se battre contre Milfy. Zen était trop excité pour se concentrer sur le match mais Q-Ice l'observait avec attention. Si le dresseur des glaces gagnait son prochain match, il devrait ensuite l'affronter. La technique de son éventuel futur adversaire ne semblait comporter aucune faille, d'autant plus qu'il remporta son duel haut la main, mais le jeune dresseur était déterminé à gagner.

Son adversaire arriva en même que lui sur le terrain. C'était une jeune fille aux cheveux courts qui avait des écouteurs sur les oreilles. Cette dernière fit un signe de la main à son adversaire qui détourna la tête, légèrement gêné. Le distributeur lui restitua une poké-ball.

- Q-Ice contre Deedee, commencez ! annonça l'arbitre.
- Serais-tu un garçon timide ? demanda la jeune fille d'une vive voix tout en lançant sa poké-ball.
- Non, c'est que je n'ai pas l'habitude qu'on me fasse des petits signes amicaux de la main...

Les pokémons apparurent alors : Jungko pour Q-Ice et Lockpin pour Deedee.

- Vas-y Lockpin ! Pied sauté !
- Utilise Lame-feuille pour contrer !

Le pokémon plante fit luire les feuilles sur ses bras et stoppa net le coup de pied de la lapine aux longues oreilles.

- Joue donc de ton charme électrique et lance un Rayon charge ! s'écria la jeune fille.
- Utilise Tempêteverte Jungko ! répondit le dresseur des glaces.

La puissance de l'attaque plante annihila le rayon électrique.

- Bien ! Réglons ça au corps à corps ! Lockpin, attaque avec Uppercut !
- Jungko, Lame-feuille !

Les deux pokémons se foncèrent dessus, puis plus rien, chacun restant immobile. Jungko vacilla, mais ce fut Lockpin qui s'écroula la première. Q-Ice poussa un soupir de soulagement.

- La première manche revient à Q-Ice !

Les deux dresseurs envoyèrent rapidement une seconde poké-ball. Cette fois-ci, ça s'annonçait très mal pour le dresseur des glaces : son Farfuret allait devoir faire face à un Hariyama.

- Farfuret, utilise Combo-griffes !

Le pokémon glace fonça à toute vitesse sur son adversaire qui sembla soupirer.

- Close-combat !

Avec une meilleure vitesse qui surprit Farfuret, le pokémon combat attrapa son adversaire d'une main, le lança avec force sur le force, sauta haut dans les airs, forma un énorme poing avec ses deux mains et retomba avec force sur le pokémon glace qui s'enfonça dans le sol sous la violence du choc. Q-Ice fut effrayé par la manière dont Hariyama avait attaqué mais en même temps, il savait que son pokémon ne pouvait pas faire grand chose.

- Egalité ! La victoire reviendra à celui ou celle qui gagnera la dernière manche.

Le dresseur des glaces ferma les yeux au moment où il lança la poké-ball contenant Givrali.

- Faites que j'ai de la chance ! Givrali, vas-y !
- Tiens ? Ca promet un duel intéressant, Phyllali, go !

Les deux évolutions d'Evoli apparurent et se firent face.

- On peut gagner Givrali ! Attaque Eclats glace !
- Contre-attaque avec Feuillemagik !

Les feuilles du pokémon plante stoppèrent tous les morceaux de glace.

- La manière forte, annonça Q-Ice, attaque Blizzard !
- Hin hin, Phyllali, utilise Zénith !

Le soleil se mit à luire tant et si bien que l'attaque du pokémon glace échoua, créant une flaque d'eau au sol.

- Et maintenant, Lance-soleil !
- Voile miroir !

Phyllali commença à charger son attaque quand son adversaire dressa un mur psychique, prêt à encaisser l'attaque. Deedee vit le petit manège et eut une idée.

- Vive-attaque !

Bien entendu, Givrali ne put esquiver l'attaque car il s'attendait à ce que son adversaire utilise l'attaque plante. Le Voile miroir disparut.

- Givrali, Crocs givre !
- Lance-soleil, pleine puissance !

La pokémon glace fonça sur son adversaire qui la réceptionna avec le Lance-soleil qu'il avait chargé quelques instants plus tôt. La créature bleue s'écroula, fumante, mais malgré tout, elle parvint à se relever. Q-Ice se doutait qu'il allait perdre, Deedee ne se gênerait pas pour attaquer. Dans ces conditions catastrophiques, le dresseur des glaces n'eut plus qu'une seule solution...

- Dernierecour !

Givrali fut entouré par une aura bleutée.

- Vite, Lance-soleil encore une fois Phyllali !

Le pokémon plante chargea rapidement une autre attaque et lança le rayon sur son adversaire, mais la pokémon glace encaissa le coup sans bouger d'un centimètre. Elle bondit dans les airs et envoya un Laser glace surpuissant sur Phyllali qui fut gelé sur le coup. Givrali enchaîna ensuite avec toutes ses attaques à un rythme effarant : Vive-attaque, Morsure, Queue de fer, toutes renforcées par la puissance de Dernierecour. Phyllali était complètement KO.

- Givrali l'emporte ! Q-Ice gagne le duel ! annonça l'arbitre.

Le dresseur des glaces tomba à genoux, à bout de souffle. Son pokémon s'écroula lui aussi, complètement vidé. Il avait gagné, mais de justesse. Zen se précipita sur le terrain pour aller l'aider.

Pendant que Q-Ice se remettait de son combat, Daniel et Misha continuaient d'observer les matches, assis parmi les spectateurs.

- Ils se sont bien débrouillés n'est-ce pas ? dit la petite fille sur un ton joyeux.
- Oui, ils ont vraiment progressé depuis le début, répondit le dresseur aux lunettes de soleil, je pense qu'ils sont prêts pour se rendre sur l'île des trois esprits.
- Tu dis ça par rapport au dresseur que le garçon aux cheveux bleus va affronter au tour suivant ?
- Oui.

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Lisianthus le Mar 26 Avr 2011, 11:14 am

Câlins Mystia !!!
Je suis contente que mon commentaire te plaise ^^

Ah ... Tu as déjà fini d'écrire ce fanfic ... Combien d'épisode pour la saison 1 ?
Et aussi ... Cyril n'est pas seulement détestable, C'EST UN MALADE ! Y a pas ça dans les vrais Pokémon ...

_________________

Merci Flanby pour la belle sign ~ ^^
Je reste vivante sur ma page Fb ~ : https://www.facebook.com/lisianthusnekoatelier/
---------
Deuxième édition de Gensopoly pas prête de sortir : Merci les problème de stream ~ ; x ;
Enfin un nouveau chorus ? Le 8ème ? Allez, viens chanter ~

Lisianthus
Nekomimi à Lunettes
Nekomimi à Lunettes

Messages : 2812
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 22
Localisation : Pas loin d'ici

Profil Joueur
 : TH12.3 - Soku TH12.3 - Soku
Niveau: Difficile
Score: (non communiqué)

http://www.youtube.com/user/LisianthusMusic

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Shiva Yuna le Mar 26 Avr 2011, 2:25 pm

Je suis a la partie 5 ^^' vu que de base je n'aime pas trop lire ! alors des que j'ai vu la ''longueur " j'ai eu peur XD et j'ai fuit ! Mais je lis gentillement ! x3 ((un jour ,j'aurais fini ! =D ))

Shiva Yuna
==> Racaille de Gensokyo <==
==> Racaille de Gensokyo

Messages : 680
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 21
Localisation : Dans une meute de loup psychedelic

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Mer 27 Avr 2011, 3:45 am

Lisianthus > Il n'y a qu'une seule saison on va dire X), et elle comporte les 62 épisodes.

Mais l'histoire est découpée en arc comme dans les mangas. En l'occurence, la première partie se termine au chapitre 15.

-------------------------------------------

Episode 13 : La glace qui fond

La nuit avait été courte pour Q-Ice. Le dresseur des glaces ne cessait de penser au combat qu'il allait livrer aujourd'hui. Durant toute la matinée, il s'était isolé pour réfléchir à la stratégie qu'il devait adopter. Zen et Kat l'avait remarqué et préféraient ne rien faire. L'adolescent était quand même inquiet.

- Il est si terrible que ça, ce dresseur ? demanda sa soeur.
- En tout cas, il semble être vraiment doué. Sa prestation lors du match précédent valait le coup. Il a gagné haut la main avec seulement deux pokémons.
- Q-Ice peut gagner ! Il a des pokémons glaces et plante. Les deux serpents de mer n'y résisteront jamais !
- Seulement voilà, aucun pokémon n'est parvenu à les toucher jusqu'à présent...

Cette dernière phrase marqua l'adolescente qui commença à avoir des doutes elle aussi. Le petit groupe se rendit donc au tournoi avec de nombreuses questions et inquiétudes en tête. Ils n'avaient pas non plus remarqué que Daniel et Misha étaient assis parmi les spectateurs.

- Je suis quand même curieux de voir jusqu'où il va tenir.
- Téhihihi... Son match a déjà commencé, il est en train d'affronter ses doutes.

Le premier match des seizièmes de finale allait opposer Zen à Misaki, la fille qui avait utilisé Akwakwak, Coatox et Simiabraz. Avant le match, les règles furent énoncées : triple combat ! Trois contre trois en même temps et la victoire reviendrait au dresseur qui mettrait KO toute l'équipe adverse.

- Commencez ! annonça l'arbitre.

La jeune fille envoya ses trois poké-balls avec grâce.

- Akwakwak, Coatox et Simiabraz, rapportez-moi une magnifique victoire ! s'écria-t-elle.
- Tarsal, Feuforêve et Mysdibule, donnez une bonne leçon à vos adversaire ! répondit l'adolescent d'une voix déterminée.

Les deux teams se firent face. Les trois pokémons de Misaki toisaient du regard leurs opposantes, beaucoup plus petites.

- Tu as une équipe de fillettes, remarqua la jeune fille.
- Et toi alors, avec tes gros bourrins ?

Comme seule réponse, elle se mit à rire.

- Allez Simiabraz, Lance-flammes sur Mysdibule ! Akwakwak, pistolet à O sur Feuforêve ! Coatox, Frappe-poison sur Tarsal !

Les attaques eau et feu déboulèrent sur leurs cibles tandis que le pokémon crapaud fonçait sur la pokémon psy. La pokémon spectre n'eut aucun mal à esquiver le jet d'eau et fit signe à Mysdibule de sauter vers elle. La pokémon acier s'exécuta, évitant ainsi le Lance-flammes, et se retrouva sur la tête de Feuforêve. Tarsal s'était penchée sur le côté pour esquiver le poing de Coatox. Ce dernier continua à donner de furieux coups, mais il n'arrivait pas à toucher sa cible.

- Bon, puisque je ne peux pas toucher la mini-psy... Coatox, Séduction !

Zen ouvrit des yeux ronds. Séduction ? Un pokémon aussi laid ? Le crapaud envoya des coeurs roses sur Tarsal qui semblait tomber amoureuse.

- Et maintenant, Direct Toxik !
- Pas si vite ! Mysdi, Ultralaser !

La pokémon acier, toujours sur la tête de sa partenaire, envoya l'attaque qui repoussa Coatox. Feuforêve lui décrocha une Ball'Ombre qui explosa au contact du pokémon poison, qui s'écroula, KO.

- Akwakwak, Hydrocanon sur Feuforêve !

Le canard envoya un puissant jet d'eau que la pokémon spectre évita de justesse... Mais Mysdibule lâcha prise et Simiabraz en profita pour lancer Déflagration. La pokémon acier fut mise KO sur le coup.

- Mysdi... Zut ! s'écria l'adolescent.
- Tut tut tut ! Tu n'es pas de taille... répondit Misaki.
- Pas de taille ?

Sa tonalité semblait ironique. Il savait qu'il pouvait gagner en un rien de temps grâce au Requiem, mais gagner de cette manière, ce serait trop facile, et à la longue, cela pourrait constituer une faiblesse de gagner uniquement avec l'attaque de Feuforêve.

- Finissons-en ! Simiabraz, Punition sur Feuforêve !

Le pokémon singe fonça sur la pokémon spectre et lui décrocha un direct du droit impressionnant, renforcé en plus par une étrange aura noire qui entourait son poing. Zen devint pâle lorsque Feuforêve atterrit lourdement devant lui, complètement KO. Son meilleur pokémon venait d'être mis hors combat et il ne restait plus que Tarsal, autrement dit, son pokémon le plus faible. La petite pokémon psy venait à peine de se relever.

- Booon ! Il ne reste plus que mini-psy... Trop facile ! Akwakwak, Psykoud'Boul !

Le canard fonça sur Tarsal, qui ne cherchait pas à l'éviter. Soudain, Akwakwak fut emporté par une puissante attaque psychique sortie d'on ne sait où, et s'écroula à son tour.

- Akwakwak ! s'écria Misaki, qu'es-ce que tu lui as fait ?
- Fallait pas l'appeler Mini-psy... Sa Prescience à été vraiment efficace.
- Simiabraz ! Close-combat !
- Tarsal, finis-le avec Psyko !

La pokémon psy exécuta son attaque sans que son adversaire ne puisse faire quoi que ce soit. C'était la première fois qu'elle lançait cette attaque, et elle fut décisive.

- La victoire revient à Zen ! annonça l'arbitre lorsque Simiabraz s'écroula lui aussi.

L'adolescent poussa un cri de joie tout en réceptionnant Tarsal qui lui avait sauté dessus. Misaki semblait être déçue, mais elle avait le sourire. Les deux dresseurs rappelèrent leurs pokémons avant de remonter dans les tribunes. Daniel et Misha avaient un petit sourire en coin.

- Tu vois, je t'avais dis que tu n'aurais pas à intervenir, dit le dresseur dans sa tête.
- De toutes façons, à ce niveau-là, je ne pouvais pas me le permettre, même si la petite était en grave danger, répondit la voix de Mewtwo, toujours dans sa tête.
- Téhihihi... Et maintenant, nous allons voir le fameux match...

En effet, c'était maintenant au tour de Q-Ice d'aller combattre. Zen avait évité de le déranger. Il savait à quel point ce combat allait être difficile, mais au fond de lui, il pensait que son ami pouvait gagner. Le dresseur des glaces semblait être encore en train de réfléchir quand il fut appelé pour son duel.

Las d'essayer de mettre au point des tactiques de combats, Q-Ice décida de mettre de côté toutes ses stratégies pré-établies. Finalement, il improviserait au fur et à mesure du combat. Son adversaire arriva avant lui sur le terrain, mais il l'avait attendu.

- Petit, n'hésite pas à donner le meilleur de toi-même.

Puis il lui serra la main. Le dresseur des glaces ne se rendit compte qu'à ce moment que son adversaire était plutôt grand et musclé vu de près. Les deux dresseurs se placèrent chacun d'un côté du terrain. Q-Ice était déterminé à vaincre ! Son challenger avait plutôt l'air insouciant.

- Je vais te battre ! s'écria soudainement le dresseur des glaces d'une voix ferme.
- Calmes-toi, répondit le jeune homme d'une voix calme et réfléchie, la violence ne mène nulle part...
- Grrr...
- Q-Ice contre Ryusuke, trois pokémons chacun. Il n'y a aucune limite de temps. Commencez ! annonça l'arbitre.

Le dresseur des glaces envoya vivement ses trois poké-balls. Givrali, Farfuret et Jungko apparurent, prêts à se battre. Bizarrement, Ryusuke n'envoya que deux poké-balls. Une Draco et la Milobellus argentée apparurent à leur tour.

- Où est ton dernier pokémon ? s'étonna Q-Ice.
- Ne t'inquiètes pas, elle va arriver, mais ce n'est pas une pokémon ordinaire, c'est mon amie la plus proche !
- Heu... Mais même si nous sommes très proches avec eux, nos partenaires restent des pokémons avant tout.
- Silence petit humain, tu ignores tout de notre relation !

Le dresseur des glaces fut parcouru d'un frisson ! Il avait parfaitement entendu cette voix féminine, tout comme Ryusuke. Le jeune dresseur cherchait tout autour de lui d'un regard anxieux celle qui avait parlé, mais il ne trouva rien. Ses pokémons furent soudainement repoussés par une puissante vague psychique et Q-Ice vit alors son dernier adversaire, une Gardevoir qui venait juste d'apparaître par téléportation devant la Draco et la Milobellus.

La gracieuse pokémon psychique semblait cependant différente des autres, à commencer par ses cheveux qui étaient d'un rouge très vif. L'adolescent remarqua aussi que la pokémon portait une robe noire. Etait-ce naturel ou bien... ? Il en restait sans voix. Zen observait la créature avec attention.

- Tu n'as pas enlevé ta robe ? demanda Ryusuke à sa partenaire.
- Ne t'inquiètes pas, répondit Gardevoir d'une voix claire et douce, je ne crains absolument pas ce jeune garçon.

Passé le choc de constater que la pokémon parlait parfaitement le langage humain, le dresseur des glaces prit la mouche.

- Ah ouais ? Tu vas voir ! A l'attaque, tous sur la Gardevoir !

Ses trois pokémons foncèrent toutes griffes dehors sur la pokémon psychique. Cette dernière sembla soupirer.

- Reculez, dit-elle aux deux autres pokémons de Ryusuke.

Elle effectua alors un petit mouvement avec son bras droit en direction de ses trois assaillants. Sans que Givrali, Farfuret ou Jungko ne comprenne quoi que ce soit, les trois pokémons furent violemment repoussés devant leur dresseur.

- Qu... Quoi ? s'écria Q-Ice.
- Je te l'ai déjà dis petit humain, je ne te crains absolument pas, répondit calmement la pokémon psychique.

La Gardevoir eut soudainement une idée amusante et laissa ses mains s'entourer d'une aura psychique, puis elle commença à effectivement quelques pas de danse gracieux. Le dresseur des glaces ne comprenait pas ce qu'elle faisait, mais quand il vit ses pokémons danser de la même manière, il poussa un cri de stupeur.

- Mais qu'es-ce que tu fais ? s'écria Q-Ice.
- Elle danse, tout simplement, répondit Ryusuke.

Le jeune homme observait le spectacle avec amusement. Zen, depuis les tribunes, observait toute la scène d'un air abasourdi. Le dresseur des glaces serra les dents.

- Bats-toi sérieusement !
- Pourquoi faire ? Laisse-là danser...
- Farfuret, Baston !

Mais le pokémon ténèbres ne pouvait pas bouger. Cette Gardevoir devait vraiment être puissante pour jouer ainsi avec les trois pokémons dont un qui lui était normalement supérieur. Quelques minutes plus tard, la pokémon psychique cessa sa danse.

- Tu as été sublime, dit Ryusuke d'une voix enthousiaste.
- Merci, tu me flattes énormément...
- Rien à faire ! s'écria Q-Ice, visiblement en colère, Jungko ! Vive-attaque et enchaîne avec Tranche !
- Vas-y, répondit simplement le jeune homme en adressant un regard à sa Milobellus.

Le serpent de mer argenté se positionna devant la Gardevoir. Le pokémon plante eut un sourire en coin et esquiva le Pistolet à O que son adversaire venait de lui lancer. D'un mouvement rapide, il se retrouva derrière la créature aquatique et s'apprêtait à la frapper avec ses bras qui luisaient, mais la Milobellus le repoussa d'un violent coup de queue. Le pokémon lézard fut très secoué par le choc et peinait à tenir debout. Il fut achevé d'un coup d'Hydrocanon.

- Jungko !
- Je t'avais prévenu, fit Ryusuke.

Q-Ice commençait à paniquer. Il n'avait même pas éraflé un seul adversaire et il venait de perdre un atout de taille. Mais il crut tenir la solution.

- OK ! Si je ne peux pas gagner, autant faire un maximum de dégâts ! Farfuret, Baston sur la Draco !

Le pokémon ténèbres envoya Givrali droit sur la pokémon dragon. La créature des glaces fonçait avec Eclat de grêle, prête à frapper, mais Draco envoya un Ultralaser, ce qui obligea le pokémon glace à dévier de sa trajectoire. Farfuret en profita pour foncer sur le dragon, toutes griffes dehors.

- Concentre le pouvoir du froid dans tes griffes et frappe ! s'écria Q-Ice.
- Si tu le prends comme ça, dit Ryusuke en soupirant, subit... La Draco-Rage !

L'orbe de Draco se mit à luire. Au moment où le pokémon ténèbres s'apprêtait à toucher sa cible, il y eut un flash de lumière aveuglante. Le dresseur des glaces se couvrit les yeux. Quand il les rouvrit, il vit son pokémon à terre, inconscient.

- Oh non...

A moins d'un miracle, il savait que c'était perdu pour lui. Si Jungko et Farfuret avaient perdu aussi facilement, la défaite de Givrali n'était plus qu'une question de secondes. La pokémon des glaces était seule face à ses trois adversaires.

- Fais quelque chose Givrali, n'importe quoi...

Mais l'évolution d'Evoli restait immobile, paralysée par la peur. Gardevoir pouvait le voir à travers son regard. Elle fit signe aux deux autres de reculer puis elle s'agenouilla devant la créature bleue.

- Tu as peur, vraiment peur, ton esprit est envahi par la peur...

La créature psychique saisit délicatement la tête de Givrali entre ses deux mains, puis elle sourit. Le pokémon des glaces s'endormit.

- Fais de beaux rêves... Ou des cauchemars, c'est selon le point de vue, murmura Gardevoir.

Le dresseur des glaces vit son pokémon s'agiter nerveusement dans son sommeil. Quelques secondes plus tard, la créature bleue se réveilla et sauta sur sa poké-ball qui était accrochée à la ceinture de son maître.

- Que ?! Qu'es-ce que tu lui as fait ?
- Trois fois rien... Juste une attaque Cauchemar.
- C'était ça ou une Psyko directe, dit calmement Ryusuke.

Q-Ice tomba à genoux tandis que l'arbitre annonçait le résultat.

- Victoire totale de Ryusuke !

Daniel et Misha soupirèrent.

- On le savait déjà, et il n'a même pas réussi à toucher un de ses adversaires.
- Téhihihi, après leur passage sur l'île, il pourra essayer de faire front à nouveau. Il aura ses chances.

Zen n'avait pas dit un seul mot. Son ami venait de perdre à plate couture face à un adversaire qu'il devrait lui-même affronter le lendemain. Ryusuke alla aider Q-Ice à se relever.

- Tu vois, je t'avais dis que la violence ne menait pas à la victoire.
- Non, même si j'avais eu une stratégie basée sur les capacités spéciales de mes pokémons, je n'aurais pas pu gagner. Vous êtes trop fort pour moi, mais j'espère qu'un jour, je prendrai ma revanche !
- Entraînes-toi alors, parce que ne t'imagines pas que je vais rester assis les bras croisés à t'attendre !

Finalement, les deux dresseurs se serrèrent la main, mais le dresseur des glaces ne pouvait pas cacher sa déception. Il alla retrouver Zen et lui tapota l'épaule.

- Je compte sur toi pour gagner !
- C'est plus facile à dire qu'à faire, répondit l'adolescent d'un air inquiet.
- Avec Feuforêve, tu peux gagner.
- Je te rappelle, très cher, que ma pokémon à été mise KO par une simple attaque Punition.

Q-Ice soupira, puis le petit groupe rentra à l'appartement. Ils s'endormirent très vite, épuisés par leur journée.

- Grand frère ! Tu es nul ! Pourquoi tu attaques avec Zigzaton ?

C'était bien la voix de Kat ? Mais pourquoi parlait-elle sur un ton aussi dur à son frère ? Ils se connaissaient peu, mais il savait que les deux adolescents s'entendaient bien en temps normal.

- Et toi, Q-Ice, bouges-toi un peu sinon on ne va pas s'en sortir !
- Mais Kat, pourquoi tu me parles comme ça ? s'étonna le dresseur des glaces.

Il réalisa soudain qu'ils étaient tous les trois dans ce qui semblait être des ruines abandonnées et qu'ils étaient cernés par des pokémons de combat.

- Zen ! Tu dois aller aider ta soeur.
- Mais, répondit l'adolescent d'une voix apeurée, ils sont trop nombreux, on ne s'en sortira jamais !
- Mais qu'es-ce qu'ils ont tous les deux ? se demanda Q-Ice pour lui-même, on dirait que leurs esprits sont affectés par quelque chose...

- Tu crois avoir la volonté de continuer ?

Encore cette voix étrange. Le dresseur des glaces se réveilla d'un coup, mais il n'avait pas réveillé les autres. Ce rêve lui semblait être tellement réel... Étais-ce un rêve prémonitoire ? Il décida de garder ça pour lui, au moins jusqu'à ce que Zen termine le tournoi.


_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Mer 27 Avr 2011, 8:32 am

Episode 14 : Girls Power !

C'était une simple question, mais Q-Ice voulait quand même la leur poser. Il voulait s'assurer que ça ne s'était passé que dans ce rêve. Il demanda d'abord à Kat.

- Dis-moi Kat, tu t'entends bien avec ton frère ?

La question surpris la jeune fille mais elle afficha un large sourire.

- Cette question. Évidement. Nous ne nous sommes jamais disputés.
- Même quand vous étiez plus jeunes ou pour un rien ? C'est arrivé à n'importe qui ce genre de trucs.

L'adolescente réfléchit pendant un moment.

- Nan. Tu peux demander à mon frère si ça te chante, mais la réponse sera aussi "non".

Certes, mais il voulait être vraiment sûr. Zen sortait justement de la douche. Q-Ice attendit qu'il se soit préparé avant de lui poser exactement la même question. Son ami hocha les épaules.

- Nan plus, sauf si tu considères le taquinage comme un accrochage... Pourquoi tu me poses cette question ?
- Oh... Pour savoir. Cela fait maintenant un bon bout de temps qu'on se connait et je ne vous ai jamais vu vous énerver l'un contre l'autre.

Le frère et la soeur s'échangèrent un regard.

- Il n'a pas à savoir pourquoi, dit Zen d'une voix faible que seule Kat perçue.
- S'il savait... répondit Kat tout aussi bas.
- Vous vous marmonnez quoi ?
- Rien, rien, truc familial... répondirent les deux adolescents d'une même voix.

Q-Ice se demandait si cette voix qu'il avait entendue à plusieurs reprises n'essayait pas de le tester. Cela faisait quelques temps qu'il faisait des rêves étranges. Si Zen et Kat s'entendaient si bien, pourquoi ils les voyaient en colère ? Oh, et puis zut, ce n'était qu'un simple rêve après tout. Les rêves sont parfois si bizarres...

Le dresseur des glaces vit ses compagnons en train d'éclater de rire alors que Kirlia était en train d'essayer les affaires de sa maîtresse, mais les vêtements étaient tous trop grands pour la pokémon psychique.

- Définitivement un rêve ! se dit-il à voix basse.

Toute la matinée, Q-Ice avait observé Zen qui paraissait... Être un peu trop zen justement. Le dresseur allait devoir affronter Ryusuke dans l'après-midi, le jeune homme qui avait battu le dresseur des glaces à plate couture. Ce dernier s'étonnait de son calme.

- Euh... Tu n'es pas stressé ? demanda-t-il au dresseur aux cheveux bruns.
- Si, à mort même...
- Mais comment tu fais pour rester si calme ?

Pour toute réponse, il désigna Feuforêve qui était en train de chanter.

- Son chant reste apaisant malgré la pression... Mais qu'es-ce qui t'arrives ? Je te trouve bien souciant aujourd'hui.
- C'est juste que... Que tu vas affronter le type qui m'a vaincu. Tu vois où je veux en venir ?

Son ami hocha la tête.

- Je ferrais de mon mieux.

L'après-midi arriva un peu trop vite au goût de Q-Ice, mais Zen restait confiant. Le stade était plein à craquer, et ce n'était que les huitièmes de finale.

- J'arrive pas à croire que je sois arrivé aussi loin, dit le dresseur aux cheveux bruns.
- Fais-moi plaisir en entrant dans le Top huit, lui répondit son ami.
- Le premier match des huitièmes de finale va commencer, annonça l'arbitre, Zen et Ryusuke sont attendus sur le terrain.

Zen croisa les doigts.

- Je peux le faire !

Daniel et Misha étaient assis parmi les spectateurs, mais le dresseur aux lunettes de soleil semblait troublé.

- C'est étrange, je n'arrive pas à prédire l'issue de ce combat...
- Téhihihi, laissons le destin choisir dans ce cas.

Les deux challengers venaient de se serrer la main et s'installaient à leurs places respectives. Q-Ice avait raison ; de près, Ryusuke avait une carrure impressionnante pour un jeune homme. Les règles furent énoncées : un contre un et la victoire reviendrait à celui qui mettrait KO les trois pokémons adverses. Les dresseurs avaient par contre le droit de sortir tous leurs pokémons avant le début du match.

- C'est ce que je vais faire, dit le jeune homme en lançant deux poké-balls.
- Heu, moi, je ne le fais pas.

La Draco et la Milobellus Shiney apparurent, gracieuses et majestueuses. L'adolescent était fasciné par leur entrée, mais il ne se sentait pas bien non plus, pas à cause de son adversaire, mais d'autre chose. Puis la Gardevoir aux cheveux rouges apparut aux côtés de son partenaire. Un détail sauta aux yeux de Ryusuke.

- Tu as enlevé ta robe ?
- Oui ! répondit sèchement la créature psychique.

Le jeune homme recula sous l'effet de surprise. Son amie était visiblement furieuse.

- Pourquoi j'ai comme l'impression que ça va partir en live ? se demanda le dresseur aux cheveux bruns pour lui-même.
- Ryusuke contre Zen, commencez !
- Ryusuke ! Je commence la première ! dit la pokémon aux cheveux rouges.
- Tu es sûre ?
- Oui !

Sa réponse était claire, nette et précise, et sa tonalité, ferme. Zen sentait que son malaise s'accentuait. Troublé, il lança l'une de ses poké-balls sans même regarder celle qu'il avait choisie.

- Oups...

Au grand étonnement des deux dresseurs, ce fut Tarsal qui apparut la première. Le premier combat opposerait donc deux pokémons d'une même famille. En voyant sa sous évolution arriver, Gardevoir sembla se mettre en colère. Elle lança alors un regard très intimidant à sa petite adversaire qui prit peur.

- HIIIIII !

Apeurée et en larmes, Tarsal bondit sur Zen qui réceptionna sa pokémon du mieux qu'il put. Il tenta de la réconforter avec un câlin.

- Là, là, ne pleures plus...

La petite créature s'agrippa alors au cou de son maître qui, un peu gêné, rougit légèrement.

- Raah... RYUSUKE !

Tous les regards convergèrent vers Gardevoir qui était rouge de colère.

- Tu ne m'as jamais prise dans tes bras comme ça ! hurla la pokémon psychique.

Q-Ice, qui avait vu et entendu toute la scène, se retenait d'éclater de rire, et il n'était le seul. Zen et Tarsal observaient la somptueuse créature aux cheveux rouges avec des yeux ronds et grand ouverts.

- Mais heu... Tu es plus grande que moi, ça me dérangerait un peu tu vois... répondit Ryusuke, visiblement gêné.

La pokémon psychique observa son partenaire, puis le dresseur adverse et cette petite peste qui profitait de son aspect pur et innocent pour s'attirer la sympathie du public, puis elle regarda à nouveau le jeune homme.

- Je veux un câlin ! Tout de suite, maintenant !

Gardevoir s'avança d'un pas décidé vers Ryusuke qui recula d'une démarche hésitante.

- On est en public, dans un stade plein, ce n'est pas une bonne idée je crois... dit le jeune homme d'une voix faible.
- RYUSUKE !

La pokémon aux cheveux rouges sauta sur son partenaire qui l'esquiva au dernier moment. ce dernier se mit à courir autour de Draco et de Milobellus pour échapper à la créature psychique. Les deux serpents de mer étaient rouges de honte.

- Si tu ne te laisses pas faire, on n'ira pas faire les boutiques le lendemain ! cria la pokémon.
- Ah !

Cette phrase avait choqué Ryusuke. Étant quelqu'un de la campagne, il rêvait d'aller faire les boutiques de Grandegemme. Il avait déjà pu en visiter quelques-unes, mais il n'était pas encore allé au grand centre commercial.

Zen observa ce drôle de spectacle d'un air ahuri. Il regarda successivement Tarsal qui était encore effrayée, puis la Gardevoir, puis la manière dont sa pokémon s'accrochait à lui.

- Elle est jalouse ou quoi ?

Il avait dit ça à haute voix mais se tut immédiatement en voyant le regard haineux que lui adressait la créature aux cheveux rouges.

- Oups...
- Espèce d'humain pathétique ! Tu oses dire que je suis jalouse, moi ? Tu mérites des claques ! répondit la pokémon d'une voix furieuse.

La créature psychique se désintéressa de Ryusuke pour se diriger vers Zen, mais le jeune homme tenta de la retenir en lui attrapant le ventre par derrière.

- Lâche-moi ! dit-elle tout en essayant d'avancer.
- Calmes-toi, je t'en supplie, répondit son partenaire en essayant de retenir sa pokémon.

Mais il trébucha et de ce fait, il se retrouva dans une position plutôt embarrassante avec Gardevoir assise sur son corps allongé par terre.

Q-Ice n'avait pas pu se retenir plus longtemps et il était en train de rire aux éclats. Il était vraiment surpris de voir celle qui l'avait battu se mettre dans un état pareil à cause de sa sous évolution, mais il n'était pas le seul à rire, la plupart des spectateurs riant eux aussi.

Draco et Milobellus s'étaient couvertes les yeux avec leurs queues pour ne plus assister à cette scène de jalousie en public. Daniel toussotait bruyamment, le teint rougit par la gêne et la honte, tandis que Misha était pliée en quatre.

- Hum hum hum... On aura tout vu...
- Téhihihi, elle est trop drôle cette Gardevoir !

Zen et Tarsal ne savaient pas quoi faire. Voyant un autre regard haineux de son aînée, la petite pokémon décida de se retirer du combat pour éviter d'avoir d'autres ennuis. Cette fois, ce fut l'adolescent qui se mit en colère.

- Nan mais franchement, je sais pas si je vais te battre, mais je vais tout faire pour venger ce que tu as fais à ma Tarsal !
- Envoie ton pokémon, que j'en finisse rapidement ! répliqua Gardevoir.

Ryusuke n'osait rien dire, il était vraiment impressionné par sa partenaire. Cette fois-ci, le dresseur aux cheveux bruns choisit minutieusement sa poké-ball.

- Vas-y Feuforêve !

La pokémon spectre apparût de bonne humeur.

- C'est déjà une adversaire moins jolie qu'une Tarsal, remarqua Ryusuke, tu n'auras aucun mal à la vaincre...

Mais le jeune homme sentait que la colère de son amie n'avait pas diminué pour autant. Zen le remarqua et ne comprit pas pourquoi. Il préféra se taire plutôt que de dire une bêtise. Il avait déjà Tarsal qui avait abandonné, il voulait se battre, sérieusement.

- Feuforêve, Requiem !

La pokémon entama la chanson funèbre qui jeta un froid dans tout le stade et qui fit taire les derniers spectateurs qui étaient encore en train de rire. Mais une minute après la fin de la mélodie, aucun des pokémons adverses ne tomba KO.

Que se passait-il ? Normalement, elle n'aurait pas dut résister à son attaque. Feuforêve était vraiment surprise, ou alors ses adversaires étaient vraiment proches de leur maître au point de résister à la chanson mortelle.

Quelle nulle ! Bien qu'étant de type spectre, cette pokémon ne pouvait lutter. Gardevoir était bien plus puissante que cette... Cette... Ce fantôme. La pokémon psychique ne pouvait pas détacher ses yeux de son adversaire. Elle l'observa avec attention, puis elle tâta ses cheveux rouges puis...

- Raah ! RYUSUKE !
- Heu... Que se passe-t-il encore ? demanda le jeune homme.
- Cette peste volante à une coiffure bien plus belle que la mienne !

Ryusuke observa sa partenaire. Elle était vraiment belle et féminine avec ses cheveux rouges et lisses. Il observa ensuite la pokémon adverse qui n'avait que des mèches en désordre. Il essayait de s'imaginer Gardevoir avec une coiffure comme Feuforêve.

- Heu... Non, elle est bien plus belle avec sa coiffure habituelle, se dit le jeune homme pour lui-même.

Il était si préoccupé par cette pensée qu'il n'avait pas vu que Zen était resté sans voix depuis la déclaration de la pokémon. L'adolescent était bouche bée et en tombait des nues. Feuforêve était toute aussi surprise.

- Mais c'est quoi son problème ? se demanda intérieurement la pokémon spectre pour elle-même.

Elle vit son adversaire qui était en train de faire une crise de jalousie qu'elle jugeait ridicule. Si elle était si terrible que ça, pourquoi ne gardait-elle pas son calme ? Elle eut soudain une idée et se rapprocha de son maître.

- Oui Feuforêve ? Qu'es-ce qui t'arrives ? demanda Zen.

La pokémon spectre ferma les yeux et se rapprocha davantage. L'adolescent ne comprenait pas ce qu'elle faisait. Feuforêve embrassa alors le dresseur aux cheveux bruns sur la joue. Ce dernier ne s'attendait vraiment pas à ça et rougit à nouveau.

Cette fois-ci, c'était la guerre. Gardevoir se tourna vers Ryusuke qui recula, carrément intimidé.

- Je veux un baiser, tout de suite ! dit-elle d'un air très sombre.

Le jeune homme manqua de s'évanouir.

- On est en plein milieu d'un combat ! rétorqua-t-il.
- Si on peut appeler ça un combat... marmonna Daniel.

La créature psychique se rua sur son adversaire avec un Poing-éclair dans sa main droite et un Poing-glace dans sa main gauche. Feuforêve esquiva les deux attaques et décrocha une Ball-Ombre que Gardevoir dévia d'un coup de poing. La pokémon spectre lança alors Fatal-Foudre.

Q-Ice écarquilla les yeux, tout comme Ryusuke. La pokémon psychique était touchée, mais elle était parfaitement consciente. Feuforêve se rendit alors compte qu'elle venait de faire une énorme gaffe. Son adversaire se tâta encore les cheveux avant de pousser un cri d'effroi, sa belle coiffure s'étant transformée en coupe électrique.

- Alors là, ma jolie...

La pokémon spectre recula, intimidée. Gardevoir s'avança doucement vers elle et lui donna plusieurs claques violentes. Deux minutes plus tard, Feuforêve tomba KO, terrassée par une volée de claques mémorable. Tout le stade était resté bouché bée et plus personne n'osait ouvrir la bouche.

- Appelle ton dernier pokémon ! dit la pokémon psychique d'une voix ferme.

Mais Zen semblait être apeuré par ce spectacle. Feuforêve ayant été mise KO aussi facilement alors son adversaire qui avait juste agit sur un coup de colère. Si elle était dangereuse à ce niveau-là, il n'osait pas imaginer ce que ça donnerait en combat sérieux.

- Je...

Es-ce que Mysdibule devait subir un sort encore pire ? Non, elle ne le devait pas. Sa pokémon était trop importante à ses yeux pour la voir se faire massacrer de la sorte. Tarsal avait eu raison d'abandonner et si Feuforêve avait été vaincue aussi facilement...

- J'abandonne ! Je déclare forfait ! dit Zen d'une voix forte.

C'était encore la meilleure chose à faire. De toutes façons, il estimait avoir accompli un exploit extraordinaire en se hissant aussi haut dans la compétition. Et dire qu'il s'imaginait perdre au premier tour.

- Le vainqueur est donc Ryusuke par abandon de son adversaire ! déclara l'arbitre.

Zen soupira tandis que Ryusuke rappelait Draco et Milobellus. Il murmura quelque chose à l'oreille de Gardevoir avant d'aller voir son challenger.

- Je te prie de m'excuser, elle s'est un peu emportée... Tu connais les Gardevoir, ce sont des pokémons très attachées à leurs dresseurs. Mais elle... Comment dire... Elle est vraiment spéciale pour moi.
- Je comprends, mais je ne voulais pas que Mysdibule subisse le même sort que Feuforêve...
- Bon alors, sans rancune ?
- Sans rancune, répondit l'adolescent d'une voix plus joyeuse.

Ils se serrèrent la main et quittèrent le terrain. Zen alla retrouver Q-Ice et Kat.

- C'est le combat le plus étrange que j'ai jamais vu, remarqua l'adolescente.
- C'est même le combat le plus étrange tout court, répondit le dresseur des glaces.
- Certes, mais tout est fini maintenant...

Ils rentrèrent à l'appartement où ils allaient y passer leur dernière nuit. Le petit groupe discuta de tout et de rien autour d'une partie de cartes jusqu'à tard dans la nuit. Pendant ce temps, dans le port de Grandegemme...

- Bon, je m'avance un peu, mais tu me rejoins dès que tu peux d'accord ? dit Daniel à sa partenaire.
- Téhihihi, aucun problème.
- Tu sais ce qui t'attend hein, tu vas être un peu secouée et mouillée.
- Téhihihi, j'ai l'habitude, t'inquiètes pas, répondit la petite fille d'un air joyeux.

Alors que le dresseur aux lunettes de soleil fit apparaître un Roucarnage et le chevaucha avant de partir vers l'horizon lointain, Misha quitta le port de sa démarche nonchalante tout en chantant.

- La la la, on va faire une promenade en bateau, on va faire une promenade en bateau.

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Jeu 28 Avr 2011, 12:24 am

Episode 15 : Se rendre sur l'île... Comment on fait ?

Midi était passé depuis longtemps lorsque Zen, Kat et Q-Ice se réveillèrent. Comme les deux garçons étaient éliminés du tournoi, le petit groupe en avait profité pour faire la grasse matinée. Il s’agissait probablement du dernier jour qu’ils allaient passer dans la ville de Grandegemme.

Après avoir fait leurs sacs et quitté l’hôtel réservé aux participants du tournoi, les trois adolescents décidèrent d’aller manger une dernière fois des glaces à la Poké-Search. Ils avaient tous sorti leurs pokémons pour l’occasion.

- Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, ce tournoi a été une expérience géniale, commença Q-Ice.
- Idem pour moi, remarqua Zen, il m’a permit de bien progresser. Mes pokémons n’auront plus à subir de problèmes dus aux erreurs que je faisais autrefois.
- Et toi, tu vas faire quoi maintenant ? demanda Kat au dresseur des glaces.
- Bah, je vais aller retrouver mon foyer et ma famille à Neiglace. Et vous ?
- Je pense que notre vie va reprendre son cours tranquillement...
- Vous en êtes vraiment sûr ? demanda une voix familière.

Les trois adolescents se retournèrent vers Misha qui s’approchait d’eux de sa démarche nonchalante, accompagné de Skitty et de Mentali.

- Téhihihi, bonjour tout le monde.
- Misha ? Mais qu’es-ce que tu fais ici ? demanda Kat.
- Et où est Daniel ? enchaîna Zen.
- Tu es venue manger des glaces ? demanda Q-Ice.

La petite fille vint s’asseoir à leur table tandis que sa pokémon psychique était allée voir Voltali et que sa pokémon chaton s’était approchée de Miaouss.

- Téhihihi, j’ai très faim.

Q-Ice fit un signe à l’un des serveurs pour qu’il vienne prendre la commande de la petite fille aux longs cheveux roses.

- Bon, j’ai observé tous vos combats depuis le début, et je dois admettre que vous avez fait des progrès considérables, continua la petite fille.
- A ce point ? demanda le dresseur des glaces.
- Ouiii. AH ! Ma glace !

Un serveur avait déposé une coupe contenant de la glace à la fraise que Misha s'empressa de manger.

- Téhihihi, trooop bon... Miam...

Les trois adolescents observaient avec curiosité la petite fille. En la voyant s'agiter comme une folle devant sa glace, ils avaient du mal à imaginer qu'elle puisse être la partenaire de Daniel. En même temps, elle avait douze ans donc ils jugeaient ce comportement comme normal.

- Vraiment trop bonne comme glace, dommage qu'on n'ait pas ça chez nous...
- Heu Misha, commença Zen, tu nous avais dis que tu savais comment se rendre sur la fameuse île des trois esprits.
- Téhihihi, ah oui, c'est vrai. Si vous voulez, on s'y rend dès ce soir !
- Heu...

Réflexion générale. Partir dès ce soir ? Cela ne gênait aucunement Zen et Kat, par contre Q-Ice...

- Faut que je prévienne ma famille, qu'ils ne s'inquiètent pas !

Et le dresseur des glaces quitta la table pour se rendre au visiophone le plus proche. Misha observait attentivement le frère et la soeur avec un air malicieux.

- Téhihihi, vous ne lui avez rien dit, je le sais.

L'adolescente ne dit pas un mot.

- De quoi tu parles ? demanda Zen à voix basse.

La petite fille aux longs cheveux roses pointa successivement ses deux hôtes du doigt.

- De "ça", répondit Misha en mimant une décapitation avec ses mains qui fit pâlir les deux dresseurs.
- Co... Comment tu sais ça toi ? demanda Kat sur un ton anxieux.
- Téhihihi, ne vous inquiétez pas, c'est un secret bien gardé.

Zen et sa soeur observait attentivement la jeune fille qui dévora une autre glace comme si de rien n'était. Elle savait pour ça, mais que savait-elle d'autre ? Ils ne préféraient pas poser d'autres questions. Il fallait qu'ils se rendent sur cette île pour obtenir les réponses à toutes celles qu'ils se posaient déjà, sans compter celles qui venaient d'arriver et celles qui arriveraient par la suite. Q-Ice revint s'asseoir quelques minutes plus tard.

- Bon, c'est OK, on peut partir quand vous voulez, dit le dresseur des glaces.
- Téhihihi, vous avez des questions sur le voyage ou notre destination ?
- Oui, continua l'adolescent, elle se situe vers où cette île ?
- Dans le Triangle de Kyogre.

Ce nom fit frémir les trois dresseurs. Le Triangle de Kyogre était une zone maritime où des phénomènes inexpliqués se produisaient et où le climat était très instable. Des légendes circulaient sur ce triangle, comme celle qui racontait que c'était le lieu où vivaient les pokémons légendaires Kyogre et Lugia. La mer déchaînée, les tempêtes violentes, cela ne réjouissait vraiment pas le petit groupe.

- Comment peut-on se rendre dans une zone aussi dangereuse ? demanda Zen.
- Téhihihi, c'est très simple, on utilise un bateau et c'est tout.
- C'est tout ? Le bateau doit vraiment être solide et sophistiqué pour traverser cette zone.
- Bah, l'île ne comporte aucune piste pour les avions et les hélicoptères ont beaucoup de chance d'être abattus par la foudre...

Les trois adolescents commençaient à avoir peur.

- Les bateaux doivent se retourner facilement, remarqua Q-Ice.
- Téhihihi, tu crois qu'à la nage c'est mieux ?

La réponse était évidente. Kat déglutit en pensant qu'il devait y avoir des pokémons marins sauvages comme des Carvanha ou des Sharpedo.

- Mais un bon capitaine qui connait bien la mer peut nous amener sans soucis vers notre destination, et il se trouve que j'en connais un justement, dit Misha pour rassurer ses amis, vous voulez y aller ou pas ?

En ayant entendu tout ça, le petit groupe en arriva à la conclusion que pour arriver sur cette île, il fallait le mériter, prouver qu'on était un bon dresseur.

- Téhihihi... Bon, on y va ? demanda la petite fille aux longs cheveux roses.
- Laisses-nous quelques instants pour nous préparer mentalement...
- Comme vous voulez, on n'est pas pressés de toutes façons... Garçon ! Une autre glace à la fraise, s'il vous plaît.

Et pendant que Misha dévorait quelques glaces supplémentaires, les trois adolescents se concertaient. Ils se mettaient en confiance. La clé, c'était de rester soudés quoi qu'il arrive...

- Ah ! Bonjour, es-ce que ça va ?

Zen, Kat et Q-Ice se retournèrent vers le jeune homme qui s'avançait vers eux. Il portait une blouse blanche et des lunettes.

- Felixus ? demanda Zen.
- C'est bien moi, comment allez-vous ?
- Plutôt mal, on essaye de se préparer pour un long et éprouvant voyage, continua Kat.
- Eh bien... Tiens, c'est une nouvelle amie à vous ?

Le scientifique désignait Misha du regard. Cette dernière finissait sa quatrième glace quand elle releva les yeux.

- Oh !

Pendant une fraction de seconde, la petite fille fut surprise de voir le jeune homme mais elle reprit vite son air malicieux.

- Téhihihi, alors ? Comment vas-tu depuis la dernière fois ?
- Hein ? On s'est déjà rencontrés ? demanda Felixus.

La jeune fille aux longs cheveux roses effectua une révérence.

- Oui oui oui, on s'est déjà rencontrés, tu ne te souviens pas ? L'île avec tous les pokémons sauvages que tu as pris en photo.
- Oh, tu parles de mon aventure dans le Triangle de Kyogre... Attends voir...

Mais il fut interrompu par le petit groupe de dresseurs.

- Vous êtes déjà allé sur l'île des trois esprits ? demanda vivement Q-Ice au scientifique.
- L'île des trois esprits ? Ah, c'est comme ça qu'elle s'appelle ? Bien sûr, j'y suis allé une fois, involontairement d'ailleurs.
- Mais qu'avez-vous fait pour y accéder ? Et surtout, comment ça se fait que vous vous en souveniez ? demanda Kat.
- Téhihihi, j'ai oublié de vous le dire, mais ce joli garçon est la seule personne qui est revenue indemne de l'île, dit Misha avec un large sourire.

Felixus s'assit sur une chaise en soupirant.

- Maintenant, je me souviens de toi, petite... Je vais vous raconter mon histoire...

----------

Il y a 6 mois, quelque part dans le port de Grandegemme

- Tu es sûr de toi Felixus ? Aller étudier les pokémons aquatiques en pleine mer ne me semble pas être une bonne idée, surtout si tu pars tout seul...
- Et alors ? Je mène mes recherches comme je l’entends... J'ai repéré quelques Lokhlass et Milobellus, j'ai bien envie de côtoyer ces pokémons pendant quelques temps.

Le jeune scientifique finissait de charger ses affaires sur son petit bateau. L'un de ses collègue, plus âgé, était venu le sermonner une dernière fois.

- J'ai vu l'endroit où tu avais repéré tes pokémons sauvages, ils se trouvent à quelques miles du Triangle de Kyogre. Cette zone est trop dangereuse pour s'y aventurer tout seul.
- Ne vous inquiétez pas, professeur, je serais prudent.

Et il quitta le port sous le regard inquiet de son aîné.

Il faisait beau, c'était un temps idéal pour naviguer. Le port de Grandegemme avait disparut de l'horizon depuis quelques temps, mais Felixus continuait d'avancer vers son point de repérage. Il avait vraiment envie de voir les magnifiques créatures des océans. Pendant le trajet, un Wailord s'était approché de la petite embarcation et le suivait tranquillement. Le pokémon baleine était plus grand que le bateau.

- Ahah, un Wailord, ça s'annonce plutôt bien, dit le scientifique sur un ton joyeux, j'espère vraiment voir ces Lokhlass et ces Milobellus.

Il continua à naviguer jusqu'à tard dans la nuit. Le lendemain, le petit navire poursuivit sa route, accompagné cette fois-ci par tout un groupe de Wailord et de Wailmer. Quelques nuages s'étaient formés dans le ciel, mais rien de bien grave, car Felixus savait qu'il se trouvait tout près du Triangle de Kyogre. Il arriva dans un petit archipel, un véritable paradis perdu au beau milieu de la mer.

Il les vit alors, les pokémons qu'il voulait observer. Les pokémons marins vaquaient à leurs occupations dans une baie. Le scientifique s'arrêta à une distance respectable et commença à prendre des notes. Quelques pokémons curieux s'approchèrent du bateau. Felixus sortit son appareil photo et fit quelques clichés.

- Magnifique, le monde des pokémons est si merveilleux...

Mais soudain, tous les pokémons s'enfuirent, ce qui étonna Felixus.

- Mais que ?... Mince ! Si les pokémons fuient, c'est qu'il y a...

Il se retourna et vit arriver une énorme tornade. Les perturbations climatiques pouvaient déborder hors du triangle, mais Felixus ne se doutait pas qu'elles puissent arriver aussi loin. Il eut à peine le temps de ranger son matériel et de se mettre à l'abri dans son embarcation. Les vents de la tornade étaient si violents qu'ils soulevèrent le bateau hors de l'eau, le faisant tournoyer à une vitesse infernale. Le scientifique s'évanouit, ne pouvant supporter cette accélération. Il se maudissait, il aurait dû écouter son collègue. Sa passion était passée avant sa sécurité et maintenant, tout allait se terminer.

Quelle était cette sensation étrange ? C'était tout doux et chaud. Ce n'était pas un rêve ? Où était-il ? Était-il mort ? Il se réveilla soudainement alors qu'il était allongé sur une plage.

- Je suis vivant ?

Il se pinça le bras pour vérifier. Il ressentit la douleur, donc il était vivant, mais où était-il ? Le scientifique scruta les environs. Derrière lui, une jungle impressionnante et à sa droite il y avait... Un port ? Felixus se rapprocha davantage et constata que le "port" était minuscule, juste un ponton et quelques cabanes en bois.

Son bateau était amarré. Le scientifique se rua à l'intérieur. Ouf, tout avait été épargné. Il jeta ensuite un autre coup d'oeil tout autour de lui. Il y avait un chemin en terre qui partait vers la jungle et à sa lisière, tout un village de cabanes en bois. Des gens vivaient-ils ici ou avaient-ils déserté cet endroit ? Car en parcourant les lieux, il n'avait rencontré personne sauf quelques pokémons sauvages comme des Pijako, Ortide, Dynavolt, Lixy, Makuhita...

- Tu es perdu ? demanda une voix.

Felixus se retourna et vit une petite fille qui ne devait pas avoir plus de douze ans avec de longs cheveux roses. Elle tenait un Skitty dans ses bras.

- Heu... Oui, je suis perdu, quel est cet endroit ? Tu vis toute seule ici ?
- Téhihihi, une seule question à la fois.
- Excuse-moi, donc je disais en premier lieu, quel est cet endroit ?
- C'est l'île des trois esprits, située au coeur du Triangle de Kyogre.

Au coeur du triangle ? Une autre question arriva aussitôt.

- Que s'est-il passé ? Comment ais-je pu atterrir ici sans dommages alors que je me faisais emporter par une tornade ?
- Oooh, on t'a donné un coup de main, je pense. Tu étais en pleine observation de pokémons sauvages et ces derniers semblaient t'apprécier. Tu connais les légendes maritimes ?

Felixus réfléchit pendant un moment. Déjà, il pouvait exclure Kyogre ; le poisson légendaire pouvait provoquer des tempêtes, mais pas des tornades. C'était peut-être Lugia, le gardien des abysses, qui avait créé la tornade. Il se rappela soudainement d'une légende précise lorsqu'il vit trois formes voler dans le ciel.

- Des Dracolosse... Ce serait eux qui m'auraient sauvé ?
- Téhihihi, c'est fort possible.
- Question suivante, tu vis toute seule ici ou y a-t-il d'autres personnes ?
- Oooh, je vis avec une autre personne, mais en ce moment, elle est dans la jungle. Cette île est un vrai paradis pour les pokémons sauvages.
- Pourrais-je rentrer chez moi sain et sauf ?

La jeune fille prit alors un air malicieux et se plaça à quelques centimètres du visage du scientifique.

- Ca, ce sera en fonction de ton comportement. Téhihihi...
- Heu, mais je ne veux rien faire de mal... Juste prendre quelques photos de pokémons sauvages puis repartir. Si cette île est un paradis pour pokémons sauvages, je n'ai pas à y rester plus longtemps que ça... Mais toi, qui es-tu ?

La petite fille exécuta alors une révérence.

- Je m'appelle Misha et je suis ici pour occasionnellement surveiller cette île avec mon ami, mais j'ai d'autres amis qui savent mieux la garder que moi.
- A mon tour... Je suis Felixus, un jeune scientifique qui travaille pour la Poké-Search & Co. SA.
- Les pokémons qui vivent sur cette île sont mes amis, je vais t'aider à faire des photos.

Misha guida alors Felixus à travers le village, puis dans la jungle. Ils passèrent devant un manoir qui tombait en ruine.

- C'est quoi cette demeure ?
- Téhihihi, c'est le manoir Mojo, le seul vestige conservé et fabriqué de la main de l'homme avec des machines.

La petite fille continua de guider le scientifique à travers la jungle. Ils croisèrent un Elecsprint et des Dynavolt, un groupe de Rafflesia, des Coxyclaque, des Ursarings... Plein de pokémons différents qui se laissèrent prendre en photo grâce à Misha qui semblait leur parler.

A la fin de la journée, Felixus avait presque épuisé toutes ses pellicules lorsque le duo revint sur le petit port.

- Jeune fille, tu es vraiment extraordinaire. Grâce à toi, j'ai pu faire de nombreux clichés de pokémons sauvages dans leur milieu naturels.
- Attendez, un dernier souvenir ne sera pas de trop.

Elle mit alors deux doigts à sa bouche et poussa un sifflement long. Quelques minutes plus tard, un Dracolosse se posa devant un Felixus qui en restait bouche bée.

- Je peux ?

Misha hocha positivement la tête et le scientifique prit une photo du pokémon dragon.

- Comment pourrais-je te remercier pour ce que tu as fait pour moi ? demanda le scientifique.
- C'est très simple, tout ce que je veux, c'est que les photos que vous allez développer par la suite n'incitent pas les gens à venir ici. Cette île est l'une des rares qui n'a pas été foulée par la technologie moderne. Elle doit rester vierge.

Le scientifique acheva ses préparatifs de départ et s'apprêtait à quitter l'île.

- Mais comment je vais faire pour passer à travers les dérèglements climatiques ?
- Téhihihi, je pense que tu n'auras pas à te soucier de ça... Fais une bonne route.

Le bateau quitta l'île, laissant Misha seule avec son Skitty dans les bras.

- Tu es sûre de toi ? Cet humain est le premier à repartir de notre île sans que nous ayons eu à intervenir, dit une voix calme dans la tête de la petite fille.
- Mais Ouiii, il ne nous causera pas de soucis...

La petite fille détourna son regard de la mer et, en se retournant, tomba nez à nez avec deux pokémons particuliers.

- Oh, c'est vous... Heureusement que je vous avais dit de bien rester cachés et de ne pas attaquer notre visiteur. Vous êtes les maîtres des Gardiens, mais même si les trois autres jugent qu'il est nécessaire que vous interveniez, lorsque j'accueille un visiteur, c'est à moi de juger si vous devez intervenir ou pas !

Les deux pokémons s'inclinèrent promptement devant la petite fille.

- C'est bon, pas la peine d'être si strict avec la discipline, vous savez bien que j'ai horreur de ça.

----------

Le petit groupe avait écouté le récit de Felixus sans l’interrompre une seule fois.

- Voilà toute mon histoire concernant cette fameuse île. Les détails sont encore frais et je me souviens de n’avoir eu aucun problème pour quitter les lieux.
- Mais qui nous dit que nous aurons la chance d’atteindre l’île si des tornades se déclarent ? demanda Kat.
- Téhihihi, vous doutez des capacités de mon ami marin ?
- Non, on n’a pas dit ça, remarqua Zen, mais on ne l’a pas encore rencontré.
- Bon, on y va ? demanda Q-Ice.
- Laissez-moi finir ma glace, et on y va ! dit Misha.

Les adolescents et le scientifique en restèrent sans voix quand ils virent que la petite fille aux longs cheveux roses était en train de terminer sa seizième coupe. Ils ne posèrent pas de questions quant à sa capacité à manger autant.

Il faisait nuit noire et seule la lune offrait une source de lumière quand Misha, Zen, Kat et Q-Ice se rendirent dans le port de Grandegemme.

- J’ai comme un mauvais pressentiment, dit le dresseur aux cheveux bruns en suivant la petite fille.
- Y a aucune lumière, j’ai peur ! répondit sa sœur.
- Téhihihi, vous avez peur ?
- Non ! s’exclama le dresseur des glaces, c’est quel bateau qu’on va prendre ?
- On va bientôt y arriver.

Misha les menait à travers quais et entrepôts. Les trois adolescents observaient les bateaux amarrés qui défilaient devant leurs yeux. Ils avaient l’air solides et sûr. Ils allaient voyager sur l’un d’entre eux ?

- Téhihihi, désolée de t’avoir fait attendre capitaine.
- Che n’est rien cheune fille, répondit un vieil homme avec une casquette de marin.

Le capitaine se tenait debout devant un navire qui avait l’air d’être en piteux état. La motivation de Q-Ice vola en éclats tandis que Zen et Kat frémissaient de peur.

- Che chuis le capitaine Dogaria ! Moi et mon bon vieux "Schteelboat", on va vous mener à bon port !

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Hakken le Jeu 28 Avr 2011, 5:36 am

Ouais...
Alors je savais pas qu'on pouvait commenter ici mais tu sais que je l'aurais fait avant si je savais hein? N'est-ce pas? °W° Comment ça non? =A="
Bref... tout ça pour dire que...
J'A-DORE! J'A--DORE! Et encore une fois.... J'A-DORE!! °W°
C'est la première fanfic que je lis sur Pokémon et j'adore trop sérieux! Dépêche toi de poster la suite!! *p*
Also "Stee- Stee- Steel boat! Dogoria's Steel Boat!"! owo *sort*

Hakken
Crevette Dragon

Messages : 900
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 20
Localisation :

Profil Joueur
 : TH09 - PoFV TH09 - PoFV
Niveau: Difficile
Score: (non communiqué)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Jeu 28 Avr 2011, 9:22 am

Allez, puisque c'est si gentiment demandé, deux épisodes pour poursuivre ^^

----------------------------------------------------

Episode 16 : A travers la mer déchaînée

- Là, c’est plus un mauvais pressentiment, c’est carrément flippant ! s’écria Zen.
- On va mourir sur un truc pareil ! remarqua Kat.

Q-Ice était trop choqué pour pouvoir parler.

- Téhihihi...
- Mischa, qu’es-che qu’ils chont ches cheunes ? demanda Dogaria.
- Ils n’ont visiblement pas confiance en tes capacités, dit la jeune fille en haussant les épaules.
- Peuchère ! Ne chous-echtimez pas l’exchpérienche d’un vieux loup de mer !

Les trois adolescents commençaient sérieusement à regretter d’être venus. La perspective d’entrer dans le Triangle de Kyogre dans une ruine flottante continuait de grignoter le peu de motivation qu’il leur restait. Misha s’en aperçut et soupira, puis elle attrapa l’une de ses poké-balls.

- Mentali, ma copine, j’ai besoin de toi.

La féline psychique mauve apparut visiblement étonnée.

- Entrave sur ces trois froussards !
- HEE ?!

Sans qu’aucun des trois dresseurs ne puisse faire quoi que ce soit, Mentali prit le contrôle de leurs mouvements et força les adolescents à monter sur le bateau. Celui-ci comportait une unique et petite cabine de pilotage qui était reliée à une soute assez spacieuse par un escalier. Une rambarde se dressait sur les pourtours de l’embarcation qui mesurait en tout une dizaine de mètres de long pour environ quatre mètres de large.

- Maman ! J’veux descendre ! hurla Q-Ice d’une voix attristée.
- Bon, on y va, et ne les écoute pas Dogaria, dit simplement Misha.
- Ch’est parti ! Larguez les amarres !

D’un claquement de doigts, la petite fille fit cesser l’Entrave de sa pokémon. Le dresseur des glaces voulait sauter par-dessus bord et rejoindre le port à la nage, mais le vieux bateau filait à une vitesse impressionnante pour sa taille et le port disparaissait déjà de l’horizon.

Pendant ce temps, dans une grande et vaste grotte.

- Celebi ! Cele celebi !
- D’accord... Il vient de me dire qu’ils ont enfin quitté le port, dit une voix calme, quant à toi - la créature grise regarda Mewtwo - tu vas pouvoir jouer un peu.
- Bien sûr, j’y compte bien ! Ce n’est pas dans notre intérêt de les voir arriver sans avoir été secoués un bon coup.

Le pokémon psychique quitta la grotte tout en lévitant lentement. Une fois à l’extérieur, il pénétra dans une jungle épaisse avant de s’arrêter dans une clairière. Il laissa alors sa main droite s’entourer d’une aura psychique.

- Mélodie du vent, ronde de la tempête et des tornades, vous allez avoir droit à la totale !

Il commença à faire des cercles avec son bras droit.

- Oh oh ! On dirait que le temps che couvre ! remarqua Dogaria en observant le ciel qui était en train de se remplir de nuages gris.
- Génial ! ironisa Kat.
- Et pour ne rien arranger les choses, dit Zen, regardez, il y a des Carvanha qui nous suivent.

Q-Ice observa depuis la queue du bateau les poissons carnivores.

- S’ils tentent quoi que ce soit d’inconsidéré, je vais les recevoir comme ils le méritent !

L’un des pokémons aquatique bondit alors hors de l’eau et se dirigea vers le dresseur des glaces, mais ce dernier envoya Jungko qui renvoya le poisson dans l’eau grâce à une attaque Lame-feuille.

- Prenez ça, bande de poiscailles dégénérés ! Jungko, Lance-soleil !

Et pendant que Q-Ice s’excitait à combattre les pokémons eau, Kat l’observait d’un drôle d’air.

- Frangin ! Comment il peut être aussi déterminé alors qu’il n’y a même pas cinq minutes, il voulait encore sauter par-dessus bord ?
- Je pense qu’il essaye de se re-motiver en se concentrant sur un truc précis. On devrait essayer de faire pareil.
- Téhihihi.

Misha s’était accoudée contre la rambarde et laissait ses cheveux dériver au grès du vent léger qui soufflait. Les deux dresseurs remarquèrent que la jeune fille semblait songeuse et se rapprochèrent d’elle.

- Oooh, c’est vous. J’espère que je ne vous ai pas vexés en parlant de ça tout à l’heure.
- Nan, c’est bon, répondit Zen, c’est juste que nous nous sommes souvenus d’un truc pas sympa... Qu’es-ce que tu fais ?
- Téhihihi, je me laisser bercer par le vent.
- Quelle drôle d’occupation, remarqua Kat.

Mais les deux adolescents ne firent aucune autre remarque. Après tout, chaque personne avait ses propres passions et ils se devaient de les respecter, même s’ils les trouvaient étranges.

- J’aime le vent. J’adore cette sensation agréable qu’on ressent lorsqu’il caresse notre visage. J’en oublie tous mes soucis et tous mes problèmes. Le vent est une chose merveilleuse...

Pour le coup, Zen et Kat en restaient perplexes. Misha leur paraissait bien plus adulte sur le coup. Quelle étrange gamine, il y avait beaucoup de contrastes entre ce moment et celui où elle avait dévoré toutes ces glaces.

- Bon les cheunes, annonça Dogaria, il y a un archipel à bâbord. On va s’y arrêter pour le reste de la nuit.
- Téhihihi, je suis fatiguée.

Le bateau pénétra dans une anse maritime située au milieu d’un groupe d’îles et s’arrêta finalement dans une baie.

- Nostalgie, nostalgie, murmura Misha.

Elle connaissait cet endroit, c’était le dernier archipel tranquille qui se situait à quelques miles du Triangle de Kyogre, celui-là même où Felixus avait fait escale pour observer les Lokhlass et les Milobellus. Il y avait de nombreux pokémons aquatiques qui s’agitaient hors de l’eau et quelques autres se trouvaient sur les plages aux alentours.

Zen, Kat et Q-Ice s’endormirent rapidement dans des hamacs suspendus dans la soute du petit navire tandis que la petite fille aux longs cheveux roses se reposait sur un matelas déposés dans la cabine de pilotage. Dogaria avait quitté le navire et était allé chercher des provisions sur l’une des îles. Rien ne vint perturber le repos du petit groupe sauf les nuages qui continuaient à s’accumuler dans le ciel. Le capitaine remonta sur le navire avec un panier rempli de fruits.

- Il va pleuvoir, et nous ne chommes qu’à quelques miles du Triangle de Kyogre.

Le lendemain matin, ce fut effectivement une pluie fine mais intense qui réveilla la petite troupe.

- Si nous sommes proches du triangle, ce doit être un avant-goût de ce qui nous attend, remarqua Q-Ice, je sens que la journée va être très longue.

Le dresseur des glaces était de bonne humeur et il était re-motivé à bloc tout comme ses amis. Ils avaient eut tort car visiblement, le capitaine Dogaria se débrouillait plutôt bien jusqu’à présent.

Mewtwo continuait à faire des cercles avec son bras, mais il accélérait ses mouvements. Puis il laissa sa main gauche s’entourer de la même aura psychique.

- C’est maintenant que la véritable partie commence !

Le tonnerre se fit entendre. Le bateau avait reprit son voyage depuis quelques temps lorsque la pluie s’intensifia encore davantage. Le navire était prit dans un véritable déluge. Des éclairs zébrèrent le ciel.

- Nous chommes dans le Triangle de Kyogre ! hurla le capitaine.
- Déjà ? s'exclama Kat.
- Mince, il faut nous tenir sur nos gardes ! s'écria Zen.

Ils continuèrent leur chemin, mais d'énormes vagues gênaient leur progression.

- HIIIII ! Une tornade arrive droit sur nous ! hurla Misha.
- Tous chaux abris !

La tempête mouvante se dirigea à toute vitesse sur l'embarcation qui se retrouva en son centre. Le bateau commença à tournoyer sur lui-même, de plus en plus vite.

- J'ai le tourniiis ! hurla Zen.

En effet, soulevé par les vents violents, le bateau s'élevait dans les airs tout en continuant de tournoyer sur lui-même de plus en plus vite, puis au bout d'un moment, il ralentit avant de s'arrêter complètement.

- Retirez-moi une épine du pied, commença Q-Ice d'une voix craintive, tout ce qui monte finit toujours par redescendre ?
- Téhihihi, oui pourquoi ?
- ACCROCHEZ-VOUS TOUS À QUELQUE CHOSE ! CA VA SECOUER ! hurla le dresseur des glaces.

Tout le monde s'agrippa à la rampe de l'escalier. Les dresseurs sentirent soudainement que le navire était en train de tomber, de plus en plus vite, au point de les attirer au plafond de la soute.

- Tenez-vous bien ! Et gare au choc, la chute va être rude !

Quelques secondes plus tard, le bateau retomba en mer. Tout le monde fut violemment secoué et Q-Ice s'évanouit. Il fut réveillé une demi-heure plus tard par Zen.

- J'ai raté quoi comme épisode ? demanda le dresseur des glaces.
- Une attaque de Sharpedo, Kat est en train de s'occuper d'eux avec Voltali.
- Des poiscailles ! Je suis sûr que ce sont les Carvanha que j'ai combattu qui ont évolué ! Jungko va aller leur faire leur fête !
- Calmes-toi, tu as besoin de te reposer !

Laissant son ami allongé dans la soute, l'adolescent sortit aider sa soeur alors qu'un déluge torrentiel s'abattait sur eux.

- Frangin ! Ca devient trop dangereux pour que j'utilise Voltali !
- Laisse-moi faire ! Mysdibule !

La pokémon acier apparut alors et sembla soupirer.

- Je sais que je t'avais promis de te laisser te reposer tranquillement, mais là, il y a urgence ! Ultralaser ou Laser glace sur les Sharpedo !

Mais Mysdibule préférait utiliser Rayon charge et fit mouche. De nombreux Sharpedo KO flottaient tout autour du bateau.

- HIIIII !

Zen se retourna vivement, c'était sa soeur qui venait d'hurler. L'adolescent se précipita dans la petite cabine de pilotage. Il devint subitement pâle et avait à peine remarqué sa soeur qui était tombée à la renverse, son visage pourtant la même expression de surprise que son frère.

- Vous chavez un problème ?

Plutôt un gros problème en fait. Ce n'était pas le vieux capitaine qui venait de parler, mais un Roigada. Ce dernier continuait de mener l'embarcation comme de si rien n'était.

- Où est Dogaria ?
- Ben, che chuis là, répondit le pokémon royal.
- Mais qu'es-ce que vous êtes au juste ? demanda Kat d'une voix effrayée.
- Moi ? Che chuis un Roigada et che m'appelle Dogaria, vous chavez un autre choucis ?
- On est très mal soeurette !
- Peuchère ! Vous ne me faites donc pas confianche ?
- J'ai du mal, là. Les Roigada ne sont pas des pokémons très futés en général.
- Bon alors che te laiche la barre.

Le Roigada quitta son poste, provoquant la panique des deux dresseurs.

- Nan ! Restez !
- Faudrait chavoir...
- HIIIII !

Encore ? Mais cette fois-ci, c'était Misha qui venait de crier. Zen et Kat se précipitèrent dehors et furent choqués par la scène qui se présentait devant eux : la petite fille avait été ligotée par un Tentacruel.

- Frangin ! Il ne faut pas que Q-Ice voie ça ! Il va s'imaginer des trucs...
- QUEL PERVERS ! hurla le dresseur des glaces en rejoignant ses amis.

Le pokémon méduse ne prêtait pas attention aux propos tenus à son égard et tenta d'attraper Zen et Kat, mais Jungko le repoussa avec Tranch'herbe. Mysdibule l'acheva d'un coup de Tête de fer et ramena la petite fille sur le bateau. Cette dernière sauta au cou de l'adolescent.

- Tu m'as sauvééée !
- Heu, c'est bon Misha, dit le dresseur aux cheveux bruns d'une voix hésitante.

Kat voyait surtout que Q-Ice observait attentivement la robe mouillée de la petite fille aux longs cheveux roses. L'adolescente colla une belle claque au dresseur des glaces.

- Kirlia sait à quoi tu penses !
- Ah oui ? Et pour ton frère alors ?
- Je te ferrai remarquer que mon frère n'est pas intéressé par des filles plus jeunes que lui, répondit l'adolescente.

Ca prenait une tournure étrange. Il pleuvait à n'en plus finir, et tout ce qu'ils trouvaient à faire, c'était de se mettre dans des situations plutôt embarrassantes. Mewtwo, qui avait vu mentalement la scène, fut déconcentré et cessa de faire des cercles avec ses bras. La pluie cessa et les nuages se dispersèrent quelques instants plus tard.

- Cha y est, les cheunes, on est prechque arrivés ! annonça Dogaria.

En effet, une île était en vue. Au fur et à mesure que le navire s'approchait de la côté, les dresseurs pouvaient voir qu'elle était plutôt immense. Le bateau s'arrêta alors devant un ponton en bois.

- Téhihihi... Hum ?

Le regard jovial de Misha laissa place à de la méfiance.

- Sortez tous vos pokémons, il y a quelque chose qui cloche.

Les trois adolescents s'exécutèrent. Feuforêve, Tarsal, Zigzaton, Miaouss, Farfuret, Givrali et Momartik apparurent aux côtés de leurs maîtres. La petite fille avait également sorti Skitty et Mentali. Elle sentait que le danger était tout proche et qu'on les observait.

- Dès qu'on pose les pieds à terre, on reste groupés quoi qu'il arrive, annonça la jeune fille.
- Ca va Misha ? Tu as l'air bizarre ? remarqua Zen.

Sa petite pokémon psychique vint se blottir contre sa jambe et Zigzag reniflait l'air d'un air suspicieux.

- Allons-y !

Le petit groupe descendit du bateau et se rapprocha des cabanes qui bordaient le port. Pendant ce temps, Mewtwo était revenu dans la grotte. Le pokémon discutait avec d'autres créatures.

- Ils ont réussi à passer le premier test, dit une voix excitée, mais cela s'est terminé d'une bien curieuse manière.
- J'avoue que c'était surprenant, ils ont même réussi à me déconcentrer, répondit Mewtwo.
- Mais maintenant, fini de rire, annonça une deuxième voix plus posée, es-ce que tous les pokémons sont à leurs postes ? Les Gardiens sont prêts ?
- Oui, on commence quand vous voulez, répondit une troisième voix.

Les trois créatures flottaient au-dessus d'un lac souterrain. Elles se tournèrent ensuite vers deux pokémons qui s'étaient inclinés en attendant qu'on leur donne un ordre.

- Maîtres des Gardiens, vous entrerez en action quand le signal retentira.
- Nous comptons sur vous et vos pouvoirs spéciaux pour donner du fil à retordre à ces visiteurs.
- Ne les ménagez pas, soyez sans pitié ! N'oubliez pas non plus d'éliminer le problème que nous avons détecté...

Les deux maîtres des Gardiens se relevèrent et saluèrent respectueusement les pokémons qui venaient de leur parler. Mewtwo avait rejoint quelqu'un qui l'attendait.

- Alors ? Le problème va pouvoir être résolu ? demanda Daniel.
- Oui, et ils vont pouvoir faire d'une pierre deux coups, répondit le pokémon.

Le dresseur aux lunettes de soleil soupira et vit les deux pokémons sortir de la grotte. L'un d'entre eux semblait avoir une ombre de sorcier sans jambes lévitant au-dessus du sol tandis que l'autre semblait avoir un visage allongé, deux oreilles pointues et des pointes au niveau des mains.

Les trois créatures lévitant au-dessus du lac observaient le petit groupe de dresseurs fraîchement débarqués sur l'île grâce à des bulles psychiques.

- Sur l'île des trois esprits...
- Vous allez devoir affronter le monde sauvage et impitoyable des pokémons...
- Vous n'en ressortirez pas indemnes !

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Jeu 28 Avr 2011, 9:23 am

Episode 17 : Un comité d'accueil peu accueillant

Décidément, quelque chose n’allait pas. Zen, Kat et Q-Ice suivaient Misha qui se retournait à chaque fois qu'elle entendait un bruit suspect.

- J’ai l’impression d’être observée, dit la petite fille.
- Cet endroit à l’air désert, ce n’est pas très rassurant, dit l’adolescente.
- Zigzag, tu sens quelque chose ?

Mais le pokémon raton semblait être confus. Il y avait bien une présence, mais où ? Les cabanes avaient beau être vides, elles semblaient menaçantes. Le groupe arriva dans la place centrale d’un petit village où un simple feu avait été allumé. Il y avait deux Gloupti qui semblaient rechercher quelque chose à manger. Les deux pokémons ne virent pas les dresseurs arriver et semblaient ne pas s'en préoccuper. Misha se retourna vivement, croyant avoir aperçu une ombre se déplacer derrière les cabanes.

Le petit groupe pénétra dans l’un des demeures. Il n’y avait rien d’intéressant : du mobilier classique, quelques chaises et... Un spray de premiers soins pour Pokémons ? L’objet était posé sur une table. Q-Ice le prit et l’examina.

- Je me demande ce que ça fait là, un truc pareil.
- Prends-le, ça pourra toujours nous être utile, répondit Misha.
- Mais c’est du vol, remarqua Kat.
- Soeurette, si ce village est abandonné, on n’a rien à craindre si on ramasse des trucs.

Le petit groupe ressortit de la maison. Ils virent un Lixy, pokémon lionceau, qui se dirigeait vers eux en courant d'un air méchant. Le pokémon électrique poussait de vifs cris.

- Comme il a l’air mignon, dit Kat.

Lixy utilisa alors Tonnerre sur Kat, qui fut légèrement électrocutée.

- Electrisant, dit-elle avant de tomber à la renverse.
- Toi ! s’écria Zen d'une vive voix, tu vas regretter de t’en être prit à ma sœur ! Mysdibule !

La pokémon acier s’avança et attaqua le lionceau avec Morsure. Ce dernier émit un gémissement de douleur avant de lancer Electacle, forçant la pokémon à reculer.

- Tarsal, vas-y et utilise Attraction !

La pokémon psy prit une pose mignonne et se mit à danser devant Lixy. Mais le pokémon électrique, bien qu’il soit visiblement mâle – il avait rougit en voyant Tarsal danser au début – chargea la petite pokémon.

- Bon, ça suffit ! Feuforêve, fais ce que tu veux, mais neutralise ce Lixy !

La pokémon spectre soupira, puis elle lança une Rafale psy sur son adversaire qui s’écroula du premier coup.

- Toujours aussi efficace, dit Kat en haussant les épaules, qu’es-ce que tu fais frangin ?

L’adolescent s’était emparé de sa Change-ball et était de regarder les différents modes disponibles. Il s’arrêta sur la fonction Copain-ball et la lança sur Lixy, toujours inconscient. Une fois, deux fois, trois fois, puis le témoin rouge devint blanc.

- Mais pourquoi tu l’as capturé ? s’étonna Q-Ice.
- Je vais lui apprendre qu'il est malpoli de s'attaquer à une fille sans défense. Et puis on ne sait jamais, il pourrait nous être utile par la suite... ATTENTION TOUT LE MONDE !

Zen se jeta sur sa sœur pour la faire reculer, lui permettant ainsi d’esquiver une boule de feu qui venait tout juste d’être lancée dans leur direction.

- Qu'es-ce qui se passe ? demanda le dresseur des glaces.
- Là-haut ! cria Misha en désignant le toit d'un clocher.

Un Brasegali se tenait effectivement sur le plus haut toit du village. Ses poignets étaient encore en train de brûler, signe que c'était lui qui venait de lancer la boule de feu. Il observait le petit groupe de dresseurs qui se mettait sur leurs gardes.

- J'espère qu'il n'est pas hostile, dit Q-Ice, il m'a l'air d'être balaise.

Le pokémon combat sauta dans les airs et atterrit au milieu des adolescents dans un énorme nuage de poussière.

- Je n'y vois plus rien ! hurla Kat.
- HIIIII ! AU SECOURS !

Ca, c'était la voix de Misha. La fumée se dissipa et les trois dresseurs constatèrent avec effroi que la petite fille aux longs cheveux roses avait disparut ; ou plutôt, venait d'être enlevé par le Brasegali. Ce dernier s'en alla rapidement, poursuivi par Skitty et Mentali. Zen, Kat, Q-Ice et tous leurs pokémons se lancèrent à leur poursuite quand un cri perçant se fit entendre.

- GALIFEU !

Le dresseur aux cheveux bruns fit un bond sur le côté pour éviter un Lance-flammes qui d'être lancé dans leur direction, puis cinq Galifeu, la pré-évolution du pokémon qui venait de capturer Misha, apparurent de part et d'autres des cabanes.

- Ceux-là ne m'ont pas l'air amicaux, remarqua le dresseur des glaces.

Les pokémons feu se rapprochèrent dangereusement du groupe tout en exécutant des Lance-Flammes.

- Pour sûr ! Ils sont carrément hostiles ! dit vivement Zen, Mysdi, Rayon Charge !

Mais le rayon électrique rata ses cibles qui l'avaient esquivé sans problèmes.

- Voltali, attaque Tonnerre !

Le félin électrique envoya sa foudre sur les assaillants mais ne parvint qu'à en toucher un seul, qui s'écroula. Les autres avaient encore esquivé l'attaque.

- Ils sont trop rapides ! s'écria Q-Ice.

L'un des Galifeu sauta sur Kat mais Mysdibule l'envoya au tapis en l'assommant violemment avec sa mâchoire d'acier. Un autre pokémon coq lança une attaque Lance-flammes sur Zen mais Kirlia dressa un Mur Lumière pour le protéger. Farfuret bondit alors à travers le mur de flammes et lacéra son adversaire de furieux coups de griffe, l'envoyant mordre la poussière. Momartik s'occupa des deux derniers Galifeu, paralysés par les pouvoirs psychiques de Tarsal et de Kirlia, avec un Vent Mauvais.

- Faisons le point, annonça le dresseur des glaces.
- Le point ?
- Oui, on est arrivés sur une île immense et apparemment seulement habitée par des pokémons sauvages, continua l'adolescent, Or...
- Or ?
- Il y a eu des activités humaines, c'est obligatoire ! Aucun pokémon, aussi intelligent soit-il, ne peut pas bâtir ce genre de cabanes en bois. Ma conclusion est que Misha nous as caché des trucs.
- Et ?
- Allons la retrouver et demandons-lui des explications ! dit Q-Ice.

Zen et Kat se regardèrent d'un air étonné.

- Question bête, remarqua l'adolescente, on n'a pas de carte de cette île, on ne sait pas ce qui nous attend... Comment on va la retrouver ?
- A force de chercher on va trouver, continua le dresseur des glaces, hé ? Vous m'écoutez ?

L'adolescent avait remarqué que ses deux compagnons ne bougeaient plus et semblaient être terrorisés.

- Bah quoi ? Que se passe-t-il ?
- Juste une question, dit Zen d'une voix anxieuse, quand tu vois des dizaines de pokémons avancer dans ta direction, tu fais quoi ?

Le dresseur des glaces se retourna et vit alors de nombreux pokémons de combat, des Chapignon, des Makuhita et un Hariyama, des Machoc et des Machopeur ainsi que de nombreuses autres espèces de pokémons combat, avancer dans leur direction. Il en sortait de tous les côtés et de plus en plus nombreux.

- D'aaaccord... La situation m'a l'air d'être bien tordue, dit Q-Ice.
- On fait quoi ? demanda Kat.

Les trois dresseurs et leurs pokémons étaient encerclés de toutes parts mais aucun pokémon ne les attaquaient. Que se passait-il ? La réponse arriva du ciel quand quelque chose atterrit avec force devant les adolescents, soulevant un épais nuage de poussière.

- C'était quoi ça ? demanda le dresseur des glaces.

Une sphère bleutée traversa l'écran de fumée et fonça sur Q-Ice qui se pencha vivement sur le côté pour l'esquiver.

- Bons réflexes, dit une voix calme.
- Qui est là ? Qui vient de parler ? demanda Zen.

La poussière se dissipa alors qu'une forme s'avançait vers eux. Peu à peu, les traits se dessinaient : oreilles pointues, queue repliée sur le bout... C'était un pokémon ! Ce dernier sortit de son nuage de fumée et s'avança alors vers les jeunes dresseurs, l'air extrêmement menaçant. Les adolescents fixaient la créature d'un air surpris. Il ressemblait à un chacal bleu portant un masque noir et qui se tenait sur ses pattes arrière ; il avait également des pointes aux mains.

- Frangin, c'est un Lucario ! s'écria Kat d'une voix terrifiée, Il... Il n'a pas mal hein ? Il est bien vivant ?
- Oui, soeurette, il est vivant, répondit son frère d'une voix sombre.

Q-Ice s'étonnait de la réaction de l'adolescente. Pourquoi tremblait-elle ? D'accord, c'était un pokémon extrêmement rare, mais de là à partir dans ce genre de questions évidentes... Le pokémon combat concentrait de l'énergie sous forme de sphère bleue dans ses mains.

- Ce doit être l'Aurasphère ! Attention ! dit vivement Zen.
- C'est vous les intrus ? Vous ne me semblez pas très effrayants, s'écria le pokémon acier et combat en lançant son attaque.

Les adolescents eurent un mouvement de recul et de surprise. C'était bel et bien le chacal qui venait de parler.

- Je trouvais normal qu'une Gardevoir puisse parler le langage humain, mais un Lucario, comment c'est possible ? s'écria Q-Ice.
- Silence ! dit fermement le pokémon en envoyant une autre Aurasphère sur le dresseur des glaces.

Givrali se plaça devant son maître pour le protéger et se prit l'attaque de plein fouet. La pokémon glace tomba KO sur le coup.

- Givrali ! hurla le dresseur des glaces avant de rappeler son pokémon.
- Je me demande pourquoi les maîtres déploient autant de forces pour s'occuper de vous...
- Ca sous-entend quoi ? demanda fermement Zen, Mysdi, Ultralaser !

La pokémon acier lança son attaque sur Lucario mais ce dernier envoya une autre Aurasphère qui absorba le rayon d'énergie de Mysdibule sur son passage. La petite pokémon fut touché et s'écroula, mais elle se releva tant bien que mal.

- Oh... C'est la première fois que je vois un adversaire résister à l'une de mes attaques.
- Mysdi en a vu d'autres ! dit Zen, tes Aurasphères ne sont rien comparé à ce qu'elle a déjà subit.

Cette fois-ci, ce fut Lucario qui fut étonné. Il pouvait voir l'aura des gens, mais celle de cet humain et de sa soeur, ainsi que celle de cette Mysdibule, de ce Miaouss et de ce Voltali... Elles avaient toutes une teinte foncée.

- Je vois... Je vais laisser mes compagnons s'occuper de vous.

Le pokémon chacal fit un énorme bond en arrière et se retrouva sur le plus haut toit du village.

- Ne les ménagez surtout pas ! Attaquez ! Hariyama, je te confie ce groupe de pokémons.
- Hariyama !

Lucario quitta le village tandis que l'imposant pokémon combat désignait les adolescents, d'un air de dire "Chargez !".

- On est mal ! hurla Kat.
- Feuforêve, Requiem !
- Momartik, Vent Mauvais !

Les attaques balayèrent une partie des pokémons attaquants, mais certains résistaient aux deux attaques combinées.

- Une ouverture, on fonce ! cria Zen en désignant un chemin boueux qui menait vers la forêt.

Les adolescents et leurs pokémons profitèrent de la confusion dans les rangs ennemis pour s'enfuir, mais Hariyama ordonnait déjà à ses troupes de les poursuivre.

- Mysdi, Laser Glace !

La mâchoire de Mysdibule s'ouvrit alors qu'elle était en train de courir et elle parvint à stabiliser la trajectoire de son attaque. Les poursuivants avaient maintenant du mal à les suivre à cause des obstacles de glace et du sol glissant.

Au bout de quelques minutes, ils avaient semés les pokémons combat, mais ils étaient perdus en pleine jungle.

- C'est malin ! On sort d'un piège pour tomber dans un labyrinthe, dit Kat en soupirant.
- Chut soeurette, j’entends un bruit.

Le bruit se rapprochait de plus en plus. Les adolescents se mirent sur leurs gardes, groupés en triangle. Ainsi, ils pouvaient voir où les bruits de pas s'approcheraient de plus près, sauf peut-être.

- Attention ! hurla Zen en levant les yeux.

Les dresseurs plongèrent en avant pour éviter d'être écrasés par Hariyama. Ce dernier observait Jungko avec attention.

- Je crois, dit Q-Ice, que ce pokémon veut un combat contre le mien.

Lucario réapparut juste à côté du pokémon combat.

- Ne croyez pas que vous allez rester les bras croisés, les deux autres. Hariyama est l'un des gardiens de l'île, mais je pense que deux autres ne vont pas tarder à arriver.

Et le pokémon chacal disparut aussitôt dans la jungle épaisse. Hariyama mit deux doigts à la bouche et poussa un long sifflement. Quelques instants plus tard, un Galeking et un Luxray apparurent à leurs tours.

- Frangin...

Zen hocha la tête à sa soeur. Cette dernière se mit face au pokémon lion tandis que le gros pokémon acier se plaça devant son frère.

- Voltali, tu es prêt à affronter un pokémon similaire et visiblement plus fort que toi ? demanda Kat.

Son pokémon se mit en position, prêt à combattre. De son côté, Mysdibule s'avançait face au Galeking et Jungko se préparait à affronter Hariyama.

Pendant ce temps, dans la grande grotte...

- Le deuxième test... Les premiers gardiens à affronter... dit une créature avec un turban jaune.
- Lucario, qu'en penses-tu ? demanda une autre créature à la tête allongée.
- Leurs auras ne sont pas pures, il y a quelque chose que ces humains essayent de cacher au plus profond d'eux-mêmes... J'ai surtout été surpris par la réaction de la fille.
- Ce n'est pas le problème principal, remarqua la troisième créature qui avait quatre longues oreilles roses, ils sont à quelques dizaines de mètres du manoir Mojo, or c'est là que nous y avons enfermé notre prisonnier...
- S'ils battent les gardiens, ils pourront vaincre le prisonnier. Magirêve n'aura qu'à lever le champ de protection qu'au moment où les humains pénétreront dans le manoir.
- C'est une bonne idée, cela fera un test supplémentaire, dit la première créature.

Quelques instants, dans la jungle...

- Ha... Ha... Quel coriace celui-là, dit Zen, épuisé.
- Frangiiin !

L'adolescent observait sa soeur qui avait une coupe électrique, puis il eut un rire amusé en repensant à un événement récent.

- C'est pas drôle ! dit Kat d'une voix gênée.

Voltali était tout penaud pour sa maîtresse mais il était content d'avoir pu vaincre le Luxray. Mysdibule se tenait droite et fière sur le corps de Galeking tandis que Jungko se félicitait de sa victoire sur Hariyama.

- Pfiou, soupira le dresseur des glaces, ce n'était pas aussi difficile que ce que je ne l'aurais cru.
- Et maintenant, on fait quoi ? demanda l'adolescente.

Au même moment, l'orage commença à gronder.

- Génial, la pluie... Il faut trouver un abri !

Les trois dresseurs commencèrent à marcher au hasard dans la jungle. Une fine silhouette les observaient. Au bout de quelques minutes, le petit groupe de dresseurs arriva devant un immense manoir qui semblait tomber en ruine. Vu de l'extérieur, il n'avait pas l'air très rassurant. On aurait dit une maison hantée.

- On va s'abriter là-dedans ? demanda Q-Ice.
- On n'a pas le choix, répondit Zen, il faut soigner nos pokémons... Tu as toujours le spray Q-Ice ?
- Yep !

Les trois adolescents se dirigèrent vers l'entrée de l'immense demeure. Ce qu'ils ne remarquèrent pas, c'est le champ de protection invisible qui l'entourait. La barrière se baissa pendant quelques secondes pour laisser passer les adolescents et se reforma aussitôt. Les dresseurs ne se doutaient de rien. Au-dessus du manoir, Magirêve était en train de ricaner.

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Ven 29 Avr 2011, 12:13 am

Episode 18 : Fracturer les portes du manoir Mojo

Le petit groupe de dresseurs se tenait devant la porte de la demeure à l’aspect sinistre. Il pleuvait maintenant abondamment et les éclairs déchiraient le ciel.

- Vous savez à quoi je pense là ? demanda Q-Ice.
- Nan, firent Zen et Kat d’une seule voix.
- A un film d’horreur avec des fantômes...
- Me fiches pas la trouille ! hurla l’adolescente.
- Déjà que tu tremblais comme une feuille devant le Lucario…

Mais Zen lui fit signe d’arrêter sa phrase. Kat recommençait à trembler et avait les larmes aux yeux.

- Le Lucario, demanda-t-elle d’une voix apeurée, il était bien vivant n’est-ce pas frangin ?
- Oui soeurette, il l’était, répondit son frère.

Q-Ice voulait savoir. Il saisit le bras de son ami et ils s’éloignèrent à quelques mètres de la jeune fille.

- Vous me cachez des trucs à moi aussi ! dit vivement le dresseur des glaces à voix basse, c’est quoi son problème ?
- Truc familial...

Le regard de Zen devint beaucoup plus sombre.

- Vaut mieux pour toi que tu ne saches rien !

La réponse était sèche et intimidante, ce qui fit déglutir Q-Ice. Ce dernier ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de son copain. Bon d’accord, il poserait ce genre de questions plus tard et s’abstiendrait d’en poser à chaque fois qu’il remarquerait un truc bizarre avec eux.

Les garçons retournèrent devant la porte du manoir. Zen fit un signe à sa sœur pour la rassurer. Cette dernière sembla être animée d’une soudaine motivation.

- Bon, on rentre ? demanda-t-elle.
- Héé ? Mais s’il y a des fantômes ? répliqua Q-Ice.

Pour toute réponse, Zen se retint d’exploser de rire tout en désignant Feuforêve tandis que Kat se tapait bruyamment le front.

- T’es vraiment un type bizarre quand tu t’y mets, remarqua l’adolescente.
- Oh ça va hein ! répliqua le dresseur des glaces d’une voix gênée.

Ce dernier poussa alors la porte du manoir qui s’ouvrit lentement et en grinçant. Le petit groupe pénétra dans une immense salle couverte de poussière et de gravats. La plupart des carreaux aux fenêtres étaient fissurés ou brisés. Au fond de la pièce, un escalier menait vers les étages supérieurs tandis que des portes menaient ça et là aux pièces adjacentes. Il y avait également de petites statues sur des piédestaux disposées un peu partout dans la pièce.

- Ben dis donc, ça fait un bail que personne n’a mit les pieds ici ou quoi ? demanda Q-Ice.
- Il y a quelques traces de pattes, mais elles ne sont pas récentes, répondit Zen en examinant le sol, tiens ? C’est quoi ça ?

L’adolescent se pencha pour observer de plus près le trait noir caché par la poussière.

- Frangin, ce trait est courbe, dit Kat en suivant la ligne.

Ces marques formaient effectivement un cercle au sol. Au milieu de ce dessin, il y avait un triangle et à l’intérieur de ce dernier était dessiné une sorte d’œil psychique.

- Qu’est-ce que ça représente ? demanda le dresseur des glaces.
- Les pointes du triangles sont sous des statues, remarqua Zen, il y a celles de Rafflesia, Elecsprint et Feunard.
- Il faut surtout trouver une salle où se reposer un peu, dit Kat.

Elle essaya d’ouvrir la première porte de droite mais rien à faire, elle était verrouillée et la poignée ne bougeait pas. Elle essaya ensuite au hasard la deuxième porte de gauche. Cette fois, elle s’ouvrit sans problèmes.

Le petit groupe pénétra dans une salle bien plus propre que la précédente. Pas un grain de poussière, du mobilier parfaitement organisé, un feu qui crépitait faiblement dans la cheminée, quelques bougies accrochées aux murs, et surtout...

- Des tableaux par dizaines, dit Kat d'une voix émerveillée, ils sont si beaux.

Les nombreuses peintures étaient accrochées aux murs dans des cadres. Les adolescents pouvaient y voir des représentations de pokémons variés, mais une créature en particuliers était présente sur de nombreuses toiles : Xatu. Pourquoi donc ? Était-ce parce que l'artiste adorait ce pokémon ? Sans doute, mais une chose était sûre : les adolescents allaient respecter l'ambiance tranquille et silencieuse de la pièce.

- Quelqu'un doit vivre ici, il n'y a aucun doute, remarqua le dresseur des glaces.
- Tu peux me passer le spray s'il te plaît ? lui demanda Zen.

Puis le dresseur aux cheveux bruns alla s'asseoir dans un fauteuil près de la cheminée et prit Mysdibule sur ses genoux.

- Allez ma grande, je vais m'occuper de toi, dit-il en appliquant du spray sur un mouchoir propre.

La pokémon acier se laissait faire. Elle ressentait de légers picotements au niveau de ses blessures, mais elle sentait également qu'elle allait mieux. Q-Ice observait silencieusement la scène et remarquait qu'ils ressemblaient à un père qui prenait soin de sa fille.

Le dresseur des glaces attendit patiemment que Zen ait terminé de soigner Mysdibule avant de s'asseoir dans un autre fauteuil.

- Je voulais te présenter mes excuses, commença Q-Ice, j'ai tendance à vouloir en savoir beaucoup sur les personnes avec lesquelles je me lie d'amitié.
- Non, c'est plutôt à moi de te présenter des excuses, répondit le dresseur aux cheveux bruns, il est vrai que Kat et moi, nous avons vécu une expérience assez marquante par le passé et aujourd'hui encore, certains mauvais souvenirs refont surface...
- D’accord, et cette expérience est aussi à l’origine de ça ?

Le dresseur des glaces désignait Mysdibule qui s’était endormie et Zen l’avait placée de manière confortable sur ses genoux.

- J’ai remarqué que tu étais vraiment très attaché à tes pokémons par moments, à commencer par Mysdibule et Tarsal. Ca fait étrange de voir un garçon agir de la sorte...

Le dresseur aux cheveux bruns observa Tarsal qui était en train de parler avec Kirlia, puis il ressentit une pointe de fatigue.

- Frangin, j’ai sommeil...

Kat s’endormit, allongée sur le sol, Voltali eut à peine le temps de se blottir contre sa maîtresse avant qu’il ne tombe de sommeil lui aussi.

- On dirait... De la Poudre dodo... dit Q-Ice avant de s’endormir à son tour.

C’était bon ? Les humains et leurs pokémons étaient tous endormis ? L’attaque de Mystherbe avait été efficace. Maintenant, elle allait pouvoir faire ce qu’elle avait envie de faire au moment ou son ami lui avait dit que des humains étaient rentrés dans la pièce d’à côté.

Une étrange créature pénétra ensuite dans la salle par une porte située à droite de celle par laquelle les humains étaient entrés. Bon, visiblement, ils n’avaient rien touché, mais quand l’étrange pokémon vit la fille endormie avec son pokémon ainsi que le garçon assis dans le fauteuil, elle sembla s’exciter. Elle quitta la pièce avant de revenir quelques secondes plus tard avec un chevalet et des toiles vierges.

Lorsque Zen se réveilla, l’orage avait cessé et il faisait nuit. Mais que s’était-il passé ? Il jeta un coup d’œil rapide tout autour de lui. Ouf, tout le monde était là, mais à moitié endormi. L’adolescent réveilla doucement ses compagnons.

- Hé soeurette, réveilles-toi.
- Où suis-je ? Que s’est-il passé ? demanda la jeune fille
- Apparemment, nous avons été surpris par une attaque Poudre dodo, répondit Q-Ice.
- Ah, mais il ne s’est rien passé pendant que nous étions endormis, il faut explorer ce manoir maintenant.

Les dresseurs rappelèrent leurs pokémons avant de passer la porte de droite. Une surprise les attendait. Ils étaient arrivés dans une sorte d’atelier de peinture, comme en attestait les nombreux pots posés sur les étagères, mais ce qui retint leur attention, c’était les tableaux posés sur des chevalets.

- Frangin, regarde ces peintures, dit Kat en examinant l’une d’entre elles, on dirait des portraits de nous avec nos pokémons.

Zen regarda avec plus d’attention. L’un des tableaux le représentait avec Mysdibule dans les bras.

- On nous aurait endormi pour que quelqu’un puisse faire des tableaux, mais qui ?

La porte en face s’ouvrit et deux pokémons pénétrèrent dans l’atelier. Ces derniers s’immobilisèrent au moment où ils virent les humains. Les adolescents étaient pour leur part étonnés de voir arriver un Queulorior et un Xatu.

- Je crois que j’ai compris, dit Kat en souriant, c’est ce Queulorior qui a dessiné les tableaux.

Ledit pokémon rougit jusqu’aux oreilles.

- Ah, tu es une demoiselle ? demanda la jeune fille en s’accroupissant, tu es vraiment douée pour dessiner.

La pokémon peintre était visiblement étonnée de voir des humains s’intéresser à son travail. De son côté, Xatu fixait Q-Ice de son regard, le pokémon oiseau semblait méditer quelque chose.

- Ne vous inquiétez pas, dit le dresseur des glaces, nous allons vous laisser tranquille. Nous ne faisons qu’explorer ce manoir.

Queulorior et Xatu s’échangèrent un regard puis le pokémon psychique invita les trois adolescents à le suivre. Le petit groupe franchit la porte par laquelle les deux pokémons étaient arrivés et se retrouva dans une vaste bibliothèque.

Il y avait de nombreuses étagères remplies de livres disposées un peu partout. Quelques tableaux étaient également fixés aux murs. Quelques lustres offraient une lumière faible mais suffisante pour lire. Il y avait également quelques pokémons sauvages qui se promenaient dans la pièce, comme des Mystherbe, des Granipot, des Chaglam, des Posipi et des Negapi, plus quelques Goupix, Dynavolt, Gobou, Natu, Sabelette…

- On dirait un petit sanctuaire pour pokémons, remarqua Zen.

Xatu mena les adolescents devant un cadre où un drôle de texte était écrit :

Pour accéder à la prison, il faut savoir que...
Le repas de la vie commence par le pain.
La viande nourrit la chair.
Un dernier verre et la bouteille se brise.
Un dessert pour apprécier les années qui restent.


- Ce texte est bizarre, dit Kat en le relisant, mais pourquoi ce pokémon nous l’as montré ? Et pourquoi ça parle de prison ?
- Ah ! fit Zen en observant le tableau situé juste à côté, regardez ce tableau.

Le tableau en question représentait une bouteille brisée. Q-Ice l’examina de plus près.

- Il n’y a rien d’anormal, c’est un bête tableau fixé au mur.
- Allons examiner les autres pour voir, dit Zen.

Ils se séparèrent et commencèrent à examiner toutes les peintures. Le dresseur aux cheveux bruns trouva un tableau qui représentait quelqu'un en train de manger un morceau de viande. Il l'examina sous les angles, mais il ne détecta rien d'anormal.

Pas mieux du côté de Q-Ice. Ce dernier était tombé sur la toile où était représentée une miche de pain, mais là encore, il n'y avait rien d'anormal.

- Je me demande bien quel est le sens de cette énigme, se demanda le dresseur des glaces.

De son côté, Kat examinait un tableau représentant un énorme gâteau. Il avait l'air tellement réel, à un point de vouloir le saisir pour y mordre un grand coup. La représentation était telle que la jeune fille passa un doigt sur la peinture, pour s'assurer qu'il s'agissait bien d'un simple tableau.

Ce qu'elle n'avait pas vu, c'était le mécanisme qu'elle venait d'enclencher en appuyant faiblement sur le gâteau. Un faible grincement se fit entendre, puis ce fut toute l'étagère qui pivota lentement sur elle-même, découvrant un passage derrière le mur.

- Frangin ! J'ai trouvé quelque chose.

Mais au même moment, tous les pokémons sauvages présents dans la bibliothèque s'enfuirent, visiblement effrayés.

- Mais qu'est-ce qui leur prend ? demanda Q-Ice.
- Je ne sais pas moi... Zigzag, tu sens quelque chose ?

Le pokémon raton hocha négativement la tête. Même Feuforêve ne ressentait rien d'anormal.

Au dessus du manoir, Magirêve perçut le mouvement de panique des pokémons présents dans le manoir et baissa sa barrière protectrice pour permettre aux résidents de quitter les lieux. Elle analysa ensuite mentalement la bâtisse. Il ne restait plus que les trois humains, leurs pokémons, trois Gardiens, Xatu, Queulorior et le prisonnier.

Les dresseurs se reprochèrent de l'entrée du passage qui était vraiment poussiéreux. Personne n'était passé par là depuis bien longtemps apparemment. Le seul problème qui restait, c'était l'obscurité.

- Je refuse d'aller par là ! Il fait trop sombre ! s'écria Kat.
- T'inquiètes pas soeurette, j'ai une idée.

Zen se saisit de sa Copain-ball et fit apparaître Lixy. Le lionceau bleu et noir semblait désorienté ; visiblement, il ne savait pas où il était. Le petit pokémon se tourna vers son maître et vit aussi l'humaine qu'il avait attaqué.

- Hé bien ? Qu' est-ce qui t'arrive ? demanda l'adolescent.

Lixy attaqua Kat avec une attaque Etincelle, la faisant chuter en arrière tout en lui rendant ses cheveux électriques.

- Naaan ! Ouin !

Mais avant que Zen n'ait pu faire quoi que ce soit, Zigzaton frappa Lixy avec une patte. Le pokémon raton émit plusieurs aboiements auxquels le lionceau répondit par quelques rugissements faibles. Visiblement, il était encore sauvage, il allait devoir s'habituer à la vie de pokémon dressé.

- Ne t'inquiètes pas petite soeur, il deviendra plus gentil avec le temps, dit l'adolescent avant d'hausser un peu la voix, Lixy ! Sois gentil et éclaire notre chemin en utilisant Flash s'il te plaît.

Le pokémon électrique regarda son maître d'un drôle d'air puis s'exécuta. Il fut entouré d'une aura lumineuse.

- Allons-y !
- Heu Zen, on les laisse ici ceux-là ? demanda Q-Ice en désignant Queulorior et Xatu.
- Ils font ce qu'ils veulent non ?

Le petit groupe traversa un couloir linéaire aboutissant sur un escalier en colimaçon. Lorsqu'ils furent en haut de l'escalier, ils parcoururent une demi-douzaine de mètres avant de se rendre compte qu'ils étaient dans un cul-de-sac. Q-Ice vit un levier sur le mur de droite.

- Qu'est-ce que je fais ? demanda le dresseur des glaces, je l'active ou pas ?
- Essaye toujours, on verra bien ce qui se passera, répondit Zen.

L'adolescent abaissa la manette. Un petit bruit de grincement se fit entendre puis de la lumière pénétra le petit couloir. Le mur du fond venait de pivoter à quatre vingt dix degrés.

- Je me demande où on va arriver, parce que d'après le chemin qu'on a fait, on est censé se trouver au-dessus de la bibliothèque, dit Kat.

Les dresseurs pénétrèrent alors dans un autre couloir. Il y avait un escalier qui descendait juste à gauche du passage secret, mais ce qui étonna le groupe, c'était le fait que l'escalier avait été condamné. Impossible de descendre par là. Le plancher semblait être en bois tandis qu'un tapis violet parcourait la longueur du couloir.

Une fois que le petit groupe quitta le passage secret, celui-ci se referma, laissant apparaître le même tableau représentant un gâteau.

- D'accord... On saura comment il faut redescendre...

Dehors, la pluie semblait s'être arrêtée. Les adolescents s'engagèrent dans le couloir, dont le plancher grinçait légèrement sous les pas. Tout était calme, pas un bruit, juste la lumière des petits lustres qui éclairait les lieux. L'atmosphère était peu rassurante. Miaouss et Tarsal s'étaient réfugies dans les bras de leurs maîtres respectifs. Zen marcha sur une planche qui fit un peu plus de bruits que les autres.

- CORRR ! QUI EST LA ? demanda une forte voix agressive.

C'était arrivé de manière si brusque que cela en fit sursauter Kat de peur tandis que Q-Ice se mettait sur ses gardes.

- Qui va là ? demanda le dresseur des glaces.
- LIBEREZ-MOI ! JE SUIS DANS UNE CAGE ! ON NE PEUT PAS ME RETENIR DANS UN ESPACE AUSSI RESTREINT !

Oulah, décidément, il y avait quelqu'un de prisonnier quelque part.

- Ou êtes-vous ? demanda Zen.
- DANS LA TROISIEME PIECE !

Les dresseurs se précipitèrent sur la troisième porte qu'ils s'empressèrent d'ouvrir.

- Ah ! Ce n'est pas trop tôt ! Libérez-moi !

Ils avaient les yeux grands ouverts. La pièce était plutôt vaste et ne comportait qu'une seule et immense cage. Et celui qui venait de crier était à l'intérieur.

- Frangin...
- Je comprend plus rien moi non plus soeurette.
- D'abord la Gardevoir, puis l'autre chacal au masque noir, et maintenant un piaf chapeauté, mais pourquoi tous les pokémons que nous croisons se mettent à parler ?

Le Corboss prisonnier observait les nouveaux arrivants avec un air désespéré.

- Libérez-moi !

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Ven 29 Avr 2011, 10:50 am

Episode 19 : Le messager noir

- Libérez-moi !

Zen, Kat et Q-Ice ne savaient plus quoi penser. Cette île leur réservait décidément de sacrées surprises. Le Corboss, mesurant environ un mètre, les regardait d'un air étonné.

- Heu, d'abord, pourquoi vous êtes en cage ? demanda Kat ?
- Et pourquoi on vous ferait sortir de là ? continua Q-Ice.
- Et comment faites-vous pour parler comme nous ? termina Zen.

Ces humains étaient décidément bien curieux, mais s'il voulait sortir de là, il se devait au moins de répondre à leurs questions.

- Pourquoi suis-je en cage ? Et bien parce qu'en poursuivant des ennemis de mon maître, j'ai été capturé par une sorcière.
- Mais qui nous dis que vous êtes un gentil ? demanda l'adolescente.
- Vous, vous êtes des étrangers sur cette île non ? Vous avez dû être bien accueillis...

Maintenant qu'il le leur rappelait, c'est qu'ils n'avaient pas été chaleureusement accueillis.

- Je pourrais vous aider à quitter cette île, continua l'oiseau.

Feuforêve nota la phrase mentalement. Elle sentait qu'il y avait quelque chose qui clochait, mais elle ne parvenait pas à savoir où.

- Ce qui m'intrigue le plus, dit Q-Ice, c'est le fait que vous puissiez parler comme nous.
- Là d'où je viens, certains pokémons ont évolué pour apprendre le langage humain.

Voila, il avait répondu à toutes leurs questions, maintenant, ces humains allaient devoir l'aider.

- J'ai répondu à vos questions, fit le Corboss, maintenant, libérez-moi.
- Rien de plus simple, répondit Zen, Mysdi !

Le dresseur fit un signe à sa pokémon qui comprit ce qu'il fallait faire. D'un coup de mâchoire, elle allait briser le verrou de la porte. Mais au moment où elle bondit vers la cage, elle fut stoppée net par un champ de force.

- Qu'est-ce que c'est que ça ? demanda le dresseur des glaces en s'approchant de plus près pour tâter la barrière invisible.
- Un sceau protecteur, répondit Corboss, c'est comme une sécurité supplémentaire. La marque se trouve juste en dessous de nous, au rez-de-chaussée.
- Ah ! C'est sans doute la figure bizarre qu'on a vue au sol, remarqua Kat.
- Ne vous inquiétez pas, dit Zen, on va aller voir si on peut faire quelque chose...

Les trois dresseurs quittèrent la pièce sous l'oeil attentif du corbeau noir. Une fois que le petit groupe fut hors de vue, le pokémon se mit à ricaner faiblement.

- Libre ! Je serais enfin libéré après tout ce temps.

Le trio redescendit à la bibliothèque et emprunta une autre porte qui les mena directement dans le hall d'accueil du manoir. La figure circulaire contenant un oeil au milieu d'un triangle était toujours là.

- C'est sûrement ce truc qui retient le pokémon prisonnier, mais comment on va faire pour le désactiver ? demanda le dresseur des glaces.

Zen étudiait attentivement toute la pièce, les statues, la manière dont elles étaient disposées...

- Il n'y a que trois statues qui masquent une partie du cercle.

Il désignait les statues de Rafflesia, Feunard et Elecsprint qui couvraient les trois extrémités du triangle.

- Peut-être que si on les retiraient, ça réglerait le problème, dit Kat.
- Ca ne coûte rien d'essayer...

Au même moment, dans la grotte du lac souterrain...

- Ah ! Les humains veulent retirer le sceau que nous avons placé sur notre prisonnier ! remarqua la créature à la tête allongée.
- Lucario ! Va donner un coup de main aux Gardiens qui sont sur place et à Magirêve ! s'écria la créature aux longues oreilles roses.

La troisième créature, celle qui avait un turban jaune, semblait communiquer avec d'autres pokémons.

- Gardiens, empêchez les humains de retirer le sceau !

Dans la première pièce située à droite de l'entrée du manoir, trois pokémons se réveillèrent soudainement.

- Bon Jungko, avec ta Force, tu dois pouvoir déplacer ces statues, dit Q-Ice à son pokémon.

Mais au moment où le pokémon lézard commençait à pousser l'un des statues, la première porte de droite vola en éclats, forçant les dresseurs à se coucher pour se protéger.

- Que s'est-il passé ? demanda Zen.
- Je sais pas frangin, cette porte était verrouillée quand j'ai voulu l'ouvrir tout à l'heure.
- Les copains, je crois qu'on a de la compagnie, remarqua le dresseur des glaces en se relevant.

Kat et son frère virent alors les trois pokémons se tenant immobiles devant eux. Il y avait un Rafflesia, un Feunard et un Elecsprint, chacun observant les humains d'un regard mauvais et se tenant prêt à attaquer au moindre faux-pas.

- Givrali, surveille ces trois-là, et toi Jungko, déplaces-moi ces statues !

Mais à ce moment précis, Feunard lança une Danse-flammes sur le pokémon lézard, le forçant à reculer.

- Visiblement, ils veulent nous empêcher de déplacer ces statues, dit Zen.
- Et ce sont les mêmes pokémons que ceux qui sont représentés sur ces statues, remarqua Kat.

Rafflesia lança une poudre par le bulbe de sa fleur mais Momartik la dissipa d'un coup de Vent mauvais.

- Zigzag, Coud'boule sur le Rafflesia.

Le pokémon raton fonça sur son adversaire qui tomba en arrière. Elecsprint l'attaqua avec Tonnerre mais Feuforêve le contra avec sa Fatal-Foudre.

- Vas-y Voltali, Vive-attaque sur le Feunard !

Le pokémon électrique chargea rapidement son adversaire qui riposta avec Feu-follet, mais Farfuret en profita pour lancer Tranche, ce qui força le pokémon renard à reculer. Zen et Kat s'échangèrent un regard.

- Tarsal !
- Kirlia !
- Entrave! s'écrièrent les deux adolescents d'une même voix.

Les deux pokémons psychiques concentrèrent leurs pouvoirs pour immobiliser les trois Gardiens.

- Maitenant Q-Ice ! hurla Zen.
- Jungko, Force !

Le pokémon plante déplaça la statue de Feunard hors de la figure, puis il déplaça ensuite celles de Rafflesia et d'Elecsprint.

- Et maintenant ? demanda Kat.

La figure s'illumina faiblement d'une lueur verte puis elle s'éteignit.

- Vous croyez qu'on va pouvoir aider le Corboss maintenant ? demanda Zen.

Mais au moment où il prononçait ces mots, une violente explosion retentit et détruisit le plafond et les pièces aux alentours, forçant les dresseurs à se protéger du mieux qu'ils le pouvaient de la pluie de gravats. Les deux pokémons psychiques durent relâcher leurs Entraves. Les Gardiens esquivèrent facilement les chutes et se remirent en garde, mais ils furent violemment projetés contre un mur par une force invisible et tombèrent KO.

- Croa croa croa ! Enfin libre ! hurla la voix du Corboss.

Zen se releva difficilement, ensevelit sous quelques planches de bois brisées. Il vit le pokémon corbeau se tenant droit sur le tas de gravats.

- Hey, vous auriez pu faire attention à nous !
- Corrr ? Tu es toujours vivant ? demanda le pokémon noir d'une voix dure.
- Quoi ? Mais qu'est-ce que vous voulez dire ?
- Je vais te tuer, misérable humain ! s'écria Corboss.

Son aile droite s'illumina puis s'allongea pour prendre une forme grotesque d'épée. Le corbeau au chapeau attaqua le dresseur aux cheveux bruns qui eut du mal à esquiver la première attaque. Il avait encore mal et ne put esquiver le deuxième coup.

- Aaargh ! Qu'est-ce que...

Il était plaqué contre le mur, l'aile-épée enfoncée dans son bras droit. Du sang coulait de la blessure, mais que s'était-il passé ? Elle était en quoi son aile ? Ca faisait un mal de chien !

- Qui... Es-tu ? demanda l'adolescent au pokémon corbeau.
- Qui je suis ? Misérable humain, tu ignores donc qui je suis ? Ces satanés lutins ont bien joué leur coup en me ramenant à leur époque. Je suis Corboss, le Messager Noir, celui qui est craint de tous.
- Jamais... Entendu parler, dit l'adolescent d'une voix faible.
- De toutes façons, tu vas mourir ici et maintenant ! Tu croyais que j'allais t'épargner toi et tes compagnons parce que vous m'aviez libéré ? Grave erreur.
- Tu nous as... Manipulé depuis le début...

Le pokémon noir laissa son aile gauche s'illuminer à son tour. Elle devint similaire à son aile droite.

- Exact et maintenant, je vais te trancher la gorge. Ne t'inquiètes pas, ce sera rapide et sans douleurs.
- FRANGIN !

Kat se tenait debout et était couverte de poussière. Son cri fit sursauter le Corboss qui se retourna vers la jeune fille.

- Alors comme ça, toi aussi, tu es vivante ? Tu vas mourir la première !
- Laisse-là enfoiré ! hurla Zen avant de se tordre de douleur à cause de sa blessure.

L'aile gauche du pokémon corbeau fonça à toute vitesse sur la gorge de l'adolescente, mais au même moment, la porte d'entrée vola en éclats et une Aurasphère fut lancée contre Corboss, qui fut contraint de reculer et d'annuler son attaque.

- Oh non, voilà le bâtard qui se ramène, dit le pokémon.

Lucario pénétra à l'intérieur du manoir par les restes de l'entrée. Il avait l'air d'être vraiment en colère.

- Je ne pensais pas que ces humains puissent te libérer mais il est hors de question que tu les tues ! C'est plutôt toi qui va mourir ! dit le renard bleu d'une voix ferme.
- Amènes-toi, répondit son adversaire.

Le pokémon corbeau retira son aile du bras de Zen pour se concentrer uniquement sur le pokémon aura.

- Je m'occupe de vous dès que j'en ai fini avec ce chacal !
- Cause toujours sale piaf ! répondit Lucario en envoyant une autre Aurasphère sur Corboss.

Pendant que les deux pokémons entamèrent un combat violent, Kat se précipita au secours de son frère. Ce dernier tentait tant bien que mal de se couvrir son bras ensanglanté qui ne cessait de saigner. Sa respiration était haletante.

- Putain... C'est comme... La dernière fois.
- Frangin ! Je vais t'aider.

La jeune fille ramassa un morceau de rideau et fit un pansement à son frère.

- Là, ça devrait empêcher le sang de couler davantage. Ca va aller ?
- Ca va déjà mieux, répondit Zen, où est Q-Ice ?
- Il doit être enseveli sous les décombres, mais on ne peut pas l'abandonner maintenant !
- ATTENTION !

Zen saisit sa soeur par le bras et la força à bondir sur le côté pour éviter de recevoir Lucario par derrière. Le pokémon renard était visiblement dépassé par son adversaire pour s'être fait éjecter de la sorte. Il tomba KO à son tour devant les yeux grands ouverts des adolescents qui virent le Corboss pousser un cri de victoire malgré le fait qu'il ait perdu une aile, celle-là même plantée dans le corps de Lucario.

- Et maintenant, à vous ! dit le corbeau en rigolant d'une voix amère.

Il remarqua cependant que l'humain semblait être terrifié, non pas par lui, mais par autre chose... Sa soeur ?

Kat s'était penchée sur le corps inanimé de Lucario. Ce dernier respirait encore mais Kat l'avait serré dans ses bras tout en pleurant et en étant terrorisée.

- Naaan ! Lucario, t'es bien vivant n'est-ce pas ? Tu es bien vivant ?

Sa voix avait aussi une tonalité complètement apeurée.

- Merde ! dit Zen d'une voix gémissante, ça recommence !

----------

Il y a 2 ans, quelque part dans une pièce sombre.

- Lucario ! T'es bien vivant n'est-ce pas ? Tu es bien vivant ?

Elle serait contre elle le corps du pokémon renard qui ne bougeait plus, couvert de sang et enchaîné au niveau des poignets et des jambes. Ses yeux étaient blancs et vides, signe qu'il n'était plus de leur monde.

- Allez s'il te plaît, on rentre à la maison avec Zen, papa et maman !

Elle avait beau crier, pleurer toutes les larmes de son corps, elle ne voulait pas admettre qu'il était mort. Elle l'avait vu, ce pieu géant. Elle l'avait vu se planter violemment dans le torse du pokémon, le faisant cracher une énorme gerbe de sang à ses pieds. Il s'était sacrifié pour elle, mais à quel prix.

- Nooon ! hurla-t-elle de toutes ses forces.

Tout ça, au final, c'était de leurs fautes, à elles. Elles allaient le payer ! Kat s'empara de l'arbalète suspendue au-dessus du poteau de torture.

-----

- Meeerde ! Je l'ai raté ! Vite, une deuxième cartouche !

Mais elle n'eut pas le temps de charger une deuxième balle qu'un carreau d'arbalète traversa sa tête, la faisant s'écrouler, et elle mourut sur le coup.

- Ca, c'est pour Lucario ! dit Kat avec un rire amer tandis que le sang de la fille aux longs cheveux bleus se répandait tout autour de son cadavre.

La jeune fille s'éloigna ensuite et repartit à la recherche de l'autre. Pendant ce temps, Zen se relevait difficilement à cause de la blessure qu'il venait de subir.

----------

- Toi, dit Kat d'une vois sombre en lâchant le corps de Lucario, t'es un oiseau mort !
- Je m'en fiche ! Vous allez mourir tous les deux ! hurla le Corboss.

L'aile-épée fonça sur Zen qui se pencha sur le côté pour l'esquiver.

- Corrr ! Merde ! Mon aile-épée est coincée !

En effet, à vouloir se précipiter pour tuer ces humains, il était allé trop vite et avait enfoncé son aile profondément dans le mur. Kat en profita pour retirer l'aile plantée dans le corps de Lucario et observa le corbeau noir.

- Sayonara.

La jeune fille saisit l'aile-épée à deux mains et bondit sur le Corboss. Ce dernier vit une dernière fois le regard psychotique de l'humaine avant de s'écrouler lentement au sol, son aile-épée arrachée enfoncée dans sa tête. Kat respira bruyamment tant elle était essoufflée. Zen observa le corps sans vie du pokémon noir d'un regard vraiment mauvais.

- Ca t'apprendra à vouloir t'en prendre de la sorte à ma soeur.

Ils étaient vraiment épuisés, ils n'en pouvaient plus et en plus, il avait fallut qu'ils se souviennent de tout ça.

Dans la grotte du lac...

- Magirêve vient de me dire que les humains ont tué le prisonnier.
- Comment ? Ils l'ont tué, carrément ?
- Carrément.

Les trois créatures se concertaient entre elles.

- S'il ont réussi à accomplir un exploit pareil, je pense qu'ils pourront affronter le futur plus facilement que ce que nous avions prévu !
- Bien sûr, répondit la créature au turban jaune, Magirêve, changement de programme. Tu soignes Lucario et tu sers ton service spécial aux humains.
- Bien compris, répondit la pokémon fantôme par télépathie.

La créature spectrale descendit dans le manoir pour voir les deux adolescents en train de s'évanouir. Kat était maintenant totalement inconsciente et Zen savait qu'il n'allait pas tarder à la rejoindre. Il vit une créature flottante se rapprocher de lui, mais à cause de la fatigue, il ne parvenait pas à distinguer qui c'était.

Elle se tenait devant lui, immobile et souriante, mais elle avait quelque chose de différent...

- Feuforêve ?

La créature rigolait doucement. Zen était étonné par son apparence, elle avait mit un chapeau de sorcière et une robe. Les yeux de la pokémon s'illuminèrent puis ce fut le noir total.

Hum, il avait bien dormi, le lit était vraiment confortablement et tout, les couvertures étaient bien chaudes. Tiens ? Il y avait également quelque chose à coté de lui. En regardant de plus près, il se rendit compte que c'était une autre personne.

- Aaaah ! Kat ! Je sais que nous sommes très proches, mais pas au point de dormir dans le même lit ! dit Zen en reculant, le teint tout rouge.
- Mmmh ? C'est déjà le matin ? demanda une voix très douce.

Ce n'était pas sa soeur mais une autre fille ? Comment c'était possible ? Il n'avait jamais fréquenté aucune fille avant. L'adolescent la vit se lever. Elle portait une longue robe blanche et ses cheveux verts comportaient deux mèches rouges, une devant et l'autre derrière. Elle semblait être très jeune, dans le genre huit ans.

La jeune fille ouvrit ses yeux rouges et observa Zen avec un sourire. Puis elle s'agrippa tendrement au cou de l'adolescent.

- Bonjour maître ! Vous avez bien dormi ?

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Sam 30 Avr 2011, 8:24 am

Episode 20 : Drôle d'univers ! Gijinka Pokémon !

~~~~~~~~~~

Petite parenthèse pour expliquer à ceux et celles qui n'ont pas compris le terme "Gijinka" qui signifier humaniser, donner forme humaine à une créature, en l'occurrence ici, des pokémons.

Voyons voir ça de plus près pour voir comment ça marche.

Prenons le cas de Feuforêve : devient par exemple.

Mysdibule : devient

Tarsal : devient

Zigzaton : devient (Ne chipotez pas, c'est la meilleure image que j'ai trouvé pour Zigzag, même si le mien est mâle + Shiney).

Lixy : devient (Mon Lixy est aussi un mâle, et les gijinka de ce pokémons sont rares ou ne correspondent pas à ce que je cherche ^^).

Miaouss : devient

Voltali : devient

Kirlia : devient

~~~~~~~~~~

- Heuuu ! Mais qui êtes-vous ? demanda Zen, rouge comme une tomate.
- Mais maître, vous ne me reconnaissez pas ? demanda la petite fille sans relâcher son étreinte, c'est moi, Tarsal.

Tarsal ?! Et ben dis donc, elle avait bien grandi depuis... Une minute ! Quelque chose n'allait pas, et puis d'abord, où se trouvait-il ? Il jeta rapidement un oeil autour de lui. Il était dans sa chambre ?

- Tu peux me lâcher juste cinq secondes ? demanda l'adolescent.

Il alla voir à la fenêtre. Il vit plusieurs bâtiments et maisons familiers. Aucun doute, il était bien chez lui à Mystifruit. Comment est-ce possible ? Il était dans le manoir sur une île avec sa soeur. Zen se laissa tomber sur son lit tandis que Tarsal lui resauta au cou.

- Maître ? Vous n'allez pas bien ?
- Heu si, je vais très bien même... J'étais pas sensé avoir une blessure au bras ?

Il examina son bras droit. Aucune trace de blessure, rien. Mais qu'est-ce qui se passait ici ?

- Maîîître ! s'écria Tarsal.
- Quoi ?
- Faites-moi un câlin comme vous m'en faites si souvent !

Zen manqua de saigner du nez. Là, il était vraiment pris au dépourvu, et si Kat le voyait, il n'osait pas imaginer ce que sa soeur allait dire.

- Heu Tarsal, les câlins, tu vois, c'est mieux quand tu es petite...
- Mais je suis petite ! Je n'ai que huit ans.
- Ce n'est pas ce que je veux dire. Là, tu as une forme humaine. Tu n'as pas la forme d'une vraie Tarsal.

La petite fille fit les yeux implorants.

- Mais j'ai toujours été comme ça... S'il vous plaît, un câlin.
- Heuuu...

Bon tant pis, autant se lancer, et advienne que pourra si Kat le voit. Alors que Tarsal se serrait contre lui, il referma ses bras sur elle comme pour l'éreinter, puis il ferma les yeux. Dans la position dans laquelle il était, il risquait vraiment un max car il ressemblait à un type amoureux d'une fille bien plus jeune que lui, mais elle semblait heureuse.

Cinq minutes plus tard, Tarsal était toujours agrippée à Zen et ne voulait pas le lâcher.

- Heuuu, Tarsal s'il te plaît, je ne t'avais pas fait de... Câlins... Qui durait aussi longtemps...
- Mais je suis tellement heureusement d'être avec vous, répondit la petite fille de sa voix douce.

Mon Dieu, si Tarsal était comme ça dans la réalité... Il en pleurerait. Mais d'ailleurs, était-ce bien la réalité ?

- Au secours, n'importe qui, se dit-il pour lui-même.

Au même moment, des bruits se firent entendre. Quelqu'un allait entrer ! Vite, il devait se défaire de l'étreinte de Tarsal.

- Pas devant ma soeur s'il te plaît, demanda Zen d'une voix implorante.
- Maîîître !

L'adolescent parvint à se relever et à s'asseoir au bord de son lit, mais Tarsal était toujours accrochée à son cou. Les bruits de pas se rapprochaient encore. Kat devait être devant la porte.

- C'est la fin, se dit Zen en pleurant.

La porte s'ouvrit à la volée. Ca y est, il était sur le point de s'évanouir.

- Salut la compagnie ! s'écria une voix joviale.

Tiens ? Ce n'était pas la voix de Kat ? Mais qui était-ce donc alors ? Zen sortit de son état semi-évanoui et observa la personne qui venait de rentrer dans sa chambre. Une fille, taille moyenne, âge physique d'environ seize ans, une robe jaune du torse jusqu'aux pieds, des chaussures et des gants noirs, et surtout des cheveux bruns coiffés en une énorme queue de cheval qui touchait le sol.

Zen eut un très mauvais pressentiment en dévisageant une nouvelle fois la nouvelle arrivée.

- Bah alors maître Zen, ça va pas ? Vous ne vous sentez pas bien ?

Ca y est, il s'évanouit pour de bon cette fois. D'abord Tarsal qui l'appelait "Maître", puis maintenant elle. Il avait compris qu'il s'agissait de Mysdibule. La jeune fille observa l'adolescent allongé sur le lit.

- Dis Mysdi, je le trouve bizarre notre maître ce matin.
- Ca, c'est sûr, répondit Mysdi, d'habitude, il m'accueille à bras ouverts.

Elle fit la moue.

- On va attendre qu'il se réveille alors...

Un quart d'heure plus tard, Zen reprit ses esprits. Oui, ce n'était qu'un rêve, un simple rêve.

- Bah alors maître Zen, vous allez mieux ? demanda Mysdibule.

Les deux filles étaient penchées sur l'adolescent qui ne savait plus quoi faire.

- D'aaaccord... Heu les filles, vous permettez ?

Il se pinça trois fois le bras. A chaque fois, il ressentait la douleur, donc il était bien dans la réalité.

- Est-ce que Kat est ici ? demanda l'adolescent.
- Oui, elle dort dans sa chambre, pourquoi ?
- Nan rien.

Mysdibule lança un regard malicieux à Zen qui se sentit très gêné.

- Vous êtes un menteur maître, remarqua Tarsal.
- Allez, dites-nous la vérité, dit la jeune fille aux cheveux bruns en se rapprochant davantage.

Les deux filles étaient complètement sur lui. Flûte, ça ressemblait trop à un harem là ! Il fallait qu'il se sorte de cette situation embarrassante.

- Laissez-moi s'il vous plaît, hurla l'adolescent.
- Nan, pas envie !

Ils s'agitèrent bruyamment dans tous les sens, au point qu'il n'entendit pas que quelqu'un d'autre s'approchait de sa chambre. Kat pénétra dans la chambre de son frère.

- Ah !

Ca y est, il était sur le point de mourir. Sa soeur venait de le voir avec deux filles dans son lit et en restait sans voix.

- Je... Je peux tout expliquer soeurette.
- Frangin...

Mais au même moment, deux garçons pénétrèrent dans la pièce et sautèrent sur Kat.

- Maîtresse !
- Nyaaa !

Cette fois, ce fut au tour de Zen d'en rester sans voix. L'un des deux inconnu portait des vêtements clairs, mais il avait des oreilles et une queue de chat, il paraissait avoir seize ans lui aussi. Mais ce qui fit faire "Tilt" dans la tête de l'adolescent, c'était le fétiche que le garçon avait au front.

- Miaouss ? demanda Zen, abasourdi.
- Nyaaa, salut maître Zen, comment allez-vous aujourd'hui ?

Le dresseur dévisagea ensuite l'autre garçon qui avait bondit sur sa soeur. Celui-ci portait une tenue jaune et avait les cheveux blancs coiffés de manière électrique. Il avait également de longues oreilles jaunes et pointues. Il paraissait avoir quatorze ans quant à lui.

- Frangin ! Je peux tout expliquer aussi !
- Ce n'est pas la peine soeurette, on est tous les deux dans le même cas. On va déjeuner ?

Les deux adolescents se défirent du mieux qu'ils le purent de leurs pokémons... Attend, c'était toujours des pokémons ? Ils ressemblaient tous à des humains ordinaires. Zen se tourna vers Mysdibule.

- Petite question, tu connais quoi comme technique de combat ?
- Bah, toujours les mêmes, répondit la jeune fille aux longs cheveux bruns, pourquoi ?
- Parce que vous nous ressemblez, ça fait bizarre de voir des personnes avec des pouvoirs spéciaux.

Le petit groupe descendit au salon. Là, ils virent quatre autres adolescents qui avaient tous un air familier.

- T'as compris Lixy ? demanda un garçon d'un vingtaine d'années vêtu d'un tee-shirt et d'un pantalon tous les deux rayés d'orange et de noir, et qui avait deux petites oreilles qui dépassaient de ses cheveux marron foncés. Tu ne dois pas désobéir au maître. Maître Zen est très gentil avec nous, il ne faudrait pas qu'il ait une mauvaise opinion de nous.
- Je suis toujours sauvage au fond de moi, répondit un autre garçon aux cheveux bleus et aux yeux jaunes qui portait un tee-shirt bleu ciel et un pantalon noir, j'ai douze ans, ça veut dire que j'ai du mal à me soumettre à un humain comme ça...
- On ne te parle pas de te soumettre, continua une jeune fille d'environ dix-huit ans aux cheveux violets avec des mèches mauves, des yeux rouges, une longue robe violette et un collier de perles rouges, mais de t'habituer à l'ambiance de notre petite vie en communauté. Tu verras que notre maître n'est pas du tout du genre à vouloir nous soumettre à sa volonté.
- Les garçons sont toujours plus durs que les filles, c'est bien connu, remarqua une autre fille d'une quinzaine d'années aux cheveux verts coiffés au carré, avec une frange et aux yeux rouges. Elle portait une robe blanche se terminant en dentelle et des collants verts.

Zen et Kat soupirèrent joyeusement tandis que les quatre nouveaux se tournèrent vers leurs maîtres respectifs.

- Bonjour maître, commença Zigzaton, vous avez passé une bonne nuit ?
- Si on veut... Soeurette, tu vas préparer le déjeuner ?
- J'y vais frangin...
- Attendez, je vais vous aider, maîtresse, s'écria Kirlia.
- Et moi aussi, continua Miaouss.

Le déjeuner se déroula dans le calme. Zen et Kat n'osaient pas parler, mais leurs pokémons mangeaient tous tranquillement et correctement.

- Mais j'y pense ! On est quel jour aujourd'hui ? demanda soudainement le dresseur aux cheveux bruns.
- Mardi, répondit Feuforêve, pourquoi ?
- Oh mince, je suis sensé être en cours là !

L'adolescent monta à sa chambre récupérer son sac de cours et se précipita dehors en directement de son lycée, suivi de ses pokémons. Il courut à en perdre haleine, limite il courrait encore plus vite que le jour où un Capidextre lui avait volé son vélo. Lorsqu'il arriva devant l'établissement scolaire, il était épuisé.

- Zut ! Ils ont fermé le portail.

L'adolescent alla frapper à la porte du concierge. Ce dernier venait visiblement de se réveiller.

- Que se passe-t-il p'tit gars ? C'est les vacances depuis une semaine. T'as oublié un truc au lycée ?

Han non ! Il s'était pressé et essoufflé pour rien ! Ca lui apprendra à ne se fier qu'au jour de la semaine, il aurait du vérifier la date. Il était trop fatigué pour rentrer directement à la maison.

- Besoin de repos moi.

Il se dirigea vers un pré et s'allongea sur l'herbe basse tout en observant les nuages avancer lentement dans le ciel. Ses pokémons se placèrent en cercle autour de lui : Tarsal à sa gauche, Mysdibule à sa droite, Lixy devant, Feuforêve et Zigzaton derrière.

- Je ne sais pas ce qui nous est arrivé, mais d'un côté, c'est tellement relaxant, pensa l'adolescent.

Il pensa soudainement à Q-Ice. Son ami devait sans doute se trouver dans sa ville natale.

Les minutes passèrent et se transformèrent en heures. Zen continua d'observer mollement les nuages dans le ciel quand Feuforêve se pencha vers lui.

- Oh pardon, je vous dérange maître ? demanda la jeune fille aux cheveux violets.
- Nan c'est bon, en fait, j'ai la flemme de me lever c'est tout, je me sens si bien.
- Je vois ça, tous les autres se sont endormis.

Il releva la tête et observa les adolescents en train de dormir paisiblement.

- Tiens, maintenant qu'on peut communiquer ensemble, je peux te poser quelques questions Feuforêve ?
- Mais bien sûr maître.
- Argh, je sais que vous êtes tous attachés à moi et à ma soeur, mais ça nous dérange que vous appeliez "maître".
- Pourtant, c'est ce que vous êtes pour nous.
- Je vous considère comme des amis, pas comme des pokémons soumis à leur dresseur.
- Certes, mais comme nous sommes très attachés à vous, vous appeler "maître" prouve que nous vous apprécions beaucoup.

Zen soupira faiblement. Il allait devoir se faire à cette idée.

- D'accord, répondit l'adolescent, dis, tu te rappelles du jour où je t'ai recueillie ? Que s'était-il passé avant que je ne te rencontre ?
- Ah, c'est une longue histoire, voyez-vous. Je me souviens de ma ville originaire. C'était très animé, il y avait vraiment beaucoup de monde, mais c'était un endroit sympathique. Du moins, c'est ce que je croyais. En fait, la ville était sous le joug d'un tyran qui régnait d'une main de fer. Un jour, ce tyran à fait appel à ses serviteurs rapprochés pour capturer des pokémons sauvages afin de réaliser des expériences douteuses. Je fus capturée avec des amis et je ne dus la liberté qu'à l'aide de Momartik, la pokémon que votre ami des glaces a recueilli. Toutes les deux, nous nous sommes enfuies de la prison où nous étions retenues captives jusqu'à ce que nous rencontrions des humains fort sympathiques qui nous ont protégé. Ces mêmes humains entretenaient des rapports avec des pokémons légendaires connus sous l'appellation d' "Elfes de la création". Ces elfes ont décidé de nous apprendre à nous défendre toutes seules et nous ont emmenées avec eux sur leur île isolée au milieu du fameux Triangle de Kyogre. Mais alors qu'on allait s'y rendre en compagnie de Celebi, nous avons été attaquées. Les elfes ont neutralisé l'agresseur et ont décidé de le garder comme prisonnier. Je n'ai réalisé qu'après-coup qu'il s'agissait de ce fameux Corboss.

Zen avait écouté le monologue de Feuforêve sans l'interrompre une seule fois. Il commençait à comprendre des choses, mais il restait encore une zone d'ombre.

- Mais pourquoi je t'ai retrouvée dans les Ruines hantées ?
- En fait, l'entraînement des elfes de la création n'est vraiment pas du tout de tout repos. Ils nous avaient dit de nous rendre dans un endroit isolé afin de pouvoir s'entraîner dans de meilleures conditions. Momartik et moi, nous nous sommes séparées et nous avons erré, chacune de notre côté, à la recherche d'un endroit convenable. En fait, il s'agissait aussi d'un test des elfes. Une fois que je suis arrivée dans ce vieux château, les elfes ont commencé à m'enseigner des techniques de combat. C'était éprouvant et effrayant, je n'en pouvais pu de rester seule dans cet endroit lugubre. Dès le début, j'ai commencé à appeler de l'aide pour qu'on vienne m'aider, mais les elfes m'ont dit que c'était inutile, que personne ne m'entendrait...
- Mais moi, je t'ai pourtant entendue pendant un moment.
- Ah bon ? Mais comment ça se fait ? Personne n'était supposé m'entendre.
- Je pense que seuls les elfes de la création pourront répondre à cette question.

Zen avait finalement obtenu une partie des réponses aux questions qu'il se posait.

- Merci Feuforêve, tu es vraiment une pokémon gentille, je suis honoré d'être ton "dresseur".
- Mais de rien cher maître...
- Ah oui, un dernier détail ! remarqua soudainement l'adolescent.
- Oui maître ?
- Ce bisou que tu m'as fait lors du combat contre Ryusuke...

Feuforêve rougit légèrement et émit un petit rire.

- Oh, ça ? Ce n'était juste qu'une manière de provoquer cette Gardevoir. Accessoirement, ce geste montrait aussi que j'étais très attachée à vous.

Ils eurent un petit rire amusé.

- Bon, je pense qu'il est temps de rentrer à la maison... Debout tout le monde.

Les pokémons se réveillèrent plus ou moins difficilement et rentrèrent avec leur maître chez eux. Ils ne remarquèrent pas qu'une jeune femme coiffée d'un chapeau de sorcière violet et d'une robe violette comportant trois joyaux rouges les observait d'un air amusé.

- Vous pourrez dire merci à mes maîtres pour ce petit repos, histoire de ré-enterrer ces souvenirs sombres que vous gardez au plus profond de vous-même, se dit Magirêve pour elle-même.

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Mystia Lorelei le Dim 01 Mai 2011, 9:08 am

Episode 21 : Réveil surprenant

Le dîner se déroula sans incident notable et Zen et Kat sentirent que l'heure d'aller rejoindre le pays des rêves s'approchait à grand pas. Les deux adolescents montèrent dans leurs chambres respectives.

La jeune dresseuse était si fatiguée qu'elle ne remarqua que trop tard qu'elle était en train de se mettre en pyjama sous le regard de ses trois pokémons.

- Kyaaah ! hurla Kat, retournez-vous les garçons !
- Mais maîtresse, commença Voltali, chaque soir vous vous changez devant nous, et jusqu'à ce jour, vous ne avez jamais fait cette remarque.
- Heuuu, mais je n'ai pas l'habitude de vous voir sous forme humaine !

Quelques minutes plus tard, elle s'installa dans son lit pour dormir, mais Kirlia vint se blottir contre sa maîtresse dont le visage devint rouge comme une tomate.

- Je... Je peux savoir ce que tu fais Kirlia ?
- Et bien, comme chaque soir, vous vous endormez en me prenant dans vos bras...
- Heu... Heu...

Elle ne trouvait pas ses mots, mais Voltali et Miaouss grimpèrent aussi sur le lit.

- Naaan ! Là, c'est carrément le harem, s'écria l'adolescente.
- Nyaaa, mais maîtresse, dit Miaouss, chaque soir, nous dormons sur le lit pour que vous n'ayez pas froid durant la nuit.

Kat était sur le point de s'évanouir. Avec Kirlia à côté et les deux autres par-dessus, elle ne se sentait pas du tout rassurée. La gêne qu'elle éprouvait l'empêchait de s'endormir.

De son côté, Zen s'était rendu à la salle de bain pour se mettre en pyjama. Lorsqu'il pénétra dans sa chambre, il trouva Tarsal sous la couverture de son lit.

- Heuuu, Tarsal ?
- Oui maître ? Qu'attendez-vous pour vous allonger ?
- Heuuu...

Non, il ne voulait pas dormir avec Tarsal à côté, c'était... Contre ses principes ! A ce compte-là, il la laisserait dormir dans son lit et lui, il irait dormir ailleurs, comme sur le canapé en bas.

- Tarsal, je me vois mal dormir avec une fillette de huit ans dans le même lit.

La petite fille refit son air implorant.

- Mais maître, chaque soir, vous vous endormez en me faisant un câlin !

Zut, c'est vrai, quand sa pokémon était sous sa vraie forme, il s'endormait en lui faisant un câlin, mais là... Le regard implorant eut vite raison de la répulsion de l'adolescent.

- Mon dieu, pourquoi ça n'arrives qu'à moi ce genre de trucs ? se demanda-t-il pour lui-même.

Mais de son côté, Kat pensait la même chose. Kirlia dormait à poings fermés et l'avait carrément enlacée contre elle. Zen serra Tarsal contre lui, mais il se demandait bien ce que le poussait à agir de la sorte, car là, il était vraiment embarrassé.

- Hummm, votre peau est si douce maître...

La petite fille resserra son étreinte tout en riant. Zen passa délicatement une main derrière la tête de sa partenaire. S'il mettait de côté le côté hyper gênant de la situation, il trouvait quand même ça agréable. Mais il eut rapidement une autre surprise.

- Faudrait pas que ce soit toujours les mêmes qui en profitent.

Nooon ! Ca, c'était la voix de Mysdibule. Il y avait un soupçon de jalousie dans la tonalité de la jeune fille à l'énorme queue de cheval, laquelle était en train de s'installer à côté de Tarsal.

- Tu... Tu fais quoi là, Mysdibule ?
- Ca ne se voit pas ? Je m'installe à vos côtés, comme tous les soirs.

Mince alors, c'est vrai qu'il avait l'habitude de dormir avec ses pokémons à ses côtés. Quand elles étaient sous forme de pokémons, ça ne le dérangeait aucunement, mais là elles étaient sous une forme humaine, ce qui était complètement différent. Le visage de Mysdibule rougit légèrement.

- Maître, vous savez à quel point je vous adore... Laissez-moi vous faire un petit bisou comme je le fais quelque fois...

Ah oui, c'est vrai que quelques fois, au moment de s'endormir, elle lui faisait un petit bisou sur la joue... KWAA ?

- AAAH ! Heuu, Mysdi, dit Zen d'une voix implorante, on peut remettre ça à un autre soir ?
- Nan, veut pas !

Nooon ! Trop, c'était trop ! Si à la limite, il n'avait pas Tarsal qui le retenait, il aurait accepté, mais là, pour quoi il allait passer ? L'adolescent ferma les yeux et tourna vivement la tête.

- *Humpf* !

Hein ? C'était quoi ça ? Il avait du mal à respirer.

- Ouuuh... Maître, votre respiration est haletante.

Cette voix... Oh mon Dieu, il pensait que le pire était arrivé mais en fait non, le pire, c'était maintenant ! Il rouvrit les yeux pour voir une robe violette mise en avant par deux formes généreuses. Il releva faiblement les yeux pour voir le visage souriant de Feuforêve.

- Coucou maître.

Trop préoccupé par l'arrivée de Mysdibule, il n'avait pas vu que la pokémon spectre s'était installée confortablement à sa droite sous la couverture. Zen tomba dans les pommes alors que la fille aux cheveux violets l'enlaçait.

- Maître ! s'écria Mysdibule.
- Laisse tomber Mysdi, je pense qu'il ira mieux demain, répondit Zigzaton.

L'adolescent aux vêtements rayés d'orange et de noir s'était installé au bout du lit pour dormir tandis que Lixy s'était endormi sur un tapis situé à côté du lit.

Pendant ce temps, Magirêve avait reprit sa forme de pokémon et se tenait avec Lucario sur le toit de la maison des deux dresseurs.

- Tu vas mieux ? demanda la pokémon spectre.
- Oui et non ! répondit son compagnon avec fureur

Elle vit que son compagnon au masque noir était en train de saigner du nez et elle éclata de rire.

- Pourquoi tu me fais voir ces humains dans ton illusion ? Franchement, des fois, je me demande ce qui se passe dans la tête des maîtres...

Dans la grotte au lac souterrain, les trois elfes observaient eux aussi les humains évanouis.

- Lucario, commença la créature au turban jaune, le fait de donner forme humaine aux pokémons de ces humains leur permet d'enfouir les mauvais souvenirs qu'ils ont du passé.
- Maîtres ! Vous avez quand même des idées bizarres par moment !
- Certes, certes, mais Magirêve est très douée pour plonger les autres dans des rêves éveillés, continua la créature aux longues oreilles roses.
- D'ailleurs, tu as fini de soigner les humains ? demanda la créature à la tête allongée.
- Oui maître, répondit la pokémon spectre.
- Ils pourront bientôt se réveiller... Et se préparer à affronter le dernier test, le notre.

Passé le coup d'être tombés dans les vappes, Zen et Kat finirent néanmoins par s'endormir réellement.

Kat fit un rêve bizarre. Elle voyait une immense forteresse... Végétale ? On aurait dit que les murs étaient constitués de branches et de feuilles, mais il y avait des ronces partout ; et surtout, elle entendait un appel au secours. Une voix faible, douce mais néanmoins soumise. Quelqu'un était retenu prisonnier ici, mais qui ?

De son côté, Zen faisait un songe tout aussi étrange. Pourquoi marchait-il au plafond ? Que se passait-il ? Il se retrouva soudainement suspendu en l'air, comme si la gravité était inexistante. Cet endroit était vraiment bizarre, comme si les règles de la physique ne s'appliquaient pas dans une zone précise.

- Hé Zen, réveilles-toi !
- Hein ? Que ? Quoi ?

Q-Ice était en train de secouer son ami pour le tirer de sa torpeur. L'adolescent ouvrit lentement les yeux.

- Q-Ice ? Que fais-tu ici ? Et où sommes-nous d'abord ?
- Mais de quoi tu parles, demanda le dresseur des glaces, nous sommes toujours dans ce manoir.

Le dresseur aux cheveux bruns se releva et observa rapidement les alentours. Il était bien dans le manoir Mojo, sauf que la demeure était en partie dévastée par l'explosion provoquée par Corboss.

- Q-Ice, pinces-moi ! dit Zen.
- Hein ? Si tu veux...
- Aïe ! Ce n'est donc pas un rêve...
- Non, mais ça fait une heure que j'essayais de te réveiller.

Le regard du dresseur aux cheveux bruns se posa sur ses pokémons qui étaient tous endormis à ses côtés, et surtout, aucun d'entre eux n'avait une forme humaine. Il vit aussi Kat allongée à côté de ses pokémons endormis ainsi que le corps inanimé et ensanglanté de Corboss.

- Je me rappelle que nous avons affronté Corboss qui en fait nous a trompé, dit Zen.
- Oui, il m'avait mis KO avec son explosion, répondit le dresseur des glaces.
- Lucario l'a affronté et nous l'avons finalement tué... Mais ? Où est passé Lucario ? Il était gravement blessé... Ah !

L'adolescent observa son bras droit qui ne comportait plus aucune trace de blessure. Que s'était-il passé ? Il avait subi une attaque de plein fouet qui avait transpercé son bras droit, alors pourquoi il n'avait plus rien ?

- Quelqu'un nous as soigné pendant que nous étions inconscients, dit Q-Ice, regarde, il y a encore des traces de sang un peu partout...
- Et puis, figures-toi que j'ai vécu une drôle de situation avec Kat, l'interrompit Zen brusquement.
- Que t'est-il arrivé ?
- Hé bien...

Il regarda à nouveau ses pokémons endormis.

- Mes pokémons, et ceux de ma soeur, ils ont pris une forme humaine.

Le dresseur des glaces écarquilla les yeux.

- Quoi ? Mais c'est génial ça.

Mais Zen se rappelait très bien des situations embarrassantes dans lesquelles il s'était retrouvé.

- Je te promets Q-Ice ! Je te promet que je n'ai rien fait de déplacé avec mes pokémons !
- Mais de quoi tu parles ? C'était un rêve non ?
- Je me le demande encore, d'autant plus que j'ai fait un autre rêve après, il n'avait aucun rapport avec ça. Cet autre rêve semblait être plus prémonitoire.

Alors qu'il était encore en train de réfléchir, sa soeur se réveilla à son tour.

- Fran... Frangin ! Ah... Que s'est-il passé ?

Le regard de l'adolescente se posa sur ses pokémons endormis.

- J'ai eu une surprise plus ou moins agréable.
- Tu t'es endormis avec tous tes pokémons dans ton lit ? demanda son frère.
- Heu oui... Mais attend, toi aussi ?

Zen rougit jusqu'aux oreilles en repensant à ce qui lui était arrivé.

- On a vécu la même situation tous les deux donc on n'a rien à se reprocher soeurette.
- D'accord...
- Dites, continua Q-Ice, vous avez eu l'air de bien vous amuser...

Le dresseur des glaces semblait presque jaloux.

- Oh non, déjà, est-ce que tu dors avec tes pokémons toi ? demanda le dresseur aux cheveux bruns.
- De temps en temps, ça m'arrive...
- Bon, imagines-toi que tes pokémons prennent forme humaine et dorment avec toi...

Q-Ice ferma les yeux, puis il se concentra trois secondes avant d'éclater de rire.

- J'imagine bien la scène ha ha ha.

Zen et Kat se relevèrent et réveillèrent leurs pokémons. Ces derniers observaient leurs maîtres d'un air ravi.

- Bon, c'est pas tout, mais on ferrait mieux de bouger nan ? demanda la jeune dresseuse.
- D'accord, mais où va-t-on aller ? On ne connait rien de cette île, remarqua le dresseur des glaces.

Leur concertation fut cependant interrompue par de faibles cris désespérés. Les adolescents virent rapidement d'où ils provenaient, c'était de l'atelier des deux artistes pokémons. Kat alla voir et remarqua que toute la pièce avait été dévastée, les tableaux étaient saccagés et le matériel n'était plus en état de servir. Zen vit aussi que la pièce dans laquelle ils s'étaient reposés tout à l'heure avait été elle aussi entièrement saccagée par l'explosion. Il ne restait plus que des gravats et des débris divers.

La jeune fille vit Queulorior en train de sangloter et Xatu qui essayait de la réconforter. Kat s'agenouilla devant la pokémon peintre.

- Pauvre créature, tout ton joli travail réduit à néant.

La créature se tourna vers l'humaine et l'observa avec ses yeux en larmes avant de se laisser tomber dans ses bras.

- Oh ! Ne me dis pas que tu laisses tout tomber...

L'adolescente réfléchit quelques minutes.

- Je sais, voilà ce qu'on peut faire.

Queulorior releva la tête et vit l'humaine se saisir d'une poké-ball.

- Tu vas venir avec nous, et quand nous reviendrons à la maison, tu pourras continuer à peindre les tableaux que tu voudras. Qu'en dis-tu ? Es-ce que ma proposition t'intéresse ?

La pokémon acquiesça d'un faible mouvement de la tête tandis que Kat déposait la poké-ball au sol. La créature toucha la sphère blanche et rouge qui s'ouvrit et l'happa dans un flash de lumière rouge. Le témoin vibra trois fois avant de s'éteindre, signe que Queulorior était capturée.

- Tu as eu une bonne idée soeurette, comme ça, elle ne sera plus malheureuse.
- Attendez, dit Q-Ice en les interrompant, vous oubliez un détail.

Le dresseur des glaces se rapprocha de Xatu.

- On ne va pas le laisser tout seul ici quand même, et puis, il semblait être très ami avec Queulorior.

Zen et sa soeur se regardèrent.

- Mais, je n'ai plus de poké-balls sur moi, dit l'adolescente.
- Et moi non plus, continua son frère.
- Bon OK, voilà ce qu'on va faire... Si Xatu le veut bien, je m'occupe de le capturer, et je te passerai plus tard, qu'en dis-tu.
- Si tu veux, ça me semble être une bonne idée.

Le dresseur des glaces se tourna ensuite vers l'oiseau psychique.

- Et toi, qu'en penses-tu ? Tu acceptes cette proposition ?

Le pokémon fixa l'humain de ses yeux immobiles. Oui, il était l'ami de Queulorior, il ne voulait pas la laisser toute seule. Q-Ice sortit une poké-ball que Xatu s'empressa de toucher du bout du bec. Au bout des trois vibrations, le pokémon était capturé.

- C'est marrant, remarqua Kat, nous avons chacun capturé un pokémon sur cette île...
- Enfin enfin, dit son frère, moi, j'ai bien capturé Lixy, mais vous, ce n'était pas vraiment une capture ordinaire.

Kat et le dresseur des glaces s'échangèrent un sourire.

- Bon, on y va ? demanda Zen.

Les trois dresseurs quittèrent rapidement le manoir. Dehors, il faisait jour, mais il y avait des nuages.

- J'espère qu'il ne se mettra pas à pleuvoir, dit l'adolescente.

Ils marchèrent pendant quelques minutes dans la jungle.

- Vous savez où on va ? demanda Q-Ice.
- Je n'en ai pas la moindre idée en fait, répondit le dresseur aux cheveux bruns.

Alors qu'ils discutaient, ils arrivèrent dans une clairière.

- Ah, chalut les cheunes, cha va-t-il bien ?

Les dresseurs s'arrêtèrent net. Que faisait Dogaria dans un endroit pareil ? Le pokémon royal se tenait immobile au milieu de la clairière.

- Qu'est-ce que vous faites ici ? demanda Kat.
- Che que je fais ? Il me chemble que vous chêtes perdus... Che vais vous donner un indiche pour la chuite...

_________________
http://www.pixenli.com/images/1335967788012060600.png

Mystia Lorelei
Night Sparrow

Messages : 1503
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 29
Localisation : N'importe où mais pas dans une cage !

Profil Joueur
 : Th10 : MoF
Niveau: Facile
Score: (non communiqué)

http://myschi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Requiem pour l'avenir

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:47 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum